Atrahasis - Uta-Napishtim - Ziusudra - Noé

Categorie Textes Antiques 1
Categorie Textes Antiques 2





Description - Textes Antiques

Atrahasis (de l'akkadien ḫaṭṭu ḫasīsu, « sceptre de l'ingéniosité ») est un personnage de la mythologie mésopotamienne qui aurait survécu au déluge et obtenu des dieux l'immortalité. Sa légende est contée dans l'Épopée d'Atrahasis, dite aussi Poème du Supersage ou Poème du Très Sage.

Dans les versions antérieures en langue sumérienne, il correspond à Ziusudra (littéralement « Jours à la vie prolongée »).

L'histoire de Noé, le personnage de la Genèse, évoque celle d'Atrahasis dont le mythe était conté par deux sources principales : l'Épopée de Gilgamesh (sous le nom d'Uta-Napishtim) et l'Épopée d'Atrahasis.

Ziusudra

Ziusudra ("Vie prolongée" en sumérien) ou Zin-Suddu, en grec Xisouthros ou Xisuthre, est, selon les listes royales sumériennes, le dernier des rois antédiluviens de Sumer.

Ziusudra était de fils d'Ubara-Tutu. Il régna sur la cité de Shuruppak aux environs de 2800 av. J.-C. Ayant été informé en songe par un dieu que le genre humain allait périr par un déluge, il construisit un grand navire, y fit entrer sa famille, des oiseaux, des animaux de chaque espèce, puis quand les eaux baissèrent, débarqua sur une montagne et fut enlevé au ciel. Plus tard, les Hébreux transposèrent l'histoire de Ziusudra à leur patriarche Noé. Le nom hellénisé Xisouthros, n'est connu que par le témoignage de Bérose cité par Georges le Syncelle, qui donne à son règne une durée de plusieurs milliers d'années1. Le récit de Ziusudra n'est connu que par une unique tablette fragmentaire, écrite en sumérien, qui remonte probablement à l'époque paléo-babylonienne, au xviie siècle av. J.-C., étant donnée sa typographie. Elle a été publiée par Arno Poebel en 1914.

Uta-Napishtim

Uta-Napishtim (aussi appelé Uta-napishti, voire Noé dans la bible) est un personnage de l'épopée de Gilgamesh, écrite par le scribe Mésopotamien Unini. Il est chargé par Enki (Ea) d'abandonner ses possessions mondaines et de créer un navire gigantesque appelé le sauveur de la vie. L'épopée de Gilgamesh y raconte comment Uta-Nnapishtim a été sauvé d'un déluge provoqué par la colère d'un des dieux mésopotamiens, Enlil, le dieu suprême. C'est pourquoi ces dieux, sous la pression d'Enki, lui ont fait don de l'immortalité.

Les dieux, particulièrement Enlil, en colère contre l'humanité, qui faisait trop de bruit la nuit, l'empêchant de dormir, décident de les supprimer dans une gigantesque inondation. Le dieu Enki, tenu par le secret, utilisa le subterfuge de confier aux roseaux le projet des dieux afin d'avertir Uta-napishtim. Il le chargea d'amener sa femme, sa famille et ses proches avec les artisans de son village, ses bébés et ses céréales ainsi que les animaux de la terre. L'inondation atteindrait tous les animaux et les humains qui n'étaient pas sur le navire, un concept repris par l'histoire biblique de l'arche de Noé. Après douze jours sur l'eau, Uta-napishtim ouvrit la trappe de son navire pour regarder autour et voir les pentes du mont Nisir, où il reposa son bateau pendant sept jours. Le septième jour, il envoya une colombe pour voir si l'eau avait reculé, et la colombe ne put trouver que de l'eau et revint. Puis il envoya une hirondelle, et comme précédemment, elle revint sans avoir rien trouvé. Enfin, Uta-napishtim envoya un corbeau, et le corbeau vit que les eaux avaient reculé, alors il circula autour, mais il ne revint pas. Uta-napishtim libéra ensuite tous les animaux libres et fit un sacrifice aux dieux. Les dieux vinrent, et parce qu'il avait conservé la semence de l'homme tout en restant fidèle et confiant en ses dieux, Uta-napishtim et sa femme reçurent l'immortalité, surtout grâce à Enki.
 

(Source: Wikipédia ; sous Licence CC BY-SA 3.0)