By Anarkia333 | dim 12/06/2022 - 21:35
2011
324

L'autisme n'est pas toujours synonyme de déficience. Pour preuve, l'histoire d'Anneclaire, aujourd'hui âgée de 25 ans, étudiante en master de sciences politiques.

C'est en 1994 que le syndrome d'Asperger a été diagnostiqué chez elle, alors qu'elle avait 14 ans. Il s'agit d'une forme spécifique de l'autisme, qui touche la communication et les interactions sociales réciproques, une différence rare et invisible qui affecte 1 personne sur 20 000, selon les chiffres officiels. Des personnalités célèbres en présentaient les symptômes : Newton, Jefferson, Mozart, Einstein, Hitchcock ou Bill Gates...

Nicole Damaggio retrace dans cet essai les premières années de sa fille et ses interrogations douloureuses devant son comportement atypique : une enfant indubitablement intelligente, au langage exceptionnel, mais qui n'interagit quasiment pas avec les autres et ne fait preuve d'aucune initiative. Elle invente alors une méthode qui permettra à Anneclaire d'acquérir les apprentissages qui lui manquent, par des exercices répétés et des jeux de rôle. Dès lors, à force de volonté, et grâce aussi à la détermination de sa mère qui la " coache ", Anneclaire évolue vers l'autonomie, en dépit de l'hostilité souvent rencontrée.

L'auteur témoigne de son expérience dans une famille chamboulée et de son combat pour sauver sa fille : la préserver de l'exclusion et des étiquettes stigmatisantes. Elle nous fait comprendre la différence au quotidien et le mystère du handicap invisible. Mais tout semble possible à un Asperger avec une aide humaine et performante, et une méthode adaptée. Ce livre à deux voix donne la parole à Anneclaire, qui y livre sa vision du monde et de sa différence, une vision à la fois poétique et philosophique.

Le but de cet ouvrage est de battre en brèche la détresse et l'isolement psychologique des parents d'Asperger. De contribuer à intégrer positivement la différence. D'adoucir la vie des Asperger et de montrer qu'un avenir à leur hauteur est possible dans notre société. Mais tout reste à faire en France. A condition de savoir associer singularité et espoir.