Grume

Categorie Mégalithe 1
Categorie Mégalithe 2










Référence - Mégalithe

 


Livre


 

Chercheur : Simon Delvaux
Les modes de transport terrestre en Égypte (2015)
Si aucun texte décrivant le transport à l’aide de barre de portage ne nous est parvenu, on peut cependant penser qu’il présentait le même genre de désagréments que la palanche lorsqu’il se faisait à épaule d’homme, a fortiori quand la charge déplacée était lourde et volumineuse. C’est le cas du déplacement de grumes pour lequel on ne connaît à ce jour, toutes périodes confondues, que huit représentations. La scène la mieux conservée figure dans le mastaba de Niânkhkhnoum et Khnoumhotep (Moussa, Altenmüller, 1977 : abb. 8). On y voit huit hommes, répartis en deux groupes de quatre personnes, déplacer une grume. Si, en s’appuyant sur la position des porteurs par rapport au tronc et par rapport aux barres de portage, on modélise la scène en 3 dimensions, on remarque que les porteurs sont disposés en biais par rapport au tronc d’arbre (fig. 2). Cet agencement est intéressant dans la mesure où il ne semble pas de prime abord être le plus évident. On aurait donc peut-être ici la représentation d’une étape particulière du transport, comme le passage par une zone étroite, qui obligerait les porteurs à se resserrer, la négociation d’un virage ou bien encore la levée ou pose du tronc. Quoi qu’il en soit, leur action devait demander de la coordination, la moindre erreur pouvant amener à un accident. Le personnel affecté à ce type de transport devait donc être qualifié. Quand le portage se faisait à bout de bras (pour des coffres, par exemple) on note parfois la présence d’un homme qui vient en aide aux porteurs réguliers en saisissant l’un des côtés du chargement.