Carrières et Proximité des Sites

Categorie Mégalithe 1
Categorie Mégalithe 2





Description - Mégalithe

La majorité des carrières sont proches des sites Mégalithiques, expecter quelques rare cas comme les Granites d'Assouan en Egypte. 






Référence - Mégalithe

 


Video


 

(YT) Passé Recomposé - Gollum Illuminati
Bâtisseurs de l'Ancien Monde, un film de Patrice Pouillard - Retour critique (2020)
1h42. Alexis Seydoux : carrières proche pour la majorité des sites mondiales 

 


Livre


 

Le mégalithisme antique au Proche-Orient : idées reçues et données nouvelles
5. 
-Temple de Bacchus et Jupiter à Baalbek au Liban
-Palais hellénistique du Tobiade Hyrcan à Irak al-Amir en Jordanie
-mur romain du téménos du sanctuaire de Hosn Suleiman en Syrie 
-remparts préhellénistiques de l’île d’Arwad
-tombeaux contemporains d’Amrith 
-temple de Bêl à Palmyre (piédroits : bloc P3 de la porte de la cella du temple de Bêl à Palmyre qui pèse 31,5 t)

5. Carrières proches des sites : Moins d'un Km pour la plupart
parfois 3 ou 4 km
8. bon choix de carrières : massifs homogènes sur une grande épaisseur

8. Le meilleur choix en la matière est constitué par des affleurements massifs homogènes sur une grande épaisseur. Cette situation très favorable est bien illustrée à Baalbek dans la carrière du mégalithe dit « hajjar al-Hibla » et dans l’exploitation au sud de ce site. En ce dernier lieu, la strate de calcaire dur, épaisse de 4,20 m, permettait d’envisager l’extraction d’énormes monolithes, comme celui qui a été abandonné sur place, un peu avant la fin de son extraction 15 et dont le poids aurait dépassé 1 000 t (fig. 7).

8. L’extraction de très grands monolithes dans une masse rocheuse très dure est assez longue et constitue une tâche économiquement risquée en cas de cassure. Même une roche très résistante et d’apparence homogène peut se casser au dernier moment, comme le révèle l’abandon de l’extraction du grand obélisque dans la carrière de granit d’Assouan. L’arrêt de l’extraction des deux grands monolithes de Baalbek ne correspond pas, cependant, à ce cas de figure, il semble plutôt tenir à l’abandon, en cours de réalisation, d’un projet de renforcement du podium du temple de Jupiter.

17. L’usage des mégalithes dans la construction gréco-romaine est d’abord dépendant des conditions géologiques et topographiques du lieu. Dans la région, seuls quelques calcaires compacts et quelques grès dunaires pouvaient être employés pour cet usage. La proximité d’affleurements rocheux présentant des strates suffisamment épaisses et homogènes ou d’énormes blocs erratiques très sains est essentielle. On ne connaît pas de monuments mégalithiques de cette période érigés à plus de 5 km d’un affleurement pouvant fournir de tels monolithes. La topographie joue aussi son rôle : dans tous les exemples connus, le terrain est plat ou présente une pente favorable à l’approvisionnement en très grands blocs. Lorsque toutes les conditions naturelles sont réunies ainsi que le matériel et surtout les compétences techniques, les avantages économiques de la construction en mégalithes jouent certainement un rôle important dans le choix des constructeurs.