Animaux de Traction en Egypte

Categorie Mégalithe 1
Categorie Mégalithe 2










Référence META - Mégalithe

 


Livre


 

Chercheur : Simon Delvaux
Les modes de transport terrestre en Égypte (2015)

Le portage animal
Le seul représentant du portage animal pour les périodes qui nous intéressent est l’âne3 qui, faut-il le rappeler, a été domestiqué dans cette région du monde pour son endurance par rapport au poids qu’il peut porter et aux distances qu’il peut parcourir. Si le transport à dos d’âne semble avoir été principalement utilisé dans le cadre des activités agricoles (l’animal pouvant alors effectuer d’autres tâches, comme le dépiquage), il servait également au transport de marchandises sur de plus longues distances.
3. Le cheval n’est introduit au mieux qu’à la fin du xviiie siècle av. J.-C. (Meeks, 2005). Le dromadaire domestique n’arrive, quant à lui, qu’à la fin du viie siècle av. J.-C. (Dupuy, 2009).
(Source : Chercheur : Simon Delvaux - Les modes de transport terrestre en Égypte (2015)


23. L’âne est également très utilisé pour le portage de charges lors des déplacements journaliers, notamment dans le cadre des activités agricoles. De nombreux textes témoignent en effet de son importance dans la vie quotidienne11. Paradoxalement, le transport à dos d’âne n’était pas chose aisée en Égypte. Le bât n’existant pas, les âniers devaient sangler la charge sur le dos de l’animal. Si l’on se fie aux sources iconographiques, ils utilisaient au moins une courroie sousventrière à laquelle s’ajoutaient parfois culeron et bricole. L’ensemble ne devait
sans doute pas être très stable. On remarque en effet que les âniers tenaient la charge lors des déplacements pour éviter qu’elle ne bascule et certaines scènes témoignent d’accidents de parcours. Dès la Première Période Intermédiaire, ce problème sera en partie résolu grâce à l’utilisation du bissac.