Psychologie de l'ame - 2011

Categorie Canalisation 1
Date
2011
Niveau Canalisation
1
Pages
38
Auteur (s)
Entité (s)





La réalité du manque - Par le Collectif Ashtar - 5 janvier 2011 

 

Nous vous saluons chers amis,

Il nous fait plaisir d’être présents à vos côtés en cet instant d’éternité. Nous sommes heureux de revenir vers vous pour vous offrir un autre volet de nos éclairages sur le tangible et l’intangible. Avant de débuter, prenez un temps pour ressentir les énergies autour de vous qui vous enveloppent en ce moment. Laissez-vous bercer par l’énergie de la Famille, de votre Famille. 

Différentes réalités coexistent dans l’Univers et votre Terre, partie intégrante de cet Univers, présente cette multiplicité de la vie. Que des Êtres soient conscients ou non de ces cohabitations ne modifiera pas leur impact sur la matière. En réalité, ces mondes interagissent entre eux sous le principe des vases communicants. Ils s’influencent les uns les autres et contribuent ainsi à l’évolution et à l’expansion de chacun d’entre eux. 

Il faut comprendre que de ces mondes en coexistence, la matière est l’aspect le plus dense d’entre eux. C’est la portion visible de tout un ensemble d’éléments intangibles et invisibles qui viennent influencer la vie dans la 3e dimension. Si vous ajoutez à cela d’autres éléments terrestres tout aussi invisibles comme les pensées et les sensations, vous obtenez un ensemble de paramètres qui influencent vos vies et votre monde. 

Offrir librement 
L’état d’harmonie sur Terre est directement affecté par les pensées plus sombres, les jugements de soi et des autres, les dénis et les oppositions que tant d’humains entretiennent entre eux. Mais l’élément qui affecte probablement le plus la vie à la surface est la réalité du manque. Très insidieuse, celle-ci amène les Êtres à croire qu’il leur faut continuellement se préoccuper d’eux avant de s’ouvrir aux autres, ce qui crée un déséquilibre dans les échanges naturels de la vie. 

Plus un Être laisse circuler l’amour à travers lui, sous toutes ses formes, pour l’offrir librement aux autres, plus il expérimente l’abondance naturelle de l’Univers. Il expose du même coup son Être à la légèreté et à l’harmonie, ce qui le prédispose à élever son regard sur la vie en général. Ce faisant, il peut mieux observer ses pensées et ses croyances qui l’empêchent de vivre une véritable liberté. Et voilà que ses pensées plus sombres, ses jugements, ses dénis et ses oppositions se révèlent à lui sous la forme des messagers qu’ils sont, délivrant leurs enseignements qui sont alors reçus et compris par l’Être en observation. 

Inversement, dès qu’un Être est plongé dans un état de survie, qu’il soit partiel ou total, il ne peut plus créer dans la légèreté. Il ne fait que projeter extérieurement ses peurs qui, tel un boomerang, sont appelées à revenir le hanter en se manifestant concrètement dans sa vie. Sans une élévation du rythme vibratoire offrant un changement de regard sur les défis rencontrés, il devient difficile de transformer la réalité du manque et les peurs qu’elle engendre. Mais d’où provient cette réalité ? Voilà une question fort intéressante à poser. 

L’impact de la densité 
Dès le début de l’aventure terrestre, vous avez su percevoir l’ampleur de l’expérience humaine et sa portée en tant que source d’apprentissage pour tous. Vous pouviez déjà envisager tout le potentiel de l’aventure et vous saviez que celle-ci répondait en tout point à votre envie d’exploration. Cependant, un élément « imprévu » est venu perturber l’équation. En effet, au moment où vous avez planifié avec enthousiasme l’expérience terrestre, vous avez sous-estimé l’impact que la densité de la Terre aurait sur vos énergies une fois entré dans l’incarnation. 

Il faudra comprendre qu’à partir de la perspective « hors densité », la lumière est si intense que vous ne pouvez véritablement imaginer la sensation que vous allez ressentir une fois exposé à la contraction d’un corps physique. Même si la théorie vous suggère qu’il y a lourdeur, vous ne pouvez le comprendre dans vos cellules, puisque votre perspective est alors macroscopique. 

Si nous tentions en ce moment de vous décrire la sensation que représente le fait d’être emprisonné dans une camisole de force, vous ne pourriez véritablement la comprendre avant d’en faire l’expérience réelle. Sans vouloir associer votre plan de conscience à un emprisonnement - association si souvent effectuée par les humains - cette image permet de concrétiser notre propos. Lorsque vous compressez vos énergies, cette contraction crée une lourdeur qui est associée à priori à une expérience éprouvante. Mais c’est en vivant concrètement l’expérience que vous ressentez la contraction, et non en réfléchissant sur celle-ci. Sans la pratique, la théorie ne permet pas de comprendre la sensation. 

L’offrande amoureuse 
À partir du plan de conscience où tout est uni, vous avez observé la matière et tenté d’imaginer comment vous alliez vous sentir une fois à l’intérieur. Mais sans l’expérience, il vous était impossible d’en comprendre la portée réelle. Et voilà qu’avec beaucoup d’enthousiasme, les Êtres se sont présentés dans l’incarnation, afin d’offrir leur lumière et leur amour à la vie autour d’eux. Ils sont venus guider les Êtres, leur offrir leur étoile du berger. Ils se sont présentés sur Terre dans une envie d’offrir. 

Tous les Êtres sur Terre sont venus pour offrir. L’offrande libre et amoureuse est ce qui caractérise la vie dans l’Univers, et votre plan de conscience ne fait pas exception à ceci. Toute conscience universelle cherche à s’exprimer en offrant ses dons et ses qualités au service du Tout. C’est ainsi que les Univers ont pris forme, dans un mouvement perpétuel de service désintéressé dans lequel chaque conscience ressent son élan individuel et l’envie de contribuer. 

La recherche de sécurité 
Le modèle d’égocentrisme que vous connaissez actuellement sur votre Terre amène les Êtres à croire qu’il leur faut d’abord penser à eux pour se sécuriser en priorité. Nous ne jugeons pas ceci, nous comprenons d’où provient cette idée et pourquoi elle est si bien implantée chez les humains. Elle puise sa source dans la réalité du manque que tous les Êtres sur Terre côtoient de près ou de loin; concept savamment institutionnalisé par vos structures sociales. 

Paradoxalement, plusieurs Êtres demandent aux structures en place de les aider à vivre plus d’abondance et d’équité. Mais c’est précisément leur fonctionnement qui entretient le manque et la réalité qui y est associée. En nourrissant et exposant de façon massive la pauvreté, le manque et les iniquités sociales, ces structures amènent les Êtres à croire qu’il leur faut accumuler pour se protéger, et ultimement s’épanouir. Elles amènent les Êtres à croire que ces situations sont naturelles et qu’ils doivent s’en prémunir, un peu comme un virus qu’il faut éviter d’attraper. 

En réalité, l’épanouissement véritable d’un Être provient de l’offrande libre et amoureuse, et non de la liberté illusoire qu’apporte l’accumulation et la sécurité qui y est associée. Dans vos sociétés, plus un Être possède et plus il croit être libre. Mais vous aurez compris qu’il s’agit véritablement d’un leurre, car c’est le fait d’offrir son énergie amoureuse qui permet à la force vitale d’un Être de circuler en son corps, et non son stockage. Cette liberté est illusoire, car elle n’apporte pas le bonheur. L’amour ne peut être emmagasiné. Il est libre, illimité et cherche continuellement à circuler. Ce fluide de vie en mouvement amène le véritable épanouissement d’un Être, car en circulant, cette énergie d’amour pur permet de sentir son union à la vie universelle. 

L’accumulation 
Chers amis, soyons attentifs ici pour ne pas interpréter de nos propos que vos structures sociales sont responsables de cette situation. Elles ont répondu à une envie collective d’expérimenter l’illusion de la séparation et ont magnifiquement bien joué le rôle que vous leur avez offert. Elles vous ont amené à croire que vous deviez accumuler pour vous sentir épanouie, suggérant du même coup que vous étiez séparé de la vie sans cette abondance matérielle. Mais plus un Être se convainc qu’il doit se sécuriser en accumulant, plus il s’emprisonne de l’intérieur. Même si la tour est dorée et en apparence séduisante, l’Être ne pourra en sortir avant de renoncer à son illusion. 

Vous aurez compris que ce n’est pas l’abondance en soi qui emprisonne, mais l’illusion qu’il faille l’accumuler pour se sécuriser et se sentir libre. À l’image de l’amour, l’abondance est une énergie qui circule librement. Son mouvement est naturel et sain. C’est son stockage qui la rend stagnante et stérile, et non son utilisation. 

L’offrande fait partie de la vie. Même ceux et celles qui s’ouvrent actuellement à recevoir la guidance de leurs frères et sœurs venus leur enseigner - et les demandes seront de plus en plus importantes - sont venus pour offrir, à un moment ou un autre de leur vie. Ils sont sur Terre pour offrir leur lumière et leur amour, tout comme vous. Même si l’aventure est encore laborieuse pour plusieurs et que de nombreux humains ont besoin d’être accompagnés en ce moment, ces derniers sont venus sur Terre pour partager ce qu’ils portent de plus lumineux en eux. Il est donc intéressant de vous souvenir que les Êtres que vous êtes venus accompagner sont eux aussi venus offrir, même s’ils l’ont oublié. Et à un moment, ils seront les guides et enseignants du Nouveau Monde, tout comme vous. 

La légèreté 
Et voilà que dans cette envie d’offrir, les Êtres se sont projetés sur Terre dans une intention très noble de venir y éclairer la vie. Tous l’ont fait avec beaucoup d’enthousiasme et de détermination. Et pourtant, tant d’humains sont actuellement dans des contractions et des lourdeurs, à un point tel qu’ils ont oublié ce qu’étaient la légèreté, l’amour et l’union. Non seulement ils l’ont oublié au niveau de la conscience, mais leur corps et leurs cellules ont complètement occulté cela. Ils n’en ont plus aucun souvenir. 

Plusieurs humains sont enlisés dans les structures sociales avilissantes qui emprisonnent les Êtres. Ils n’ont pas de recul suffisant pour élever leur rythme vibratoire et les observer avec discernement. Ils recevront alors cette lourdeur au premier niveau, sans détachement. « Voilà, le système est lourd, c’est ainsi, il doit en être ainsi. Pour permettre que certains soient heureux, d’autres doivent souffrir. C’est la loi naturelle, la vie est ainsi faite ». Vous savez, plusieurs Êtres sont convaincus que la pauvreté doit exister pour permettre la richesse, qu’il doit y avoir la famine pour que d’autres puissent manger adéquatement, qu’il doit y avoir des guerres pour pouvoir vivre en paix. Votre système social suggère cette réalité et plusieurs en sont profondément convaincus. Ils nomment cela « la nature humaine ». Ils souhaitent une nouvelle réalité, mais ne voient pas comment elle pourrait prendre forme concrètement. « C’est la loi du plus fort », diront-ils. 

La réalité du manque 
Évidemment, cette conception est totalement distorsionnée. Elle prend naissance dans la réalité illusoire du manque, alors qu’en vérité, celui-ci n’existe pas. Vos scientifiques réalisent déjà que le vide est plein. Toute la vie, sur Terre ou ailleurs, cherche naturellement à s’équilibrer, à atteindre l’harmonie dans toutes choses. Et le manque est à l’opposé de l’équilibre.

En réalité, il est beaucoup plus facile de créer l’équilibre que le déséquilibre, puisqu’il faut alors s’opposer au mouvement véritable de la vie, alors que l’harmonie est si naturelle. 

Sur les planètes de lumière, les Êtres ne vivent pas le manque, la faim ou la guerre. Ces concepts n’existent pas dans les dimensions supérieures. Ils ne peuvent exister que dans la densité de la matière. En vérité, tous les Êtres sont dans l’abondance, la paix et l’Amour, même s’ils n’en ont pas conscience. C’est l’état d’être naturel de chaque parcelle de vie universelle et c’est l’état qui est actuellement réveillé en chaque Être humain. 

Vers la cinquième dimension 
Maintenant, soyez attentifs pour ne pas recevoir nos propos comme un jugement, car le but de cet entretien n’est pas d’alourdir ce qui a déjà été lourd, mais véritablement de l’élever en lui offrant un regard universel. N’entendez pas que vous avez bifurqué ou erré dans la matière. Ce n’est pas le sens de ce message. Nous souhaitons rappeler aux humains que l’aventure dans l’oubli a engendré plusieurs expériences, dont la cohabitation avec la réalité du manque, et que celle-ci est à l’origine du maintien de l’illusion de la séparation dans la matière. 

Pour recréer l’état d’union avec toute vie, vous serez amenés collectivement à rendre l’abondance naturelle et accessible à tous. Comment ? En débutant par un changement de regard individuel face à la réalité du manque. La vie existe partout, même dans les déserts les plus arides. Dès qu’un Être s’ouvre à la ressentir, son regard lui permet de transformer sa réalité limitée. Élevez votre rythme vibratoire et vous percevrez l’illusion associée à la réalité du manque. Vous percevrez l’abondance véritable qui est présente partout autour de vous et en vous. Par une intention consciente soutenue, vous serez amené à voir au-delà du vide apparent. Ouvrez les yeux du cœur et vous verrez. 

L’abondance naturelle et partagée entre tous est le passage nécessaire qui vous permet de rejoindre les dimensions supérieures de l’amour et de la lumière. C’est probablement le plus grand passage que vous êtes invités à emprunter dans la transition vers le Nouveau Monde. Redonner à tous un accès libre et naturel à l’abondance de la vie, voilà le grand projet que le collectif humain est invité à concrétiser maintenant. 

Devenez des phares 
N’attendez pas que les structures de votre monde changent. Changez votre regard sur l’illusion du manque et vous percevrez l’abondance véritable de la vie. Ce faisant, vous deviendrez des modèles pour les Êtres autour de vous, vous influencerez lumineusement vos structures sociales et votre monde se transformera concrètement. Devenez des phares pour les Êtres que vous côtoyez, voilà l’invitation du moment. 

Nous sommes actuellement à ensemencer un changement de regard en vous afin que de l’intérieur, des inspirations concrètes puissent émerger. Souvenez-vous que l’idée précède toujours sa matérialisation. 

Plusieurs Êtres souhaitent participer aux changements concrets de votre monde, mais ils ne savent pas comment cela pourrait prendre forme. Par ce message, nous souhaitons réveiller en vous l’état d’être qui est associé à l’abondance, vous amenant ainsi à vibrer à la fréquence de l’Univers. Ce faisant, vous pouvez mieux percevoir la portée de la restructuration sociale en cours, et surtout, vous pouvez ressentir l’enthousiasme qu’elle suscite en vous. C’est alors que les gestes concrets vous sont inspirés de l’intérieur, car vous vibrez au diapason de l’amour et de l’union universels. 

Durant le sommeil 
De nombreux Êtres, Travailleurs de la lumière, sont venus sur Terre pour agir en tant que guide et phare du Nouveau Monde. Durant leur sommeil, ils reçoivent des formations plus élaborées pour se préparer à entrer en action de façon très tangible. Au moment venu, ils sauront poser les gestes concrets. Plusieurs qui lisent ce message se reconnaîtront ici. 

Les ensemencements d’idées sont des germes qui vous inspirent à agir selon vos talents et qualités profondes. Plus les vibrations de votre monde s’élèvent, plus la clarté des actions à entreprendre est présente en vous. 

L’invitation ici n’est pas d’attendre que tout se mette en place. Car déjà de l’intérieur, vous pouvez ressentir votre enthousiasme qui s’éveille à l’idée de cette participation concrète. Prenez le temps de conscientiser et de ressentir cette sensation en vous, car elle contribue à implanter les changements globaux que vous appelez à vous collectivement. À travers vous, vous leur donnez un corps, une substance qui se déploiera dans la matière par la suite, dans votre vie. 

Chers amis, permettez à votre Âme de vous guider à travers les sensations ressenties et les inspirations qu’elles éveillent de l’intérieur. C’est ainsi que l’Univers communique avec vous. Il en a toujours été ainsi et il en sera toujours ainsi. Vous êtes au centre de l’Univers, de votre univers. Tout ce que vous ressentez et expérimentez est également vécu par l’Univers, à travers vous. 

Chers amours, nous vous saluons et vous remercions d’avoir ouvert vos cœurs à nous accueillir en ce jour béni. 

Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


Se rallier à l'amour, la grande cause - Par le Collectif Ashtar - 19 février 2011 

 

Salutations à vous chers enfants de la Terre,
 
Nous sommes ravis de partager avec vous d’autres aspects de nos éclairages qui, nous le souhaitons, contribuent à élever votre regard et à alléger votre Être. 

Dans quelque temps d’ici, la période que vous traversez actuellement sera perçue comme étant cruciale, car vous comprendrez alors qu’en ce moment, vous êtes à installer des changements sociaux qui marqueront votre humanité d’un vent de transformation irréversible. À travers ces changements planétaires, plusieurs se questionnent sur la dimension concrète de l’amour, encore trop peu visible lorsque vous observez les voies plus «officielles» qui orientent votre monde. 

Nous vous partageons ici un questionnement qui nous a été adressé et auquel nous souhaiterions répondre de façon plus globale. Même si ce questionnement n’est pas partagé par tous, la réponse sera transmise sous un angle qui, nous le sentons, répondra à des interrogations plus larges et concrètes.
 
Que dois-je faire pour accepter ou modifier ma perception du manque d’amour que je perçois sur Terre chez certains Êtres humains? D’une manière générale, sur la Terre, je ressens que les Êtres humains n’expriment pas assez d’amour et cette perception me gêne. 

D’abord, le premier élément à cette question est associé au regard, aux «lunettes» de celui qui observe. Ce sont elles qui amènent à percevoir cette situation. Bien que celle-ci soit réelle, en parallèle à ce manque d’amour, il y a aussi beaucoup d’Êtres qui choisissent d’aimer. Donc, beaucoup d’Êtres vibrent à l’amour et à l’envie de partage, et beaucoup d’Êtres aussi expérimentent l’absence d’amour et d’envie de partage. Mais il faudra convenir ici que certaines «lunettes» amènent à contempler l’un des aspects de cette réalité et à en être affecté. C’est une portion importante de la vie sur Terre nous direz-vous, mais malgré tout, il ne s’agit pas de LA réalité, mais bien d’UNE réalité.

Le manque d’amour 
Ce qu’il est intéressant de savoir ici n’est donc pas si le manque d’amour existe vraiment, mais bien pourquoi est-ce que cette réalité affecte autant certains Êtres? Voilà la véritable question. D’abord, le regard est attiré vers cette réalité, parce qu’elle représente un défi microscopique qui existe à l’intérieur d’une réalité macroscopique. 

Ce que nous entendons par cela est que le corps céleste de la Terre est représenté, à votre échelle, par votre propre corps physique. Ce qu’il y a à l’extérieur existe aussi à l’intérieur, car autrement, vous ne pourriez le percevoir. Dans ce contexte, l’envie de percevoir plus d’amour à l’extérieur s’associe à l’envie profonde d’un Être de retrouver plus d’amour envers lui-même.

Il y a sur Terre beaucoup plus d’envie d’aimer que d’élan à détester, beaucoup plus d’envie d’union que d’envie de séparation, beaucoup plus d’envie de paix que d’envie de guerre et beaucoup plus d’envie d’abondance que de peur du manque. Maintenant, pourquoi est-ce un défi de contempler la légèreté tout en côtoyant la lourdeur? Voilà une question intéressante.

Les médias 
D’abord, il est intéressant d’observer que vos structures médiatiques, largement contrôlées, conditionnent vos sociétés. Elles se sont donné comme mandat de pointer et d’entretenir les formes de lourdeur. Il n’y a pas de jugement ici, nous ne faisons que constater que vos médias sont au service de la lourdeur et qu’ils la nourrissent. Donc déjà, les Êtres qui portent l’envie d’union davantage que l’envie de séparation sont nourris médiatiquement par la fausse idée qu’ils sont seuls à croire cela, et même qu’ils sont naïfs, parce qu’on leur dit que les humains cherchent naturellement à s’opposer et à entretenir les guerres. C’est la nature humaine entendront-ils.

Voilà donc que chacun, individuellement, camouflera ses élans profonds plus lumineux, pour accueillir une réalité qui lui paraîtra plus conformiste, mais aussi plus sombre. Mais en vérité, ce qui est réaliste est de ressentir la pulsion d’amour, et non les pulsions de haine et de guerre. Ces éléments ont été «ajoutés» en cours d’aventure pour approfondir l’expérience de la dualité, mais ils ne font pas partie de votre nature profonde.

La naïveté 
Il faut comprendre que chaque Être qui est nourri par ces conditionnements sociaux aura un réflexe de se protéger d’une forme de naïveté et de vulnérabilité potentielle, qu’il aura l’impression d’être le seul à porter. Et voilà qu’il se barricade derrière des envies de haine et de guerre considérées naturelles, ce qui le pousse à vouloir se séparer des autres, au lieu de s’abandonner à sa nature profonde. 

Pas à pas, l’Être s’emprisonne alors dans une structure sociale qui le pousse à croire qu’il a besoin de se protéger de sa naïveté en devenant fermé aux autres, qu’il ressent vouloir entretenir les oppositions. Il se dira alors qu’il se protège des autres en se refermant. Ce faisant, il ne se permettra plus de ressentir l’état d’union véritable qui est associé à sa nature profonde. 

Tous les Êtres humains cherchent à s’unir, cela est naturel. C’est la fermeture face aux autres qui ne l’est pas, car elle requiert un véritable effort. Que celui-ci soit conscient ou non, l’effort est lui bien réel et c’est souvent le corps physique qui montrera les premiers signes de cette dénaturalisation.

L’union et la paix 
Et voilà que selon leur regard, les Êtres se diront que les humains sont fermés et qu’il faut se protéger de cette fermeture. Derrière cela, chaque Être a cependant envie d’union et de paix. Mais plusieurs n’osent pas toucher à cette sensation intérieure, car selon leur conception, elle risque de les fragiliser. 

Donc à cette question, nous répondons que derrière la façade, les Êtres ont véritablement envie d’union et de paix. Même ceux qui mènent vos armées à la guerre ont envie de paix, mais ils ne savent pas comment l’exprimer. Ils ne se laissent alors pas toucher par ce qu’ils portent en eux. Ils se croient naïfs et dans l’illusion, mais ils ont eux aussi profondément envie de paix. 

Et cette envie de paix, les Êtres sont invités à la conscientiser, la stimuler et la nourrir, en côtoyant d’autres Êtres qui, comme eux, oseront exprimer leur envie de paix. Ensemble, les Êtres humains oseront sortir de la peur d’être vulnérable et choisiront d’aimer ouvertement. Si tous les Êtres conscients comme vous dépassez le premier regard et touchez à votre envie réelle d’aimer, vous vous rendrez compte à quel point il sera facile d’allier d’autres Êtres à votre cause.

Les grandes manifestations 
Vous vous rendrez compte bientôt, lors des grandes manifestations qui sont à prévoir d’abord dans le continent européen, que les Êtres ont soif de paix, d’union et d’amour. La situation actuelle en Égypte aura un effet d’entraînement qui touchera l’Europe occidentale, et éventuellement l’Amérique et le reste du monde. Ceci réveillera les Êtres à leur envie véritable de droitesse et d’équité, et cela aura un effet d’entraînement qui mobilisera éventuellement les citoyens d’autres pays à choisir de se libérer des structures sociales qui les alourdissent. Et vous vous rendrez compte alors à quel point les Êtres accepteront naturellement de laisser émerger leurs aspects qu’ils ont cru plus naïfs, en osant exprimer librement et ouvertement leur envie de paix. 

Et lorsque vous regardez les Êtres qui vous expriment leur envie de guerre, nous vous invitons à trouver le courage en vous de voir l’autre aspect réprimé en eux, soit celui qui a envie de paix. Ils ne savent pas comment l’exprimer. Comme ils ne savent pas laisser émerger la paix en eux, ils se convainquent qu’ils sont légitimes dans leur envie de guerre. 

La vision parfaite 
Nous vous proposons de maintenir la vision parfaite de la paix bien vivante en vous, et par effet de résonance, ceci permettra aux autres de se souvenir plus facilement de ce qu’ils portent profondément en eux. Car souvenez-vous que derrière les façades plus lourdes, il y a la paix, une paix qui cherche à émerger des entrailles de chaque Être humain de votre planète. En tant que Guides du Nouveau Monde, vous êtes invités à maintenir la vision parfaite de l’amour en chaque Être.

Et vous vous rendrez compte que plus les Êtres conscients comme vous oserez laisser transparaître la paix, l’envie d’union et l’amour, plus les Êtres autour de vous résonneront à cela. Et comme un effet domino, toute votre humanité laissera bientôt émerger cette envie de paix de façon très réelle et concrète. Les gens n’auront plus peur d’être blessés et vulnérables, ils oseront aimer inconditionnellement. 

L’analogie du corps 
Permettez-vous aussi de voir l’analogie avec votre corps physique chers amis. Le corps terrestre et le corps physique sont en résonance. Ce que vous percevez du grand corps est aussi vécu dans le petit corps. Tout est lié. Tout comme votre planète, votre corps physique a envie de former un tout avec vous, afin que chacune de ses expressions soit intégrée dans la globalité de ce que vous êtes. 

La compartimentation prônée par la médecine occidentale ne sert pas la guérison véritable, car elle considère le corps séparé de la conscience qui l’habite. Et chaque organe est traité séparément du reste, alors qu’en vérité, ils forment un tout intégré qui, tel un engrenage complexe, s’allient ensemble pour rendre possible la vie dans la matière. De plus, au-delà des limites que représente cette médecine, cela est aussi reçu par le corps comme une négation de sa réalité, car il n’est pas reconnu dans ce qu’il est. 

Votre corps est une partie intégrante de votre Être. Voilà une vérité simple et essentielle à intégrer. Plus les Êtres résisteront à ceci, plus le corps réclamera d’être entendu. Et lorsque son seul moyen d’expression est le déséquilibre, il entrera alors dans un processus d’instabilité énergétique, tout comme le ferait un enfant qui n’arrive pas à obtenir l’attention parentale. 

L’énergie qui anime le corps 
La spiritualité prône que vous n’êtes pas votre corps physique et ceci est aussi vrai. Car le corps appartient à la Terre et vous «l’empruntez» le temps d’une incarnation. Vous existez davantage au-delà du corps physique qu’à l’intérieur. Mais l’énergie qui l’anime provient de ce que vous êtes en réalité. Et la densification de cette énergie a agencé dans la matière les éléments pour former un corps qui correspond au plan de l’Âme. Vous n’êtes donc pas votre corps physique, mais il représente tout de même ce que vous êtes dans la matière. 

L’invitation ici n’est pas de se suridentifier au corps, mais non plus de s’en dissocier ni de le compartimenter. Car alors, l’énergie qui l’anime créera des déséquilibres qui seront reçus par l’Être comme une rébellion, alors qu’en réalité, il s’agit de l’expression pure de l’amour en mouvement. Sa forme est lourde, car il a été perçu à travers le filtre de la séparation, alors qu’en vérité, l’amour est l’état d’union dans sa plus pure expression. Unissez-vous au corps et vous connaîtrez l’amour véritable.

La situation de l’amour 
En ce jour, nous avons dressé un portrait plus global de la situation de l’amour sur votre monde. Ce qui est important ce ne sont pas les mots qui ont été transmis, mais votre présence à les recevoir. Car c’est vous, à travers cet éclairage et d’autres formes d’enseignements, qui vous révélez à vous-mêmes des informations que vous connaissiez déjà, mais que vous avez mises de côté par peur d’être dans l’illusion. «Cela est trop beau pour être vrai». Donc, vous avez mis de côté des paramètres que nous vous transmettons, dans une peur qu’ils ne se révèlent jamais vrais et que vous soyez déçus. «Au lieu d’être déçu en espérant ceci, il est préférable que je ne l’espère pas du tout».

La conviction versus l’espoir 
Nous vous disons en ce jour que nous ne sommes plus à proposer l’espoir, car celui-ci vous éloigne de vous-mêmes dans une sensation qu’en espérant, vous atteindrez un jour votre but. Mais malgré ce que plusieurs en pensent, l’espoir dissocie les Êtres de leurs idéaux, tout comme le fait un mirage qui s’éloigne au fur et à mesure que vous avancez vers lui. L’espoir éloigne les Êtres du moment présent, en les amenant à vivre dans un futur idéalisé et irréel, alors que tout se crée à partir de l’éternel présent. 

L’idée ici n’est donc pas de nourrir l’espoir, mais la conviction. La conviction est associée à une sensation réelle vécue dans le corps physique, alors que l’espoir vous amène vers un état altéré de vous-même, un songe que vous aimeriez voir un jour se manifester. Mais sans le feu créateur de vos entrailles, vous condamnez cette réalité parallèle à s’éloigner de vous, en abandonnant votre pouvoir créateur à l’extérieur. Inversement, la conviction stimule l’énergie de vos entrailles, celle de votre feu créateur, et à partir de cette sensation bien réelle en vous, tout peut être manifesté.

Élever le regard 
Sachez chers amis que nous «n’espérons pas» que le Nouveau Monde se manifeste, nous savons que cette réalité existe, car elle s’est déjà manifestée dans un présent parallèle. Nous ne vibrons pas à l’espoir, mais à la conviction. Pour nous, tout est déjà manifesté. C’est le regard qui permet de le percevoir. Élevez le vôtre et vous aussi verrez.

Vous êtes vraiment sur le parcours des retrouvailles avec vous-mêmes et avec la fraternité humaine et universelle. Le grand plan est actuellement à se mettre en place à l’intérieur de chacune de vos cellules et notre message vise à réveiller cette vérité en vous.

Permettez au corps de retrouver son état d’allié, d’ami fidèle avec vous, et il aura tôt fait de révéler son potentiel. Et vous vous sentirez plus uni, tant au corps physique qu’au corps terrestre et à ses habitants, parce que vous serez plus uni à vous-même. C’est un état naturel, un effet domino qui engendrera les plus grands miracles. 

Nous savons qui vous êtes et nous sommes ravis d’avoir pu vous accompagner en ce jour. 

Nous vous saluons

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle
 


Religions, économie et Nouveau Monde - Par le Collectif Ashtar - 8 avril 2011

 

Ce message est la retranscription de la période de questions et réponses qui a suivi la canalisation publique du 8 mars 2011 à Val-David.

 

Q: Vous parlez d’une Nouvelle Terre, d’un Nouveau Monde progressif, et on parle beaucoup des vagues d’ascension, j’aimerais savoir si c’est la même chose pour vous. 

R: Ce que nous avons décrit comme étant progressif correspond au fait que les Êtres humains doivent créer le Nouveau Monde. Celui-ci ne sera pas tout à coup téléporté pour apparaître subitement dans votre vie. 

Les Êtres humains sont souverains et ils sont au cœur du mouvement de reprise de leur pouvoir terrestre. Tout doit donc passer par eux. Le pouvoir de Dieu sur Terre, c’est celui que les Êtres humains acceptent d’assumer. C’est lorsqu’ils acceptent d’être le Dieu qu’ils sont en totalité qu’ils deviennent Maîtres de leur vie.

Lorsque les Êtres prient Dieu pour qu’Il crée un Nouveau Monde, ce qu’ils font en réalité c’est qu’ils prient leur propre essence, qui elle en retour produit une ouverture en eux afin qu’à travers la pensée, la parole et les gestes, les Êtres puissent eux-mêmes créer les changements qu’ils appellent. Donc au niveau énergétique, les Êtres commandent le changement, et au niveau concret, leurs actions et les gestes qu’ils posent entraînent des mouvements énergétiques dans la matière. Et parce que ces actions sont appuyées par le pouvoir de Dieu sur Terre, elles ont un impact réel sur la matière. C’est cela le pouvoir de Dieu, le pouvoir du Christ en chaque Être.

Lorsque vous parlez des vagues d’ascension, vous faites référence à des niveaux de conscience. Les vagues d’ascension ne sont pas liées à des Êtres qui, par exemple, vont quitter la planète sur un nuage qui traversera votre ciel. Les vagues d’ascension sont associées à des états de conscience. Ce sont des seuils critiques qui sont tout à coup atteints, des seuils vibratoires, et les Êtres qui vibrent individuellement au diapason de ces seuils vont tout à coup vivre un état de conscience élargie qui leur offre un regard plus ample par rapport à ce qu’ils sont en réalité. 

En d’autres termes, les voiles entre les mondes d’estompent progressivement. Dans ce processus, les Êtres vont vivre des états de conscience élargie, tout en étant très conscients qu’ils sont sur Terre, à planter les légumes du potager. Il n’y aura plus de séparation. « Voilà, je vais au jardin, et ensuite je retourne vers Dieu ». Cela appartient à l’ancien. Le Nouveau Monde est inclusif.

Toutes les séparations sont à s’éteindre, à s’effilocher. Les vagues d’ascension sont associées à des états de conscience qui seront atteints par des masses d’Êtres humains. De petits groupes d’abord, de plus en plus larges ensuite, jusqu’à ce qu’une masse critique de gens vibre à la fréquence de la 5e dimension. Ce sont des étapes progressives. 

C’est ainsi que nous entendons le questionnement. Et nous disons qu’il y a des seuils déjà inscrits dans l’aura de la Terre. Sans vous présenter de date – ce n’est pas la spécialité du messager – entendez tout de même qu’il y a des seuils qui, lorsque franchis, amèneront les Êtres à vivre un état de conscience plus large. Ces seuils s’inscrivent dans un cycle très bien organisé qui tient compte de toute une structure planétaire dont la complexité dépasse de beaucoup les plus grands penseurs de votre monde. 

Durant les passages vers ces cycles, certains Êtres auront l’impression de vivre des états presque psychotiques. Ne craignez pas cela, c’est un mouvement naturel. Cela fait partie des rééquilibres nécessaires pour ajuster vos sas de réceptivité. Mais les Êtres qui n’auront pas suffisamment préparé le véhicule vivront des épisodes un peu plus complexes. Ils feront partie du parcours, mais la naissance sera plus difficile. C’est d’ailleurs pour cela que tant d’Êtres conscients se préparent actuellement à entrer dans leur mandat d’incarnation pour accompagner leurs frères et sœurs humains vers la grande transition déjà amorcée. 

C’est cela que nous entendons par « les vagues d’ascension ». Ce ne sont pas des départs massifs, bien qu’il puisse y avoir des départs importants, mais ce sont des états de conscience. Voilà.

Q: Vous avez dit que plusieurs changements vont se faire, que les structures vont changer, que les gens vont manifester leur mécontentement, etc. Moi j’entends que les structures des gouvernements peuvent changer. Mais est-ce que ça comprend aussi les structures des différentes religions ? Est-ce que les religions, quelles qu’elles soient, vont modifier leurs structures ? Est-ce qu’il va y avoir des changements aussi de ce côté ? 

R: Lorsque nous parlons des structures, nous incluons également les religions. Les structures religieuses ont séparé Dieu des hommes. Voilà pourquoi elles ne sont plus adaptées à un Nouveau Monde qui réunit tous les Êtres entre eux. Ceci inclut aussi la réunion de ce que sont les Êtres en totalité, c'est-à-dire la réunion de tous les aspects d’eux-mêmes. Réalisant alors qu’ils sont des Dieux vivant une expérience terrestre, « encapsulés » dans un corps physique et expérimentant temporairement l’oubli de qui ils sont en réalité, les Êtres peuvent se réveiller et vivre l’état de maîtrise, tout en étant incarnés.

Les religions ont amplifié la séparation en créant un Dieu extérieur qu’elles ont ensuite nourri par la peur et les croyances distortionnées. Ainsi conditionnés, les Êtres ont soit évacué Dieu de leur vie ou ils ont cru en un Dieu extérieur. Dans tous les cas, ils se sont séparés d’eux-mêmes. 

Le Nouveau Monde est un monde d’inclusion où les Êtres réapprennent à se sentir unis à toutes les manifestations de la vie. Donc nécessairement, ils sont invités à s’unir à la vie sous toutes ses formes et à respecter chacune de ses expressions. Comment ? En s’unissant d’abord à la vie en eux. Ce faisant, ils s’unissent à Dieu.

Le terme « Dieu » est utilisé dans les communications pour réconforter les hommes, mais vous vous rendrez compte à un certain moment que même ce terme est limitatif. Nous vous disons cela simplement pour ensemencer l’idée, mais ne vous y attardez pas trop. Laissez simplement l’information germer en vous.

Nous continuons d’utiliser le terme « Dieu », parce que les humains ont un rapport très intime avec ce nom. Mais en réalité, au niveau universel, ce terme n’existe pas. Il n’est jamais utilisé, ni même sur les planètes de conscience unifiée, parce que les Êtres des Univers ne perçoivent de la vie que vérité, sagesse et conscience, tant pour eux que pour les autres. Les Êtres Universels cherchent tous à évoluer pour fusionner avec l’Univers et ne faire qu’Un avec lui. Donc pour eux, le concept de « Dieu » est associé à une conscience séparée d’eux, alors qu’en réalité, ils savent qu’ils sont l’Univers et ils cherchent à le devenir toujours de plus en plus consciemment. 

Vous vous rendrez compte que derrière le mot Dieu, il y a la sensation d’un Être plus grand que vous, ce qui suggère du même coup que vous n’êtes pas cet Être, alors qu’en réalité vous l’êtes. Donc lorsqu’un Être utilise le terme « Dieu », nous proposons qu’il parle de lui. Voilà le sens de notre véritable message.

À l’exception de quelques voies plus marginales, les religions ont nourri le Dieu extérieur. Elles ne sont donc nécessairement plus adaptées à la nouvelle réalité et elles se dirigent invariablement vers une déstructuration. D’ailleurs, vos religions ont été manipulées par les mêmes structures qui ont manipulé l’argent, les systèmes de soins, d’alimentation, etc. Elles ont atrophié la vitalité des Êtres en distorsionnant les nourritures de l’Âme. 

Toutes ces structures font partie d’une même intention de contrôle. Ce sont des variantes sous un même thème, pourrions-nous dire. Par le fait même, elles vont toutes se transformer. Voilà, chers Êtres.

Quels sont les questionnements ?

Q: Dans le Nouveau Monde, quel sera le rôle de l’argent ? Est-ce qu’il va y en avoir encore ? Si oui, quelle forme prendra-t-il ? 

R: Votre question est très pertinente en cette période d’instabilité économique. Nous dirions qu’à long terme, il est évident que l’argent, qui est utilisé pour faciliter et comptabiliser les échanges – ce terme est important, « comptabiliser les échanges » –, existe dans la mesure où les Êtres sont dans les échanges conditionnels. 

Peu importe la taille et l’ampleur des échanges, lorsqu’il y a conditionnalité des transferts, l’argent est utile pour comptabiliser. Donc dans sa forme très neutre, très froide, l’argent est un comptabilisateur d’échanges. Plus l’échange est conditionnel, plus la comptabilité doit être rigoureuse. 

Dans le Nouveau Monde, les échanges deviennent inconditionnels. Les Êtres offrent librement ce qu’ils sont. Il est donc naturel que dans ce Nouveau Monde, dans sa forme ultime, l’énergie « argent » ne soit plus en service.

Encore une fois, ce n’est pas qu’elle soit jugée, c’est simplement qu’elle devient inutile. Lorsqu’un manteau d’hiver n’est plus adapté parce que la température extérieure vous permet la baignade, vous ne jugez pas le manteau, vous ne faites que constater qu’il n’est pas adapté à la baignade. Il n’est pas nécessaire de le détruire, vous n’avez qu’à constater qu’il ne vous sert plus, tout simplement. Donc à un moment de votre futur, l’énergie « argent » n’accompagnera plus les humains.

Nous pouvons envisager qu’un cycle de 15 à 25 années terrestres amènera les Êtres à conclure naturellement, dans une décision volontaire, qu’il est souhaitable de retirer collectivement l’énergie de comptabilisation « argent ». 

Maintenant, à votre question, nous entendons aussi la période actuelle, qui suggère qu’une transformation monétaire doit naître dans la transition, parce que « l'argent comptabilisation » a été dénaturé. Aujourd’hui, l’argent ne sert plus à comptabiliser, mais à contrôler les humains. Tout comme les autres structures de votre monde en transformation, l’économie doit elle aussi renaître de ses cendres, pour servir l’évolution, au lieu de la ralentir.

Dans votre monde, non seulement les Êtres offrent dans la conditionnalité et souhaitent comptabiliser le tout, ce qui correspond au niveau de conscience globalement vécu sur Terre, mais en plus, cet élément de comptabilisation est vénéré, glorifié et divinisé, au point de devenir le dieu de plusieurs Êtres humains, soit le dieu argent.

Ce dieu argent n’a pas la légitimité de l’Univers. Non pas parce qu’il est jugé - l’Univers ne juge pas - mais il ne fonctionne pas selon les principes naturels d’unification. En alignant votre planète avec les Lois Universelles, cette non-légitimité va être dévoilée et démasquée, et l’argent s’effacera naturellement. 

Donc à court et moyen terme, l’argent va perdre de son pouvoir de contrôle, pour se transformer en outil d’échange. Vous verrez l’argent redevenir un objet de comptabilisation. Non plus pour contrôler les hommes, mais bien pour comptabiliser. Dès qu’un Être offrira, la comptabilité s’adaptera à son offrande. Vous ne verrez donc plus de pauvreté, parce que dès qu’un Être voudra offrir, il recevra sa part de comptabilité. Cela fait partie des nouvelles structures à naître qui vont, pour un temps, faciliter les échanges. Et l’argent ne sera plus autorisé à contrôler. 

L’autre élément fondamental à considérer ici, c’est que les Êtres qui ont été privés d’abondance financière pendant de longues années, de longues vies, des cycles et des cycles de pauvreté extrême, ont besoin, dans une transition lumineuse, d’être en paix avec l’argent. 

Imaginez pour un instant que plusieurs Êtres autour de vous dégustent un gâteau. Vous êtes assis à la même table et tous les Êtres mangent le gâteau, mais vous ne pouvez y goûter. On vous dit « attends un peu, ce n’est pas encore le moment ». Vous savez que le gâteau n’est peut-être pas la nourriture la plus stimulante pour votre corps, mais vous avez envie d’y goûter et vous en êtes privé. Et plus on repousse l’expérience, plus vous avez envie d’y goûter. Vous vivez l’expérience comme si vous vous approchiez d’un mirage qui s’éloigne de vous au fur et à mesure de votre avancée. 

Et à un certain moment, lorsque vous vous dites « voilà, je crois que c’est maintenant le temps d’y goûter », tous les Êtres débarrassent la table et se mettent à danser. Et vous êtes invité à être joyeux et à renoncer au gâteau. On vous invite à constater que le dessert était inutile pour vous et on tente de vous convaincre qu’il n’aurait pas bien nourri votre corps. Même si vous le comprenez cellulairement, vous vivrez un choc, parce que vous n’aurez pas su vraiment ce qu’est l’expérience de manger le gâteau. Même s’il avait alourdi votre corps, vous n’auriez pu le comprendre sans l’expérience physique concrète.

C’est une image fort simple, vous en conviendrez, mais elle suggère que les Êtres qui auront été privés d’abondance auront besoin d’un temps pour expérimenter cet outil de comptabilisation tant vénéré. Eux aussi devront accepter de le laisser aller. La décision ne peut leur être imposée.

Il serait prématuré d’aller trop rapidement vers cet abandon de l’argent, parce que des séquelles pourraient être importantes chez tout un groupe d’Êtres qui n’a pas pu goûter à cette forme de liberté. Voilà pourquoi nous n’entrevoyons pas l’abandon de l’argent sur votre planète dans l’immédiat. Mais à court et moyen terme, celui-ci retrouvera son équilibre et ne servira plus à contrôler les hommes. Pour en arriver là, quelques épisodes de déséquilibre et d’effondrement économiques seront nécessaires. Mais ne les craignez pas, ils seront hautement bénéfiques pour votre humanité. Voilà, chers Êtres.

Q: Comment proclamer qui on est ? 

R: En fait, cette question réfère à un énoncé assez large, puisque le premier élément pour proclamer qui vous êtes est de comprendre plutôt pourquoi vous ne le proclamez pas. Notre école d’enseignement se veut être un lieu qui stimule la lumière et la conscience. Si vous avez suivi nos éclairages, vous aurez compris que nous ne sommes plus à nier l’ombre, nous sommes à l’inclure. Donc en vérité, la majorité sinon la totalité des obstacles qui empêchent un Être de toucher à sa lumière est associée aux jugements, aux conditionnements, à la honte, au déni, aux éléments que les Êtres ne veulent pas voir d’eux-mêmes. Ceci atrophie leur énergie et les empêche de proclamer leur souveraineté.

Le processus d’ouverture spirituelle doit s’associer à une démarche de conscientisation. Et souvent, les Êtres n’arrivent pas à conscientiser ce qui les alourdit, parce que l’oubli les a amenés à occulter certains éléments d’eux-mêmes. Il est alors intéressant d’être accompagné pour entrer dans un processus de guérison suivi avec des spécialistes, des thérapeutes, l’hypnose ou différents outils d’accompagnement qui permettent d’élever votre conscience. Ces moyens sont magnifiques, mais il est important de se souvenir que c’est l’ouverture du cœur qui permet les véritables transformations, et non l’accompagnant. Plus les Êtres humains s’unissent à leur cœur, plus les éléments qui les séparent d’eux se modifient, s’allègent, se détachent et se déstructurent. Et l’Être retrouve alors la paix véritable et profonde.

C’est un monde de paix qui s’ouvre maintenant à vous. Les Êtres doivent réapprendre à être en paix d’abord avec qui ils sont et avec les Êtres qu’ils côtoient. Ils doivent comprendre que les jugements qu’ils entretiennent témoignent de ce qu’ils continuent de juger en eux, soit dans cette vie ou dans une vie passée. 

Votre question est très large, mais en même temps, si nous souhaitons la simplifier, nous ramènerions le tout à ces trois éléments : conscience, présence et amour. C’est une invitation à être conscient de tout ce que vous ressentez et portez en vous, à être bien présent au corps physique et à l’incarnation lorsque vous côtoyez les thèmes qui cherchent à émerger en vous, et à aimer votre Être totalement et inconditionnellement dans ce processus de guérison. C’est cela qui permet le véritable état d’union. Cette trinité à elle seule a le pouvoir de guérir les Êtres de tout ce qui les empêche d’être libres. Conscience, présence et amour, voilà la clé de toutes les transformations de votre monde.

Nous prendrons un dernier questionnement, chers amis.

Q: Qui suis-je ? 

R: La réponse est nécessairement associée à l’Univers. Mais même si nous vous répondons que vous êtes l’Univers, cela ne créera pas de véritable connexion en vous, car le concept ne peut être intellectualisé. La seule réponse valable sera donc que vous êtes ce que vous vous autorisez à ressentir de vous-même et de l’Univers en ce moment. 

À partir du plan terrestre, même si vous tentez de vous convaincre que vous êtes des Dieux illimités aux pouvoirs magiques, si vos cellules ne le croient pas, l’information ne vous servira pas. Vous devrez lacer vos chaussures, revêtir le manteau et le froid pénètrera tout de même vos vêtements. « Si j’étais Dieu, je n’aurais pas à subir le froid » se disent certains. À votre échelle, vous êtes ce que vous vous autorisez à être. Et qui vous êtes aujourd’hui est différent de qui vous serez demain. Non pas parce que la réalité de votre essence sera différente, mais parce que l’autorisation aura changé. Aujourd’hui, vous êtes ce que vous vous autorisez à être, et demain, vous serez ce que vous vous autoriserez. 

Lorsque vous découvrirez la vérité sur qui vous êtes, vous comprendrez à quel point tout ce qui vous a permis de vous identifier au plan terrestre faisait partie d’un interlude, d’une parenthèse dans votre éternité. Avant le plan terrestre, vous avez effectué de nombreux voyages dans d’autres dimensions, sur d’autres plans de conscience, et après le plan terrestre, vous en ferez d’autres. Et puisque tout se vit dans un éternel présent, il n’y a pas de passé ni de futur. Vous n’avez jamais quitté l’état de Dieu. Vous n’avez donc pas non plus à le retrouver. Seulement, tout ce que vous vous autorisez à être en ce moment, vous l’êtes. Plus vous choisissez consciemment d’être ce Dieu tout puissant, plus vous le devenez. Et alors, vous avez la réponse à cette question, une réponse ressentie, et non pas intellectuelle. Voilà, chers amis.

Nous sommes ravis en ce jour d’avoir pu dresser un portrait global du passage actuel et de quelques changements à venir. Vous traversez un moment important qui réclame de vous plus de présence à vos peurs et à vos conditionnements. Soyez cohérent avec vous-même, voilà ce que nous pouvons vous proposer. 

En ce moment, les merveilles du Nouveau Monde qui vous sont présentées dans vos lectures, vos idées reçues et vos propres réflexions ne sont pas encore visibles pour la plupart. Soyez cohérent avec la sensation que ceci éveille en vous, une forme de malaise et beaucoup d’impatience. C’est un malaise qui vous dicte peut-être que vous n’êtes pas à la hauteur parce que vous n’arrivez pas à voir les changements et à les ressentir comme d’autres autour de vous. Ou peut-être est-ce une peur de fabuler, d’être naïf en croyant que la vie sur votre planète pourrait changer. Tous ces petits détails qui circulent dans votre psyché sont à être conscientisés. Ne niez rien. La cohérence en vous c’est d’être conscient de tout ce qui vous habite. La vérité qui vous unit à la Vie devient alors une expérience concrète, votre réalité.

Bientôt, lorsque les préambules seront complétés et qu’entrera la nouvelle énergie de la Terre dans votre plan de conscience, vous comprendrez que la préparation actuelle vous aura rendu plus fort. Et vous aurez également à guider d’autres Êtres à être plus forts ; plus forts dans l’intensité de ce qu’ils s’autoriseront à être, évidemment.

Voilà, chers amis. Nous sommes ravis en ce jour d’avoir pu nous entretenir avec vous. Nous vous remercions de votre présence amoureuse. Nous allons maintenant compléter cet entretien.

Salutations à vous chers Êtres.

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


Les porteurs d'inconditionnalité - Par le Collectif Ashtar - 10 mai 2011

 

Salutations à vous, chers enfants de la Terre. Il nous fait plaisir de nous présenter ici maintenant et de venir vous rencontrer. 

Plusieurs d’entre vous ont parcouru un long chemin pour se rendre en cette incarnation. La plupart des Travailleurs de la Lumière ont répondu à une invitation à venir s’incarner sur Terre à l’époque de l’Atlantide. Vers la fin de cette période, les humains vivaient une dysfonction généralisée au niveau de l’amour de soi. Les porteurs d’amour que vous êtes se sont associés aux frères et sœurs humains qui étaient présents avant vous, pour les aider à reconnaître leur fibre universelle. 

La vibration de l’amour 
C’est la vibration de l’amour en vous qui vous a conduit sur Terre. Tous autant que vous êtes, êtes stimulés à accueillir ce qui est, à ne pas juger, à aimer inconditionnellement. Votre capacité de recevoir ce qui est, sans tenter de lui donner une autre forme, permet à la vie d’évoluer. C’est le grand paradoxe de la transformation. Dès qu’un Être accepte ce qui est sans vouloir le modifier, cela se transforme. Dès qu’un Être veut que cela se transforme parce qu’il n’accepte pas ce qui lui est présenté, voilà que cela ne se transforme pas, parce qu’il prive cette situation de son amour. 

L’amour étant inconditionnel, il est essentiel qu’il y ait un regard inconditionnel sur les éléments de la vie pour que cette énergie puisse agir comme moteur de transformation. 

À l’époque de l’Atlantide, comprenez qu’un grand nombre d’Êtres humains étaient prisonniers d’une structure mentale qui ne leur permettait pas d’accueillir ce qui est inconditionnellement. À cette époque, de grandes technologies avaient été développées sur votre planète, mais les qualités du cœur s’étaient progressivement éteintes. 

Les Êtres n’arrivaient pas à se réunir, parce qu’ils croyaient que les différences énergétiques entre les humains étaient le fruit de dysfonctions génétiques, comme si des Êtres avaient la capacité d’accueillir la lumière, alors que d’autres ne la possédaient pas. 

Le déni de soi 
Il faut comprendre qu’un Être qui refuse la lumière vit, à un niveau inconscient, un déni de lui-même. Ce déni l’amène à refuser ce qui le stimule à se rapprocher de lui, soit la lumière. Pour les Êtres en évolution de l’époque, l’expérience n’avait pas permis de comprendre cette relation que les hommes entretenaient avec la lumière en eux. 

De l’extérieur et en surface, tout Être qui se renie lui-même donne l’impression qu’il est dans une distorsion d’ADN, comme si un aspect de lui avait été mal conçu. L’Être reçoit l’amour, mais il n’arrive pas à l’emmagasiner. Voilà qu’à l’époque de l’Atlantide, les Êtres ont conclu hâtivement que ceux qui n’arrivaient pas à emmagasiner l’amour étaient différents au niveau de leur ADN. Ils ont imaginé qu’ils avaient été créés en tant que sous-hommes. 

Voilà comment ont débuté les ségrégations raciales sur votre planète. Les races existaient en Atlantide et elles étaient associées à la capacité de chacun d’accueillir la lumière. 

Porteurs d’inconditionnalité 
En tant que Travailleurs de la Lumière, vous êtes des porteurs d’inconditionnalité. Vous avez cette capacité à ouvrir les bras et à recevoir. Votre regard, votre capacité à accueillir inconditionnellement ce qui est vous caractérise en tant que Travailleur de la Lumière. C’est la pulsion profonde en vous qui vous a conduit sur Terre, et elle vous pousse à accepter ce qui est sans juger. Vos blessures vous amènent à juger, mais votre cœur vous incite à ouvrir les bras et à accueillir. 

Parfois, vous avez voulu être plus rigide que vous ne le ressentiez, afin d’éviter d’être vulnérable. Cela fait partie de votre apprentissage. Mais il y a une vulnérabilité en chacun qui cherche à être contactée, pour dévoiler ainsi sa nature véritable. 

La vulnérabilité 
Votre vulnérabilité est associée à votre puissance, et non à votre faiblesse. C’est un jugement social qui a amené les Êtres à accepter qu’il leur fallait être forts et solides pour survivre sur Terre. Mais les Êtres ne sont pas fragiles parce qu’ils sont vulnérables, ils le sont parce qu’ils se renient eux-mêmes. Voilà une nuance fondamentale. Il y a beaucoup de puissance dans l’acceptation de sa vulnérabilité. 

Un Être qui reconnait sa vulnérabilité décuple son pouvoir énergétique. Pourquoi ? Parce que dans la vulnérabilité, il y a l’authenticité et la vérité envers soi. Et il y a également cohérence envers la dualité, puisque dans la 3e dimension, la force s’associe à la fragilité pour se stimuler mutuellement. 

L’Être parfait 
Votre Être véritable, soit l’aspect de vous qui existe au-delà de la dualité, est déjà parfait. Vous n’avez pas à le raffiner, il est parfait de par sa nature profonde. Et vous pourriez être tenté de conquérir l’Être parfait en souhaitant devenir humainement parfait. Mais dans la matière, la perfection est associée à l’Être qui accepte son imperfection, qui accepte que sa puissance puisse s’unir à sa vulnérabilité. Ces deux mouvements sont complémentaires et indissociables, ils sont interreliés. 

Pour qu’il y ait la force, il doit y avoir la vulnérabilité. Autrement, la force est fragile, parce qu’elle renie une autre facette d’elle-même, un peu comme si votre main droite refusait de reconnaître l’utilité de la main gauche. Elle s’imagine ainsi qu’elle sera plus autonome et qu’elle n’aura plus de comptes à rendre. Mais c’est le fonctionnement en tandem de vos deux mains qui vous procure l’autonomie sur Terre, au même titre que votre puissance s’associe à votre vulnérabilité, pour former l’Être équilibré que vous êtes à intégrer en ce moment. 

La sensation d’impuissance 
Chères Âmes, n’ayez pas peur de votre vulnérabilité. Laissez-vous toucher par cette fragilité en vous. Ne la camouflez pas, ne tentez pas de vous présenter plus grand que nature pour compenser la sensation d’impuissance qui vous accompagne parfois. Dans ces moments, vous êtes comme une souris qui tente de projeter sur un mur une ombre qui sera effrayante pour faire peur aux intrus. Mais elle finit par croire qu’elle est cette ombre d’elle-même, oubliant du même coup la force qu’elle a en tant que souris, alors qu’elle peut se faufiler aisément au cœur de situations en apparence complexes, qu’elle pourra ensuite désamorcer de l’intérieur. 

Comprenez qu’en acceptant d’être totalement qui vous êtes, vous optimisez votre état et pouvez contempler le monde à partir de votre perspective. Vous n’êtes pas une souris, certes. Mais des aspects de vous sont vulnérables et plusieurs Êtres ont développé un réflexe de camouflage pour cacher leur fragilité et éviter ainsi qu’elle ne soit démasquée, développant alors un mécanisme de protection qui ne sert pas la transformation dans la dimension physique. 

Partir d’où vous êtes 
Sur le chemin de l’évolution, il est intéressant de partir d’où vous êtes, et non d’où vous aimeriez être, car alors, cela vous ramène directement vers le vide. Lorsqu’un Être part d’où il aimerait être, il est fragilisé par les zones de lui qui ne sont pas à la hauteur de ses ambitions et de ses idéaux. Et alors, s’il n’est pas attentif, il voudra camoufler ses imperfections pour redorer son image. Il entre alors dans un cycle très complexe où il tente de se raffiner en occultant ce qui est plus sombre en lui. 

Voilà pourquoi il est si important d’être où vous êtes en acceptant votre vulnérabilité, cohérent avec votre chemin individuel. L’envie ne permet pas l’évolution lorsqu’elle amène l’Être à renier ou à juger sa situation actuelle. Elle devient stimulante lorsqu’elle permet à l’Être de maintenir vivant son idéal, mais si elle sert à nourrir les jugements et les comparaisons, elle devient destructrice. 

L’acceptation
Chers amis, comprenez que votre puissance énergétique est associée à l’acceptation de votre vulnérabilité. Nous ne pouvons être plus clairs. Vous trouverez en vous le pouvoir que vous réclamez à l’Univers en touchant et en acceptant la fragilité de l’Être humain que vous êtes. Tant et aussi longtemps que vous tentez d’être fort pour compenser la peur de ne pas l’être, vous vous fragilisez. 

La vulnérabilité n’est pas une invitation à tendre l’autre joue. Dire « non » et fixer les limites font partie de vos responsabilités en tant qu’humains du Nouveau Monde. La vulnérabilité est associée à la capacité de toucher à sa peur et à être cohérent avec les sensations qu’elle génère en soi. Mais cela ne veut pas dire qu’il faille baisser les bras et tolérer l’intolérable. Seulement, pour vraiment apporter des changements dans votre monde, les Êtres humains devront apprendre d’abord à accepter ce qui est, avant de vouloir le modifier. 

L’origine spirituelle 
Comprenez que nous sommes dans la subtilité ici, mais vous avez la capacité de comprendre. Plusieurs Êtres humains veulent changer ce qu’ils n’acceptent pas. Ce faisant, ils rejettent un aspect d’eux-mêmes, parce qu’ils refusent de se reconnaître créateur de ce qui est. Et comme plusieurs scénarios proviennent de mémoires et d’expériences passées pour lesquelles vous n’avez plus de souvenir, il devient encore plus important d’accepter d’abord qu’elles aient été créées par vous, même si pour le moment, vous ne comprenez pas leur origine spirituelle. 

Imaginez qu’un Être écrive son scénario, engage ensuite les comédiens, le théâtre, la première, et voilà qu’une fois la pièce complétée, il se dissocie publiquement de tous les actes de la pièce qu’il n’a pas aimés. « Voilà, la fois où ces deux Êtres sont entrés en conflit ne fait pas partie de mon théâtre », et il renie alors des portions du scénario qu’il a écrit. S’il refuse de reconnaître que les aspects moins intéressants de sa pièce font aussi partie de sa création, il refuse de reconnaître qu’il peut changer des éléments de son scénario. 

Les guérisons et transformations 
Pour modifier toute chose sur Terre, vous devez d’abord l’accepter, même si vous ne le comprenez pas. Pour apporter les guérisons et les transformations, les Êtres doivent apprendre à accueillir vraiment ce qui est, sans non plus tomber dans la naïveté et la fatalité. Le karma permet de comprendre l’origine d’une situation, mais il ne sert pas à en justifier la prolongation. 

En acceptant d’avoir créé un scénario, on peut le modifier. Voilà un principe très simple et à la fois fondamental de la vie. Ne pas se couper énergétiquement de ce qui est permet de maintenir la vision de l’idéal et d’être inspiré dans la transformation. Accueillir ce qui est, aimer et reconnaître que tout est une expression de la vie, voilà le défi d’intégration que rencontrent les humains du Nouveau Monde en ce moment. 

La transition 
La conscience collective des hommes veut balayer ce qu’elle voit, sans reconnaître qu’elle l’a créé. Et voilà que ce qu’elle voit s’oppose à eux, parce que collectivement, les hommes s’opposent à ce qu’ils voient, soit par inconscience, par peur ou par déni. Plus les hommes reconnaîtront qu’ils sont créateurs de ce qu’ils expérimentent, plus la transition sera légère et accélérée. 

Mais vous comprenez qu’il y a aussi un piège ici. Si les Êtres reconnaissent tout cela parce qu’ils veulent à tout prix accélérer la transition, un jugement est alors présent. Si vous aimez une situation uniquement parce que vous voulez qu’elle se transforme, vous appliquez une technique et n’êtes pas dans l’expérience véritable de l’amour. Derrière cet état d’esprit, vous vous opposez à ce qui est, puisque vous ne l’acceptez pas inconditionnellement. 

L’équilibre 
Au niveau énergétique, l’Être ne peut mentir, car ses cellules connaissent la vérité. Dans ce Nouveau Monde en création, il vous faut trouver l’équilibre entre l’amour véritable et la tolérance de ce qui n’a pas à être maintenu en place. Chères Âmes, vous aurez à développer cette sagesse et ce discernement. L’amour peut parfois bousculer, alors que d’autres fois, il est tolérance et respect du rythme d’évolution naturel. Ses visages sont multiples et chacun doit trouver l’équilibre dans ses expressions. 

Aimez tout en maintenant la vision de l’idéal, et vous laissez à la vie le soin de modifier les choses. Par contre, puisque vous êtes aussi « la vie », il arrive que vous soyez l’agent de changement. C’est pour cela qu’il est essentiel de développer ce discernement qui vous permet de percevoir la différence entre « vouloir changer une situation » et « participer à son évolution naturelle ». 

La présence 
C’est en étant présent au présent que vous êtes présent à l’Être Véritable en vous, à la connaissance de toute chose. Le discernement fait certes partie des qualités de l’Être du Nouveau Monde. Mais ne craignez pas de vous perdre en faisant un « mauvais » choix. Contemplez en vous cette puissance qui s’associe à votre vulnérabilité et vous découvrirez des aspects insoupçonnés de vous-même. Ceux-ci vous permettront de comprendre que vous pouvez modifier vos états et le rythme vibratoire des éléments autour de vous. En touchant à votre vulnérabilité, vous touchez à votre puissance. 

En ce jour béni, nous sommes ravis d’avoir pu apporter un autre volet plus pointu à nos éclairages. En prenant le temps de ressentir l’enseignement, non seulement vous pourrez mieux l’intégrer, mais vous serez accompagné à en percevoir les nuances. Car vous aurez compris qu’il ne peut être reçu au premier niveau, puisqu’il suggère plusieurs nuances que vous êtes à même d’intégrer dans votre chemin de vie. 

Chers amis, nous sommes heureux d’avoir pu vous accompagner en ce jour. Recevez les salutations de la Famille Universelle.


Salutations à vous 

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


Le pardon et les transformations - Par le Collectif Ashtar - 9 juillet 2011

 

Salutations à vous, chers enfants de la Terre,

Il nous fait plaisir de nous présenter de nouveau à vos côtés en ce jour béni. Nous sommes heureux d’apporter un autre volet à nos éclairages visant à éveiller la nature universelle en chaque Être humain. 

Nous comprenons les oppositions qui amènent les Êtres incarnés à résister à cette réalité et nous ne jugeons pas ceci. En même temps, nous percevons dans la conscience collective des humains une brèche évidente qui appelle en ce moment une autre réalité, un autre mouvement de conscience. Ce que nous présentons à ce groupe de lecteurs humains via cette forme de communication est présenté en parallèle partout à travers le monde, via différentes formes de communication. 

Les énergies actuellement dirigées vers la Terre ont toutes pour but d’éveiller les Êtres à leur réalité universelle. Voilà un constat simple, qui est à la fois magnifique et expansif.

La réalité de Dieu 
L’un des obstacles qui freinent la réconciliation des humains avec leur nature universelle est associé à la perception qu’ils ont de la réalité de Dieu, un concept selon lequel les Êtres croient qu’ils sont loin de Dieu et que pour s’en rapprocher, ils doivent le mériter. Ils partent du principe qu’ils sont impurs et qu’ils doivent se raffiner pour regagner l’estime de l’Univers, ou de Dieu, selon la perception. Nous avons déjà vu ensemble que cette vision a amené les Êtres à vouloir redevenir parfaits, croyants qu’ainsi, ils regagneraient leur place « à la droite de Dieu ». Ce concept est à la base d’une distorsion présente dans votre conscience collective et qui dure depuis les débuts de votre humanité.

Accepter de vous réconcilier avec Dieu, concrètement, qu’est-ce que cela veut dire ? C’est d’accepter que vous soyez des Êtres souverains et que Dieu n’ait pas à vous pardonner. Vous ne l’avez jamais offensé, et personne ne vous a jamais offensé non plus. Voilà un concept plus difficile à accueillir, n’est-il point ?

Le théâtre humain 
Chers amis, comprenons ensemble que tous les rôles de votre théâtre humain ont été merveilleusement bien joués. Tous les acteurs que vous avez sélectionnés ont joué leur rôle avec brio, et les mémoires karmiques sont maintenant terminées. Il n’y a plus rien à faire, il n’y a plus rien à dire, il n’y a plus rien à guérir. Il n’y a qu’à être. Être ce que vous êtes, des Êtres d’amour, des Êtres de lumière.

Vous savez que ce monde est en transformation. Vous le percevez cellulairement. Les Êtres ont besoin de cette transformation. Ils ont besoin de reconnaître qu’ils sont dans un monde en transition, que ce monde n’est pas la finalité, la fatalité, mais le commencement d’un tout nouveau mode de vie sur Terre. Et il est vrai que dans les prochains 6 ou 7 ans, ce monde, géologiquement, économiquement, politiquement, religieusement, médicalement, spirituellement, se transforme du tout au tout. Et dans ces transformations, beaucoup d’Êtres auront l’impression que Dieu est en colère, que Dieu abat sa colère sur les hommes. Mais vous comprenez que toutes ces tensions sont liées à la résistance à l’amour.

La résistance
Tous les obstacles rencontrés sur Terre sont liés à la résistance à l’amour. Ce n’est pas Dieu qui s’acharne sur les humains, c’est la résistance que les Êtres offrent à l’amour qui crée les tensions que vous rencontrez; la résistance à s’aimer inconditionnellement et à accepter d’être aimé inconditionnellement. C’est cela le véritable pardon, se pardonner d’avoir résisté à l’amour.

Le pardon n’est pas « voilà, je te pardonne de m’avoir offensé ». Cela n’est pas le pardon, c’est plutôt une incompréhension des rôles. Lorsqu’un Être pardonne à un autre Être de l’avoir offensé, il ne comprend pas qu’il a lui-même créé cette offense. Il n’a pas à pardonner à cet autre Être, il a à se pardonner à lui-même d’avoir créé cette offense. L’autre Être, il faut le remercier d’avoir accompli son rôle, et non pas lui pardonner. Et en le remerciant sincèrement et de façon ressentie, vous le libérez de son rôle. Voilà une nuance fondamentale à saisir, et aussi, difficile à accepter pour plusieurs, nous le comprenons. Mais c’est pourtant la vérité.

Les Êtres humains n’ont pas à pardonner, ils ont à remercier la vie, remercier les autres Êtres d’avoir si merveilleusement bien joué leur rôle. Et ils ont à se pardonner eux d’avoir interprété qu’il leur fallait créer ces drames, ces tensions, ces complexités dans leur vie pour comprendre que durant tout ce temps, ils résistaient à l’amour. Et maintenant, ils sont prêts à l’accueillir totalement, sans limite ni réserve. Voilà qui est magnifique!

Les transformations 
Si des passages sont plus complexes à traverser dans vos vies, acceptez que ce soit la résistance à l’amour entretenue pendant tant de siècles sur cette Terre qui en soit la cause. Celle-ci crée l’amplification des tensions ressenties durant les transformations. Lorsque les Êtres sont dans un total lâcher-prise amoureux, il n’y a plus de résistance. Tout s’ouvre, tout s’accepte, et tout est reconnu et démasqué. Vous ne voyez plus la vie de la même façon, car les voiles de l’illusion s’amenuisent jusqu’à s’estomper complètement. Et c’est ainsi que les mondes que vous connaissez se transforment lumineusement.

Dans les transformations à venir, plusieurs groupuscules sont à naître, créés par des Êtres qui portent des visions très concrètes du Nouveau Monde et qui ont envie de les offrir aux autres. Ces Êtres ne seront pas des utopistes, même s’ils s’adonnent à la rêverie. Ils portent le rêve éveillé. Leurs visions ne seront pas irréalistes, elles seront ancrées dans une réalité parallèle bien réelle et nourrie par des énergies universelles. Vous vous rendrez compte que leurs projets, qui seraient qualifiés de fictifs il y a de cela quelques années à peine, stimuleront profondément les Êtres à s’engager sur la voie du changement. Ne craignez pas de les suivre s’ils vous proposent des visions réinventées de la vie, car à travers eux, un Nouveau Monde est en train de naître. Et plusieurs d’entre vous portent ces visions renouvelées. Osez les offrir aux autres, et vous serez étonné de constater que les Êtres autour de vous auront envie d’y croire eux aussi.

Les nouveaux modèles 
Lorsque tous les Êtres auront abandonné la résistance à l’amour, les nouveaux modèles de vie leur seront présentés. Mais d’ici là, les groupuscules qui sont à se créer formeront la matrice de vie de ce Nouveau Monde. Ceux-ci vont complètement transformer la vie à la surface, car ils proposeront de nouvelles alternatives viables aux anciennes façons de vivre désuètes. 

Au moment où les Êtres auront abandonné la résistance à l’amour, les Travailleurs de Lumière montreront aux autres de nouveaux modèles de vie sociale. C’est le rôle que vous êtes tous venus accomplir sur Terre. Toutes les compétitions, les guerres, les concurrences, les enjeux et les jeux de pouvoir cèderont leur place à l’amour véritable, celui qui existe dans le cœur sacré de chaque Être humain, qu’il en soit conscient ou non. Sa nature véritable s’exprime à travers l’amour qui émane de son cœur. Et cet amour ne connaît aucune limite, ni barrière. Il ne juge pas. Il est, voilà tout. 

Les associations 
La transition planétaire actuelle requiert un état d’union. Tous les Êtres sur des voies de conscience comme vous appellent en ce moment des associations avec d’autres Êtres de fréquences similaires. Les Êtres seuls et isolés auront de la difficulté dans le passage, car c’est un temps d’union. 

Les humains sont des Êtres de communauté. Ils ont naturellement envie de s’unir, de s’associer aux autres. Cela est magnifique. Cela fait partie de votre élan d’Âme, tant individuellement que collectivement. Vous unir à des groupes qui portent des visions parallèles, voilà ce qui caractérise le passage en cours et l’élan naturel de chaque Être. Mais vous ne le faites pas pour recréer un monde isolé du reste, vous le faites pour vous unir à un monde qui est rassembleur et qui présente, tel un phare, de nouvelles possibilités aux Êtres humains. C’est cela qui est le plus important : montrer aux Êtres humains de nouvelles options. Car dans la transition, beaucoup d’Êtres auront perdu l’espoir. 

L’espoir 
Il est important que l’espoir puisse renaître. Mais il y a aussi un piège derrière cet espoir, soit celui de nourrir chez les Êtres le concept que « demain sera meilleur », comme s’ils étaient séparés de ce demain. Lorsqu’un Être « attend avec espoir », cela peut être très limitatif, car il se désincarne alors, oubliant qu’il est celui qui peut changer sa réalité. Nous ne suggérons donc pas l’espoir passif. 

Mais il est juste d’observer que les modèles d’espoir peuvent transformer l’implication des Êtres dans leur vie, parce qu’alors, ils perçoivent des avenues potentielles, même si celles-ci ne sont pas encore concrètes et réelles. Le simple fait de savoir qu’elles existent offre une toute autre stimulation à un Être et éveille son pouvoir créateur.

Le rêve éveillé
Imaginez que nous vous annoncions que vous vous préparez à recevoir un héritage de près de 1 M de dollars d’un parent éloigné. Et nous vous disons « nous ne savons pas quand vous le recevrez, car il y a des papiers administratifs à compléter, des démarches et des formalités. Mais vous avez 1 M de dollars. » À ce moment, vous commencez à créer des plans en fonction de vos nouveaux moyens. Vous vous mettez à rêver. Vous n’êtes plus dans l’espoir, mais dans le rêve éveillé. Vous n’espérez pas pouvoir créer ceci ou cela, vous savez qu’un jour, vous le pourrez. C’est simplement qu’il y a un délai avant de le manifester concrètement. 

Et voilà qu’un an après, l’héritage n’est toujours pas présent, mais vous avez généré des solutions qui vous rapprochent de plus en plus près de vos rêves. Et à un certain moment, que l’héritage se présente ou non dans votre vie n’a plus d’importance, car tous vos rêves sont déjà réalisés. Pourquoi ? Parce que la possibilité très concrète de l’héritage a généré en vous la conviction. Et la conviction a fait en sorte que vous vous êtes placé au centre de votre vie et que vous avez accepté de créer réellement. Vous y avez cru. Et même si l’héritage ne vous parvient jamais, si vous ne tombez pas dans le piège du drame relié aux apparences, vous découvrirez de nouvelles opportunités magiques qui se présenteront nécessairement à vous. Elles viendront stimuler votre créativité pour magnétiser l’objet de vos rêves, parce que vous vous serez autorisé à y croire. 

L’héritage 
Tous les Êtres sur Terre reçoivent en ce moment cette promesse d’héritage. L’héritage, c’est celui de Dieu. L’héritage d’être un Christ sur Terre et de savoir que tout peut être créé à partir du rêve éveillé qui s’associe à la conviction. Non pas la conviction que vous recevrez bientôt un héritage financier, mais la conviction que vous pouvez tout créer à partir du Christ en vous. 

Dans notre exemple, l’héritage est le moyen d’amener l’Être à croire à ses rêves. Mais ce n’est pas l’héritage qui permet la manifestation des rêves, c’est la conviction.

Les Êtres humains ont besoin d’espoir, mais d’un espoir qui s’associe à la conviction, et non pas d’un espoir qui s’associe à la possibilité, comme s’il s’agissait d’un billet de loterie.

Nous vous transmettons cet exemple en ce jour pour mieux toucher les Êtres et vous amener à comprendre que beaucoup ont perdu cet espoir. Ils ne croient plus qu’ils peuvent vivre sur une planète d’amour, unis aux autres frères et sœurs humains. Les Êtres de fréquence similaire ont besoin de se rassembler maintenant, pour qu’ensemble, ils puissent présenter de nouvelles voies, de nouveaux chemins aux autres qui maintiendront la résistance à l’amour.

Montrer l’exemple 
Maintenant, l’invitation n’est pas de convaincre les autres qu’ils veulent s’unir, chacun est invité à vivre ses propres expériences et à créer son univers en fonction de ce qu’il perçoit de la vie. Vous montrez l’exemple, mais chacun est libre d’emprunter le chemin ou non. Tenter de convaincre un Être, c’est chercher à invalider son univers, alors qu’en vérité, tous les univers existent simultanément. Vous n’avez pas à convaincre qui que ce soit, vous avez à incarner le chemin. Vous êtes la voie, le chemin vers la liberté véritable.

Beaucoup d’Êtres résistent actuellement sur Terre. En cette fin de cycle, ils renforcent leurs barricades. Vous nous direz que cela est paradoxal, car si l’humanité est en train de se transformer lumineusement, comment est-ce que les barricades peuvent ainsi s’alourdir ? Mais pourtant, c’est ce que vous observez. Les Êtres ressentent de plus en plus de pression intérieure à s’ouvrir à une autre réalité, et voilà que leurs mémoires leur donnent l’impression qu’ils doivent se protéger davantage de cette pulsion intérieure. 

Les gardiens 
Imaginez un Être dans sa demeure qui utilise un chien de garde pour se protéger des autres à l’extérieur. Et voilà que tous les Êtres à l’extérieur sont si amoureux de la vie qu’ils veulent inviter le propriétaire barricadé à venir jouer avec eux. Le mouvement est très joyeux et gracieux. Tous les Êtres viennent cogner alternativement à la porte. « Mais venez, venez jouer, la vie est si belle ». Et voilà que l’Être à l’intérieur a l’impression qu’il est envahi. C’est pourtant la joie pure qui pousse les autres à offrir les invitations. Mais l’Être barricadé se sent envahi, il a l’impression qu’il n’est pas respecté et il veut renforcer les protections. Il acquiert davantage de chiens, jusqu’à ce qu’une meute complète soit en poste pour le protéger. Mais en réalité, les chiens ne le protègent pas, ils le maintiennent prisonnier à l’intérieur de sa barricade. 

Beaucoup d’Êtres se replient actuellement dans leurs derniers retranchements. Ce processus durera jusqu’à ce qu’à un moment, la pression devienne si grande qu’ils ne pourront plus la contenir. Ils accepteront alors de se laisser toucher par l’amour, ne serait-ce qu’un instant. Et lorsque l’amour pénètre la barricade, la porte s’ouvre et l’Être reçoit de plus en plus de lumière. Il accueille à ce moment une autre réalité de lui-même. Et tout à coup, les chiens de garde se mettent à jouer, car ils comprennent eux aussi qu’ils n’ont plus rien à protéger, ils sont libérés de leur fonction. Tous peuvent maintenant jouer.

La vie au-delà 
Au niveau énergétique, l’intensité amoureuse pousse tous les Êtres à accepter une réalité parallèle, à accepter que la vie existe au-delà de ce qu’ils perçoivent. Et bientôt, vous aurez une démonstration évidente qu’il existe la vie au-delà de ce qui est visible.

Collectivement, les humains découvriront des démonstrations de la vie au-delà de ce qu’ils perçoivent être la vie. La vie est beaucoup plus vaste dans l’invisible que dans le visible. En tant qu’Être humain, vous ne percevez qu’un tout petit aspect de l’Univers. Et lorsque les Êtres utilisent ce tout petit fragment pour définir les vérités cosmiques, le décalage est tel qu’ils n’arrivent plus à donner sens à leur vie. Mais lorsqu’un Être comprend qu’il est en relation avec ce petit fragment de la vie, il n’est plus fragilisé par ses limites. Il s’appuie sur elles pour progressivement vivre un état de plus en plus large et expansif. Et cela est magnifique. C’est ce que vous nommez l’évolution.

Des unions émouvantes 
Dans la transition, les Êtres qui veulent poursuivre l’isolement en cavalier solitaire ne seront plus en résonance avec les lois universelles. En parallèle, les Êtres qui s’ouvrent à l’union avec les autres vivront des unions vraiment émouvantes, surtout lorsque les Êtres venus d’ailleurs se joindront à vous. Cela va profondément réjouir les cœurs humains, tout en faisant craindre, vous vous en doutez, d’autres cœurs en transition, qui imagineront qu’il s’agit d’un envahissement. 

Et cela requerra de la part d’Êtres comme vous beaucoup de compassion et de patience. Car si vous avez mis plusieurs vies à vous préparer à ce rendez-vous, d’autres, tout comme la cigale et la fourmi, ont chanté en s’amusant. Il n’y a pas de drame à chanter au contraire. Mais lorsque l’Être chante pour oublier qu’il souffre, voilà qu’il ne prend plus le temps de préparer son véhicule. Et c’est là qu’il est intéressant de transformer le regard, parce que les Êtres humains auront à ce moment besoin de nouveaux modèles. Ils devront s’ouvrir à ces possibilités, qui se présenteront lorsqu’ils auront abandonné les résistances à l’amour. 

Dans ce passage assez étroit, beaucoup d’Êtres seront profondément bousculés. Énergétiquement, individuellement, ils ne comprendront pas comment tout ce à quoi ils ont cru peut si rapidement s’éteindre. Et parce qu’ils n’auront pas cultivé d’alternative, ils auront l’impression qu’il n’y a plus d’espoir, qu’il n’y a plus de possibilité. Les repères auront disparu. Et lorsqu’ils toucheront vraiment ce que nous nommons le point zéro de la chute, le lâcher-prise total accompagné d’une sensation de vide absolu, voilà qu’à ce moment, la lumière se présentera. 

Les Êtres comme vous sont la lumière. Les projets que vous portez en vous sont la lumière. Leurs mises en place dans votre monde sont la lumière. Cette lumière va naître à partir du vide qui l’a solidifiée. Ce passage à vide n’est pas ombrageux, c’est la lumière de vie qui se déploie dans toute son intensité. Sachez voir au-delà des illusions.

Un outil essentiel
Chers amis, dans ce contexte de transition planétaire sans précédent, la méditation demeure votre outil le plus sacré pour vous aider à rester centré et à vous préparer aux changements en cours. Elle n’est pas qu’importante, elle est fondamentale. 

Comprenons ensemble que dans les dimensions subtiles, les Êtres ne méditent pas. Vous nous direz « mais pourquoi méditer alors, si, dans les plans subtils, les Êtres ne méditent pas ? C’est donc un signe de faiblesse, une inutilité ». Non pas chers amis, au contraire.

La méditation est le moyen que vous avez créé pour vibrer à la fréquence de la 5 e dimension, dans un monde de 3 e dimension. C’est le moyen de préserver vos vibrations élevées, tout en côtoyant la densité terrestre. Vous êtes de ce monde, mais vos antennes sont d’un autre monde. C’est ainsi que vous permettez au brouillard, aux voiles qui vous séparent des autres mondes, de s’amincir. Et tout à coup, comme une girafe, vous puisez la connaissance ailleurs, pour l’apporter à votre monde. Vous créez des ponts vibratoires.

La méditation quotidienne est hautement bénéfique, nécessaire même, pour traverser les portails des mondes et des dimensions, jusqu’à atteindre un espace vibratoire où elle n’est plus utile. Mais alors, l’Être ne va pas cesser de méditer, sa vie devient une méditation continuelle, car il est en contact permanent avec la 5 e dimension. C’est ainsi que la méditation devient le chemin vers la liberté, vers la libération véritable de l’Être incarné. 

Revenir en soi 
Maintenant, les méthodes de méditation ne sont pas si importantes. Elles peuvent se succéder, se transformer, peu importe. Plus vous la pratiquez, plus elle se raffine. Voilà un principe très simple. La méditation, c’est l’art de revenir en soi, au centre de son Être, en toute simplicité. C’est la capacité de fermer vos sens extérieurs, pour revenir en votre centre sacré, dans le cœur de votre Être, dans votre pyramide individuelle. Vous redevenez ainsi de plus en plus conscient de votre lien avec l’aspect de vous qui vit et vibre déjà dans la 5 e dimension.

Et une période de quelques minutes chaque jour est plus stimulante pour votre Être qu’un long moment une fois par semaine, car ces périodes quotidiennes vous amènent à développer un réflexe cellulaire. Votre corps devient alors un participant à part entière du processus de réveil stimulé par la méditation. 

Un allié principal 
La méditation ne va pas tout régler dans votre vie. Mais sa pratique quotidienne éveille votre conscience et raffine vos pensées. Votre rythme vibratoire s’élève, ce qui vous amène à changer votre état d’esprit et vous offre une perspective différente sur vous-même, sur qui vous croyez être et sur ce que vous êtes au-delà du masque de l’incarnation terrestre.

Qui êtes-vous ? Vous êtes l’Univers. Qui est l’Univers, c’est votre Âme, votre Être Christique. Dieu à travers vous, et vous, ne faites qu’Un. Et tout le mouvement que vous mettez en place en ce moment vise, collectivement et individuellement, à amincir les voiles qui vous séparent de l’illusion d’être séparé de Dieu. Sur ce chemin, la méditation est l’un de vos principaux alliés. 

Vous n’êtes jamais séparé de Dieu et ne le serez jamais. Mais en ce moment, vous vous séparez de l’illusion d’en être séparé. Vous transformez cette illusion jusqu’à ce qu’elle ne devienne qu’une douce brise à peine perceptible. Et alors, vous comprenez que Dieu, principe de vie de tout l’Univers, s’exprime à travers vous en tant que Christ devenu homme, et homme devenu Christ.

Chers amis, nous sommes profondément heureux d’avoir pu vous accompagner en ce jour. Comme toujours, notre message se veut éclairant et stimulant. S’il éveille de la honte, du déni ou toute forme de malaise, permettez-vous d’accompagner votre Être à ressentir pleinement cette sensation. Car c’est la lumière en vous qui utilise ce message pour vous apporter une guérison. Ne résistez pas, accueillez ce passage en toute simplicité. Vous êtes si magnifique lorsque vous vous abandonnez au processus naturel de la vie. Qu’il en soit ainsi, chez amis !

Nous vous remercions de ce temps que vous nous avez accordé. Nous vous saluons et allons maintenant quitter.

Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


La manifestation instantanée - Par le Collectif Ashtar - 8 septembre 2011 

 

Note: Ce texte est un extrait d'une rencontre individuelle avec le Collectif Ashtar qui a eu lieu le 21 juillet 2011. Le message a été "recanalisé" pour l'adapter à un plus large auditoire.

 

Chères Âmes, l’alchimie qui vous fascine tant prend sa source en l’Être lorsque celui-ci observe la matière à partir d’un espace « hors matière ». Il ne suffit pas de répéter intérieurement que cette matière est une illusion et qu’elle peut être modifiée à volonté pour qu’elle se transforme. Car tant et aussi longtemps que le regard à partir duquel l’Être observe la matière se situe à l’intérieur de la matrice, il ne peut modifier alchimiquement cette matière. Il la modifiera bien sûr, mais ce sera à travers la matrice temps et espace. 

Qu’est-ce que cela veut dire ? Vous êtes des dieux incarnés et votre pensée est or. En ce sens, lorsqu’elles sont émises, vos pensées sont reçues par l’Univers comme des invitations à rendre concret l’intangible, à donner une forme visible à vos émanations psychiques. Puisque vous vivez dans la matière, l’Univers vous renvoie donc vos pensées dans des formes adaptées à votre lieu de vie. Et c’est en ce sens qu’il utilisera le temps et l’espace pour créer le changement que vous avez commandé, puisque vous l’avez commandé à partir de l’espace que nous nommons intramatriciel. L’Univers sera donc invité, à travers le temps et l’espace, à créer le changement demandé. Et l’amour universel, soit Dieu en mouvement, prendra alors forme dans la matière. 

Mais pour transformer alchimiquement cette matière, donc pour changer le code vibratoire de la cellule et non la remplacer par une autre, il faut l’observer à partir d’un espace hors matière. Et ainsi, l’Être peut transformer la matière instantanément parce qu’il la contemple de là où elle prend sa source. La manifestation n’est alors plus teintée du temps et de l’espace, elle devient immédiate. 

Dans la matière, le fait de composer avec le temps et l’espace engendre des doutes qui viennent teinter vos créations. Ils font partie de la manifestation intramatricielle. Ces doutes sont des ingrédients nouveaux que vous ajoutez à vos « recettes originales ». Ils viennent influencer le résultat final. Parfois, ce résultat est si loin de la vision première que vous ne le reconnaissez plus du tout. Certains diront alors : « mais je ne veux pas ceci, j’ai pourtant demandé cela ». Est-ce que l’Univers se serait trompé? 

Paradoxalement, la manifestation extramatricielle, ou l’alchimie moléculaire, est beaucoup plus facile à effectuer que la création dans la matière. Mais pour y arriver, la maîtrise de votre rythme vibratoire doit être atteinte, et la méditation / contemplation régulière est votre principal allié. Celle-ci vous permet d’élever votre regard au-delà des illusions de la matière, vous amenant alors à ne plus être soumis à la dimension de l’égo humain qui doit composer avec les pensées plus lourdes. 

Vous nous direz que peu d’Êtres ont maîtrisé l’alchimie moléculaire, comparé à la manifestation intramatricielle. Seulement, la manifestation dans la matrice est sujette à un ensemble d’éléments très souvent inconscients, les influences sociales, émotionnelles, environnementales, qui sont des paramètres qui s’ajoutent à vos créations et qui rendent très complexe la manifestation pure. Alors que lorsque l’Être s’élève vibratoirement dans les 4e et 5e dimensions et qu’il observe la matrice « de l’extérieur », il est en mesure d’utiliser la substance hors matrice, la lumière pure qui englobe et anime toute vie, pour l’infuser dans la matière et créer l’objet de son intention. Et alors, le temps et l’espace étant malléables, l’alchimie prend forme dans l’instantanéité. 

Tout cela pour vous dire que plus vous élevez votre rythme vibratoire, plus vous touchez à un espace qui vous permet de manifester dans la matière de façon consciente, cohérente et beaucoup plus orientée que vous ne le faites actuellement. Si, au début, le temps et l’espace font partie de vos créations, sachez que plus vous vous élèverez, plus ces éléments s’effriteront et révèleront leur vraie nature, leur aspect illusoire et éphémère. Cela peut prendre un certain temps pour y arriver, mais l’instantanéité se présentera tôt ou tard. 

Chers amis, à un moment du parcours, vous serez tous impressionnés par vos propres capacités de transmutation. Transmuter la matière, ou vos états, deviendra usuel pour vous, un élément courant de votre quotidien. Ce sera même enseigné dans vos écoles. 

Bénissez le passage actuel, car il est vraiment majeur. Il vous conduit précisément là où votre Âme se dirige, au cœur de votre Être profond, au centre de l’Univers. 

Nous savons que vous ne comprendrez pas toutes les explications reliées à ce message. Mais laissez votre sagesse infinie vous en révéler des passages, au fur et à mesure que vous pourrez les absorber. L’évolution n’est pas une course contre la montre. Elle se présente en accord total et parfait avec le rythme d’intégration de chacun. C’est votre capacité d’aimer et d’être aimé qui vous relie à l’Univers, et non votre aptitude à en comprendre tous les rouages. 

Nous vous saluons chers amis. Nous allons maintenant compléter ce message. 

Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle
 


Le double déni - Par le Collectif Ashtar - 17 octobre 2011 

 

Salutations à vous chers enfants de la Terre,

Il nous fait plaisir de nous présenter de nouveau à vous et de venir vous rencontrer chers amis. Nous saluons votre courage, que nous ressentons comme un phare dans l’océan. Nous pouvons contacter l’aspect de vous qui, avec détermination, a choisi de s’incarner sur ce plan terrestre en cette période particulière, et en cette région d’Amérique ou d’Europe de votre Mère Terre. D’entrée de jeu, nous aimerions présenter les réalités spécifiques associées aux régions géographiques des Êtres qui sont en lien avec ces messages transmis en langue française.

Québec-France 
Spécifiquement, la région du Québec agit à la fois comme phare pour votre humanité et comme refuge pour les Êtres qui souhaitent préserver leurs vibrations élevées dans un monde qui maintient, de façon sociale et structurelle, des énergies plus lourdes. Présenté autrement, nous dirions que la pensée collective moyenne planétaire vibre à un rythme plus lourd que la conscience collective de la région du Québec. Ce lieu agit donc comme refuge pour permettre à des Êtres, qui auront à oeuvrer au niveau des transformations sociales, de se mouvoir dans une oasis énergétique. Cela permet de préserver le ressourcement, tout en maintenant la vision renouvelée de ce monde qui cherche à s’élever vibratoirement, venant ainsi équilibrer l’énergie avec d’autres Êtres qui ont comme idéal de vie le maintien des vibrations de votre planète dans la 3e dimension.

En parallèle, la France a à accomplir le grand plan au niveau géopolitique. Les Êtres qui s’y sont incarnés portent davantage le feu de l’action comme spécificité d’Âme et se sont engagés à faire changer les choses concrètement. La France est sur la «première ligne» pour ainsi dire, alors que le Québec a à agir comme «grand frère» pour l’accompagner. Les énergies sont alors magnifiquement bien agencées.

Ce n’est pas un hasard si vous êtes attirés les uns vers les autres et partagez une langue commune. Des ponts de plus en plus concrets ont à être tissés entre les deux rives. Et ces ponts se font dans la compréhension et l’amour, et non dans une forme de réactivité comparative, comme si l’un devait être supérieur à l’autre.

Les qualités du feu
Comprenez chères Âmes que le peuple de la France est un peuple qui, globalement, présente les qualités du feu. Il s’insurge et s’oppose de façon spontanée et n’hésite pas à s’affirmer lorsqu’il est contrarié. En même temps, il faut comprendre que s’insurger et s’opposer nourrit bien souvent l’objet de l’opposition lorsque l’Être maintient les jugements en place. Mais à partir des capacités de feu de ce peuple d’Europe engagé vers les transformations, accompagné par ses frères et sœurs du Québec qui agissent comme phare énergétique venant soutenir la cause du Nouveau Monde, voilà que le tandem ainsi réuni agit pour accomplir le grand plan.

L’invitation n’est pas de juger l’un ou l’autre en les comparant, mais plutôt d’accueillir la dynamique qui se crée entre les deux rives. Pour l’Univers, il n’y a aucun Être qui soit supérieur à un autre, tout comme il n’y a aucun peuple qui soit supérieur à un autre. Tous accomplissent leur rôle, un rôle juste et spécifique pour chacun. En comprenant la spécificité et le sens sacré des fleurs de vie de chacune des régions du globe, vous comprenez que tous ont un rôle à jouer dans la création du Nouveau Monde. Certains agissent en précurseurs, alors que d’autres prendront la relève en temps opportun. Juger et comparer ne fait que déprécier les parties. Le grand plan permet une expression libre et naturelle de chaque parcelle de vie de votre planète.

Comme ce message est transmis en langue française, il s’adresse en majorité aux Êtres du Québec et de la France. Mais il ne faudrait pas non plus interpréter que seules ces régions ont un rôle mondial à jouer, car il y en a d’autres. Mais il est juste de reconnaître l’apport spécifique qu’elles apporteront dans les transformations en place.

Les jugements 
Voilà comment les continents peuvent se réunir. Et voilà comment vous oeuvrez pour la paix mondiale, tout en comprenant que les conflits et les déséquilibres ne sont pas des éléments à combattre ni à juger. Ils cherchent la lumière, tout comme vous. Ils cherchent votre lumière.

Si des Êtres proclament la paix tout en s’opposant à la guerre, ils nourrissent la guerre. Voilà un concept très simple pour définir la dualité. Il suggère que tout ce qui est jugé est nourri, et tout ce qui est aimé est transformé dans la lumière de votre Être. Il est donc impossible de transformer ce qui est jugé. Ce qui est jugé est nourri, ce qui est aimé se transforme. Voilà une loi toute simple que les humains sont appelés à comprendre et à intégrer de façon planétaire.

Les choix libres 
Au niveau universel, il n’y a aucun jugement. Tous les Êtres sont libres d’effectuer les choix qui les stimulent. Ils sont invités à les assumer en totalité en émettant les intentions correspondantes pour qu’ils se manifestent concrètement dans leur vie. Seulement, lorsqu’une intention plus grande présentant une réalité globale planétaire est émise, elle aura préséance sur les autres choix individuels. En d’autres termes, les choix effectués à partir de l’amour inclusif global seront entendus avec plus de clarté au niveau universel. 

De quel choix plus global parlons-nous ? Celui de votre Mère Terre, Gaïa. Elle a choisi de retrouver son manteau de 5e dimension, et son choix est plus ressenti et orienté, parce qu’il est englobant. Il vous concerne tous. De ce fait, il est plus audible dans l’Univers. Ce choix est maintenant établi de sorte que les vibrations de votre planète sont invariablement attirées vers le haut. Et en même temps, tout ce qui ne vibre pas à cette fréquence est maintenant soit transformé ou «largué» en cours de route. Il n’y a pas de troisième alternative. Ou les énergies de la densité évoluent pour augmenter leur rythme vibratoire et s’aligner avec les énergies des dimensions supérieures, ou elles poursuivent leur chemin vers d’autres réalités parallèles. 

Beaucoup d’Êtres continuent d’espérer que les changements feront demi-tour et que tout reviendra au statu quo. Mais en vérité, cette option n’existe pas, car rien dans l’Univers n’est véritablement au neutre. Tout est en continuelle évolution. Et puisque le plan ultime de l’Univers est de redevenir UN, chaque parcelle de vie qu’il contient ne peut que se rapprocher individuellement de cet idéal. 

L’expérience de l’ombre 
Il est donc impossible pour un Être de véritablement s’enliser et se diriger vers l’ombre. On peut avoir l’impression qu’il s’y dirige parce qu’il s’alourdit, mais la réalité est autre. En vérité, s’il est confortable avec les jeux de pouvoir et les éléments de contrôle, de concurrence et de domination qu’il ne souhaite pas voir se transformer, c’est parce qu’il n’a pas complété son expérience. Ultimement, lorsqu’il l’aura fait et qu’il en aura puisé tous les apprentissages, il choisira de retrouver sa lumière. Donc même si un Être emprunte une avenue plus ombrageuse, il recherche la lumière. S’il choisit temporairement l’ombre, c’est parce qu’elle ne lui a pas encore présenté toutes ses facettes. 

Dans ce contexte, si un Être est prématurément reconduit vers la lumière, il sera carencé, car il aura perdu en chemin les éléments précieux d’apprentissage que son Âme souhaite intégrer. C’est pour ce faire qu’il est fondamental de ne pas forcer un Être qui continue de résister à s’ouvrir, au contraire même. Il est plus intéressant de l’encourager à résister que de tenter de le convaincre que ses résistances sont futiles, car alors, vous n’encouragez que la résistance et l’opposition à grandir. En vérité, si vous le stimulez à aller au bout de sa résistance, il aura tôt fait d’en faire le tour et de constater qu’elle ne le nourrit pas profondément.

C’est pour cela qu’aucun Être n’est invité à «prêcher la bonne nouvelle». Celle-ci doit être choisie, et non imposée. Quelle est cette bonne nouvelle ? Tous les Êtres sont UNS, et ils vibrent tous au rythme de l’Univers. Chaque Être porte l’Univers en lui, chaque Être est uni à la vie et tous ne forment qu’UN. À un moment du parcours, vous serez pleinement conscients de cette réalité.

Les voiles
Maintenant, beaucoup d’Êtres ont l’impression qu’ils sont voilés de cette réalité par punition ou parce qu’ils n’ont pas suffisamment évolué. Mais cela aussi est un leurre, une illusion du mental qui cherche à convaincre l’Être humain qu’il est une sous-race, qu’il est un Être inférieur aux autres technologiquement plus évolués. Vous êtes l’Univers et vous ne pouvez vous en séparer. Voilà un principe fondamental et simple.

Maintenant, il faudra voir en la présence des voiles l’œuvre de la perfection divine, car sans eux, dans le contexte planétaire actuel, beaucoup d’Êtres utiliseraient l’état de conscience élargie pour fuir la réalité terrestre plus lourde. Et puisque vous êtes des travailleurs d’amour, il est donc naturel que par amour pour l’évolution, vous choisissiez de voiler certaines facettes de vous-mêmes pour mieux en dévoiler d’autres, soit celles correspondant à vos qualités humaines que vous-mêmes êtes à découvrir et à explorer chers amis.


C’est en habitant pleinement et totalement votre planète que vous nourrissez votre idéal. Vos vibrations s’élèvent alors de plus en plus et ceci vous permet de rayonner de par le monde. Vous devenez ce phare dont les pieds sont au sec, mais qui offre sa lumière rassurante à tous les Êtres qui subissent le choc des vagues ou qui ont un pas un peu moins solide.

L’état du monde 
Les Êtres humains ont à comprendre qu’ils ont à devenir souverains de leur navire terrestre. Globalement, votre planète est où elle est au niveau des abus de pouvoir parce que les Êtres ont renié la réalité de qui ils sont. 

Si nous avions à résumer l’état du monde actuel, nous dirions qu’il est ce qu’il est par déni. Le déni a créé tous les obstacles que vous rencontrez globalement, les abus, l’ombre opposée à l’état de lumière. Cette situation artificielle, mais tout de même visible, a permis à l’ombre de diriger votre monde pendant plusieurs siècles. Maintenant, elle perd sa ressource première, sa nourriture primordiale, soit le déni individuel. 

Plus les Êtres ont nié qu’ils étaient Dieu, plus ils ont autorisé d’autres Êtres à jouer le rôle du Tout-Puissant à leur place, et ainsi, ils ont permis que les abus prennent place. L’ombre est aujourd’hui vouée à redevenir lumière, mais une lumière inclusive qui englobe tout, et non celle qui s’oppose aux ténèbres.

Au niveau énergétique, évolutif, cette situation est merveilleuse, car les Êtres font ainsi l’apprentissage de l’ombre et de la lumière pour comprendre qu’elles ne font qu’un. Mais le paradoxe est que cette expérience n’avait pas pour but de perdurer. L’intention primordiale était de l’explorer et de l’intégrer, pour ensuite poursuivre son parcours, de nouveau uni consciemment à l’Univers. En d’autres termes, expérimenter l’ombre et la lumière était le but de la création de votre monde, mais il n’était pas prévu au départ que cette aventure allait s’étirer aussi longuement. 

Ne jugez pas cela, car au niveau de l’Âme, vos acquis sont considérables et hautement bénéfiques. L’Univers ne pouvait vous aider à compléter le cycle plus rapidement, car lui aussi a dû s’adapter à votre expérience pour en comprendre les subtilités fondamentales. Tout comme vous, l’Univers évolue continuellement. Et maintenant, l’expérience terrestre est prête à entrer dans une nouvelle phase de son évolution.

Le déni 
Concrètement, l’étirement de l’expérience terrestre dont nous faisons référence est lié à la distorsion qui a été créée par ce que nous nommons le déni du déni. Qu’entendons-nous par cela ? 

Lorsqu’un Être renie son alliance universelle et qu’il tente en parallèle de stimuler sa lumière, puisqu’il le fait en niant sa nature véritable, voilà qu’il nourrit l’ombre en lui. Comment ? En reniant sa lumière. Et par la suite, lorsqu’il tente de gagner confiance en lui pour compenser le fait qu’il renie sa lumière, voilà qu’il nie sa propre négation. En d’autres termes, il nie le fait qu’il renie la lumière, il n’en est pas conscient. Et cette double négation est à la solde du maintien de vos vibrations globales dans la densité. 

Plus concrètement, le problème n’est pas de nier la lumière. Le problème est le décalage qui existe entre le fait de nier la lumière et le fait de reconnaître cette situation, d’en être conscient. Parce que lorsque les Êtres peuvent véritablement observer qu’ils ont honte de leur lumière, ils sont déjà à s’observer à partir de la lumière. Ils ne sont plus dans le déni, ils sont dans la lumière d’eux-mêmes.

La lumière, c’est la vérité. Lorsqu’un Être s’observe véritablement pour ce qu’il est, il observe, à partir de la lumière en lui, ses ombres. Et voilà que les ombres ont tôt fait de devenir lumière, parce qu’elles sont éclairées. Mais lorsqu’un Être nie qu’il renie sa lumière, voilà qu’il est condamné à répéter un cycle sans fin en boucle. Et c’est cette double négation qui maintient votre humanité depuis si longtemps dans l’abysse de la dualité. 

Une journée ou un million d’années, c’est un respire pour l’éternité. Mais pour les Êtres humains impliqués dans l’expérience, la réalité est toute autre. Nous comprenons que plusieurs soient essoufflés de patauger dans cette mare sans fin qui semble présenter continuellement de nouveaux obstacles dès que vous arrivez à respirer librement. Comprenez que c’est le déni qui crée énergétiquement une situation retenant vos pieds vers le bas, vous empêchant alors de vous élever véritablement. 

Un mirage 
En maintenant le déni en place, l’élévation périodique ressentie restera toujours temporaire. Une oasis certes, mais une oasis qui agit comme un mirage. L’Être est stimulé à s’approcher de la lumière, mais énergétiquement, il s’empêche de l’atteindre réellement. Il devient lumière, mais uniquement pendant de courts laps de temps. Pourquoi ? Le déni. Et lorsque l’Être nie qu’il est dans le déni, voilà que cette situation se complique. Mais le déni n’est pas l’ennemi à abattre, vous le comprenez. Tout comme le reste, il cherche la lumière. 

Pourquoi vous partageons-nous ceci ? Parce que massivement, le déni est en train de créer une situation globale planétaire qui produira une brèche dans la psyché collective. Cette brèche viendra stimuler tous les Êtres humains à conscientiser qu’ils sont de nature universelle. Ils comprendront progressivement qu’ils se sont éloignés d’eux-mêmes et qu’ils ont oublié de nourrir leur fleur de vie individuelle, préférant nourrir les fleurs extérieures, et très souvent, ce que vous nommez les mauvaises herbes.

Ces mauvais herbages, souvent nourris par la colère, la haine et le déni, engendrent d’autres mauvais herbages, et cette chaîne semble sans fin. Il n’y a pas de jugement ici. Si les Êtres arrosent ces herbages, ils seront tôt ou tard envahis par les herbes qui domineront tout l’espace. Mais ces herbes, il ne faudra pas les juger, elles accomplissent leur rôle. L’invitation est plutôt d’honorer leur présence, car elles permettent aux Êtres de choisir de les laisser aller. En reprenant leur pouvoir, les Êtres choisissent de nourrir ce qui les stimule profondément, tout en cessant d’arroser les herbages qui les alourdissent.

Changements planétaires 
Pendant les changements actuels en cours, les enjeux de pouvoir planétaires vont se déplacer. Actuellement maintenues par les Êtres physiquement en situation de surabondance, les rênes du pouvoir planétaire vont se déplacer vers les Êtres ayant établi et assumé leurs qualités du cœur. Cela sera très particulier à observer, car en déstructurant les richesses de votre monde, ou nous pourrions plutôt dire en les relocalisant, vous relocaliserez du même coup les sources de pouvoir.

Et votre monde est prêt maintenant à ce que des Êtres de cœur puissent guider et orienter votre planète. Pendant trop longtemps le pouvoir, l’avarice et l’argent ont été utilisés pour contrôler les hommes. Cela n’est plus aligné avec la nouvelle réalité de votre planète et cela doit cesser. Votre Mère Terre ne le tolère plus. Ce n’est pas une intolérance empreinte de jugement. C’est une intolérance d’incompatibilité, un peu comme si vous portiez une veste à clous comme vêtement d’extérieur. À un moment, vous ne jugez pas les clous ni la veste, mais vous choisissez de façon irrévocable de la retirer, car elle vous heurte et blesse les autres.

Les Sages universels 
Votre Mère Terre choisit maintenant d’entrer dans un Nouveau Monde d’union, d’harmonie et d’équité entre tous. Et pour ce faire, elle s’est alignée avec l’énergie des Sept Sages de votre Univers, qui agissent comme ponts conscients reliés à la Source, le Soleil Central du Grand Univers. Ils sont des relais de la sagesse de l’Univers. Pour vous, nous pourrions les associer à Dieu. Mais pour eux, ils vous diraient qu’ils sont les représentants du Soleil Central, qu’ils portent la sagesse des Univers unifiés. Et le Sept devient Douze, pour représenter la stabilité et les bases d’un Nouveau Monde unifié. 

Et ces énergies, agissant comme pôle directeur pour influencer votre monde de façon irrévocable, engendrent un changement planétaire qui sera ressenti aux quatre coins du globe. Il n’existe aucune particule de vie qui ne sera pas imbibée de ce vent de changement. 

Le cœur ouvert et avec une détermination engagée, nous vous invitons à vous préparer à soutenir votre Mère Terre dans ces changements. Vous entrerez sous peu dans une nouvelle phase de votre plan d’incarnation et cette période sera très stimulante pour vous, tout en présentant ses défis et une intensité évidente. N’entendez pas ici que vous devez tous quitter votre lieu de vie pour aller œuvrer planétairement, car même si certains le feront, les Êtres seront surtout invités à s’impliquer dans leur communauté. Mais peu importe où vous êtes et serez dans l’avenir, ce sera précisément l’endroit où vous devrez être. 

En étant conscients de votre rôle de pilier, de phare qui maintient la planète dans les vibrations élevées, vous agissez comme équilibreurs pour stimuler et accompagner les transitions de la Terre. Vous êtes les guides spirituels de votre monde en transition.

Nous vous remercions de votre présence amoureuse. Nous allons maintenant compléter ce message et vous retrouver à l’intérieur de votre cœur sacré, au centre de votre Être véritable.

Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


L'envie de plaire et de s'adapter - Par le Collectif Ashtar - 16 décembre 2011

 

Salutations à vous, chers enfants de la Terre. 

Il nous fait plaisir de nous présenter ici et maintenant et de venir vous rencontre chères Âmes. Nous vous connaissons et savons qui vous êtes. Nous comprenons les défis que vous traversez au quotidien, car l’Être d’amour que vous êtes est en continuelle évolution. En même temps, un aspect de vous réclame de votre part qu’il y ait une compréhension et un regard amoureux posé sur les blessures et les blocages que vous rencontrez dans la matière. Être son propre grand frère ou grande sœur dans l’incarnation est au cœur du processus évolutif sur Terre. 

Beaucoup d’Êtres humains ont de la difficulté à reconnaître qui ils sont, à se reconnaître en tant qu’Être d’amour faisant partie d’un Univers uni. Ils ont l’impression que pour se reconnaître, ils doivent d’abord être reconnus par les autres. Cela est naturel en soit, puisque socialement, la reconnaissance de soi débute par un accueil inconditionnel de tout Être dès sa petite enfance de la part de ses parents. Il apprend alors qu’il sera aimé, peu importe ses choix et les qualités qu’il exprimera dans sa vie. 

Mais dans vos sociétés, les parents apprennent qu’ils sont aimés pour leurs qualités et rejetés pour ce qu’ils portent en eux qui ne cadrent pas avec les standards sociaux. Ainsi, c’est ce modèle qu’ils retransmettent à leurs enfants. Et ils le font par amour, car ils veulent permettre aux «nouveaux venus» de s’intégrer plus aisément. Mais sans s’en rendre compte, ils participent aussi au problème, car ils contribuent alors à inscrire dans la psyché collective l’idée que plus un Être répond aux attentes extérieures, plus il sera aimé. Et comme les Êtres veulent d’abord être aimés, s’ils doivent s’adapter pour recevoir l’amour, ils voudront naturellement le faire, car tout en eux les pousse à rechercher l’amour. 

L’équilibre individuel 
À une plus grande échelle, une société qui priorise de rencontrer les demandes extérieures avant l’expression des qualités profondes d’un Être se fragilise de l’intérieur, car elle n’arrive pas à stimuler l’équilibre chez les individus qui la composent. Un humain exprime sa joie et sa lumière lorsqu’il est en contact avec ce qu’il porte de plus lumineux en lui, et non en cherchant à satisfaire les attentes des autres. Et lorsque l’Être reconnaît ses qualités profondes et choisit de les offrir à la vie, il est alors en contact avec l’Univers qui s’exprime à travers lui. 

Dans vos sociétés, les Êtres sont trop préoccupés à se demander comment plaire aux autres afin de recevoir leur amour et leur reconnaissance, et ils ne se questionnent pas suffisamment sur qui ils sont et sur ce qui les anime profondément. Pourtant, ces questions sont fondamentales pour permettre aux humains de vivre la joie profonde et de s’unir à l’Univers. Ainsi séparés de la vie en eux et autour d’eux, les Êtres rechercheront les sensations fortes et les compensations pour vivre cette intensité qu’ils n’arrivent plus à créer de l’intérieur. 

Le regard extérieur 
Plusieurs humains ne savent plus qui ils sont sans le regard extérieur. Et au lieu de se questionner sur ce qu’ils ont profondément envie d’offrir, ils se préoccupent d’évaluer si les qualités qu’ils perçoivent en eux – à travers un regard teinté par la peur de déplaire - cadrent avec les standards sociaux. Et si elles ne cadrent pas, ils n’arriveront pas à stimuler la lumière en eux, car ils sont convaincus que tant et aussi longtemps qu’ils ne répondront pas aux attentes de la société, ils ne seront pas autorisés à s’aimer et à se reconnaître. 

Et vous comprendrez qu’il y aura toujours des éléments qui s’ajouteront à la liste pour justifier cette non-reconnaissance de soi, car la situation est amplifiée par une inversion du principe. Énergétiquement, l’extérieur ne sera jamais satisfait des efforts mis en place pour le satisfaire, puisque l’Être se présente au rendez-vous séparé de lui-même. Il présente une version affaiblie et incomplète de son Être, ayant appris à s’adapter aux attentes plutôt qu’à nourrir et à offrir ses qualités profondes. Et l’Être ne sait pas non plus quelles sont ses qualités profondes, car il n’a pas appris à les rechercher. Voilà une situation qui emprisonne de nombreux humains en ce moment sur votre planète. 

Chers amis, comprenons ensemble que c’est la reconnaissance inconditionnelle de soi qui amène la reconnaissance véritable en provenance de l’extérieur, et non l’inverse. 

Répondre aux attentes 
Dans vos sociétés, les Êtres grandissent en comprenant que mieux ils répondront aux attentes extérieures, plus ils seront reconnus et aimés. Et lorsqu’ils cherchent à se reconnaître inconditionnellement, ils se heurtent à tout un ensemble d’éléments en eux qui leur suggère qu’ils ne seront pas autorisés à s’offrir ce regard, puisqu’extérieurement, ils n’ont pas encore rencontré le niveau de perfection requis. Ce standard à atteindre agit comme un mirage, s’éloignant des Êtres au fur et à mesure qu’ils avancent. 

Comprenons ensemble que cette situation existe justement parce que la logique est inversée. Si un Être attend une reconnaissance extérieure pour alors s’autoriser à se reconnaître inconditionnellement, il sera continuellement soumis aux aléas de la vie. Il apprendra à exister en fonction du regard des autres. Et lorsque l’Être se présentera aux autres, il le fera avec l’intention d’être reconnu par eux pour compenser le fait qu’il ne se reconnaisse pas. Il créera alors précisément la situation opposée à ce qu’il souhaite consciemment, justement parce qu’il aura inversé le processus. Il pourra être reconnu extérieurement, mais au prix de nombreux efforts pour s’adapter et rencontrer les attentes. Et dès qu’il voudra exprimer sa contrariété parce qu’il ne sera pas reconnu extérieurement, il perdra ses appuis sociaux, ce qui l’amènera souvent à vouloir s’isoler et à se refermer sur lui. 

Il en sera ainsi justement parce qu’inconsciemment, l’Être continuera d’inverser le processus en lui. Parce que ses actions sont orientées dans le but de satisfaire l’extérieur, il continuera de vivre sa quête de reconnaissance extérieure avec beaucoup d’instabilité, comme s’il voyageait en montagne russe. Et même s’il y a rébellion, même si l’Être refuse de «se plier aux moules» comme certains disent, il continuera quand même à nourrir la situation parce qu’il la rejettera ardemment pour se replier sur lui, convaincu qu’il est incompris. Que l’Être ait l’envie d’être reconnu par l’extérieur en s’adaptant ou qu’il rejette celui-ci parce qu’il ne se sent pas aimé, dans tous les cas, il continue de nourrir la problématique. 

La partie «acceptable» 
Beaucoup d’humains sont si préoccupés à rencontrer les attentes et les exigences des autres qu’ils n’arrivent plus à se questionner sur le véritable sens des liens qu’ils tissent. Certains ont même l’impression que s’ils sont totalement vrais avec eux-mêmes à l’intérieur d’un groupe, en alignement juste et parfait avec ce qu’ils vivent et ce qu’ils ressentent profondément, ils ne seront pas acceptés. Ils ont l’impression qu’être en lien avec les autres correspond à être en lien avec la partie «acceptable» d’eux qu’ils sont autorisés à présenter. Le groupe est alors associé à la perte de l’individualité, à l’impression qu’ils ne peuvent exister vraiment à l’intérieur de celui-ci s’ils osent être eux-mêmes. 

Le Nouveau Monde est un monde d’union, ou nous pourrions plutôt dire, de réunification. Dans les passages vers les dimensions supérieures, les Êtres seront invités à recréer les liens de cœur qui les unissent les uns avec les autres. Ce faisant, plusieurs rencontreront des résistances reliées à la situation que nous venons de décrire, car en apparence, les Êtres seront heurtés par les attentes et les exigences des autres qui sembleront ne jamais s’arrêter. 

L’épuisement 
Certains continueront de s’adapter jusqu’à ce qu’ils ne ressentent plus aucune vitalité en eux - vous nommez cela le syndrome de la fatigue chronique, ou en version plus moderne, de l’épuisement professionnel. En parallèle, d’autres Êtres, qui ne seront pas reconnus selon leurs attentes, chercheront d’eux-mêmes à se protéger en s’isolant. Mais tous arrivent à un point où ils ne sont plus en mesure de s’adapter à un moment ou un autre du parcours, et ils ont envie de se retirer. Soit ils le font par épuisement, ou soit ils le font parce qu’ils ne sont pas reconnus selon leurs attentes. Mais ils ne comprennent pas que cette situation est créée justement par un regard de reconnaissance conditionnel qu’ils continuent d’entretenir face à eux. Ils en voudront à leur parent d’avoir été trop exigeant envers eux, oubliant du même coup qu’ils portaient ce thème bien avant de s’incarner. La vérité est qu’ils ont précisément choisi leurs parents pour réveiller ce qui était déjà présent en eux. 

Au niveau social, cette situation crée un grand paradoxe chez les humains, car d’un côté, ils cherchent à s’unir avec les autres – c’est la nature profonde des Êtres qui le demande - et de l’autre, soit ils se perdent dans les attentes extérieures et finissent par s’épuiser, ou soit ils vivent un désaveu social et veulent s’isoler pour se protéger. Ces deux comportements sont nourris par cette même blessure de non-reconnaissance inconditionnelle. 

Être unique et uni 
Chers amis, le fait d’être unique et d’exprimer ses qualités profondes n’est pas opposé au fait d’être uni aux autres, au contraire. Seulement, pour s’unir véritablement, il faut le faire à partir de sa lumière, celle qui s’exprime intensément lorsque l’Être est en contact avec ses qualités profondes. À ce moment, il peut continuer d’exprimer qui il est sans s’éteindre lorsqu’il sent que les autres autour ne le reconnaissent pas. 

Comprenons ensemble que cette croyance correspond à une distorsion dans la matière, car au niveau universel, les Êtres ne perdent pas leur individualité lorsqu’ils s’unissent aux autres, au contraire. Ils s’unissent, tout en restant uniques. L’unicité et l’état d’union ne sont pas opposés. 

Lorsqu’un Être unique au niveau universel se projette dans la matière, lorsque cet Être franchi les dimensions et se retrouve contracté dans un corps physique, invité à vivre une expérience où il aura la sensation d’être séparé de l’Univers et qu’il perdra par le fait même sont état de conscience élargie, il lui est tout à fait normal au départ d’imaginer que c’est sa dimension unique qui a fait en sorte qu’il a dû quitter l’Univers, comme si cet aspect de lui n’était pas accueilli par l’Univers. Et puisque son intention ultime est de refusionner avec l’Univers qu’il a quitté dans la sensation – vous comprenez que les humains n’ont jamais vraiment quitté l’Univers - il aura l’impression qu’il doit présenter une facette «acceptable» de son Être pour pouvoir réintégrer «sa demeure» céleste. 

Tout ceci se joue au niveau de l’Âme humaine, c’est-à-dire à partir de l’aspect de vous qui se souvient (voir définition de Simon sur ce lien www.psychologiedelame.com/message-07-02-10-simon.html). Mais cela agit tout de même comme une impression intérieure qui suggère inconsciemment que vous devez plaire pour exister. C’est cette sensation ressentie qui est à l’origine de ce que nous venons de vous décrire. Ainsi, vous expérimentez au niveau humain ce que l’Âme expérimente à un niveau plus subtil. 

Accepter de s’adapter 
Souvenez-vous que les Êtres veulent d’abord être reconnus et aimés. S’ils peuvent l’être inconditionnellement, ils seront alors stimulés profondément à devenir la version la plus lumineuse de leur Être profond. Mais s’ils reçoivent un accueil conditionnel, leur soif d’être aimé et reconnu les amènera à accepter de s’adapter. Et une société entière qui cherche à s’adapter pour être reconnue et aimée n’arrive plus à stimuler les individus qui la composent. Les Êtres se présentent alors à la vie à l’extérieur d’eux-mêmes, se demandant continuellement ce qu’on attend d’eux. 

Maintenant, nous ne sommes pas à vous présenter une fatalité, «voilà c’est ainsi, vous ne pouvez rien y changer». Nous vous apportons un éclairage pour que vous puissiez mieux comprendre votre processus individuel et les enjeux sociaux que vous rencontrez globalement. En comprenant l’inversion que nous avons décrite, vous êtes invité à être attentif au regard que vous poserez sur vous et sur les autres. 

Le grand frère, la grande soeur 
Lorsque vous vous observez avec les yeux du grand frère ou de la grande sœur aimant que vous êtes, vous pouvez mieux vous accompagner sur le chemin de la maîtrise. C’est pour cela que nous prenons ce temps en ce jour pour vous décrire un processus qui, s’il est bien compris et intégré en vous, aura le pouvoir de changer votre vie. Ce ne sont pas ces mots qui changeront votre vie, vous l’aurez compris, mais votre présence à vous-même lorsque vous les recevez. 

Nous vous remercions chers amis de votre présence amoureuse ressentie tout au long de cette création commune. Même si vous n’en êtes pas conscient, ces mots sont inspirés par un aspect de vous qui nous accompagne tout au long de cette retransmission. 

Nous vous saluons chères Âmes, nous allons maintenant compléter ce message. 

Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


Écrit par Simon Leclerc (www.psychologiedelame.com) 

Vous pouvez partager librement ce message à la condition d'en conserver l'intégralité, sans rien modifier ni enlever, y compris sa provenance et ces quelques lignes. Merci