Psychologie de l'ame - 2010

Categorie Canalisation 1
Date
2010
Niveau Canalisation
1
Pages
43
Auteur (s)
Entité (s)





La réconciliation et la voie du pouvoir véritable - Par le Collectif Ashtar - 16 janvier 2010 

 

Salutations à vous, chers enfants de la Terre, 

Il nous fait plaisir de venir vous rencontrer et d’ajouter un autre volet à nos enseignements progressifs qui, nous le souhaitons, vous apportent des compréhensions nouvelles sur des éléments déjà connus de votre Être profond, mais encore enfouis en vous. 

Il nous apparaît clair, en vous observant, que ce que votre société considère être la réalité est une illusion, et ce qu’elle considère être une illusion est la réalité. La matière est pure énergie lumineuse et elle peut se modifier à tout instant, selon ce que vous choisissez qu’elle devienne. Vous êtes les dieux créateurs de votre monde et lorsque vous redeviendrez totalement conscients de cette réalité, la matière n’aura plus aucun secret pour vous. 

Dès qu’un Être traverse le voile de l’illusion qui lui permet de comprendre cette vérité au-delà des apparences, l’énergie qui maintient sa réalité en place commence à se modifier. Elle réagit alors à la conscience divine qui l’a « démasquée » et choisit de changer son état, selon la nouvelle orientation proposée. 

Respect des libertés 
Dans vos sociétés, plusieurs Êtres continuent de demander des preuves avant de croire en l’existence d’une vie parallèle à celle de la Terre. En même temps, cette vie respecte des codes universels très précis l’invitant à honorer la liberté d’expression de toute forme de vie, incluant celle d’un Être qui choisit de douter et de résister. Cela nous amène à œuvrer pour vous accompagner selon des paramètres très précis, afin de respecter à la fois votre libre arbitre en tant que peuple souverain, et aussi, le choix de cet Univers d’aller de l’avant et d’instaurer un nouveau paradigme de vie sur votre planète. 

Actuellement, nous sommes à effectuer une transition entre le respect des libertés d’expression individuelle de chaque Être et la nécessité de nous aligner tous ensemble sur la vérité de cet Univers. Tous les choix sont honorés, peu importe ce qu’ils sont. Nous n’orientons aucun d’entre eux dans une direction ou une autre, car ce faisant, nous émettrions un jugement sur votre réalité individuelle. Nous stimulons la vérité en chacun de vous, et à partir de cette vérité, nous respectons vos expressions profondes et sincères. Sans interférer dans vos choix, nous vous encourageons à exprimer votre vérité profonde, convaincus que lorsqu’elle émergera, celle-ci créera les véritables miracles que vous attendez. Chaque Être est unique et porte en lui des dons et des qualités que lui seul peut laisser éclore. 

Bientôt, votre science n’aura d’yeux que pour la nouvelle physique, celle qui existe au-delà de la matière, du visible et du tangible. Les scientifiques de tous les horizons prendront part aux recherches et aux travaux pour découvrir les vérités derrière le solide et la vie tridimensionnelle. Ce sera un temps béni que celui-là, car vous comprendrez alors pourquoi il était si essentiel que des Êtres comme vous maintiennent la vision de cette nouvelle réalité, afin de permettre à ceux qui choisissent encore de résister, d’être respecté et honoré jusqu’au bout de leur expérience. À un moment carrefour de leur vie, eux aussi laisseront tomber leur masque, et vous mangerez tous à la même table. 

Les choix véritables 
Il nous est aisé de percevoir les choix véritables des Êtres et de voir leurs vérités profondes. Et nous observons que la majorité des humains sont encore actuellement prisonniers d’une identification d’eux-mêmes qui ne correspond pas à leur vérité. Il faut cependant savoir que pour certains d’entre eux, l’expérience de la dualité n’est pas complétée. S’ils sont extirpés trop rapidement de cette réalité, un aspect d’eux restera carencé puisqu’au niveau de l’Âme, l’apprentissage sera incomplet. Pour eux, le seul moyen de s’élever est d’aller au bout de l’aventure de la dualité, même si elle doit se prolonger encore quelque temps. Ces Êtres résisteront alors à exprimer leur lumière parce s’ils le font, il ne leur sera plus possible de se mentir à eux-mêmes. 

Nous pouvons aisément voir dans l’aura d’un Être s’il agit selon son essence ou s’il réagit à son environnement. Dans ces conditions, il sera la plupart du temps mû par ses conditionnements et ses envies d’être reconnu. La différence est parfois subtile, car de l’extérieur, vous aurez l’impression que l’Être collabore à une grande œuvre. Mais vous observerez la nuance fondamentale lorsque la joie profonde ne sera pas au rendez-vous. L’Être n’aura pas l’air de s’épanouir. 

Le chemin d’un autre 
Il sera intéressant d’observer que dès qu’un Être emprunte le chemin d’un autre, qu’il soit celui de ses ancêtres ou de ses pairs qu’il aura souvent idéalisés, il se heurtera invariablement à une impasse, un jour ou l’autre. Il expérimentera un essoufflement de ses énergies et de sa vitalité, parce qu’il ne sera plus nourri intérieurement par ses propres actions. La nourriture extérieure, souvent associée à la recherche de reconnaissance, ne compensera jamais celle provenant de l’intérieur, beaucoup plus énergisante, stimulante et vivifiante. Cependant, il ne faudra pas dramatiser ici si cette recherche a lieu, car tout collabore ultimement à la grande œuvre. 

Lorsqu’un Être emprunte un chemin étranger à ses aspirations intimes, la vie lui permet d’expérimenter la futilité de ce sentier, jusqu’à ce qu’il choisisse de l’abandonner. La hausse importante des dépressions et des épuisements professionnels témoigne de cette réalité. Les Êtres, non nourris intérieurement par leurs propres actions, s’épuisent lorsque la nourriture extérieure ne suffit plus à remplir le vide ainsi créé. Survient alors un état de dépression qui amène les Êtres à se détruire à petit feu. Le corps, dans sa perfection, créera alors cet état d’épuisement pour freiner la destruction cellulaire. Et à un moment, soit l’Être recrée une réalité éphémère qui le ramènera tôt ou tard à la même impasse, soit il choisit de s’ouvrir à sa dimension intuitive et débute alors un processus de revitalisation. 

Les modèles à suivre sont très intéressants, car ils vous offrent une perspective unique sur le potentiel humain. Nous vous encourageons à vous stimuler les uns les autres, en contemplant ce qu’il y a de plus beau chez les Êtres que vous côtoyez. Mais lorsqu’un Être emprunte le chemin d’un autre pour se définir, il crée alors un sillon illusoire, irréel, qui n’est pas soutenu par les courants universels. Convaincu qu’il suit une piste tangible parce que le sentier lui semble balisé, il commence alors à se perdre dans cette illusion, parce qu’il n’est plus nourri par sa propre création. 

Les grandes religions 
Vos plus grandes religions ont été créées selon ce modèle. Les Êtres ont voulu suivre les sentiers balisés par les grands Initiés, et ils ne se sont pas rendu compte qu’en parallèle, ce chemin les éloignait de leurs propres ressentis intérieurs. Au lieu de choisir d’honorer leur ressenti, ils se sont plutôt abandonnés davantage à l’idéologie suivie, et au fil des siècles, celle-ci est devenue un dogme impersonnel et sans Âme. Ce n’est pas la religion en tant que telle qui éloigne les Êtres d’eux-mêmes, mais l’abandon du pouvoir individuel à l’organisation, quel que soit le visage qu’elle prend. 

Les Avatars qui ont marché sur votre sol vous ont tous offert des modèles d’amour et d’idéal magnifiques. Et les enseignements qu’ils ont proposés aux hommes sont tout aussi magnifiques. Cependant, ils avaient pour but de stimuler chaque Être à retrouver son essence, et non de l’inviter à suivre le sentier balisé. Les Êtres ont interprété que ces Avatars ouvraient le chemin, mais en réalité, ils ouvraient leur propre chemin, pour montrer l’exemple et stimuler chacun à en faire autant. Voilà le sens véritable de leur message. 

Nous comprenons que les humains aient eu envie de suivre ces sentiers balisés, car ceux-ci sont grandioses. Mais ils ont pour but de refléter la beauté en devenir de chaque chemin individuel, et non de proposer un sentier standardisé pour tous. Et nous comprenons aussi pourquoi ces chemins ont été source de convoitise et de distorsion aussi importante de la part des systèmes en place. Car le potentiel de contrôle qu’ils représentaient était inouï pour alimenter des structures de vie qui invitaient les Êtres à renoncer à leur pouvoir individuel au profit de la collectivité. 

Les facettes du pouvoir 
Vous comprenez maintenant que ce temps est révolu. Les structures de pouvoir extérieur ont servi l’œuvre globale en hébergeant temporairement le pouvoir que les humains n’ont pas accepté de reconnaître en eux. Un long parcours karmique qui vous a amené à côtoyer toutes les facettes du pouvoir - parfois abuseur et d’autres fois abusé - vous amène aujourd’hui à reconnaître l’importance d’entretenir un rapport sincère avec la puissance qui vous habite. Vous ne pouvez plus maintenant réclamer une vie terrestre plus harmonieuse, tout en évitant de renouer avec votre pouvoir individuel. L’un est précurseur de l’autre, l’intérieur précédant toujours l’extérieur. 

Chaque Être incarné est aujourd’hui invité à retrouver sa puissance souveraine. Et tout ceci débute par une expression juste de ses talents individuels. Les peurs vont parfois agir comme un frein à ce processus, mais en même temps, c’est la seule voie qui vous conduira véritablement vers votre épanouissement. Il n’y a pas d’autres chemins possibles. 

Ressentir son élan profond 
Plusieurs Êtres nous mentionnent qu’ils n’arrivent pas à ressentir leur élan profond, leurs envies et talents véritables. Ils cherchent et pourtant, ils nous disent qu’ils n’y ont pas accès. Chères Âmes, sachez que la clé de cette découverte réside très souvent dans la pacification du rapport que vous entretenez avec le pouvoir abuseur. 

Nous l’avons dit, tous les Êtres incarnés ont expérimenté des vies d’abuseurs et d’autres vies d’abusés. Les voiles que vous avez revêtus pour accomplir ces rôles ont été importants, car autrement, vous n’auriez jamais accepté de « jouer le jeu ». Cependant, une fois l’expérience complétée et le voile retiré, une majorité d’humains est restée polarisée au niveau des jugements de ces expériences, se refusant à reconnaître qu’ils aient pu accomplir de tels actes, qu’ils qualifient d’odieux et d’incompatibles avec les voies d’amour universelles. 

Certes au niveau de l’Âme, tout est parfait. Mais au niveau du corps émotionnel et des mémoires, la blessure n’est pas libérée, car les jugements demeurent, même si la conscience a oublié. À ce moment, les Êtres recréeront des situations où ils se camperont dans le rôle de victime, pour proclamer leur impuissance. Mais ce qu’ils oublient d’observer ici c’est que l’Être ou la situation qui les oppresse est précisément l’aspect d’eux qu’ils jugent. Voilà donc une situation qui, pour reprendre notre commentaire d’introduction, remet en perspective le lien entre la réalité et l’illusion. Où se situe la frontière entre ces deux éléments ? 

Se réconcilier avec le pouvoir 
Vous aurez donc compris ici que pour ressentir son élan profond dans la direction suggérée par son Âme, il faut se réconcilier avec le pouvoir que cette situation représente; non pas un pouvoir abuseur ni abusé, mais un pouvoir juste et constructif. Car retrouver son élan véritable, c’est retrouver le pouvoir d’orienter sa vie dans la direction que l’on souhaite, dans une pleine liberté, totale et absolue. 

Pour y arriver, il faut accepter d’avoir traversé toutes les explorations reliées au thème du pouvoir, qu’il ait été constructif ou destructif. Autrement, les mémoires inconscientes viennent saboter les créations, de peur qu’elles ne conduisent vers d’autres abus potentiels. Inconsciemment, l’Être préfèrera s’abstenir de créer, que de risquer de mettre en place une situation qui fera émerger davantage de jugements potentiels non pacifiés. 

Lorsque tous les Êtres auront renoué avec le pouvoir qu’ils ont de créer leur réalité comme ils le souhaitent, et ce, en exprimant ce qu’ils portent de plus lumineux en eux, c’est toute votre humanité qui aura été promue à une réalité alignée avec la vie universelle. 

Un destin lumineux 
Les plus grandes sociétés se construisent par des Êtres individuellement nourris par leurs propres talents véritables et profonds, qu’ils offrent abondamment et librement à leur communauté. Un tel rassemblement de cœur ne peut que collaborer à créer une œuvre magistrale. Et lorsque nous vous observons, nous constatons que ce destin lumineux est le vôtre. C’est celui qui se dessine pour votre humanité, qui s’apprête à rejoindre ses consœurs parmi les étoiles. 

En vous partageant cet enseignement, nous souhaitons stimuler en vous l’envie de vous découvrir sincèrement et de reconnaître ce que vous portez de plus beau, soit vos talents et vos qualités profondes. Plus vous les offrirez librement à vos frères et sœurs incarnés, plus votre lumière rayonnera, et plus vous vous rapprocherez de la perfection qui vous habite. Vous ne retournerez pas rejoindre le Dieu que vous êtes, c’est plutôt celui-ci qui viendra habiter totalement en vous, dans votre corps physique, dans une véritable danse fusionnée. 

L’homme devint Dieu, pour que le Dieu devienne à son tour Homme. Que de potentiels pour votre humanité en devenir ! 

Nous vous remercions chers Êtres de votre présence amoureuse. Nous allons maintenant compléter cet échange. Mais si vous nous le demandez, nous demeurerons quelque temps à vos côtés. Nous aimons côtoyer nos frères humains. 

Salutations à vous 

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle
 


Le jugement de la récolte - Par le Collectif Ashtar - 7 février 2010

 

Salutations à vous, chers enfants de la Terre, 

Comme toujours, nous sommes ravis de venir vous rencontrer et de créer ensemble une autre page de nos enseignements, via cette forme de communication que nous apprécions. Lorsque ces messages sont livrés, des vagues d’amour se répandent aux quatre coins de votre globe [à travers l’outil Internet] et nous aimons suivre ces mouvements. Ils nous indiquent l’état de conscience actuel du collectif humain que nous « lisons » à travers vous, et nous pouvons ainsi mieux orienter nos interventions par la suite. 

Même si vous n’en êtes pas toujours conscient, nous collaborons avec vous pour faciliter vos transformations lumineuses. En coopération avec vos propres Guides de lumière individuels, nous formons une grande confrérie amoureuse d’Êtres universels (tout comme vous) œuvrant au service de la vie. Dès que nous y sommes invités, nous contribuons à faciliter les ancrages en vous. 

Le libre arbitre 
Vous œuvrez dans un monde de libre arbitre et il est important de comprendre cet élément, lorsque vous voulez co-créer avec les consciences de l’Univers. Vous ne pouvez pas simplement dire : « Ils savent que nous avons besoin d’aide, pourquoi le leur demander ? » Pour que vos demandes soient reçues, vous devez les orienter. Autrement, nous agirions en sauveur auprès de vous, ce qui enfreindrait le fondement même de votre évolution. 

Vous êtes souverain dans toutes vos créations. Si nous ne respections pas cette règle de base, nous déstabiliserions aussitôt l’équilibre du libre arbitre; fondement qui maintient cet Univers en place. Rappelez-vous que nous ne sommes pas venus vous sauver, nous venons stimuler le sauveur déjà présent en vous. Vous vous sauvez vous-même. 

Pour recevoir notre soutien concret, il est donc essentiel que vous le manifestiez, car autrement, votre Âme nous interdira l’intervention directe. Certes, il y aura un soutien indirect, puisque toute votre humanité est en plein éveil et vous en bénéficierez nécessairement, mais l’aide concrète demeurera filtrée. Les interventions directes doivent être co-crées par vous, par vos intentions claires. Elles ne « tomberont » pas du ciel. Et souvenez-vous que lorsqu’il y a aide extérieure, c’est toujours parce qu’un aspect de vous y aura collaboré. Rien n’est vraiment extérieur à vous, cela est virtuellement impossible. 

L’aide extérieure 
D’une certaine manière, les Êtres qui attendent l’aide extérieure ont raison de la percevoir réelle, car elle est bien présente. Mais si nous sommes autorisés à aider, c’est parce que la substance d’accueil qui permet ceci a été mise en place. Autrement, nous ne pourrions intervenir. Et vous ne serez pas surpris d’apprendre que c’est vous qui avez accompli ceci, en transformant progressivement votre vision de la dualité pour y ensemencer la conscience universelle. Nous vous tendons la main pour vous proposer de nouvelles voies lumineuses, mais c’est vous qui empruntez les sentiers. 

L’illusion du bien et du mal, du bon et du mauvais [lire le message La grande illusion], peut maintenant se transformer en compréhension que vous existez au-delà de la réalité où vous êtes. En fait, non seulement vous existez au-delà, mais votre véritable demeure s’y trouve. Vous n’êtes pas de ce monde. 

Vous êtes sur une terre d’accueil, un centre d’exploration qui vous a permis de vivre jusqu’au bout cette expérience de la séparation. Et maintenant, le temps du grand retour se présente, parce que l’expérience est complétée. Le délai pour y parvenir concrètement n’a plus d’importance, puisque la finalité est déjà manifestée. Elle est très palpable, nous la percevons au moment même où nous inspirons ce message. 

Combats et conquêtes 
Se présente donc actuellement sur Terre une accélération de fin de cycle, coordonnée par le rendez-vous planétaire actuel. C’est un éveil de connaissances à l’intérieur de vous, associé à un abaissement des barrières. Depuis longtemps, vous avez considéré les éléments de votre vie comme des combats et des conquêtes. Vous avez cru qu’il vous fallait vous débarrasser de toutes vos impuretés pour vous présenter à la porte du Nouveau Monde. 

Vous comprenez maintenant que vous êtes invité à renouer avec ces combats et ces conquêtes, pour comprendre qu’ils sont les maîtres enseignants de vos vies. Ne vous y opposez pas, acceptez-les. Qu’ont-ils à vous apprendre sur vous ? Ils représentent ce que vous avez jugé en vous. Ils se manifestent extérieurement pour être enfin aimés et reconnus par vous, pour recevoir ce regard amoureux, base de toutes formes de guérison. 

Les sentiers d’autrui 
Afin d’éviter cette démarche d’introspection, les humains ont été stimulés à suivre les sentiers d’autrui qu’ils ont considéré être plus reluisants que le leur. Ce faisant, c’est toute une humanité qui s’est retrouvée « à côté de ses chaussures ». Ce décalage a amené les humains à rechercher les solutions à l’extérieur, pour combler le vide ainsi créé. Les Êtres ont alors voulu compenser ceci par des formes de nourritures artificielles les amenant à se sentir pleins. 

Nous ne sommes pas à généraliser que tous les Êtres sont ainsi, mais vous comprendrez que le vaisseau Terre porte cette thématique. Et lorsque les Êtres, pour compenser un vide, cherchent à faire le plein, ils feront le plein d’éléments qui les vident, des calories vides, qu’elles soient symboliques ou concrètes. Ces calories vides vont alors créer des blocages dans le corps. Qu’ils soient énergétiques ou physiques, la symbolique est la même. Les calories vides ainsi ingérées amènent les Êtres à vouloir compenser, en tentant d’atteindre une destination qui leur semblera plus savoureuse en apparence, plus reluisante. Et voilà que débute un processus de séparation où les Êtres cherchent à atteindre des mirages qui ne correspondent pas à ce qu’ils portent profondément en eux. 

Les guides inconscients 
Des Êtres qui ont un chemin plus magnétique en apparence se présenteront alors comme des guides. Et si le guide est inconscient, il proposera aux Êtres de suivre son sillon, disant « ce chemin réussi puisqu’il me réussit, empruntez ce chemin et vous réussirez ». Et voilà que l’Être qui emprunte cette voie, dans cette illusion, tentera alors de se convaincre que le chemin est nourricier, même s’il ne l’est pas. Et ce vide l’amènera à vouloir compenser toujours plus par d’autres nourritures caloriques vides. 

Ce guide inconscient, par amour ou par envie de contrôle, va orienter les Êtres, mais ne comprendra pas cette nuance fondamentale. Lorsque nous disons « par amour », nous suggérons que le guide, dans une envie sincère d’aider, va proposer aux Êtres des chemins déjà pavés, afin qu’ils se sentent réconfortés. « Voilà, tu n’as rien à faire, suis ce filon et il te mènera à bon port », oubliant évidemment que dans cette création, l’Être est nourri dans son insécurité et encouragé à y demeurer. Le Maître intérieur est alors camouflé par l’illusion proposée. 

Les grands questionnements 
Cette humanité est confrontée maintenant à de grands questionnements existentiels fondamentaux : « Qui suis-je ? Qu’est-ce que je porte en moi ? Que suis-je venu offrir à mes frères et sœurs ? Quels sont mes talents profonds ? » Voilà la véritable nourriture de l’Être, les calories pleines qu’il recherche fondamentalement. Et lorsqu’il les trouve, il n’y a plus d’écart entre le chemin idéal et le chemin emprunté, parce que ce dernier devient l’idéal. C’est le chemin de l’Être profond. 

La comparaison des chemins a conduit des Êtres à évaluer les voies en fonction de leur potentiel de séduction. Et à ce moment, les Êtres voulant plaire vont emprunter les chemins ayant le plus haut taux de séduction, qu’ils soient nourriciers ou non. Vous verrez donc des Êtres dans des voies parallèles être profondément nourris, alors que d’autres seront profondément dépressifs. « Mais pourtant, la voie est la même. Qu’est-ce qui fait que cet Être se détruit et que cet autre Être se nourrit? » Il s’agit du respect de l’essence profonde. 

De nombreux Êtres se questionnent toujours sur ce qu’ils portent en eux comme talents, comme offrande amoureuse. Dans un précédent message, nous avons dit que plusieurs ont jugé le pouvoir qu’ils avaient, parce qu’à un moment, ils l’ont utilisé à mal escient. Ce jugement maintenu en place amène alors l’Être à bifurquer de sa voie, parce que sa peur inconsciente de recréer le scénario qu’il a jugé lui fait fuir l’utilisation de son potentiel, associé directement à son pouvoir de création. Beaucoup d’Êtres sont encore marqués par cela. 

La récolte 
Nous aimerions en ce jour apporter une nuance additionnelle à cet enseignement. S’il est vrai que des Êtres ont jugé le pouvoir en eux, plusieurs ont aussi jugé les fruits de leurs talents, la récolte. Inconsciemment, ceci est un moyen de s’interdire tout déploiement, en se disant que de toute manière, l’on n’arrivera jamais à satisfaire les attentes extérieures. « Mes fruits ne sont pas à la hauteur ». 

Si vous portez ce thème, vous constaterez qu’il aura été éveillé par un ou des événements précis, vécus dans la présente incarnation, et qui vous servent de catalyseur au maintien du statu quo. « Je n’ose pas parler en public, car mon professeur m’a dit un jour que je n’avais pas de talent d’orateur, ou encore, mon père ne croyait pas en mes habiletés d’expression, etc. ». Nous ne sommes pas à dire que ceci n’a pas eu d’impact sur la construction de votre structure mentale, mais est-ce vraiment la source ? Ceci ne serait-il pas plutôt une situation extérieure qui est venue réveiller un jugement déjà existant en vous ? 

Le jugement de la récolte prive vos fruits de votre engrais amoureux. 

Le pommier 
Toutes les six années, la récolte d’un pommier sera plus limitée, ou même inexistante. Cela correspond à une harmonie naturelle, afin de permettre à l’arbre de se régénérer. Certains Êtres se diront alors qu’il vaut mieux le couper, parce qu’il ne produit plus de pomme. Ils craindront alors qu’il n’entraîne des jugements extérieurs de la part des autres : « ce pomiculteur n’entretient pas bien son verger, puisqu’il ne donne plus de fruit ». 

À court terme, l’illusion amènera l’Être inconscient à vouloir rompre son lien avec sa création, stimulé par la honte et le déni. Inversement, l’Être conscient qui comprend ce cycle va plutôt envelopper davantage cet arbre de sa fréquence amoureuse. Il observera alors qu’à la saison suivante, les pommes seront encore plus savoureuses, car il aura su respecter le cycle naturel d’éclosion. Et les pomiculteurs de la région voudront obtenir ses semences. Mais à son tour, parce qu’il comprend l’importance de la voie individuelle à suivre, l’Être conscient proposera aux autres une inspiration, et non un modèle unique à reproduire. Bien que parfois subtile, la nuance ici est fondamentale. 

Le chemin individuel est une voie non pavée que les Êtres empruntent seuls. Dans sa vie, chacun est invité à découvrir ce qu’il porte de plus merveilleux en lui. S’il est stimulé par l’exemple des autres, il n’est cependant pas infantilisé par les modèles proposés. 

Découvrir ce que vous avez d’unique à offrir est l’ultime but de toute incarnation. 

Devenir plus lumineux 
Il est intéressant que vous contempliez ce thème. À des degrés divers, vous vous reconnaîtrez tous. Comprenez que la croissance de cette semence collabore à ce que vous deveniez plus lumineux. Elle n’est pas une semence à banaliser. Même si les fruits, pour un temps, sont plus limités, devez-vous camoufler cela de honte et de déni pour éviter d’être jugé ? Nous proposons plutôt d’envelopper cette création de conscience et d’amour, parce qu’une guérison est à l’œuvre ici. 

Si la combinaison de la conscience et de l’amour a construit l’Univers et ses Voies lactées, imaginez son potentiel lorsqu’elle est utilisée pour solidifier un pommier. C’est la même énergie, peu importe la perspective d’où vous l’observez. Et si vous nous invitez, nous collaborerons à ce que vous puissiez être inspiré à mieux comprendre les enseignements que votre vie, à travers votre duo Âme-Esprit, vous transmet continuellement. 

Un temps béni 
Alors, bénissez ce cycle qui vous conduira vraiment vers le Nouveau Monde de vos rêves les plus audacieux. Dans les temps à venir, des compréhensions de l’existence de vies parallèles commenceront à émerger de vos structures sociales quelque peu, beaucoup, emprisonnantes. Ce sont des structures qui vont nécessairement se transformer, puisque vos prisons intérieures se seront transmutées - celles extérieures suivront tout naturellement. C’est l’intérieur qui crée l’extérieur, et non l’inverse. 

C’est un temps béni que celui que vous vivez actuellement sur Terre. Rien ne sera compliqué. Le Nouveau Monde se mettra en place naturellement et progressivement. Cependant, l’audace est au rendez-vous, puisqu’il vous faut accepter de vous contempler honnêtement. Nous ne proposons pas une voie de facilité, bien que ce ne soit pas non plus une voie complexe en soi. C’est un chemin de présence et de responsabilité. C’est la voie de reprise de votre pouvoir authentique, le retour de votre véritable identité universelle. 

Tout cela est magnifique, puisqu’en pacifiant votre offrande et ses fruits, vous leur permettez de croître lumineusement, redevenant ainsi le joyau que vous êtes réellement. Célébrez, ce temps est béni. 

Nous vous remercions chers amis d’avoir participé, avec tant d’enthousiasme, à cette construction collective. Bien que ce rendez-vous se complète, le nôtre se poursuivra encore. Si vous le souhaitez, nous demeurerons quelque temps à vos côtés, dans votre champ aurique. 

Nous sommes ravis d’avoir pu nous entretenir avec vous en ce jour. Nous vous remercions de votre présence amoureuse. 

Salutations à vous chers Êtres.
 
Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


Le paradoxe de la guérison - Par le Collectif Ashtar - 18 mars 2010

 

Salutations à vous, chers enfants de la Terre, 

Il nous fait plaisir de nous présenter à vos côtés en ce jour et de venir vous offrir un nouveau volet de nos enseignements qui, nous le souhaitons, vous permettent de mieux comprendre votre réalité quotidienne. Vous l’aurez compris, nos éclairages n’ont pas pour but de vous déraciner, mais au contraire, de vous aider à devenir sur Terre les dieux universels que vous êtes en réalité. Enraciner l’Univers d’amour sur votre magnifique planète bleue, voilà le but suprême de votre incarnation, et la raison de notre accompagnement. 

Plus vous évoluez et plus vous captez la dimension physique dans une perspective spirituelle plus large. Notre intervention n’est plus reçue comme une incitation à considérer votre réalité comme étant secondaire, mais au contraire, elle vous stimule à y puiser tout son potentiel. Cela est magnifique à observer. Car vous l’aurez compris, tant et aussi longtemps que l’incarnation vous emprisonne, vous êtes appelé à vous réincarner. 

Déjà, en lisant ces mots, certains d’entre vous se sentent alourdis. Observez, ne jugez pas. Certains interprètent dans nos mots une invitation à élever la vision afin de vous éloigner enfin de la Terre, comme si celle-ci était à éviter. Mais ce que nous nommons l’emprisonnement est un état d’être, et non un lieu physique. Donc, « sortir de la prison » ne veut pas dire « quitter la Terre » pour se rendre dans un lieu précis. C’est un changement d’état qui permet une conscience élargie. 

L’état de maîtrise 
En atteignant cet état de conscience, parcours naturel de maîtrise dans l’incarnation, vous pouvez être à la fois sur Terre dans un corps physique, et vous projeter dans d’autres lieux concrets de votre planète (processus aussi nommé la bilocation). Ou encore, vous pouvez vivre d’autres dimensions et plans de conscience en parallèle, tout en étant très présent à votre vie incarnée. Vous n’avez pas besoin « d’éteindre » une réalité pour en « allumer » une autre, car tout se vit simultanément. À partir de cet état d’esprit, le corps physique et la réalité incarnée deviennent une véritable oasis de paix où il fait bon s’y retrouver. Les Maîtres ne fuient pas l’incarnation, ils y sont si enracinés qu’ils expérimentent la multiple présence à tout moment. Voilà une particularité fondamentale. 

Maintenant, si nous vous transmettons ceci, ce n’est certes pas pour stimuler en vous des comparaisons, mais pour réveiller ce potentiel. Nous vous avons déjà mentionné que l’état d’oubli de qui vous êtes n’est pas une punition cosmique, mais bien une expérience que vous avez tous choisi de vivre. Votre but était de découvrir l’amour et l’union dans la dualité, c'est-à-dire en faisant cohabiter ces états avec le non-amour et la non-union, ou la séparation. Cette expérience avait pour but de vous faire comprendre cette énergie d’amour qui sert de base créatrice à tout cet Univers. Collectivement, vous avez voulu faire grandir l’Univers en lui permettant de mieux se découvrir. Et comme tout est uni, c’est dans cet état d’être que vous avez partagé votre expérience avec les autres, pour que tout l’Univers puisse grandir en conscience et en sagesse. 

L’expérience jugée 
Nous vous avons aussi mentionné qu’en cours de route, lorsque vous avez réalisé l’ampleur de la tâche et la sensation d’inconfort dans laquelle vous étiez « coincé », vous avez débuté un processus inconscient de jugement de votre expérience. Oubliant que vous aviez choisi d’être sur Terre, vous avez entrepris un mouvement d’auto-sabotage, convaincu que si vous étiez là, c’était dû à une forme de dette cosmique que vous aviez contractée. Et vous voilà maintenant à vous racheter inconsciemment de ce « péché originel » oublié. Cela vous rappelle quelque chose ? 

Tout ceci a engendré une honte de votre lumière, ce qui a considérablement compliqué votre processus de retour à la conscience élargie. Et nous voilà maintenant à vous parler d’amour inconditionnel, sachant que seul celui-ci vous permet de « revenir à la maison », dans cet espace sacré du cœur en vous, résidence permanente du véritable Je Suis de votre Être profond. 

L’intégration 
À la lumière de cet éclairage partagé, comment intégrer davantage de vous-même dans le corps physique, afin de devenir ce Je Suis véritable ? D’abord, en étant conscient de cette sensation implicite de honte ressentie dans l’expérience terrestre, vous pourrez mieux vous comprendre et vous accueillir si vous vivez ces états inconscients. Nous vous avons déjà partagé ceci. Mais ce qui est nouvellement observé ici, c’est qu’à plusieurs reprises, nous vous avons suggéré d’apporter l’amour et la lumière à vos ombres pour les voir se modifier, et nous avons remarqué l’impasse dans laquelle certains d’entre vous demeuraient tout de même coincés. 

Vous savez intuitivement que seul l’amour peut véritablement guérir. « Conscience et amour » est la clé de toute transformation lumineuse. Mais malgré que vous sachiez cela, certains expérimentent encore des impasses dans lesquelles il leur est difficile de se sortir. Au lieu de s’alléger, les ombres semblent plutôt s’amplifier. Que se passe-t-il précisément ? 

Une forme d’urgence 
En observant vos expériences, nous avons expliqué à notre partenaire une nuance fondamentale dans la création qui échappe à plusieurs humains. Car lorsque nous parlons d’amour, nous parlons d’un amour inconditionnel. Et lorsque nous vous observons éclairer vos ombres, la plupart du temps, nous observons des approches orientées vers une forme d’urgence, avec un jugement sous-entendu. Suivez-nous bien ici, car cet enseignement est subtil. Mais vous verrez qu’il est aussi très concret et vous saurez le comprendre. 

Prenons un Être qui vit un inconfort relié par exemple à une relation houleuse. Sur la voie de la conscience, on lui aura appris à s’observer à travers le miroir de l’autre Être. Il se dira alors que ce qu’il juge chez l’autre est un aspect de lui qu’il n’a pas encore pacifié, soit dans cette vie ou dans une vie parallèle. Il aura appris à éclairer son malaise avec l’intention de l’alléger, et ce justement afin de « créer de l’espace » en lui pour mieux accueillir son divin. Jusque-là, tout va bien. Et pourtant, certains malaises semblent persister, n’est-il point ? Quel se passe-t-il précisément ? Voilà ce que nous souhaitons partager avec vous. 

Une intention légitime 
Lorsque les humains choisissent de diriger l’amour envers eux pour se guérir, plusieurs le font avec une intention que la situation se modifie, et ce le plus rapidement possible. Dans les faits, ceci est légitime et nous le comprenons. Mais au niveau du corps émotionnel et de l’enfant intérieur, sources de la plupart de vos souffrances dans l’incarnation, la réalité est toute autre. 

Observez le paradoxe ici. Beaucoup d’Êtres sur la voie de la conscience choisissent d’accueillir inconditionnellement les aspects d’eux plus ombrageux, mais ils le font en se disant « voilà, je vais aimer cette ombre en moi pour qu’enfin, elle devienne lumière ». Si nous voulons être encore plus clairs dans notre exemple, nous ajouterions « pour qu’enfin, elle devienne lumière et que j’en sois définitivement débarrassé ». Voyez-vous le paradoxe ? 

Lorsqu’un Être entreprend la guérison à partir de la perspective du jugement de ce qui est présent (ou pour s’en débarrasser, ce qui est équivalent), l’énergie d’amour n’est alors plus inconditionnelle. Invariablement, la situation ou l’état qu’il cherche à transmuter sera maintenu en place, parce que même s’il y a présence d’amour et de lumière, celles-ci proviendront d’un espace distorsionné conditionnel. Et comme vous savez, seul l’amour inconditionnel a le pouvoir de guérir, puisque c’est la véritable substance universelle. 

Nous comprenons qu’il y ait un inconfort relié aux ombres ressenties. Mais lorsque vous observez une situation ou un état qui vous assaille, avant de vouloir le transformer, il faut d’abord l’accueillir sans condition. 

Expression de l’individualité 
Observez la situation avec vos adolescents (et souvenez-vous quand vous aviez leur âge). Certains d’entre eux ont des envies très nettes d’être différents et surtout, d’être reconnus dans leur différence. Ils vont alors se marginaliser par rapport aux parents et vont souvent provoquer les adultes autour d’eux pour s’affirmer. Ils exprimeront ainsi leur individualité en partageant leur désaccord. 

Si vous résistez à ceci et tentez de les forcer à changer, vous savez fort bien que la situation va empirer. Car à travers cette expression de la différence, les adolescents de votre monde recherchent à exprimer leur individualité, leur état d’être individuel. C’est leur façon à eux d’affirmer qu’ils sont uniques et divins. 

Et dès que les adultes acceptent les expressions uniques des adolescents, ceux-ci ont alors moins besoin de les afficher, et peu à peu, ils se rapprochent de leur expression plus juste. La marginalité est rarement un état d’être profond, car elle éloigne les Êtres de la sensation d’union, alors que fondamentalement, tous les Êtres cherchent à se réunir. Mais si la marginalité est jugée et opposée, elle va alors s’amplifier, justement parce qu’elle n’est pas acceptée. Et si vous l’acceptez dans le but que l’Être change, vous comprenez alors que fondamentalement, la transformation sera limitée, parce que les jugements seront maintenus. 

La reconnaissance 
Plusieurs parents n’en sont pas conscients, mais ils contribuent parfois à la rébellion des adolescents, en ne les reconnaissant pas d’abord inconditionnellement. Nous savons que ce sujet est sensible et nous ne mentionnons pas ceci pour culpabiliser les parents. Chaque parcours individuel est unique et chacun a ses mémoires et charges karmiques qu’il est venu libérer sur Terre. Mais nous dirions que de façon générale, plus l’amour inconditionnel sera au rendez-vous, et moins les résistances seront grandes. 

Cet exemple vous montre l’amour inconditionnel, dans un modèle que vous pouvez tous comprendre. Imaginez maintenant qu’un petit enfant se présente à votre porte avec des lambeaux de tissus comme seuls vêtements. L’enfant a faim, soif et est visiblement dans des conditions d’hygiène discutables. Vous voilà à ouvrir la porte et à mentionner à cet enfant qu’il est invité à entrer dans la demeure, mais seulement lorsqu’il aura mangé, bu, qu’il se sera lavé et qu’il aura changé ses vêtements. Croyez-vous maintenant que cet Être sera touché par l’amour et l’accueil ressentis ? 

Vous savez fort bien ici que dans ce contexte, l’amour serait conditionnel. Et c’est pourtant ainsi que beaucoup d’entre vous abordent leurs propres ombres. Soit vous les accueillez avec l’intention évidente qu’elles disparaissent ensuite rapidement, ou soit vous leur fermez la porte avant même qu’elles n’aient le temps de se présenter, parce qu’elles sont inconfortables. 

Les limites 
Cette description ne s’applique pas en totalité à toutes les situations de vos vies, car chacun réagit différemment face aux défis qu’il rencontre. Mais de façon générale, si vous observez votre rapport avec l’ombre, vous vous reconnaîtrez à des degrés divers dans cette description. Et plus l’ombre est inconfortable, plus cette approche conditionnelle semble s’appliquer. 

Cette façon d’agir crée chez vous des impasses desquelles il vous est difficile de vous sortir, car l’amour que vous vous offrez, que vous croyez inconditionnel, ne l’est pas véritablement. Même si vous éclairez vos situations ou vos ombres en leur mentionnant que vous les aimez, si vous le faites dans le but spécifique que le tout se modifie le plus tôt possible afin d’être enfin plus léger, vous posez aussitôt des limites. 

Le pouvoir de changer la situation 
Pour cet enfant venu cogner à votre porte, vous avez le pouvoir de changer sa situation en lui permettant d’entrer dès maintenant. Et s’il entre, vous ne le forcerez pas à se laver et à changer ses vêtements avant même qu’il ne se soit calmé et senti en confiance. Vous respecterez son temps d’adaptation, tout en sachant que vous avez les solutions à sa problématique actuelle. Vous avez la nourriture, mais vous lui laissez le soin de l’ingérer à son rythme. Vous n’allez pas le gaver de force, n’est-ce pas. Et pourtant, vous agissez ainsi envers vous. Car sans vous en rendre compte, vous exercez une forme de pression sur vos ombres pour qu’elles se transmutent rapidement, ce qui vous ramène à ce paradoxe fondamental. 

Pour qu’une situation se modifie, peu importe ce qu’elle est, qu’elle soit intérieure ou extérieure en apparence, la première étape de l’amour est l’accueil inconditionnel de ce qui est. Si cette étape n’est pas franchie, l’amour sera limité, car il sera dépourvu de sa puissance transformatrice. Il sera présent et vous le sentirez, mais vous observerez ses limites et la situation semblera perdurer. Et alors, vous vous direz que vous avez « mal aimé » et aimerez encore plus fort, ce qui ne permettra pas la résolution complète. Pour guérir, l’amour doit véritablement être inconditionnel. Il n’a pas besoin d’être forcé, il est, voilà tout. 

Vous aurez donc compris qu’avant d’entreprendre le processus de guérison d’une situation, peu importe ce qu’elle est, il est fondamental que ceci soit précédé d’un accueil inconditionnel. Vous ne pouvez leurrer l’Univers dans votre approche avec la guérison. Si l’amour est conditionnel, la guérison le sera également. 

Un accueil inconditionnel 
Si vous êtes limité sur Terre, c’est parce qu’il y a des parcelles de vous qui ne sont pas encore intégrées dans le corps physique. Ce n’est donc pas votre potentiel qui est à remettre en question, mais l’intégration de ce potentiel dans la matière. C’est la quantité de vous-même que vous avez laissé entrer dans le corps physique qui fera la différence. Quant à savoir comment entrer davantage de soi dans le corps, vous avez maintenant une parcelle additionnelle de la réponse. Plus vous pacifierez vos ombres de façon inconditionnelle, et plus vous ouvrirez l’espace à la lumière en vous. 

Comprenez que la Terre n’est pas une prison et n’a jamais été créé ainsi. Elle est un joyau du paradis, véritable bijou universel ensemencé d’une vie abondante et diverse unique dans l’Univers. Elle n’est pas une planète banale, et c’est d’ailleurs pourquoi elle a attiré autant de convoitises au cours des derniers millénaires. 

Pourtant, la Terre est devenue une prison pour une majorité d’humains, dus à leur incapacité à voir au-delà de la dualité. Ils n’arrivent pas à pacifier leurs ombres qui les assaillent de toute part, car ils s’opposent à ces aspects d’eux-mêmes qui viennent les hanter extérieurement. Ils ne comprennent pas qu’ils créent tout ce qui se présente dans leur vie, consciemment ou inconsciemment. Et plus un humain veut quitter le plan terrestre parce qu’il y souffre, plus son énergie le maintient sur Terre, prisonnier de la densité. Voilà un autre grand paradoxe, ne trouvez-vous pas ? 

Les portes de l’Univers s’ouvrent 
Nous vous disons que lorsqu’un humain transmute en lumière ses ombres, cause de ses souffrances, il retrouve le goût de vivre sur Terre, bien présent à sa réalité. Et pourtant, c’est à ce moment que les mondes parallèles se présentent. Au moment où il se sent heureux d’être incarné, les portes de l’Univers s’ouvrent vraiment à lui. 

Les humains que vous êtes se préparent maintenant à revêtir leur manteau d’enseignant, d’accompagnant, de guérisseur du cœur, de guérisseur de l’Âme, de scientifique universel, etc.. Toutes ces fonctions pour lesquelles vous vous êtes préparé depuis si longtemps maintenant et qui appellent en vous un certain dépassement. 

Un aspect de vos psychés continue de croire qu’il n’est pas encore prêt à assumer ces rôles clés, mais cela n’a que peu d’importance dans le grand plan de votre humanité. De notre côté du voile, il est merveilleux de vous observer venir étudier et vous préparer durant vos périodes de sommeil. Nous vous observons ensuite retourner sur Terre, pour douter de nouveau de votre potentiel durant votre période de veille. Ce qui est intéressant c’est que dans ces moments nocturnes où vous raffinez vos énergies, jamais vous ne nous parlez de vos doutes et des sensations d’inaptitudes ressenties, parce que vous ne les expérimentez pas. C’est uniquement sur Terre, lorsque vous retournez dans la densité de votre planète, que vos doutes reprennent leur place. 

Les doutes 
Ne vous jugez pas ici, car les doutes font partie de l’expérience d’oubli que vous êtes venus effectuer sur Terre. Sans eux, vous n’auriez jamais pu expérimenter la dualité. Il n’y a donc pas de honte à douter, au contraire. Seulement, lorsque vos doutes occupent toute la place au point de vous paralyser dans votre déploiement, accueillez inconditionnellement ces états d’être, mais conservez le mouvement. 

Le doute en soi n’est pas l’obstacle. C’est l’inaction qu’il entraîne qui vous paralyse. Si vous demeurez dans le mouvement et posez des gestes concrets, vos doutes se dissiperont, ou du moins, vous les relativiserez. Inversement, si vous attendez de cesser de douter pour agir, vous risquez d’attendre longtemps. Agissez, et l’Univers suivra. Les grands de votre monde ont compris cette loi depuis un long moment. Pendant que certains sont préoccupés à douter, eux créent les grands chefs-d’œuvre de votre Terre. 

Chers amis, notre échange tire à sa fin et nous sommes heureux d’avoir pu de nouveau poursuivre notre partage amoureux, sous la forme de ces enseignements. Vous savez, le temps approche où vous serez invités à retransmettre ce que vous avez intégré à vos frères et sœurs humains, et à ce moment, vous n’aurez plus le temps de réfléchir sur le sens des propos reçus. L’invitation sera alors de vous mettre en mouvement, et non de réfléchir sur vos habiletés à le faire. 

Si vous nous le permettez, nous observerons ce que l’intégration de ce message créera en vous. Et si vous nous le demandez, nous collaborerons à en faciliter l’application concrète dans vos vies. Nous aimons côtoyer nos frères et sœurs humains. 

Nous vous remercions de votre présence amoureuse en ce jour. 

Salutations à vous 
 
Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle 


Les aventuriers de l’amour - Par le Collectif Ashtar - 8 mai 2010

 

Salutations à vous, chers enfants de la terre,

Il nous fait plaisir de nous présenter à vous ici et maintenant. 

Chers amis, que vous en soyez conscient ou non, votre famille universelle vous connaît tous individuellement. Ces Êtres savent que vous provenez d’un plan subtil d’où la vie a émergé, mais que vous faites partie de la dimension terrestre où vous avez choisi de venir y vivre l’expérience de l’incarnation. Ce groupe n’a jamais perdu sa connexion avec vous. 

S’il est vrai que de votre côté vous l’avez oublié, ces Êtres n’ont jamais perdu le souvenir de qui vous êtes. Et s’il est vrai que pour certains d’entre vous, vous en conservez un vague souvenir, pour eux, cela est une expérience très concrète. Ils savent qui vous êtes. Et voilà qu’en vous observant, nous constatons que plusieurs d’entre vous ont une impression d’emprisonnement sur Terre, une sensation d’éloignement qui s’associe à une sensation que vous devez retourner à vos origines. 

L’expérience 
À un moment du parcours terrestre, vous redeviendrez conscient de qui vous êtes et tous les humains sentirons un appel vers des retrouvailles universelles. Vous vous souviendrez alors des Êtres qui vous ont vu venir sur Terre revêtir ce manteau d’oubli et vous saurez qu’ils ne vous ont jamais oublié. Seulement, dans votre expérience d’oubli, il était essentiel de perdre ce contact, car autrement, vous n’auriez jamais pu véritablement vivre l’expérience de la séparation. C’est donc un aspect de vous qui a demandé à votre famille de vous aimer suffisamment pour vous laisser vivre cette aventure. 

Certains Êtres se diront que cela a généré en eux de grandes blessures d’abandon, l’impression qu’ils ont été laissés à eux-mêmes sur Terre. Plusieurs Travailleurs de la Lumière portent encore ce thème. Et en même temps, nous vous disons que cet abandon est virtuel et provient de votre création, car l’Univers ne vous a jamais abandonné. Et dans votre envie de vivre cette expérience de séparation, vous avez vous-même demandé qu’on vous permette de vivre l’expérience de l’oubli, tout en sachant que vous aviez aussi mandaté des Êtres pour qu’à un moment du parcours, ils puissent revenir vous aider à retrouver le chemin de la conscience élargie. 

D’un côté, vous demandez qu’on vous aime suffisamment pour vous laisser vivre votre expérience, et de l’autre, une fois dans l’expérience, vous vous sentez trahis et abandonnés par les Êtres qui vous aiment suffisamment pour vous laisser vivre l’aventure. Quel paradoxe nous direz-vous! Nous savons que pour certains qui lisent cela, cette description ne fait aucun sens. Ils ont l’impression qu’il y a une grande incohérence cosmique ici. 

L’abandon 
Dans votre monde, plusieurs Êtres portent encore en eux ce thème de façon si intense - sensation d’abandon, d’oubli - qu’ils choisissent de se réfugier dans le rationnel pour évacuer d’eux toute forme d’impression qu’ils puissent être de nature universelle. Parce que pour eux, la sensation d’être universel les ramène directement à la sensation d’avoir été abandonné. Et voilà donc qu’alors, les grands Dieux créateurs qu’ils sont vont préférer camoufler leurs origines universelles pour un temps, afin d’assurer qu’ils soient plus cohérents dans leur incarnation. Ceci évite justement que l’Être ne soit dans une telle détresse qu’il ne puisse plus fonctionner sur Terre. 

Vous comprendrez que plus un Être vit la sensation d’indignité face à lui-même, plus cette sensation ombrageuse sera amplifiée lorsqu’il touchera à sa propre lumière. Donc pour certains Êtres, il est préférable de réduire l’intensité lumineuse afin de réduire l’amplification des ombres. Et alors, l’Être se sentira abandonné dans une impression que la lumière ne vient plus le soutenir. Et cela est juste et à propos, puisque l’Être aura lui-même mandaté cette lumière pour prendre un peu de recul et lui permettre de vivre la séparation. Et cette expérience se prolongera jusqu’au moment où il s’offrira suffisamment d’amour pour se permettre une guérison. Et alors, l’Être débutera un processus de remémoration, où il se souviendra progressivement que sa nature véritable est universelle. 

L’Atlantide 
Mais celui qui n’a pas ce regard éclairé se sentirait diminué fasse aux Êtres universels qui se présenteraient dans toute leur beauté et leur splendeur. Quel paradoxe nous direz-vous, puisque ces Êtres sont précisément ce que vous êtes. L’époque de l’Atlantide a d’ailleurs imprégné ce thème dans la psyché humaine, car à ce moment, plusieurs Êtres venus des étoiles marchaient sur votre Terre dans leur corps cosmique. Et les différences étaient si impressionnantes que plusieurs n’arrivaient pas à percevoir l’empreinte du Dieu unique à l’intérieur de chaque Être. Ils n’y voyaient que les différences et les stimulations à la comparaison. 

Voilà que l’Être humain qui observe cette magie cosmique se compare et se dit « mais qu’avons-nous entrepris sur Terre, comparé à ces Êtres d’amour qui nous semblent si vastes et si lumineux ?» Et les Êtres que vous considérez si vastes et si lumineux vous observent et admirent votre courage et votre grandeur. Ils vous reconnaissent comme des Êtres si vastes et si lumineux qui, par amour pour le Dieu unique, principe Père-Mère de l’Univers, ont renoncé au souvenir de qui ils sont pour démontrer que lorsqu’une âme est plongée dans un état d’oubli d’elle-même, son parcours l’amènera naturellement à vouloir redevenir Lumière. Voilà le sens de la grande aventure humaine. 

Oublier n’est pas l’aventure, c’est le passage obligé. C’est la porte qui vous permet d’entrer dans l’expérience. La réelle aventure, c’est la reconquête de vous-même. Après avoir oublié vos origines à partir d’un état d’amnésie provoquée, se souvenir de qui vous êtes est la plus grande des aventures jamais imaginées dans l’Univers. 

L’énergie amour 
Chères âmes, lorsque vous étiez unis consciemment à l’Univers, tout était acquis et les défis que représentait la création vers l’avant, toujours plus haut, toujours plus loin selon votre expression, vous amenaient à continuellement vouloir créer davantage, jusqu’au moment où la conscience de cet Univers à questionné cette forme d’expansion. Est apparue alors une envie d’asseoir la sagesse et l’expérience sur plus de compréhension de l’énergie amour, substance de vie universelle. Et de là est né le plus grand des projets jamais conçus jusqu’à maintenant. Un projet qui n’avait jamais été imaginé auparavant. 

Aucun Être universel n’avait initié une telle création, parce que pour être mise de l’avant, celle-ci devait être imaginée par des aventuriers qui avaient envie d’amener l’amour plus loin, de repousser ses limites. Pour eux, c’était là l’ultime service offert à la Source de toute vie. Et vous aurez compris que vous êtes ces aventuriers de l’amour. 

À une époque, le réservoir d’amour infini ne se connaissait pas lui-même, elle-même. Voilà donc que des aspects de ce réservoir, représentés par certaines Âmes aventurières qui souhaitaient servir l’amour, ont choisi d’aller explorer le non-amour. Et les aventuriers de cette exploration ont été si enthousiastes à créer ce projet - les grands plans, les dessins, tout ce qui était requis pour que cette aventure prenne forme concrètement - qu’ils ont sous-évalué un élément fondamental, soit la dualité ombre-lumière. 

La dualité 
Voilà qu’à un certain point, tout était prêt pour vivre la grande aventure humaine. Cependant, quand la dualité a été conçue comme un moyen d’accompagner l’expérience de l’oubli, cet Univers n’a pas compris à la base comment composer avec l’inconscient en chaque Être qui allait naturellement vouloir se débarrasser de l’ombre inconfortable dualiste, pour retrouver la lumière. Certains peuvent être surpris d’entendre que l’Univers puisse commettre une telle omission, mais c’est pourtant la réalité. Votre Univers est un corps céleste qui évolue et se transforme, tout comme vous. 

Même si les Êtres comprennent mieux maintenant ce qu’est la dualité, par exemple la grandeur qui accompagne la petitesse, la beauté qui accompagne la laideur, la guerre qui accompagne la paix, etc., plusieurs n’ont pas compris qu’ils portent inconsciemment des thèmes que la conscience ne souhaite pas contempler. Voilà l’aspect le plus fondamental du duo ombre/lumière. De par sa fonction, l’inconscience ombre héberge ce que la conscience lumière ne souhaite pas observer, soit par honte ou par déni. 

L’inconscient 
À la base, les Grands Architectes de ce monde ont sous-estimé le pouvoir créateur de l’inconscient. Ils n’ont pas compris comment une énergie aussi méconnue allait créer sur Terre. Et parce que l’inconscient (ombre) est mû par l’envie de devenir conscient (lumière), cette énergie s’est vue octroyer plus de pouvoir créateur dans la matière. Elle s’est donc mise à créer des correspondances tridimensionnelles, pour que les Êtres puissent ainsi observer extérieurement ce qu’ils avaient jugé d’eux intérieurement. Et c’est à partir de là qu’une grande bascule s’est installée dans l’incarnation, parce que l’inconscient s’est mis à créer un monde parallèle que la conscience n’a pas compris, et cette dernière a voulu s’y opposer, croyant qu’il s’agissait d’envahisseurs extérieurs. 

Ces énergies inconscientes ont véritablement attiré des envahisseurs extérieurs, qui se sont manifestés sous la forme des différents oppresseurs sociaux (politiques, économiques, religieux, etc.). Mais ces derniers ne sont pas les créateurs des drames humains que vous rencontrez actuellement sur Terre. Vous l’êtes. Ces envahisseurs ont simplement répondu à l’appel de l’inconscience collective humaine. 

Les Êtres qui observent ces envahisseurs se sont mis à vouloir les chasser, oubliant que leur propre inconscient les avait attirés. Ils n’ont pas compris qu’ils avaient magnétisé les énergies qu’ils voulaient éliminer. Et de cette inconscience surpuissante est né tout un monde parallèle que les énergies amoureuses de l’Univers n’ont pas compris au départ. « Mais quelle est cette énergie qui se présente sous la forme d’un cancer destructeur qui gruge la vie de l’intérieur ? Qui sont ces oppresseurs et d’où viennent-ils ? » Voilà les questions qui ont été soulevées par les Architectes des Univers. 

L’apprentissage 
Et aujourd’hui, alors que la dualité a offert tous ses enseignements aux consciences christiques que vous êtes, l’apprentissage doit circuler jusqu’à l’aspect incarné, c’est-à-dire la psyché humaine. Les Êtres incarnés sont maintenant invités à démasquer l’illusion de la dualité et à cesser les guerres intestines. Réunir les différences et honorer chaque expression divine sur Terre, peu importe ce qu’elle est, voilà le grand défi de votre humanité. 

Ce qui est intéressant d’observer c’est que d’un côté, les Êtres réclament leur pouvoir, et de l’autre, ils se souviennent que lorsqu’ils avaient ce pouvoir, ils l’ont utilisé à des fins plus nébuleuses. L’expérience de la dualité vous a conduit à vivre toutes les facettes de votre pouvoir individuel, et au niveau de l’Âme, l’apprentissage est complété. Mais ce qui n’a pas été intégré c’est votre rapport avec ces souvenirs inconscients en vous qui font émerger la mémoire que plus vous êtes sur la voie du service, plus vous risquez de bifurquer vers l’abus de votre pouvoir. Et voilà donc que plusieurs Êtres se présentent au portail du Nouveau Monde à vouloir assumer qui ils sont et à proclamer leur souveraineté en puissance. Et en même temps, ces Êtres se retrouvent prisonniers d’une peur incontrôlée, et surtout inconsciente, de retourner vers un rôle d’abuseur ; rôle qui pour beaucoup n’a pas été pacifié. Et c’est cette peur qui amplifie le magnétisme exercé envers les abuseurs extérieurs. 

Vous savez maintenant que le rôle d’abuseur n’est pas intéressant puisque l’abus s’exerce ultimement envers soi-même. C’est comme si un Être se faisait hara-kiri. Mais nous aimerions vous amener à comprendre que ce qui reste à nettoyer c’est une mémoire inconsciente qui a amené plusieurs Êtres à se camper dans une identification d’eux-mêmes sans pouvoir, ou a tout le moins avec un pouvoir limité, car ils ont trouvé cette situation plus réconfortante. Vous nous direz « mais quelle incohérence, ce n’est pas confortable d’avoir des défis financiers, des défis sociaux, des défis de santé, des défis d’ouverture de conscience, etc. ». Et pourtant, ces éléments sont associés au pouvoir individuel. Et alors, vous pourriez nous dire « mais cela fait longtemps que je réclame ce pouvoir, je le souhaite par tous les aspects de mon Être ». Certes, cela est juste. Mais en même temps, si vous continuez de maintenir inconsciemment la peur de l’utiliser de façon ténébreuse ou d’être réprimandé pour l’avoir utilisé, vous repoussez la résolution de cette situation. 

Vous avez tout expérimenté. Parfois abuseur, parfois abusé, ces deux facettes ont été vécues afin de vous donner un apprentissage complet de la réalité reliée au pouvoir. Pour nous, ces deux éléments sont l’expression d’une même réalité qui se manifeste différemment. Seule la couleur varie. L’abuseur et l’abusé s’unissent dans un tandem, un tango à deux temps, jusqu’à ce que les Êtres comprennent la futilité de ce combat et choisissent de changer leur regard. Dans tous les cas, l’expérience réclame la lumière du Christ en chaque Être afin d’y éclairer l’inconscient. 

L’invitation 
Vous êtes invité à dégager le maître inconscient en vous, à lui redonner votre attention. C’est cet aspect de vous qui crée dans l’invisible ce que l’Être conscient subit. L’invitation est de redevenir maître de toutes vos créations, et non seulement d’une portion d’entre elles. 

Nous ne sommes pas à dire que vous subissez les foudres de l’inconscient, comme s’il s’agissait d’un aspect vengeur. Nous vous disons que vous subissez les créations qui vous échappent, celles pour lesquelles vous n’avez pas le souvenir. 

Au moment même où vous lisez ces mots, nous observons des formes pensées quitter vos champs auriques. Plus vous maintenez ces pensées fermement en vous, plus elles auront du pouvoir, même si vous n’en êtes pas conscient. Ces pensées ne créeront pas nécessairement des évènements inintéressants. Nous ne sommes pas à dire que tout ce qui est inconscient est inintéressant. Parfois, l’inconscient va créer de grandes joies parce que l’Être se refuse de reconnaître, par exemple, qu’il mérite la joie. Donc inconsciemment, il va relayer son bonheur à un espace hermétique, convaincu qu’il ne le mérite pas. Et voilà qu’il va offrir à son inconscient la responsabilité de gérer le bonheur, en attendant de le réclamer consciemment. Il vivra des épisodes de joie, interrompus périodiquement pas ses croyances qui lui suggèrent qu’il ne le mérite pas. 

Nous ne sommes donc pas à dire que l’inconscient est nécessairement noir, lourd, et que le conscient est toujours joyeux. Plusieurs Êtres entretiennent consciemment des pensées très sombres. Alors, il n’y a pas de corrélation directe ici. Seulement, ces deux réalités cherchent à s’unir, et c’est cela le sens de notre propos. Elles cherchent à s’unir à une conscience plus vaste qui existe au-delà de la dualité ombre-lumière, inconscience-conscience. C’est la réalité de l’Être unifié, le Christ en vous. C’est le siège de l’amour véritable, la destination ultime de l’aventurier. Voilà le but de votre voyage dans l’oubli. 

L’oubli 
Le processus de l’oubli dans l’incarnation est un passage obligé, parce que sans lui, le retour n’est pas possible. En d’autres termes, si vous ne quittez pas le lieu, comment pouvez-vous célébrer votre retour ? En fait, l’oubli n’est pas l’action de quitter le lieu. C’est plutôt l’action de porter le manteau de l’illusion de l’avoir quitté. L’oubli, c’est l’illusion du revêtement, c’est l’expérience de porter un manteau parfaitement adapté à l’expérience que vous choisissez de vivre. 

Vous imaginez ce symbole de la pilule bleue proposée qui, si avalée, vous amène à oublier qui vous êtes. Vous êtes libre de la prendre et plusieurs ont choisi de ne pas l’avaler. « Pourquoi prendre un tel chemin ? Et si je ne revenais jamais ? » Mais les aventuriers de l’amour savaient que s’ils ne la prenaient pas, ils ne pourraient explorer l’amour comme ils l’avaient imaginé. Ils continueraient le parcours actuel avec leurs pleins souvenirs, une expérience déjà connue, tout en sachant qu’ils renonçaient à une aventure extraordinaire en potentiel. 

Beaucoup d’Êtres ont préféré préserver les acquis et ont évité l’expérience. Mais un groupe d’aventuriers, vous, avez choisi d’aller beaucoup plus loin. Non seulement vous avez avalé cette pilule bleue de l’oubli, mais vous avez demandé de vivre cette expérience dans un Univers de libre arbitre. Votre envie d’exploration vous a amené à choisir le libre arbitre, car dans l’équation, il était essentiel pour vous qu’il y ait cette notion de choix et de liberté. Alors l’oubli, associe à la liberté, forment en potentiel un cocktail de sagesse absolument magique. Car c’est lorsque l’Être choisit consciemment et intentionnellement de revenir à ce qu’il est en réalité, qu’il peut vraiment proclamer son couronnement en tant que Christ manifesté. 

Par cette explication, nous voulons inscrire en vous la conviction que le libre-arbitre qui caractérise votre monde est votre carte de visite. Car de redevenir le Dieu créateur que vous êtes dans un monde où il est possible de rester endormi est l’ultime des manifestations. Et vous comprendrez à un certain moment à quel point cette aventure vous a fait évoluer. 

Nouveaux Univers 
S’il est vrai que la planète Terre vit ses derniers souffles avant l’accouchement, nous pouvons vous dire que tous les regards universels sont rivés vers vous en ce moment. Non pas pour vous observer comme si vous étiez les sujets d’une expérience en laboratoire, mais pour que vous compreniez à quel point votre aventure est porteuse de vie, un levain universel qui sert de matière première à la création de nouveaux Univers. Cette réalité vous échappe complètement et pourtant, vous êtes à la base de la création de Nouveaux Mondes qui émergeront dans les prochains cycles de vie. Et ce levain universel a pris vie grâce à l’expérience de l’oubli, qui s’est associée à la liberté véritable. Et vous vous demandez pourquoi nous avons tant d’attention à vous accorder. 

Votre côté aventurier vous aura conduit jusqu’aux confins des Univers pour vivre votre expérience d’oubli et votre retour sera encore plus grandiose. Lorsque vous vous laisserez porter par le vent de changement qui va souffler concrètement sur votre Terre, vous comprendrez alors mieux le lien privilégié qui vous unit avec votre Famille Universelle. Si un aspect de vous a oublié ce lien, un autre est demeuré très actif à l’alimenter durant tout ce temps. 

Collectivement, le vaisseau Terre a choisi d’installer le Nouveau Monde. Ceci n’est pas une transgression à la loi du libre arbitre individuel, mais plutôt une reconnaissance que de l’intérieur, suffisamment d’Êtres conscients comme vous ont choisi ce passage. Les Êtres conscients de votre monde sont comme une locomotive qui avance sur un chemin de fer. Ils permettent aux wagons de suivre la voie proposée. Ces derniers ne sont pas forcés de le faire, mais puisqu’un aspect d’eux l’a aussi réclamé, ils sont stimulés intérieurement à emprunter ce chemin. 

Chers amis, souvenez-vous que malgré les apparences, vos ombres sont porteuses de lumière, car elles souhaitent que vous puissiez leur ouvrir l’espace pour quitter leur état lourd et revenir nourrir votre champ aurique. Plus vous les éclairerez, plus ce processus vous conduira vers l’état de conscience élargie, la Super Conscience et le souvenir de vos origines universelles au-delà de cette Terre et parmi votre monde. Car d’autres Êtres comme vous ont aussi choisi d’emprunter ce chemin. Vous les côtoyez et les côtoierez de plus en plus. Ils sont eux aussi des aventuriers de l’amour. Ils ont parcouru comme vous tous ces mondes parallèles et comme vous, ils cherchent à retrouver leur souveraineté en tant qu’Être humain incarné, relié à son principe Père-Mère, le Christ que vous êtes. Voilà le grand rendez-vous de votre époque chers amis. 

La cathédrale 
Certains Êtres nous diront « mais que faites-vous de la lumière, pourquoi toujours adresser le sujet de l’ombre ? » La lumière est déjà lumière. Ce n’est donc pas elle qui crée les ombrages et les obstacles. 

Nous ne sommes pas à vous dire ici de ne pas stimuler votre lumière, vous êtes invités à l’éclairer toujours davantage. Tout ce qui est lumière en vous, les talents que vous reconnaissez, vos qualités, votre beauté, votre douceur, votre capacité d’aimer, cela fait parti de votre Être. Cela construit votre cathédrale intérieure. 

Le but de nos propos n’est donc pas d’insister pour que vous rajoutiez des pierres à la moitié « lumière » de votre cathédrale, puisque vous le faites déjà naturellement. Et cela est magnifique. Nous vous invitons ici à polir en parallèle les pierres qui servent à construire la moitié « ombre » de votre édifice. Une fois l’ensemble de l’œuvre purifiée, nous pourrons alors contempler toutes les pierres et voir ensemble comment créer une colonne énergétique qui permettra à la cathédrale d’héberger totalement l’Être christique que vous êtes, le Christ devenu homme, et l’homme devenu Christ. 

Initier le mouvement 
Nous aimerions compléter ce message en vous partageant une réalité mal comprise chez les humains, et qui pourtant est essentielle à la vie d’un Être éclairé. En tant qu’Être humain créateur, c’est vous qui êtes responsables d’initier le mouvement de manifestation dans la matière. Cela fait partie de vos responsabilités sur Terre, puisque c’est vous qui y vivez. Mais en même temps, il faut comprendre que vous n’êtes pas responsables de la mise en place concrète de vos créations. Ce que nous entendons par cela est que l’Être humain doit se réapproprier son pouvoir de créer, mais en même temps, il être invité à un réel lâcher-prise sur la forme, le quand et le comment. Voilà le véritable sens du lâcher-prise. Le lâcher-prise n’est pas le radeau qui s’en va à la dérive sans direction. Cela n’est pas le lâcher-prise, c’est de l’inconscience humaine qui s’associe à l’acceptation soumise de son état d’impuissance. C’est très différent. 

Le lâcher-prise, ce n’est pas le radeau qui vogue sur la mer sans aucune direction, sans savoir où il va, sans même tenter d’orienter la voile. Le lâcher-prise, c’est l’Être qui transmet à l’Univers la direction, et qui accepte de suivre les chemins qui lui sont présentés. Il sait que l’Univers connaît le grand plan dans sa forme ultime. Et à ce niveau, les apparences sont presque toujours trompeuses, alors l’invitation est de lui faire totalement confiance une fois l’intention primordiale émise. 

L’Univers ne va pas honorer l’Être dans son impatience et son envie d’obtenir des confirmations immédiates. « Voilà, j’ai envie que ce soit ce chemin qui me conduise à ce lieu, à cet endroit précis, à cette date précise ». Tout cela appartient au règne de l’humain et de ses attentes. C’est le personnage qui agit ainsi, stimulé par l’égo humain. 

Suivre les courants 
Cependant, il faut faire une distinction importante ici entre l’Être qui veut contrôler sa vie, et à l’autre extrême, l’Être qui n’y donne aucune direction. Un aspect ou l’autre de cette réalité est tout autant déséquilibré. Le véritable équilibre, c’est l’Être qui donne la direction ultime au navire, et qui accepte de suivre les courants marins, pour reconnaître que peu importe sa direction, sa foi en l’Univers lui permettra de se rendre à destination. Il se peut qu’un courant marin soit en apparence rempli de détours inutiles, mais ceux-ci lui permettront de rejoindre un courant beaucoup plus directionnel par la suite, et beaucoup plus rapide. Alors que si l’Être s’acharne en se disant qu’il lui faut emprunter le chemin le plus droit possible pour atteindre son but le plus rapidement possible, voilà qu’il pourra se retrouver au cœur d’une tempête. Rien n’est irréversible et il sera alors invité à explorer les moyens qu’il a de s’en dégager, mais s’il avait suivi le courant naturel, le grand plan lui aurait fait naturellement contourner la tempête, sachant que la voie de contournement sera beaucoup plus juste pour lui. 

Tout cela pour vous amener à une décision qui, en ce jour, serait fort lumineuse à prendre pour vous. C’est la décision de choisir d’orienter votre navire humain dans la direction de vos idéaux. Plusieurs Êtres hésitent à faire ceci, car ils se disent qu’ils ne connaissent pas la direction ultime. Mais cela n’a aucune importance dans l’équation. Si vous attendez de tout connaître avant de déployer votre pouvoir créateur, vous risquez d’être continuellement dans un état d’attente, à observer les navires des autres en évolution. 

Nous le répétons, c’est vous qui êtes responsable d’initier le mouvement primordial. L’Univers utilise votre substance créatrice en mouvement pour lui donner une forme concrète par la suite. Mais c’est à vous qu’incombe le mandat d’orienter l’énergie divine dans la matière. 

Chaque jour, vous êtes invités à prendre un temps, quelques minutes, pour orienter l’énergie créatrice dans la direction de vos idéaux. Et si vous ne les connaissez pas dans leurs formes finies, symbolisez-les par une image, une représentation qui vous stimule, et placez-y pour un temps toute votre attention créatrice. Émettez un rayon triple à partir du hara, du cœur et du troisième œil en sa direction, invitant alors la trinité en vous à collaborer. Ne cherchez pas à appliquer la technique parfaite, allez-y selon votre ressenti. Ce qui compte, c’est votre niveau de présence. 

Il existe un magnifique message d’Abraham qui vous est proposé pour comprendre le fonctionnement de votre énergie créatrice [note : il est disponible en version traduite sur ce lien : http://www.psychologiedelame.com/message-05-06-08-abraham.html]. Nous vous invitons à vous en imprégner. 

Changement de paradigme 
Malgré la portée en apparence réduite de ce message vu son lectorat limité, sa présence nous permet tous ensemble de stimuler les énergies du Nouveau Monde. Avec votre participation, nous contribuons à alimenter un changement de paradigme essentiel sur votre planète. Celui-ci se manifestera bientôt très concrètement par des évènements qui dévoileront à la vastitude des humains qu’ils sont véritablement de nature universelle. Et alors, vous comprendrez l’ampleur du chemin que les aventuriers de l’amour ont parcouru. 

Chers amis, nous sommes heureux en ce jour d’avoir pu vous présenter des informations déjà abordées par le passé, mais sous un angle nouveau. Nous souhaitons qu’à travers ce message, vous puissiez ressentir l’amour de la Famille dirigé continuellement vers vous. Si l’espace de ces messages permet une intensification de notre lien de cœur avec vous, il n’en demeure pas moins qu’après la fin de la présente lecture, le lien se poursuivra. Il n’en tient qu’à vous à choisir de l’alimenter par votre ouverture amoureuse. 

Voilà chers amis. Nous sommes ravis d’avoir pu vous accompagner en ce jour béni. Nous vous remercions de votre ouverture et nous allons maintenant quitter. 

Salutations à vous chers Êtres. 

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


Le centre de l'Univers - Par le Collectif Ashtar - 8 août 2010

 

Salutations à vous, chers enfants de la Terre. 

Il nous fait plaisir de vous retrouver, en ce jour béni. Même si en temps terrestre notre dernier entretien sous cette forme remonte à quelque temps, sachez que nous n’avons jamais été séparés et que ne le serons jamais. En même temps, nous constatons que ces moments où la connaissance se synthétise sous la forme d’un message communiqué vous stimulent à vous relier consciemment à nous. Dans ces périodes d’intimité, vous êtes alors davantage présents à vous-même, puisque c’est à travers vos sens subtils que vous nous percevez. Et de notre côté, nous observons ce processus de reconnaissance avec beaucoup d’enthousiasme, car nous vous savons alors plus près de vous. Tout cela est magnifique. 

Nos amis humains comprennent maintenant l’importance d’honorer leur Être incarné et leur corps physique, porte d’entrée des énergies du Nouveau Monde. Si vous tentez de vous réfugier dans l’Univers pour éviter l’incarnation, vous vous heurtez à un vide, n’étant ni présent aux réalités universelles, ni présent à celles de la Terre. C’est véritablement à partir du plan physique et de votre corps que vous pouvez accéder consciemment à vos pouvoirs individuels. Sans le corps, tout le parcours transitoire vers les nouvelles énergies de la Terre est voué à l’échec. L’énergie du corps est le maître d’œuvre dans la tridimensionnalité. Cet énoncé pourrait vous surprendre, mais c’est pourtant la vérité. 

La conscience du corps 
La conscience du corps module le rythme d’émission des énergies que vous êtes en mesure d’absorber. Nous le consultons pour connaître votre capacité à intégrer une nouvelle énergie qui est bénéfique pour votre Être, une énergie que votre Âme appelle. Lorsqu’il nous informe de la justesse du rythme, nous sommes alors autorisés à transmettre. Sa sagesse nous dicte la pertinence de nos actions, que vous êtes à même de ressentir par la suite. Une fois l’intégration complétée, vous captez dans votre corps un renouveau qui se fait sentir avec plus de présence. L’initiation est alors terminée. 

Vous aurez compris que tout est une question d’équilibre, vos rythmes individuel et collectif se devant d’être respectés. Même si un Être humain implore l’Univers de lui permettre d’accéder à un état de conscience élargie, si son corps ne peut l’absorber, son Âme refusera l’apport énergétique additionnel. L’Être pourrait alors se sentir trahi par l’Univers, mais paradoxalement, c’est précisément par respect que ce dernier ralentira l’intensité, pour éviter les débordements. 

Vous le savez maintenant, c’est à travers vous que l’Univers s’exprime et se manifeste. Peu importe où vous êtes et où vous vous dirigez, vous êtes au centre de votre Univers. 

Une théorie ancienne 
À une époque de votre histoire, des humains ont émis l’hypothèse que les étoiles tournaient autour de la Terre. Vous avez cru ces Êtres erronés, mais leur vision était fondée sur une vérité. Certes, ils ont émis cette théorie à partir d’une vision nombriliste de la vie, mais en même temps, un aspect d’eux ressentait que l’Être qui observait les étoiles était au centre de son propre Univers. Sans son regard pour les contempler, les étoiles n’existaient plus. Pouvez-vous prouver le contraire? Pouvez-vous prouver que les étoiles sont toujours en place lorsque vous cessez de les regarder? Votre science a déjà démontré que certaines d’entre elles se sont éteintes des milliers d’années avant que leur lumière ne cesse de briller dans la nuit. 

Et votre lieu de vie. Comment savez-vous s’il continue d’exister lorsque vous le quittez? Peut-être s’éteint-il un moment pour se reposer, le temps que vous reveniez à la maison en fin de jour? Ce film avec les jouets qui s’animent lorsqu’ils ne sont plus soumis au regard des humains inspire une réflexion sur ce thème, n’est-ce pas? 

Et lorsque vous dormez, allez-vous vers la réalité ou le rêve? Où est la vérité? Et si votre monde était une illusion, le rêve qu’un groupe d’Âmes aurait conçu pour expérimenter une réalité spécifique, basée sur une envie d’exploration précise. Qui détient la vérité et qui est dans l’illusion? 

La nouvelle science 
De la physique quantique émerge actuellement des confirmations de ce changement de paradigme, de cette réalité continuellement en mouvement qui s’adapte à l’Être qui l’observe. Dans les années à venir, votre science vous démontrera, preuves à l’appui, l’existence de mondes parallèles au vôtre. Où sont ces mondes, nous demanderez-vous ? Ils sont précisément à l’endroit où vous êtes. Et pourtant, la plupart d’entre vous ne les voient pas. C’est parce qu’ils vibrent à un rythme différent. Voilà pourquoi ils peuvent cohabiter avec votre monde sans le perturber, du moins, sans le faire de façon perceptible. 

Est-ce que ces mondes sont inexistants parce que vous ne les percevez pas? Vous pourriez être tentés de répondre qu’ils continuent d’exister en parallèle. Mais pour l’Être qui choisit de donner foi uniquement à ce que ses cinq sens physiques lui offrent comme sensation, il ne les considèrera pas. Pour lui, ces mondes ne seront pas réels et toute preuve qui voudra démontrer le contraire ne sera pas autorisée à entrer dans son champ aurique. Cette réalité sera maintenue en place jusqu’à ce que l’Être choisisse de créer une ouverture en lui. Mais à cela, il faudra ajouter la réalité de l’Âme qui co-crée avec sa partie incarnée, ce qui permet à des occurrences magiques de se produire chez des Êtres qui, en apparence, ne semblent pas appeler d’ouverture. 

Une réalité qui prend vie 
Maintenant, qu’en est-il de l’Être qui s’ouvre à cette réalité, mais qui ne la perçoit pas de façon palpable? Vous pourriez nous dire qu’il n’est alors pas en mesure de prouver sa vision, puisque ses sens ne lui permettent pas, pour le moment, de capter cette existence. Et nous savons que plusieurs d’entre vous avancent avec foi, tout en ne pouvant confirmer officiellement les idées admises. 

En vérité, dès qu’un Être accepte une réalité, celle-ci commence à se structurer et à prendre vie autour de lui, même s’il ne la perçoit pas encore. Le temps va alors entrer en jeu, puisqu’il permettra à l’Être de transiter progressivement vers la nouvelle réalité qu’il aura récemment acceptée, dans la mesure où il saura maintenir en place intérieurement son nouvel état de conscience. Et c’est souvent à cet endroit précis que plusieurs d’entre vous se coincent. 

Les doutes 
Le piège dans cette équation est d’abandonner votre pouvoir aux doutes et aux pensées limitées qui peuplent votre réalité et qui vous immobilisent. Nous avons déjà mentionné que les doutes existent dans la tridimensionnalité afin de stimuler les Êtres à aller de l’avant (lire Le doute, cet incompris), tout comme l’ombre stimule les humains à devenir lumineux. Malgré les apparences, les doutes servent l’expérience de l’oubli de vos origines universelles, car ils donnent une perspective à la voie du retour. Sans eux, l’apprentissage dans la matière aurait été fortement limité, puisqu’il n’y aurait pas eu de dépassement de soi. 

Sur la voie de la conscience, les humains apprennent à composer avec les doutes, pour que ceux-ci cessent de les paralyser et se transforment plutôt en stimulateur de vie. Pensez-y un instant. Si les doutes n’existaient pas, tous les humains seraient automatiquement ascensionnés et votre dimension n’existerait pas. Le doute est l’ingrédient clé qui permet à la vie de se déployer dans la tridimensionnalité. C’est lui qui maintient les énergies plus lourdes en place, en limitant leur mouvement d’exploration. Par la même occasion, il est aussi l’obstacle à dépasser pour s’affranchir de votre réalité limitée. 

La réflexion sur le doute s’applique autant aux choix que vous effectuez dans votre vie quotidienne, qu’aux réalités perceptibles ou non que vous acceptez dans votre psyché. À ce niveau, un Être qui attend une preuve tangible avant de donner foi à une réalité sera toujours ralenti par ses croyances, car celles-ci lui présenteront un reflet extérieur correspondant à son univers intérieur. Si, pour lui, l’invisible n’existe pas puisqu’il ne l’a pas encore observé, en tant que créateur souverain de son univers, sa structure mentale manifestera extérieurement ce qu’il aura accepté intérieurement, c’est-à-dire l’inexistence d’une réalité invisible. 

Le processus créateur 
À l’opposé, l’Être qui avance et s’abandonne au processus créateur en lui, invitera une réalité de plus en plus illimitée à pénétrer son champ aurique. Cette évolution se poursuivra jusqu’à qu’il ne fasse plus de séparation entre ce que ses sens physiques et ses sens subtils perçoivent, ces derniers devenant alors le prolongement de sa réalité expansive. 

Vous comprenez maintenant pourquoi chaque Être est au centre de son Univers. À partir de son pouvoir créateur, chacun crée sa vie en fonction de ce qu’il accepte comme réalité. La vie est ainsi façonnée par tout un ensemble de réalités qui s’entremêlent au gré des croyances et des idées acceptées de chacun. 

Si vous pouviez percevoir votre dimension avec notre regard, vous verriez un enchevêtrement d’Univers individuels qui se croisent et se décroisent selon les pensées émises. Chaque Être perçoit la vie selon ce qu’il porte en lui, teinté par ses mémoires, ses conditionnements et ses peurs, mais aussi par ses idéaux, sa lumière et sa créativité. Cela crée une réalité que l’Être est par la suite invité à expérimenter, jusqu’à ce qu’il accepte de laisser entrer de nouveaux éléments. Dès qu’il change son regard sur sa vie, sa réalité extérieure se modifie en conséquence. 

Un portail 
Votre humanité se présente maintenant devant un seuil, un portail qui se dessine à l’horizon d’un futur rapproché. Ce portail vers le Nouveau Monde est une invitation à accepter ce que vous ne connaissez pas consciemment au niveau de l’expérience. Plusieurs Êtres tentent de définir le futur en fonction des références qu’ils ont du passé, et cela a relativement bien fonctionné jusqu’à présent. Mais dans cette nouvelle réalité qui s’ouvre devant vous, vous ne pourrez fonctionner de la sorte. Des mondes parallèles au vôtre croiseront votre dimension, ce qui va apporter de nouveaux éléments pour lesquels vous n’avez aucune référence en ce moment. 

Ce message vise à vous encourager à laisser aller votre vision limitée de la vie et à accueillir une réalité que vos sens physiques ne peuvent comprendre pour le moment. Devez-vous vous juger de ne pas percevoir cet autre univers? Rappelez-vous que votre état d’oublie n’est pas une punition cosmique, mais une réponse à une envie d’exploration de votre Âme dans la matière (lire Les aventuriers de l’amour). Si vous jugez cet élément, vous vous fragilisez. Pour compléter le cycle dans la grâce de votre Être, il est essentiel que vous vous abandonniez au processus, tout en accueillant le nouveau avec un cœur d’enfant, à la fois fasciné par le potentiel de découverte qui se présente maintenant devant vous et confiant que vous êtes accompagné et soutenu dans ce processus. 

Le nouveau et l’ancien 
Nous vous le disons : le nouveau ne s’appuiera plus sur l’ancien, car les rythmes vibratoires ne sont plus compatibles. Vos références ne vous serviront pas pour définir l’aventure qui s’ouvre devant vous. Si nous vous demandons de comprendre avec votre psyché humaine ce qu’est la réalité d’être à plusieurs endroits en même temps, vous réalisez rapidement l’impasse que ceci représente. Et c’est pourtant une étape de votre destination. 

Si vous résistez à laisser venir le nouveau parce que vous ne le comprenez pas, vous aurez de la difficulté à traverser le passage à venir. Votre corps physique et votre psyché vous rappelleront, quelques malaises à l’appui, l’importance de vous ouvrir et d’accueillir. Vous comprendrez alors le véritable sens de l’abandon, dans une acceptation inconditionnelle de ce qui est. Et nous pouvons vous l’affirmer, Ce Qui Est est beaucoup plus vaste que vous ne pouvez l’imaginer. 

Accepter de nouvelles idées 
Parce que vous êtes au centre de votre Univers, rappelez-vous que vous êtes aussi les seuls responsables de ce que vous laissez pénétrer en vous comme idée. Et puisque vos repères actuels ne vous permettent pas d’envisager le futur, nous vous suggérons d’utiliser cette période pour larguer ce qui ne vous convient plus, tout en accueillant le vide que ceci représente. Vous constaterez que ce vide fera bientôt place au plein, propulsé par l’énergie amoureuse de l’univers qui vous offrira ses joyaux. Votre détermination à aller vivre l’expérience humaine et à compléter le cycle en cours marquera votre véritable couronnement. 

À travers ce message, nous souhaitons stimuler en vous l’envie de plonger avec enthousiasme dans l’aventure, plutôt que de craindre l’inconnu qu’elle représente. Dans ce parcours qui se poursuit, vous vous rendrez compte que tout votre Être vous stimulera à lâcher-prise. Votre humain conditionné pourra s’accrocher à quelques repères s’il le souhaite, mais il aura tôt fait de les abandonner lorsqu’il constatera à quel point ils ne lui servent plus. 

Rencontre au sommet 
Ce message se termine, mais nous vous invitons à le poursuivre durant votre prochaine nuit avec une « rencontre au sommet ». Si vous le souhaitez, nous vous proposons de demander à vos Guides personnels de vous conduire dans ce monde parallèle que vous savez être votre prochaine destination. Il est essentiel que vous soyez les initiateurs de ce voyage pour que celui-ci puisse prendre forme. Même si nous vous le proposons, votre libre arbitre doit être honoré ici. 

Dans cette expérience vibratoire, nous vous accueillerons en cet espace parallèle afin de vous présenter votre nouvelle réalité. La majorité d’entre vous ne garderez aucun souvenir de ce voyage ou très peu, mais sachez qu’un aspect de vous se souviendra des éléments clés qui vous auront été présentés. Le but ici n’est pas de tout connaître à l’avance pour réduire l’inconfort face à l’inconnu, mais plutôt de vous stimuler en vous présentant une réalité absolument magique que vous appelez à vous depuis maintenant 13 000 ans. 

Soyez bénis chers amis de la Terre. Nous vous aimons et vous reconnaissons comme faisant partie intégrante de la grande Famille Universelle. Nous savons que vous n’avez plus le souvenir de vos origines parmi les étoiles, mais ceci sera jusqu’à ce qu’une nouvelle réalité vous présente cette connaissance, réalité que vous aurez accepté en potentiel avant même qu’elle ne se soit présentée concrètement à vous. Voilà le sens sacré de notre message de ce jour. 

Salutations à vous. 

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


La pulsion de vie et les dieux extérieurs - Par le Collectif Ashtar - 2 septembre 2010

 

Salutations à vous chers enfants de la Terre. 

Il nous fait plaisir de nous présenter à vous en ce jour. Nous apprécions ces rencontres sacrées où les cœurs se réjouissent et s’unissent dans un partage universel. Les frontières n’existent plus, les différences s’estompent, pour ne laisser place qu’à l’état d’être véritable, l’état d’union avec la vie. Quelle joie d’observer ces ouvertures dans vos cœurs sacrés! Notre gratitude est dirigée vers vos présences amoureuses que nous remercions d’avoir créé le rendez-vous de ce jour (peu importe le jour, puisque le temps est extensible). 

Ce rendez-vous physique dans la matière est la représentation tridimensionnelle d’une rencontre plus vaste qui se déroule en parallèle à votre lecture. Cette rencontre ouvre les portes aux retrouvailles éventuelles que nous sommes tous en train de préparer activement. Qu’il est magnifique de participer ensemble à une aussi belle aventure, même si cela implique que durant vos états de veille, vous n’en préserviez aucun souvenir. 

Une intensité orientée 
Sachez qu’en ce moment, toute votre intensité évolutive doit demeurer orientée vers votre planète et sa réalité, et non vers les mondes parallèles. Ceci amène une cohabitation plus dérangeante avec l’état d’oubli si souvent éveilleur de frustration chez les travailleurs de lumière. Nous disons «plus dérangeante» car les voiles s’amincissent et réveillent davantage de sensations reliées à l’existence des autres dimensions. Vous les captez avec plus de présence, et cela vous amène aussi à vivre la séparation avec plus d’intensité. 

Auparavant, vous étiez trop préoccupé par la densité pour la remettre en question. Maintenant, elle se présente avec plus de perspective, ce qui réveille davantage d’inconfort en vous, ou du moins, vous en êtes davantage conscient. Nous comprenons cela et malgré tout, nous recevons vos complaintes dans la joie du cœur, car nous savons aussi que ce choix d’être sur Terre en ce moment transitoire est le vôtre. 

Nous vous avons vu quitter la demeure céleste pour entrer dans l’aventure de la matière. Ce souvenir est encore très vivant en nous. Même si l’état de séparation que ceci a entraîné est une sensation davantage qu’un réel éloignement, nous comprenons que l’empreinte soit tout de même intense. Sachez que dans l’expérience, nous n’avons jamais rompu notre lien avec votre aspect réalisé. Celui-ci est notre maître d’œuvre dans le soutien que nous vous offrons en ce moment. C’est d’ailleurs pour vous aider à finaliser ce cycle que tant d’aide est actuellement dirigée vers votre magnifique planète bleue et les humains qui la peuplent. 

Le feu de transformation 
Lorsque nous vous observons, nous notons que des tensions énergétiques s’installent souvent chez les travailleurs de lumière, qui arrivent mal à canaliser leur feu de transformation créatrice. Ils sentent intérieurement l’intensité du moment, mais en même temps, ils ont la sensation que ce qu’ils captent est irréel, puisqu’il n’a pas encore été observé de façon concrète. Cela stimule les jugements inconscients associés à l’intuition ressentie, ce qui vient alourdir les voiles des voix intérieures. 

En d’autres termes, ce que vous captez en vous en cette période de transition n’est pas encore manifesté. Et si vous n’êtes pas attentif, un aspect de vous aura tendance à se juger, ou à tout le moins, à retenir un élan pour ne pas effrayer, pour ne pas déranger. Et cela, vous le captez vibratoirement comme une intensité qui veut s’exprimer, mais que vous devez retenir. 

L’incohérence 
Et nous voulons vous transmettre qu’il est fondamental que vous puissiez reconnaitre l’intensité transformatrice que vous ressentez en ce moment, sans pour autant invalider les sensations d’incohérences que vous captez aussi en parallèle. Car il est juste d’observer l’incohérence du moment actuel. Ne le niez pas. Vous êtes en pleine révolution planétaire, une intensité jamais expérimentée jusqu’à maintenant dans votre secteur universel, et votre planète présente toujours aux Êtres qui le choisissent l’illusion que tout est maintenu en place, qu’une forme de statu quo universel est préservée. Mais actuellement, l’intensité du moment est telle qu’aucun humain ne peut résister au vent de changement présenté, et cette intensité ira en s’accentuant. 

Plus que jamais, les Êtres rationnels qui évacuent de leur psyché les réalités invisibles parce qu’elles ne sont pas observables sont affectés par elles, parce qu’inconsciemment, leur Âme sait que cette vision est distorsionnée et qu’elle origine de la présence d’un voile. Même si ce voile peut avoir servi merveilleusement bien l’Être dans son parcours d’incarnation, vient un temps où il n’est plus bénéfique, comme un manteau d’hiver qu’il est intéressant de retirer au printemps. 

Rappelez-vous que l’inconscient cherchera toujours la lumière. Cet aspect de l’Être va donc le stimuler à observer ce qui y est emmagasiné, afin que tout redevienne conscient, que tout redevienne lumière. L’Être va donc magnétiser extérieurement ce qu’il porte en lui inconsciemment. Et plus il réagira à une situation, plus celle-ci lui révèlera ce qu’il n’a pas pacifié intérieurement. 

L’invisible 
Malgré ce que certains Êtres croient, il est impossible de se soustraire à l’influence de l’invisible, car le visible y puise sa substance de vie. L’énergie d’amour qui soutient la vie est plus que jamais présente dans l’invisible, ce qui pousse toutes les particules de vie subatomiques à s’éveiller et à augmenter leur rythme vibratoire. Ces particules composent votre corps physique et vos corps énergétiques. Elles sont essentielles à la vie sur Terre et dans l’Univers. Lorsqu’elles augmentent leur vitalité, toute la vie d’un secteur universel en est affectée. 

En ce moment, tous les humains sont bousculés et poussés à avancer et à laisser aller l’ancien. Retrouver sa vérité, son centre créateur est la priorité partagée par toutes les Âmes humaines. Il n’y a aucun autre chemin pour réintégrer son essence. C’est la seule voie réelle. Et puisque votre planète est actuellement à réclamer son manteau originel, celui qui existe au-delà de la réalité ombre-lumière, du visible et de l’invisible, ses habitants sont invités eux aussi à suivre le même mouvement. 

Vous êtes des créateurs. Vous êtes venu sur Terre pour exprimer la beauté en vous, celle enfouie derrière le masque humain. Ce masque vous a bien servi par le passé, car il vous a permis de mieux vous enraciner en vivant pleinement l’expérience de la matière. Mais le temps de revêtir vos manteaux de Guides humains est maintenant arrivé. Plus vous avancerez sur le parcours et plus vous sentirez l’élan de service s’intensifier en vous. Tout ce que vous portez individuellement et collectivement sert à la guérison des Êtres, à leur équilibre et à la réharmonisation de votre planète. 

Le choix fondamental 
Plus que jamais, les Êtres sont invités à pacifier leur relation avec la matière, avec le choix d’évolution qu’ils ont fait en venant sur cette planète. En ce moment, plusieurs humains sont en décalage avec ce choix fondamental et ont de la difficulté à l’assumer. Certains sont dans un tel déni de leur propre décision d’être sur Terre qu’ils amplifient les formes d’auto-sabotage pour se punir, parce qu’ils ressentent encore plus l’incohérence dans la situation actuelle. C’est une forme d’autodestruction, d’auto-annulation viscérale de ce qu’ils sont fondamentalement. 

Sur votre planète, vous pouvez constater qu’il y a une acceptation globale et presque généralisée du déni de soi, comme si cela était une norme. Les Êtres acceptent beaucoup plus facilement de faire des compromis sur ce qu’ils souhaitent vraiment, que de dépasser leurs limites. Au niveau universel, le déni de soi est véritablement une exception. Nous comprenons que cette réalité fasse parti de l’expérience de l’oubli, mais en même temps, il est intéressant d’observer que l’élan naturel d’un Être l’appel à se reconnaître. Pour se nier lui-même, il lui faut renoncer à sa pulsion de vie, s’en éloigner suffisamment pour ne plus se ressentir. La pulsion de vie est directement associée aux talents que l’Être est venu offrir. Pour retrouver ses qualités profondes, l’Être est invité à se reconnaitre inconditionnellement. 

Le déni de soi 
La plupart des humains sur Terre sont dans le déni de soi. Ils nient ce qu’ils sont profondément et ce qu’ils sont venus apporter aux autres. Ils nient la raison d’être de leur expérience dans l’oubli. Ce déni est si généralisé qu’il est devenu un standard de vie pour une majorité d’Êtres. Plusieurs ont accepté qu’il leur fallait vivre des expériences physiques intenses pour se sentir exister. Que ce soient des recherches de sensations fortes, des compensations continues, alimentaires, sexuelles, émotionnelles, des compensations dans les drogues, dans les émotions fortes, tout cela contribue à engourdir un Être, pour lui éviter de ressentir sa pulsion de vie profonde. Ces éléments amènent les Êtres à vivre une intensité, pour compenser le fait qu’ils se sentent vides intérieurement. 

Pourquoi se sentent-ils vides? Parce que la reconnaissance d’eux-mêmes n’a pas été stimulée. Pourquoi n’a-t-elle pas été stimulée? Parce qu’à l’origine, les Êtres sont en décalage avec leur choix fondamental. Puisqu’ils ne comprennent pas ce choix, ils en ont fait une réalité qu’ils subissent. Même si ce choix est fait à partir d’un étage supérieur en eux nous pourrions dire, cela implique nécessairement qu’une acceptation de cette réalité dans le corps physique doit être effectuée pour que l’Être arrête de nourrir son état d’impuissance par rapport à la vie. C’est une invitation à ce que l’Être cesse de se sentir victime face à lui-même. 

Les dieux extérieurs 
Les croyances en ces dieux extérieurs sont populaires sur votre planète, parce qu’elles permettent de maintenir en place l’état d’impuissance pour lequel plusieurs sont attachés. Cet état est soutenu par l’illusion que les Êtres n’ont pas choisi d’être sur Terre. Ils se croient ainsi obligés de subir la vie, au lieu de l’orienter. Ils se disent que s’ils l’avaient vraiment choisie, ils ne seraient pas là. Ils vivent donc avec l’illusion de ce non choix d’être incarné. 

Vous aurez compris que ceci est une interprétation, puisque l’Être a véritablement choisi d’être sur Terre. Mais ce décalage entre ces deux réalités crée un égrégore invisible qui appelle des manifestations extérieures. Que ce soient des dieux extérieurs venus juger les humains, des extraterrestres envahisseurs ou d’autres formes de croyances à qui abandonner son pouvoir, ces réalités sont le fruit d’une création collective qui prend sa source dans cet écart fondamental. 

Tous ces thèmes proviennent d’un égrégore collectif qui est maintenant appelé à se transformer, à se transmuter dans les dimensions supérieures. Nous pourrions dire qu’il va imploser lumineusement, parce que les nouvelles données de la Terre sont incompatibles avec cet égrégore. Ceci implique nécessairement un changement de réalité, pour que votre monde puisse retrouver son équilibre, et que les Êtres humains puissent collectivement se souvenir de leur choix d’Âme, et surtout, qu’ils puissent l’assumer totalement. 

L’intention pure 
Chers amis, ce parcours vers l’acceptation complète et totale de votre choix d’être sur Terre, vous le connaissez très bien, car vous l’avez tous traversé à divers degrés. Certains se sentent encore coincés dans les couloirs, mais peu importe où vous êtes, votre intension restera toujours votre principal propulseur. Même si vous ne comprenez pas toutes les motivations de votre Âme, l’invitation est de choisir de vous y réassocier. Vous avez nié ce choix par le passé? Rechoisissez maintenant de vous y associer de nouveau. C’est très simple vous savez. C’est votre intention pure qui initie le mouvement fondamental. L’univers répond à vos émanations lumineuses qui elles, répondent à vos intentions pures. 

Lorsqu’un Être pénètre la troisième dimension, la compression dans le corps est importante. C’est une restriction intense qui est souvent vécue comme une situation imposée, et non choisie. Certes, il s’agit d’une illusion, mais celle-ci est profonde et peut entraîner des envies de ne plus sentir cette restriction. Pour ce faire, l’Être va alors nier sa pulsion de vie, car c’est à travers elle qu’il ressent sa connexion avec son Âme et l’univers. 

L’invitation du moment est d’utiliser la période actuelle pour pacifier votre intention originelle d’être sur Terre, votre choix fondamental. Même si ce parcours est déjà intégré pour certains d’entre vous, une revisite de ce choix vous permettra d’approfondir vos ancrages. Vous vous préparerez ainsi avec plus d’amplitude à accueillir vos frères et sœurs humains qui, eux aussi, seront invités à revisiter ce choix et à l’assumer totalement. 

Le Nouveau Monde 
Les vibrations du Nouveau Monde ne peuvent cohabiter avec les énergies d’impuissance et de victime que vous côtoyez. Ce n’est pas qu’il y ait jugement ici, mais ces réalités appartiennent à un monde illusoirement séparé, alors que la vérité réside dans l’état d’union véritable, dans le UN unifié. C’est là où tout a débuté, et c’est aussi là où tout va se compléter, afin que d’autres cycles, encore plus grandioses, puissent alors être explorés. 

Chers amis, honorez votre temple physique, ce magnifique corps qui vous permet de vivre votre réalité incarnée. Même s’il vous apparaît limité, cela aussi est une illusion. Accueillez ses limites comme des invitations à trouver la force en vous de les dépasser, tout en comprenant que le premier pas de tout changement est celui de l’acceptation inconditionnelle de ce qui est. À ce moment, une neutralité peut s’installer, permettant à l’amour véritable de circuler librement dans le corps physique. Le Christ en vous est alors invité à pénétrer totalement ce corps et vos ailes déployées vous permettent de goûter aux réalités infinies de l’Univers illimité. 

Chers amis, nous vous remercions de votre ouverture amoureuse. Le temps de ce message est maintenant écoulé, mais celui de la reconnexion avec la Famille Universelle ne fait que débuter… 

Nous vous saluons

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


L'autorisation et la quête du pouvoir - Par le Collectif Ashtar - 15 octobre 2010

 

Salutations à vous chers enfants de la Terre. 

Il nous fait plaisir de nous présenter à vous en ce jour béni. Nous sommes ravis de vous retrouver de nouveau, prêts à poursuivre nos échanges amoureux. 

Vous faites partie d’un monde qui n’a jamais débuté et qui ne se terminera jamais. Malgré l’illusion de la séparation intensément inscrite en vous, l’Univers d’amour qui vous contient vous inspire continuellement des idées pour transformer votre réalité limitée linéaire en expérience illimitée, sans début ni fin. 

La réalité de votre essence est immuable et inaltérable. À partir de cet espace où vous existez en vérité, vous vivez en parallèle des projections holographiques de vous-même dirigées vers votre réalité. L’Être qui lit ces mots en ce moment est l’une de ces projections, existant à la fois en essence, et dans une réalité qui a pris forme concrètement dans la matière. Les humains ont cru si intensément à sa densité que cette matière est devenue, pour plusieurs d’entre vous, une véritable prison. Même si cette prison est dorée pour certains, les humains sont nombreux à ressentir l’incarnation comme un passage contraignant avec lequel ils doivent composer. 

Changement de fréquence 
S’il est vrai qu’en ce moment, des Êtres des quatre coins des Univers sont venus porter main-forte à la réalité transitoire actuelle, c’est parce que les humains, à partir de cette autre réalité où vous existez en vérité, ont coordonné ce changement de fréquence. Collectivement, vous avez commandé un soutien universel énergétique, afin que ce changement planétaire puisse concrètement et véritablement prendre forme dans votre monde. Ce changement a été imaginé il y a de cela environ 4 millénaires, et pourtant, vous êtes en ce moment à l’apogée de sa concrétisation. 

Vous pourriez nous dire qu’il s’agit d’un drôle de hasard, mais pour nous, il s’agit plutôt d’une création collective répondant à des règles précises qui n’ont rien d’aléatoire. À partir de cette fréquence temps sur Terre où votre conscience est synthétisée, vous pouvez ressentir le changement qui s’opère à l’intérieur et à l’extérieur de vous. Cependant, à partir de cet espace où vous existez en vérité, vous ne pouvez imposer votre présence amoureuse et le changement qu’elle apporte à cette humanité. Pour créer un véritable changement durable, la conscience humaine doit collaborer et s’abandonner au processus. 

Actualiser le Nouveau Monde 
Chers amis, ce sont les Êtres conscients comme vous qui ont le pouvoir d’actualiser le Nouveau Monde. Car peu importe la quantité de soutien et d’efforts qui est apportée à partir des autres plans de conscience, s’il n’existe pas des Êtres sur Terre prêts à recevoir cette énergie pour la retransmettre, la transition n’aura jamais lieu. 

En même temps, n’entendez pas ici que nous plaçons sur vos épaules le sort du monde. Mais comprenez aussi que vous ne pouvez vous exclure véritablement de cette transition, puisqu’elle fait partie de votre mouvement de service. C’est la raison qui vous a amené à vivre cette réalité sur Terre. Certes, vous avez vos thématiques personnelles à nettoyer et à dépasser, mais fondamentalement, vous n’êtes pas sur Terre pour vous guérir, mais pour aider l’humanité à s’élever vibratoirement. 

Les déséquilibres du corps physique sont toujours des invitations à retrouver l’amour inconditionnel envers vous-même. Même si vous vivez parfois des débalancements qui appellent votre attention, votre mouvement de service demeure la priorité de votre Âme. 

Intégrer dans le corps 
Vous êtes au centre de votre Univers. Et même si la démonstration vous a été faites que vous existez au-delà du corps physique, toutes ces connaissances n’ont aucune valeur si elles ne sont pas intégrées dans ce corps et votre réalité tridimensionnelle. Voilà le grand paradoxe. 

Les Êtres sur Terre apprennent qu’il y a la vie au-delà du corps, et lorsqu’ils en font l’expérience concrète, plusieurs entreprennent un processus pour la retrouver. Mais en réalité, cette démonstration a pour but d’ouvrir l’Être à cette réalité parallèle pour qu’il puisse intégrer en lui les connaissances qui y sont associées. Il peut alors enraciner ce monde nouveau à l’intérieur de lui, pour l’extérioriser ensuite dans cette dimension en tant qu’expérience concrète. 

L’Univers est conscient. L’Univers est amour. L’Univers est illimité. Et vous êtes l’Univers. Ce corps physique qui vous héberge est le joyau que vous convoitez, c’est le Graal que tant d’Êtres ont cherché. Le temple de Dieu héberge la vie et vous êtes installé dans ce temple, à questionner l’Univers sur les vérités universelles. Et cet Univers vous ramène en vous parce que c’est là que tout existe. 

Tant et aussi longtemps qu’un Être humain renonce à reconnaitre son affiliation avec l’Univers à partir de sa réalité terrestre, il limite le flot de circulation énergétique dirigé en permanence en sa direction et l’empêche de s’enraciner concrètement à travers lui. 

Observer l’Univers 
Chères Âmes, tous les Êtres peuvent s’unir à l’Univers à partir des plans subtils, puisque vous existez déjà en lui. Dès que vous rêvez, que ce soit de façon éveillée ou endormie, vous vous connectez aux mondes parallèles où vous existez en vérité et vous pouvez capter des réalités universelles. Mais la véritable invitation est de pouvoir observer l’Univers vaste et étoilé en vous et en votre prochain. Voilà le véritable sens de la fraternité humaine. 

Peu importe que vous la nommiez Dieu, la Source, l’Univers, le cosmos, ou autre, cette énergie omniprésente et omnisciente existe en tout et ne peut être séparée de la vie autour de vous. Pouvez-vous voir Dieu en chaque vie humaine, même celles que vous ne comprenez pas ? Et qu’en est-il de ces cités de bétons disharmonieuses et de ces véhicules polluants ? Et ces Êtres qui entrent en guerre parce qu’ils ne comprennent pas ce qu’est la paix, ces Êtres qui contrôlent l’information et la vérité pour mieux exercer leur pouvoir, ces Êtres qui manipulent les couloirs monétaires de votre monde et la circulation de l’abondance pour vous avilir ? Sont-ils séparés de l’Univers ? 

Tout comme vous, ces Êtres sont des fils et des filles de Dieu. Ils ont oublié qui ils sont, tout comme cela a déjà été pour vous. Si vous vous projetez dans leur psyché, vous verrez qu’ils croient profondément que leur réalité est justifiée et qu’ils sont légitimes. Ils se sentent supérieurs aux autres, mais en réalité, c’est parce qu’ils craignent de ne pas exister aux yeux de l’Univers. Ils sont comme de petits enfants qui s’agitent dans la foule pour être vus par leurs parents. 

Ces Êtres, pour la plupart, sont profondément convaincus de la légitimité de leurs actes et d’une certaine manière, leur présence est justifiée en ce moment sur votre monde, parce qu’ils servent la vie en stimulant la collectivité humaine à réclamer son pouvoir individuel. Ils provoquent un changement de fond sur votre planète et cela est lumineux. 

La quête du divin 
Les Êtres qui vivent ces formes de passion pour le pouvoir – et nous parlons ici d’un pouvoir distorsionné, puisqu’il s’agit d’un pouvoir de contrôle sur les autres et non d’un pouvoir qui mène vers la maitrise de soi – sont aussi en quête du divin. Ils cherchent à se sentir puissants et c’est en dominant qu’ils se rapprochent le plus de cette sensation. 

Pour eux, le pouvoir ne s’inscrit pas dans un jugement de valeur, un concept de bien ou de mal. C’est une énergie qu’ils embrassent totalement, voilà tout. Ils expérimentent le pouvoir comme des conquérants, gravissant les montagnes pour les dominer. Ce type de pouvoir sur votre monde dure depuis plusieurs millénaires, et à tour de rôle, vous avez tous expérimenté les différents rôles. Si aujourd’hui vous comprenez les nuances et choisissez l’état d’union, il est tout de même important d’ouvrir votre cœur à ceux toujours convaincus de l’utilité de ces jeux de rôles. 

En réalité, dès qu’un Être choisi de se fusionner à la montagne au lieu de vouloir la conquérir, son énergie créatrice lui permettra de s’envoler jusqu’à son sommet. Plusieurs ne le comprennent pas encore, mais nous savons que cela viendra. 

Le pouvoir généré par l’union avec la vie est beaucoup plus important que celui associé à sa conquête. Mais pour l’Univers, l’Être qui choisit de dominer la montagne vit une réalité tout aussi valable que celui qui choisit de s’y envoler, à la différence que son état de conscience lui présente une vision limitée de ce qu’il est en réalité. Mais il n’y a pas de jugement, ce ne sont que des expériences qui conduiront nécessairement et invariablement les Êtres vers plus de sagesse. 

Autoriser 
Pour que ces illusions si répandues sur votre monde puissent se transmuter et s’élever vibratoirement, elles doivent d’abord être autorisées à être. Les Êtres conscients comme vous ont le pouvoir d’accélérer les changements de votre monde, parce qu’ils comprennent l’énergie qui soutient la vie. Ils savent comment créer, sans opposer. Pour se faire, ce monde doit préalablement être accueilli, avant de vouloir le modifier. C’est à partir de ce regard inconditionnel sur la vie que le Nouveau Monde prendra place sur votre planète. 

Beaucoup d’êtres humains veulent changer le monde à partir d’une sensation d’opposition. Ils rejettent ce qui est dans une envie de créer le nouveau. Vos structures politiques fonctionnent sous ces modèles, soutenues par la conscience collective. Elles entretiennent une vision dualiste du changement, ce qui crée précisément l’effet inverse de ce qui est souhaité, c'est-à-dire une amplification de ce qui est rejeté. Ce qui est jugé est ainsi magnétisé, pour permettre aux Êtres de changer leur regard sur la situation. Même s’ils continuent de s’y opposer avec force et virulence, ils n’arriveront pas à trouver la paix intérieure dans ces conditions. 

Le Nouveau Monde ne se crée pas en se débarrassant de l’ombre, mais en lui permettant d’exister et de s’élever lumineusement, afin qu’elle fusionne dans la Lumière de vie, celle qui existe au-delà de la dualité. 

De grandes œuvres 
Tous les Êtres humains ont accompli de grandes œuvres selon vos standards, et de grands drames selon vos standards. S’il est vrai que tout est Dieu pour Dieu, tout n’est pas divin pour les Êtres humains. Parce que le regard humain qui sélectionne et comptabilise à partir d’une vision dualiste est attaché à sa façon de voir la vie et l’Univers. Pour lui, il y a la perfection et l’imperfection, comme si tout devait appartenir soit à l’un ou à l’autre de ces éléments, sans nuance. 

Nous comprenons que cette vision soit naturelle chez les humains, puisque vos émotions vous poussent à catégoriser ce que vous vivez. Mais en réalité, les émotions servent à ressentir la vie dans le but de mieux choisir, et non pour opposer. 

L’information universelle 
L’Univers fonctionne avec des mécanismes si habilement imbriqués les uns dans les autres que sa perfection rendrait timides vos plus grands scientifiques. Vos ordinateurs les plus puissants ne sont que des outils préhistoriques comparés à la conscience qui gère la complexité de l’information universelle. Et nous disons cela sans jugement, car nous comprenons votre parcours dans l’oubli. Seulement, observez les états de conscience variables que vous expérimentez sur Terre et vous verrez que chaque Être gère sa vie à partir de sa réalité, celle qu’il considère être juste et légitime pour lui. Qu’est-ce qui est bien et qu’est-ce qui est mal ? Cela dépend du regard de celui qui observe. 

Pour cet Univers, ce voyage dans l’inconscient est une aventure merveilleuse, et non un faux pas. C’est une expérience qui a permis de faire évoluer la vie de façon magistrale. Mais à partir du plan terrestre, l’inconscience est une expérience que plusieurs souhaitent oublier. « Vite que je redevienne conscient, afin de m’éloigner de l’inconscience ». 

Comprenez que tout ce que vous avez expérimenté jusqu’à maintenant, peu importe l’expérience vécue, cherche à revenir en votre cœur sacré. Si vous jugez les structures inconscientes de votre monde parce qu’elles sont inadéquates, vous jugez le service qu’elles vous ont rendu. Mais surtout, vous jugez les expériences que vous avez vécues lorsque votre niveau de conscience vous amenait à les cautionner. 

Expérimenter le pouvoir 
À un moment ou à un autre du parcours, tous les Êtres ont voulu expérimenter le pouvoir sous différentes facettes. Si vous avez maintenant dépassé les envies de domination, nous vous invitons à ouvrir votre cœur aux Êtres qui poursuivent cette expérience. Cela ne veut pas dire qu’il faille cautionner leurs gestes. Mais leur essence est identique à la vôtre. Seul l’amour inconditionnel leur permet de changer leur regard sur la situation expérimentée. Si vous les extirpez de force de leur aventure parce qu’elle vous apparaît ombrageuse, vous ne créerez que résistance et incompréhension. 

Lorsque les Êtres humains auront cessé de catégoriser ce qui est vécu sur Terre comme étant bon ou mauvais, votre humanité se sera transformée radicalement. Toutes les situations vécues sont des expériences qui cherchent la lumière. Tant qu’elles en sont privées, elles continuent de résister et de s’opposer. Mais lorsque vous permettez à l’énergie amour de l’Univers de venir éclairer la vie à travers vous, voilà que ces expériences retrouvent naturellement la lumière. 

Chers amis, observez ici une nuance importante. Si les Êtres tentent d’éclairer une expérience parce qu’il faut qu’elle retrouve la lumière parce qu’elle est dans l’ombre, voilà qu’il y a jugement de l’ombre. Sans s’en rendre compte, l’Être se juge lui-même de porter des zones d’ombre. Et ce faisant, il n’arrive pas à véritablement éclairer l’ombre, puisqu’il ne lui permet pas d’exister en tant que tel. L’accueil et l’amour inconditionnels sont les premiers pas vers toute transformation réelle. 

Pour éclairer l’ombre, il faut l’autoriser à Être, puisque la vie est. Il est certes juste de réclamer plus de partage de l’abondance, des richesses, de réclamer la dignité pour tous les Êtres humains de votre planète. Mais dans la transition actuelle vers le Nouveau Monde, il faudra être attentif pour ne pas condamner ces expériences qui vous ont permis d’aller au bout de votre aventure. 

Si un Être traverse le désert pour mieux se découvrir, il ne le condamnera pas ensuite pour lui avoir fait expérimenter la soif. S’il le fait, il n’arrivera pas à y percevoir la vie. En réalité, sa soif est le moteur qui lui permet d’intensifier son envie de boire en la coupe de son Graal intérieur. L’expérience de la soif n’est pas à proscrire au contraire, elle est la motivation première qui pousse tout Être vers l’avant. 

Ces nuances sont encore confondues sur votre monde. Mais encore une fois, il n’y a pas de drame ici. Nous ne sommes pas à vous dire « voilà, chers Êtres, vous n’avez rien compris et vous n’y arriverez pas ». Au contraire. Nous savons que vous y parviendrez parce que cette nouvelle réalité existe déjà sur un plan parallèle. Vous êtes à l’intégrer en vous, voilà tout. 

Les Guides 
En tant que Guides de cette humanité, vous serez conviés à proposer des solutions durables. Et si vous n’êtes pas attentifs, vous pourriez aussi être stimulés à poser un regard inquisiteur, un regard de jugement de ce qui est, alors qu’en réalité, ce qui est vous permet de choisir la vie, l’union, l’abondance et la liberté. 

Ne jugez pas les Êtres qui, pour s’unir à Dieu, ont choisi de s’unir à l’argent et au pouvoir que cela leur procure. Car bien que leur quête soit illusoire parce qu’elle est futile, elle fait partie de Dieu en tant qu’expérience. Et si vous n’arrivez pas à voir Dieu dans l’Être qui cherche l’accumulation et le pouvoir, vous êtes voilés d’un aspect de votre divinité. 

Voilà donc une invitation à retrouver Dieu en toute chose, de la boue malodorante jusqu’à la rose parfumée. Lorsque vous comprenez que ces dualités permettent de mieux se stimuler mutuellement, vous pouvez choisir la rose parce qu’elle vous rend joyeux, mais sans juger la boue qui elle, sert d’engrais à la rose. 

Un passage à traverser 
Ce message offre un regard pointu sur un passage que tous les Êtres seront invités à traverser. Se prépare pour votre humanité une période cruciale, car l’ancien va quitter pour accueillir le nouveau. Et dans cette transition, plusieurs Êtres chercheront à dénoncer l’ancien. Ils se sentiront abusés, opprimés, inquisiteurs et voudront détruire. Et à travers cela, ces Êtres ne retrouveront pas l’équilibre et la paix, parce qu’ils seront dans l’opposition. 

Nous ne sommes pas à mentionner qu’il faille préserver l’ancien. Celui-ci n’a pas su démontrer sa capacité d’unir et de stimuler la vie, et il est juste de le laisser aller. Mais la nouvelle énergie qui le remplace est inclusive, et non dualiste. 

Le Nouveau Monde est un état d’union permanent avec la vie, et l’ancien monde n’a plus les qualités correspondantes. Mais tout comme un ancien vêtement qui ne vous tient plus au chaud, vous choisissez de changer cette énergie, tout en honorant le service qu’elle vous a rendu. Et dans cette transition, tout est parfait puisque même les Êtres qui vivront les oppressions et les envies de vengeances seront éduqués à retrouver l’équilibre. Si nous vous transmettons ceci, ce n’est pas par fatalisme, mais par envie de collaborer à ce changement de regard qui vous permettra d’être plus en paix avec ce qui est. 

Le Nouveau Monde est déjà ici chers amis. Vous y êtes. Maintenez ce regard sur la vie et elle vous le dévoilera maintenant. 

Nous vous remercions de cette ouverture du cœur. Vous avez autorisé la circulation amoureuse entre nous et cela est merveilleux. Et vous permettez en même temps à votre Être de comprendre un aspect plus vaste de votre réalité. 

Ce message est inspiré par un Univers d’amour. Vous faites partie d’un Univers d’amour. Peu importe où vous allez, l’Univers est avec vous, en vous, en tant que vous. Vous êtes l’Univers. 

Nous vous remercions de votre présence. Nous vous saluons et nous allons maintenant quitter. 

Salutations à vous 

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


Les étoiles du berger - Par le Collectif Ashtar - 9 décembre 2010

 

Nous vous saluons chers amis,

Il nous fait plaisir d’être présents à vos côtés en ce jour béni. Nous saluons l’ouverture des coeurs ici présents et sommes ravis de venir vous stimuler. Cela fait quelque temps que nous n’avons pas échangé avec vous sous cette forme et nous sommes heureux de pouvoir le faire en ce moment. 

Plusieurs mémoires et impressions vous confirment qu’en tant que Travailleurs de la lumière, vous avez effectué un long parcours terrestre. Vos sensations vous permettent de constater cela. Tous ces déjà-vu, toutes ces sensations de familiarité et ces retrouvailles spontanées témoignent de cette réalité. En même temps, ce parcours ne se veut pas laborieux comme certains Êtres aiment se l’imaginer, puisqu’il a été initié par une envie claire de venir apporter une fréquence d’étoile sur Terre, votre fréquence individuelle. Vous êtes des porteurs d’étoile. 

Cette étoile que vous avez transportée avec vous dans vos bagages pour venir l’offrir au plan terrestre, c’est l’étoile du berger, celle qui guide les pas de vos frères et sœurs incarnés pour les mener vers les réalités supérieures, vers un autre état de conscience représenté par l’état d’union avec toute vie. La présence de cette étoile à l’intérieur de la matrice Terre témoigne de votre détermination à venir soutenir cette humanité dans son passage transitoire vers l’état de conscience de l’absolu : ouverture à un autre état de conscience correspondant à ce que vous êtes en réalité. 

C’est donc par envie de servir et avec une grande détermination que vous êtes venu emprunter un véhicule terrestre à une époque bien précise, pour apporter votre fréquence individuelle à l’humanité. Époque fort lointaine pour certains et plus récente pour d’autres, mais qui vous a conduit à un certain moment du parcours à prendre une forme physique et à venir apporter votre énergie personnelle pour ensemencer cette planète de l’étoile du berger. 

La détermination 
Plusieurs Êtres doutent de cela parce qu’ils se disent «si véritablement cela était juste, je serais déjà porté par tant d’envie d’entraide et de soutiens, alors qu’actuellement, je suis plutôt préoccupé à sortir la tête de l’eau». 

Plusieurs Êtres sont essoufflés, fatigués, épuisés d’être sur Terre. Et pourtant, le courage dont vous témoignez vous a amené à vivre ces incarnations successives avec tant de détermination, tant d’enthousiasme. Lorsque nous observons votre champ aurique, il nous apparaît évident que vous êtes épuisé, mais nous observons aussi avec tout autant de présence votre détermination à avancer et à compléter le cycle de la densité telle que vous la connaissez actuellement. Nous contemplons votre détermination à servir la Grande Œuvre Universelle et cela est magnifique. 

Montrer l’exemple 
Cela est magnifique d’observer la détermination dont vous avez fait preuve en venant sur Terre percer les voiles de l’oubli. Mais pour cela, il vous fallait vous-même oublier et vous avez accepté de revêtir ce manteau, afin d’apporter votre propre étoile du berger. Et une fois dans la matière, vous observez la souffrance humaine. Par compassion profonde, plusieurs ont l’impression qu’ils doivent en porter une partie sur leurs épaules, quelques fragments pour alléger le fardeau des autres. Et petit à petit, des Êtres se sont alourdis, parce qu’ils ne comprenaient pas qu’il leur fallait montrer l’exemple. Ils ont cru à tort qu’ils devaient supporter l’intolérable pour alléger le poids des autres. 

D’une certaine manière, il a été pertinent qu’il en soit ainsi, parce que pour un temps, il a été utile que des Êtres comme vous sur Terre portent les poids des autres, pour les aider à traverser certaines étapes. Mais au cours de la dernière décennie, vous avez été libéré de cette responsabilité, parce que maintenant, tous les Êtres sont responsables et souverains de leur navire. Ils sont les capitaines du bateau et ont la responsabilité de franchir eux-mêmes les portails. Et les Êtres qui ont porté les fardeaux par compassion sont invités à revisiter la vision qu’ils ont de l’entraide, pour véritablement redonner à chaque Être sa responsabilité créatrice en tant qu’Âme. 

La poutre 
Si deux Êtres se partagent le transport d’une poutre parce qu’ils veulent qu’elle soit plus légère à déplacer, ils pourront franchir de grandes distances. Ils avanceront en parcourant de longs chemins à transporter la poutre et à faire des pauses en cours de route. Quelque pas sur les épaules de l’un, quelque pas sur les épaules de l’autre, et voilà qu’ils se partagent le poids du chargement. 

Mais dans cette réalité, aucun Être ne questionne la pertinence de transporter la poutre. Pourquoi porter une poutre? «Mais parce qu’il le faut !» Et pourquoi le faut-il? «Mais parce qu’il en a toujours été ainsi !» Et pourquoi en a-t-il toujours été ainsi? «Parce que nos ancêtres l’ont fait avant nous et qu’il nous a été demandé de transporter la poutre !» Mais qui l’a demandé? C’est la conscience collective ! 

Les poids des autres 
La conscience collective réclame que des Êtres portent les poids des autres. Les humains nomment cela l’amour et la compassion, mais en réalité, il s’agit d’un encouragement à une déresponsabilisation individuelle et collective. Chaque Être est créateur de sa vie et il devra tôt ou tard en assumer la totalité. Tant qu’un Être n’accepte pas de porter le poids de toute sa vie et de ses créations, il ne peut véritablement choisir de se délester de ce qui l’alourdit. 

Convaincus que Dieu, à travers la conscience collective, leur demande de faire des efforts pour porter le poids des autres, tant d’Êtres vont transporter des fardeaux qui ne leur appartiennent pas, en croyant qu’ils soutiennent ainsi l’humanité. Et pendant ce temps, les Êtres qui voient leur fardeau porté par les autres se sentent allégés. Ils continuent de porter des poids, mais ceux-ci sont partagés avec d’autres, ce qui leur procure une sensation de légèreté temporaire. Mais dans cette équation, jamais les Êtres ne réévaluent la pertinence de transporter le fardeau. Ils croient plutôt qu’il faut le déplacer, parce que d’autres avant eux ont fait la même chose. Peut-être, mais il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’un poids inutile. Tant d’Êtres transportent des lourdeurs qui ne leur appartiennent pas, parce qu’ils croient à la pertinence de partager les poids collectifs. 

Transporter les fardeaux 
Si nous portions vos poids, vous n’auriez pas envie de nous côtoyer, parce que vous nous sentiriez trop lourds. «Mais quel non-sens d’être accompagnés par des Êtres aussi lourds. Que peuvent-ils bien nous offrir, autre que leurs propres lourdeurs? » Pourtant, nous vous répondrions que nous vous aidons à porter vos poids, parce que nous vous aimons. Mais la sensation en vous ne serait pas stimulante. Malgré le partage du fardeau, vous seriez alourdi par nos énergies. 

Chers amis, chers amours, vous êtes sur Terre pour montrer l’exemple. Si vous vous alourdissez parce que des Êtres autour de vous souffrent, vous ne rendez service ni à vous-même, ni aux Êtres que vous croyez alléger par votre soutien. Car lorsque vous transportez leur fardeau, vous empêchez ces Êtres de réévaluer la pertinence des bagages apportés. De plus, toutes ces lourdeurs vous empêchent de vous souvenir de votre offrande amoureuse, des talents que vous êtes venus offrir aux humains, parce qu’ils sont camouflés derrière la croyance en ce que vous devez accomplir pour honorer la «volonté de Dieu». Mais vous êtes la «volonté de Dieu». Si vous êtes alourdi par les poids que vous portez, comment pourrez-vous stimuler les autres à la légèreté? 

La volonté 
Quelle est la volonté de Dieu? C’est celle d’être heureux, d’être joyeux, d’être léger et d’être amour. Plus vous portez de poids, plus vous vous éloignez de cette simple vérité. Le ressentiment, la colère, la honte ou le déni sont tous des éléments que les Êtres, sur le chemin de la conscience, seront invités à transmuter. Car l’attachement à ces états plus lourds empêche les Êtres de s’élever vibratoirement. À un moment ou à un autre du parcours, chacun devra accepter de laisser aller ces éléments pour s’alléger. C’est la responsabilité de tout Être en évolution de le faire et personne ne pourra effectuer ce détachement pour les autres. 

Pour entrer dans les vibrations de la cinquième dimension, chaque Être doit proclamer sa souveraineté et être responsable de ses propres émanations. S’il s’accroche à ses fardeaux parce qu’ils lui permettent de se définir, il devra tôt ou tard réévaluer ses choix en fonction de ses idéaux. 

Le détachement est à la base de toute forme d’évolution. L’Être est passionné de toutes les expériences qu’il vit dans l’incarnation, mais il ne se définit pas en fonction d’elles, car il sait qu’il existe au-delà la matière. Il déguste tout ce que la vie a à lui offrir, mais il sait qu’il est libre de tout attachement, car sa conscience vogue librement dans l’Univers. 

Être responsable de ses créations 
Plusieurs Êtres se reconnaîtront ici, parce qu’ils sont alourdis par des thématiques vécues quotidiennement. Observez votre colonne vertébrale et les douleurs au dos. Ils vous confirment que des poids inutiles sont portés. Chers amis, permettez aux Êtres autour de vous d’être responsables de leurs propres créations et choisissez vous aussi d’assumer les vôtres en totalité. 

Certes, vous avez vos propres douleurs, vos zones d’ombre personnelle et nous ne vous proposons pas de les occulter. Dans la densité, tous les Êtres côtoient les limites de la matière, des obstacles et des éléments à nettoyer. Seulement, assurez-vous d’abord que ces éléments à nettoyer soient les vôtres, car nous observons que plusieurs obstacles ont été récupérés par association et par envie de soutien. Vous aurez compris qu’il s’agit là d’une distorsion, d’une envie de porter sur vos épaules le poids des autres, parce que vous avez cru que cela allait les soutenir. Mais en réalité, vous ne contribuez pas ainsi à alléger la situation. Et soyez attentifs aux sensations de culpabilité qui pourraient vous suggérer le contraire. 

Les relations mère-fille sont probablement les terrains d’exploration les plus évidents de cette réalité. Plusieurs Êtres se reconnaîtront dans cette dynamique. Ce que vous nommez «les couples», les relations de duos, sont aussi des terreaux fertiles pour explorer cela. Et nous comprenons qu’il en soit ainsi, car les liens sont très intenses. 

Ne vous sentez pas jugés par nos propos. Osez observer vos relations avec un regard sincère et vous comprendrez. Il y a des liens de cœur, des liens amoureux qui sont complexes à départir, et nous le comprenons. Ces liens vous amènent à souhaiter que vos proches soient allégés de leur poids. Mais les aidez-vous vraiment? Voilà la véritable question à se poser. 

Vouloir convaincre 
Certes, cet entretien ne vous offrira pas de réponse toute faite, mais il pointe une situation que chacun pourra observer dans sa vie quotidienne. Voulez-vous que les Êtres autour de vous se transforment davantage qu’eux-mêmes? Êtes-vous en paix avec leurs résistances et leur fermeture? Souhaitez-vous les convaincre de quelque chose? Voici des questions intéressantes à se poser. 

Nous souhaitons en ce jour vous aider à inscrire en vous un autre regard sur des situations délicates qui amènent beaucoup d’Êtres à s’éloigner d’eux-mêmes, en croyant précisément se rapprocher. En posant la bonne question, vous recevrez la bonne réponse, celle de votre cœur sacré. «Suis-je devant un élément à intégrer, à décortique, un élément qui m’appartient et qui cherche mon amour, ou suis-je plutôt attiré par l’envie de sauver mon voisin, en prenant sur moi une partie de son fardeau, soit par culpabilité ou dans une illusion de compassion». Certains croient qu’ils gagneront ainsi leur ciel, pour reprendre votre expression populaire, mais en réalité, cette situation ne fait qu’alourdir les Êtres. 

Peu importe qu’ils portent leurs propres poids ou qu’ils laissent les autres les porter à leur place, tous les Êtres seront prisonniers de cette situation en agissant ainsi, car ils n’arriveront pas à retrouver la lumière. Nous le répétons, chaque Âme doit être souveraine de ses énergies pour pénétrer les dimensions supérieures, et personne n’est autorisé à ouvrir la porte pour les autres. L’aide existe pour tous, mais chaque Être est invité à emprunter son propre chemin. 

L’équilibre 
Soyez attentifs pour ne pas interpréter de nos propos que nous vous suggérons de vous déresponsabiliser de toute forme d’aide puisque «chacun est responsable de ses poids». Cela ne veut pas dire de vous déconnecter de toute la souffrance humaine. Mais la compassion n’est pas la pitié. Vous n’êtes pas venu sur terre pour sauver les Êtres, vous êtes venu pour leur offrir votre soutien et votre aide. Vouloir aider quelqu’un et vouloir le sauver est très différent, chers amis. En voulant sauver un Être, votre intervention n’est plus dans l’équilibre, car vous vous éloignez de la neutralité, du point zéro. Lorsqu’un Être est en paix avec tous les scénarios possibles, son action sera porteuse de vie, car il ne portera pas la peur. Il propose et sait que l’Être qui reçoit est libre d’accueillir, à son propre rythme, au moment opportun. 

Vouloir aider un Être est très différent que de vouloir le sauver. L’aide est un mouvement naturel vers l’avant. Le soutien est proposé et chacun est libre de le recevoir ou non. Une forme de neutralité accompagne ce mouvement. À l’inverse, vouloir sauver amène les intervenants à prendre sur eux, suggérant du même coup que l’Être est trop petit et qu’il n’arrivera pas à s’en sortir. Un jugement est ainsi émis et sans s’en rendre compte, tous les intervenants s’alourdissent. Et l’Être en situation d’être sauvé qui ne souhaite pour le moment pas émerger de son état, va plutôt utiliser les énergies environnantes pour nourrir son identification à sa souffrance, appréciant du même coup toute l’attention que son état lui procure. 

L’Être au fond du puits 
Imaginez un Être prisonnier d’un puits qui, au lieu d’envisager la possibilité d’en sortir, réclame qu’on le nourrisse tout au fond. «Descendez les nourritures et l’eau, lancez-moi ceci, cela» dit-il. Et tous les Êtres du village sont à son service, à sa merci pour ainsi dire. À tout moment il a besoin de ceci, de cela, et les Êtres courent pour le lui apporter en pensant «pauvre de lui, il est dans le fond d’un puits, il faut le nourrir». Ils s’imaginent combien il serait difficile pour eux de vivre au fond du puits, et par envie de compassion, ils se convainquent qu’ils doivent répondre à toutes les exigences. 

Et lorsque quelqu’un vient et lui tend une corde, l’Être la refuse. Il se dit « mais, si je sors du puits, je perds tous ces avantages, ce pouvoir que j’ai sur tant d’Êtres qui sont à mon service. Quelle tristesse ! Pourquoi ne pas rester encore un peu?». Et lorsque les Êtres à l’extérieur cessent de l’alimenter ou ne le font que par stricte nécessité pour lui permettre d’aller au bout de son expérience, mais sans l’encourager, voilà qu’il requestionne son choix. Il se demande alors s’il est toujours aussi agréable d’être au fond d’un puits, prisonnier. Il évalue alors ses avantages et les bénéfices qu’il obtient de son comportement. Car il y a toujours des bénéfices à une situation, chers amis, qu’ils soient conscients ou inconscients. Et voilà qu’à un moment, après avoir vraiment réfléchi sur sa situation, l’Être réclamera lui-même la corde pour sortir du puits, constatant son envie réelle de vivre une nouvelle expérience plus légère. 

Sans jugement 
Pendant ce temps, d’autres Êtres, qui respectent le choix sans pour autant l’encourager, continuent de vivre la légèreté. Et lorsque l’Être du puits réclame la corde, ils viendront l’aider à en sortir. Ils l’aideront également à rattraper les expériences qu’il n’a pas pu vivre pendant qu’il était au fond du puits. Et voilà que la vie continue, sans aucun jugement. Aucun Être dans cette histoire n’ira juger, culpabiliser celui qui a vécu son expérience au fond du puits. «Pourquoi as-tu choisi cela, quelle expérience idiote, à quoi cela t’a-t-il servi?» C’était une expérience, voilà tout. Elle a été vécue pour le plaisir de comprendre la vie au fond d’un puits. Pourquoi tenter d’y voir autre chose? 

Il y a un apprentissage à aller puiser ici. Seulement, l’expérience a été prolongée parce que des Êtres ont eu pitié, «pauvre de lui au fond de son puits». Et cette aventure s’est étirée de façon disproportionnée jusqu’au point où tout un village est devenu attristé parce qu’un des leurs était au fond d’un puits. Et les autres Êtres qui passaient par là ont senti. 
- «N’allez pas dans ce village, les habitants y sont tristes».
- «Mais pourquoi ce village est triste?»
- «Parce qu’un Être est au fond d’un puits». 

Ils ont tous choisi d’arrêter de vivre en attendant que l’Être sorte de son puits. Ils l’ont abreuvé, nourri, lui ont chanté des chansons, raconté des histoires. Ils l’ont pris en pitié. Et pendant ce temps, d’autres villages ont célébré la vie et la relation qu’ils entretiennent avec elle. Ils ont maintenu la vision de la joie, pour que d’autres puissent s’en inspirer au moment opportun. 

Le karma, une expérience 
Sur le chemin de la maîtrise, tous les Êtres sont souverains de leur navire. Chacun est responsable de ses créations. Il ne sert à rien de supplier l’Univers pour obtenir les faveurs. Celui-ci ne connaît pas la pitié. Ce sont les humains qui l’ont inventée. 

L’Univers est un immense terrain d’exploration où les Êtres souverains proclament leur pouvoir créateur en alliance avec la vie et choisissent de créer ce qu’ils souhaitent et ressentent profondément. 

Chaque Être est souverain et responsable de ses créations. Même si un Être supplie l’Univers de lui procurer l’abondance, tant et aussi longtemps que sa valeur de lui-même l’amène à se percevoir comme un mendiant, l’Univers répondra à cette demande et amplifiera la mendicité dans la vie de cet Être. D’autres Êtres diront «voilà, il est puni pour ses actions passées». Ils diront «c’est son karma». Mais le karma n’est pas une punition universelle. C’est une expérience qui n’a pas été comprise et pacifiée. 

Aucun karma n’est irréversible. Tout Être qui se questionne sur la capacité de sortir d’une situation qu’il considère être une impasse est déjà en train de transformer son karma. Un karma n’est pas une fatalité, c’est une expérience qui provient d’une thématique que l’Âme souhaite expérimenter. Mais l’Âme ne se dit pas «j’ai besoin d’expérimenter cela pendant 14 vies». L’Âme se dira «j’ai besoin d’expérimenter cela, jusqu’à ce que je sois en paix avec la situation et qu’alors, je puisse transformer la création pour expérimenter autre chose». La durée n’a aucun lien avec la mémoire karmique. Dès que l’Être transmute le regard qu’il a face à une expérience, il s’ouvre à vivre autre chose. C’est ainsi que la vie fonctionne. 

Retrouver son pouvoir créateur 
Dans le passage actuel et prochain, vous découvrirez beaucoup d’Êtres suppliants l’Univers de répondre à leur prière. Vous serez invités à les éduquer sur le fait qu’ils SONT l’Univers et qu’ils SONT le Dieu qu’ils prient. Qu’est-ce que cela veut dire? Les Êtres ne peuvent se dissocier des situations qu’ils vivent, puisque c’est eux-mêmes qui les ont créées, même lorsqu’elles sont inconfortables. S’ils prient pour s’en élever en se dissociant de ce qu’ils ont créé, ils nient ainsi une partie de leur pouvoir créateur. La reconnaissance de sa paternité-maternité face à toutes ses créations est essentielle pour pouvoir les transformer. 

L’Être qui supplie l’Univers pour l’aider à transmuter une situation qui l’alourdit doit se réassocier d’abord à elle pour qu’elle cesse de le maintenir vers l’arrière. Il doit d’abord accepter qu’il en est le créateur. C’est le premier pas vers tout changement. L’Être pourra ainsi proclamer son alliance universelle, parce qu’il reconnait qu’il est créateur souverain de tout ce qu’il expérimente. Et voila que dans cette attitude d’assumer 100% la paternité-maternité de ses créations, l’Être retrouve la capacité d’orienter sa vie dans la direction de ses intentions. Il retrouve son plein pouvoir créateur. 

Dans la transition actuelle, tous les Êtres seront invités à retrouver leur pouvoir souverain. Et personne ne pourra le faire pour les autres. Chacun est responsable de ce qu’il crée. Vous qui connaissez la vérité, vous serez invités à la partager avec vos frères et sœurs incarnés. Vous êtes les messagers du Nouveau Monde, les étoiles du berger. Maintenant, vous savez. L’Univers sait. Toute la planète sait. 

Que les Êtres comprennent aujourd’hui qu’ils sont les Dieux créateurs de l’Univers, que tout doit revenir à l’Être en tant que souverain de son propre univers, relié en permanence au Grand Univers. 

Chers amours, nous vous remercions d’avoir ouvert vos cœurs à nous accueillir. Nous recevons avec gratitude vos présences amoureuses. Nous allons maintenant compléter cet entretien. 

Salutations à vous. 

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


Écrit par Simon Leclerc (www.psychologiedelame.com) 

Vous pouvez partager librement ce message à la condition d'en conserver l'intégralité, sans rien modifier ni enlever, y compris sa provenance et ces quelques lignes. Merci