Psychologie de l'ame - 2009

Categorie Canalisation 1
Date
2009
Niveau Canalisation
1
Pages
88
Auteur (s)
Entité (s)





Se sentir responsable - Par le Collectif Ashtar - 8 janvier 2009

 

Salutations à vous, chers enfants de la Terre, 

Il nous fait grandement plaisir de venir vous rencontrer de nouveau, par l’intermédiaire de ces communications, en ce début d’année; période totalement nouvelle pour cette humanité et certes, pour les Êtres plus conscients comme vous. 

Au fur et à mesure que vos journées se succéderont durant cette année, vous sentirez que la Lumière de la Source se fera plus présente. Déjà, vous avez pu constater qu’une lumière particulière accompagnait l’arrivée de cette nouvelle année. Cette lumière a été largement bonifiée par un apport d’énergies n’appartenant pas à votre monde, et qui pourtant était accompagné d’une grande sensation de familiarité. Voilà ce qu’est l’expérience de la Famille, chers Êtres. Lorsque votre Famille vient vous rejoindre, vous êtes en terre connue. Même si votre psyché n’en conserve aucun souvenir conscient, vos cellules savent. Et plus l’année 2009 évoluera, plus vous sentirez la Famille à vos côtés. 

Les aspects du futur 

L’énergie nouvelle qui s’est présentée sur Terre est stimulée par des aspects de vos Êtres existant dans une fréquence plus vaste. Certains pourraient les nommer «vos Êtres du futur». Mais qui sont donc ces aspects de vous qui existent dans le futur? 

Comme il n’existe que le présent dans un éternel renouvellement, est-ce que ces Êtres du futur seraient des représentations de qui vous êtes dans votre forme absolue? Et si les Êtres que vous nommez «des Étoiles» étaient eux aussi des aspects de vous dans ce futur, revenus vous aider à franchir le grand saut quantique actuel. Souvenez-vous que tout est uni, chers amis. La séparation n’existe pas réellement, seule l’illusion de la séparation existe. 

Ces aspects de vous viennent en quelque sorte vous aider à rattraper le décalage actuel, l’écart qui s’est installé entre votre forme physique incarnée sur Terre et votre forme absolue. 

La fin de la quarantaine 

Par le passé, un état de quarantaine avait été installé sur votre planète pour permettre à vos consciences supérieures et aux Maîtres ascensionnés de travailler avec vous pour ramener un plus grand équilibre ombre/lumière sur Terre. Nous avons déjà expliqué que la culpabilité et l’indignité ressenties par les humains avaient contribué à alourdir la planète en la privant de votre lumière guérissante (voir La grande illusion et L’obstacle originel). Les dernières années ont permis qu’un équilibre ombre/lumière soit atteint et maintenant, vous êtes en train d’assister au grand retour de la Lumière de Vie sur votre planète. N’est-ce pas magnifique! 

Voilà que cette nouvelle année qui débute correspond à la fin de la quarantaine et au début d’une ère nouvelle. Vos Êtres plus vastes sont maintenant autorisés à fusionner avec vos aspects incarnés et tout va maintenant s’accélérer. N’entendez pas qu’auparavant, ils n’étaient pas autorisés à collaborer. Mais il faut comprendre que chaque prise de conscience individuelle, chaque apport énergétique effectué par les Travailleurs de Lumière de votre Terre était réparti et partagé avec le collectif humain pour l’aider à élever sa conscience globale. Là est la contribution que vous avez choisi d’apporter à vos frères et sœurs incarnés. Ce choix est peut-être encore inconscient en vous, mais il est tout de même très réel pour votre Âme. 

La construction de votre Être 

Ce qui a changé récemment est que maintenant, chaque apport énergétique, chaque saut quantique, chaque ouverture de conscience que vous effectuez vient prioritairement reconstruire votre Être. 

Vous n’êtes pas devenus égoïstes, rassurez-vous. Vous continuerez d’aider vos frères et sœurs incarnés, n’ayez crainte. Mais la forme sera différente. Vous reconnaissez maintenant le pouvoir en chaque Être et vous les stimulez à devenir eux-mêmes en devenant qui vous êtes réellement. 

Auparavant, les Travailleurs de Lumière supportaient le collectif humain en prenant sur eux les énergies que les Êtres n’étaient pas prêts à accepter. Maintenant, la période qui s’ouvre amènera les Êtres à se responsabiliser, alors que tous seront confrontés à contempler leurs créations et à les assumer. 

Observer ses créations 

Les pensées et les croyances de chacun vont présenter leur correspondance dans la matière beaucoup plus rapidement et intensément qu’avant. Ceci fera en sorte que les Êtres vont être contraints à reconnaître leur pouvoir créateur. Par le fait même, ils seront invités à faire de nouveaux choix, si les anciens ne correspondent plus à ce qu’ils souhaitent dans leur vie. C’est donc un moment de responsabilisation individuelle majeure où chacun devra assumer sa vie. 

Durant cette période, les Êtres conscients comme vous allez expérimenter des sauts de conscience majeurs, parce que l’énergie nouvelle viendra vous fortifier. Mais pour ce faire, vous serez invités à laisser aller le sentiment de responsabilité que vous ressentez parfois envers les autres, car autrement, vous serez alourdis par cette nouvelle énergie, au lieu d’être élevés. 

Se sentir responsable 

Voilà donc que «la responsabilité envers les autres» sera un thème intéressant à contempler, en cette nouvelle année. 

Quelle est donc cette sensation associée au fait de se sentir responsable d’un autre Être? Une culpabilité existentielle? Une sensation de ne pas mériter tant d’amour et d’attention universels alors que d’autres Êtres souffrent? Qui pouvez-vous vraiment sauver, si ce n’est vous-même? Pourquoi donc se sentir responsable d’un autre Être, alors qu’au niveau de votre essence, vous savez fort bien qu’aucune évolution n’est possible, si un Être n’assume pas son pouvoir créateur? Alors, si quelqu’un se sent responsable de la destinée d’un autre Être, il limite l’évolution de cet Être en lui évitant d’assumer son énergie créatrice. 

Le seul moyen d’assumer cette énergie créatrice est de l’expérimenter. Ce que vous nommez vos essais, vos succès et vos échecs sont, au niveau de l’Âme, des apprentissages. Tous les parents savent qu’il leur faut laisser leurs enfants tomber, pour qu’ils apprennent à marcher. Sans cette expérience, aucun Être ne peut évoluer. 

Des écarts importants 

Cette année, le thème de la responsabilité devra être contemplé de près, parce que vous constaterez que dans vos sociétés, des écarts importants vont se créer entre les Êtres. Certains vivront des vies extatiques, paisibles et paradisiaques - nous ne parlons pas de vacances au soleil - alors qu’ils seront alignés sur la voie juste de leur Âme, alors que d’autres vivront véritablement des sensations inverses, c'est-à-dire une oppression, une fermeture et une limitation au niveau du cœur. En apparence, cela pourrait donner l’impression que ces Êtres sont ainsi; qu’ils ne peuvent progresser et qu’il vous faut les sauver. Mais en même temps, comprenez qu’ils vont justement être invités à se sauver eux-mêmes, dans la mesure où ils vont lâcher prise sur l’ancien monde qui ne leur correspond plus, qui ne sert plus leurs idéaux, et choisir de rejoindre le Nouveau. Si vous les privez de cet apprentissage, ils seront ralentis et vous le serez également. 

Pendant un moment, comprenez que cet ancien monde va se superposer au Nouveau, le temps en quelque sorte que les Êtres choisissent individuellement de le délaisser. Et si ceux qui sont maintenant prêts à le laisser aller veulent sauver ceux qui choisiront d’attendre quelque peu, vous constaterez que tous les Êtres seront alors limités. L’Être qui tente de sauver va réduire sa fréquence, et l’Être qui veut être sauvé va aussi réduire sa fréquence, parce qu’il ne sera plus dans la justesse de son Être, invité à contempler ses pensées créatrices qui lui sont présentées avec plus d’insistance. 

Voilà donc une période très particulière où vous allez observer des Êtres vivre des états extatiques, côtoyant d’autres Êtres qui vivront des états beaucoup plus lourds que ce qu’ils n’étaient habitués à expérimenter auparavant. Où vous positionnerez-vous? 

Assumer son signal émis dans l’Univers 

En reconnaissant que vos pensées, vos paroles et vos actions sont créatrices, vous inciterez les Êtres autour de vous à assumer les leurs, au lieu de vouloir le faire pour eux et tenter de les sauver. Chacun est responsable du signal qu’il émet dans l’Univers et il est grand temps que sur Terre, les humains en soient conscients et l’assument. 

Voilà que cette période va vraiment intensifier les liens de cause à effet entre les pensées, les paroles et les actions de chacun, et leur manifestation dans la matière. D’abord, pour que les Êtres puissent reconnaître avec conviction qu’ils sont véritablement des Dieux créateurs sur Terre, ce que plusieurs renient en ce moment. Et aussi, pour que les Êtres, sachant qu’ils sont des Dieux créateurs, puissent redevenir les créateurs conscients de leurs vies, et non plus les victimes de leur environnement extérieur qui les incite trop souvent à créer à partir de leurs peurs et de leurs manques. 

Choisir de s’adapter 

Les Êtres conscients comme vous devrez apprendre à honorer les rythmes d’évolution individuels de chacun, tout en assumant votre propre fréquence vibratoire élevée et votre joie de vivre naturelle. Si vous choisissez de réduire votre fréquence pour vous adapter aux autres, vous serez affaibli. De vous sentir coupables ou d’avoir l’impression que vous faites un geste humanitaire en renonçant à qui vous êtes ne vous sert pas. Si vous demeurez dans le déni de vous jusqu’à ce que tous les Êtres soient dans l’amour, vous ne pourrez leur enseigner l’amour. 

Vous constaterez rapidement la pertinence de ce que nous vous mentionnons en ce moment, car beaucoup d’Êtres voudront être sauvés sous peu. Les fréquences vibratoires élevées rendront la vie de plus en plus difficile à ceux qui choisiront de s’accrocher à l’ancien monde et aux anciennes façons de faire. Ceci ne doit pas être perçu comme une punition cosmique, mais bien comme une invitation de leur Âme à s’ouvrir au Nouveau Monde. Permettez-leur de vivre cette expérience, tout en vous assurant de demeurer sereins, en conservant vos vibrations les plus élevées possible. 

Votre état naturel 

Dans ce Nouveau Monde, vous aurez spontanément envie de maintenir vos fréquences élevées, parce que là est votre état naturel. Les fréquences basses deviendront de plus en plus insupportables, alors que la lumière de la Source pénètrera votre monde avec plus d’insistance. 

Vous connaissez les chemins des vibrations élevées. Comprenez aussi les pièges qui pourraient vous en éloigner. C’est là le but de notre propos, chers amis. Soyez des modèles pour vos frères et sœurs incarnés, mais ne tentez pas de les sauver, même s’ils sont très près de vous. Vous leur rendrez ainsi un plus grand service. 

Nous le répétons, si vous abaissez votre fréquence pour vous adapter aux Êtres qui n’auront pas la capacité à court terme d’élever la leur, vous allez ralentir leur évolution, ainsi que la vôtre. Il n’y aura pas de drame ici si vous le faites. Mais sachez qu’en renonçant à votre fréquence élevée, vous allez rapidement observer que l’Être qui vous demande de le sauver semblera faire du surplace, alors que votre intention sera justement de le faire progresser. Vous nous direz «mais cela est paradoxal» et certes, vous aurez raison. 

La clé ici n’est pas de devenir insensibles à la réalité des autres, mais de comprendre que vous devez maintenir en place les modèles, les blueprints en vous, pour que les Êtres aient envie de vous suivre. Si vous revêtez leurs vêtements pour qu’ils puissent se sentir réconfortés de vous savoir avec eux, vous créerez alors un cocon d’immobilité qui va rapidement vous atrophier. 

Des modèles universels 

Si les Êtres que vous nommez «des Étoiles» avaient réduit leur fréquence vibratoire par culpabilité, en s’imaginant que les humains allaient se sentir trop petits face à eux s’ils la maintenaient élevée, l’évolution de tout cet Univers aurait été compromise. Pour que celui-ci progresse, il a fallu que des Êtres maintiennent leur fréquence élevée, tout en sachant que des humains sur Terre vivraient l’expérience de la densité. Autrement, vous n’auriez pas pu entreprendre le chemin du retour, après avoir oublié vos origines et vous être éloignés de qui vous êtes en réalité. 

Comprenez que si ces thèmes s’appliquent à nous, ils s’appliquent aussi à vous, car maintenant, vous redevenez les Êtres universels amoureux que vous êtes. Les tentations d’attendre seront grandes, puisque vous verrez des Êtres près de vous avoir de la difficulté à s’adapter. 

Soyez attentifs, mais n’anticipez pas. Vous avez la capacité de comprendre, ne soyez pas anxieux. Mais en même temps, comprenez les pièges, car ce message, en apparence simple, vous sera d’une grande utilité sous peu. 

Un nouveau cycle 

Les Êtres humains sont passés récemment d’un cycle à un autre, et cet autre cycle en est un qui marquera vraiment la fin et le début. Quel est ce début? C’est le début de la récolte du Nouveau Monde qui s’ouvre, chers amis. Un Monde de collaboration, de compréhension, de connaissance et d’intégration de qui vous êtes en réalité sur Terre. 

Chers Êtres incarnés, 2009 est une année charnière, celle où vos plus grandes réalisations prendront forme au niveau de leur base. Tout ne sera pas complété au cours de cette année, mais nous dirions que les bases du Nouveau Monde s’installeront vraiment. La récolte, peut-être discrète au début, sera vraiment importante au fur et à mesure que vous assumerez qui vous êtes. Prenez ce temps pour vous réjouir et pour partager avec vos proches et amis. Ce moment vous permet d’installer les bases de votre mouvement individuel sur Terre. C’est une période qui se veut inclusive et respectueuse de vos énergies et de celles des autres. 

Une vision pure 

Conservez la vision la plus pure de votre essence et assumez qui vous êtes. Vous verrez alors que la période actuelle favorisera l’élévation de votre rythme vibratoire de façon importante. Déjà, avant la fin de l’année courante, vous lirez ce message avec un tout autre regard, car vous comprendrez vraiment nos propos. Ce sera un moment nouveau pour votre humanité, alors que les Êtres deviendront plus conscients. Et ceux déjà conscients comme vous le serez davantage. Vous pourrez alors revêtir vos manteaux d’Êtres d’amour et de Dieux créateurs incarnés et serez officiellement reconnus ainsi.

Nous vous saluons chers amis. Nous vous aimons et vous enveloppons de nos bras amoureux.

Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


La sensation d'indignité - Par le Collectif Ashtar - 25 janvier 2009

 

Note: Ce texte a été inspiré d'une portion d'une canalisation publique avec la Fraternité Universelle qui a eu lieu le 19 janvier 2008 à Mascouche, au Québec. Le message a été "recanalisé" et adapté à un plus large auditoire.

Salutations à vous, chers enfants de la Terre, 

Aujourd’hui, nous aimerions apporter un éclairage un peu plus élaboré sur le thème l’indignité. Nous savons, chers Êtres, que plusieurs humains portent ce thème en eux; une sensation intérieure d’indignité, une impression d’être trop petit et non reconnu, qui s’ajoutent à un sentiment de ne pas mériter le bonheur. Nous savons cela, car nous l’observons dans vos champs auriques. 

Nous allons établir ici un lien qui pourrait vous surprendre à la base, mais vous êtes invités à contempler cette information. Avez-vous déjà imaginé que votre père biologique puisse être une représentation humaine de la perception que vous avez du Père Céleste (peu importe le nom que vous lui donnez)? Nous faisons ici référence à l’aspect masculin du Créateur (qui a aussi un aspect féminin). Et certes, nous savons que l’énergie des pères biologiques n’a pas toujours été orientée vers un accueil inconditionnel de qui vous êtes. 


Les parents biologiques

Lorsqu’un Être naît sur votre plan terrestre, ses parents biologiques vont représenter pour lui la perception qu’il a de ses Parents Universels. Et nous dirions que les blessures reliées au père biologique sont plus importantes que celles reliées à la mère, parce que le premier représente l’aspect socialisé des humains. C’est lui qui pousse les Êtres à se présenter dans le monde. Et à ce niveau, il est intéressant que vous vous questionniez sur l’aspect de vous que vous avez été stimulé à nourrir et à présenter. Celui de votre essence véritable ou celui qui correspond aux standards sociaux. 

Certes, il faudra aussi comprendre que les pères biologiques ont offert à leur progéniture ce qu’ils croyaient juste pour eux, à partir de leurs conditionnements et leurs visions de la vie. Nous ne voulons pas ici nourrir le ressentiment. Mais nous vous invitons à observer qu’au niveau de vos cellules, plusieurs d’entre vous portent encore une sensation de non-reconnaissance de votre essence, qui s’est inscrite en vous dès la naissance. Et lorsque vous vous autorisez à être qui vous êtes, vous savez fort bien que vous vous heurtez à un obstacle important, soit celui que les Êtres qui vous ont accueilli sur ce plan terrestre ne vous ont pas offert ce regard que vous êtes invité à vous offrir maintenant. 

Une blessure déjà présente

Nous vous mentionnons ceci pour vous amener à observer qu’il y a cette blessure en vous. Vous portiez celle-ci déjà avant la naissance, elle n’a pas été créée par le père biologique. Elle a simplement été réactivée par sa présence. Et cette envie de plaire au père, qui vous a amené à agir comme ceci, comme cela, vous a en quelque sorte nourri dans votre impression que pour être qui vous êtes, vous devez correspondre aux standards sociaux de vos collectivités. Et celles-ci vont enfin pouvoir vous remettre votre diplôme. «Voilà, vous êtes maintenant un être intégré, impeccable, qui cadre parfaitement avec les standards établis». 

Maintenant que vous avez ce diplôme en poche, vous vous demandez quel est le sens de ces standards qui ne vous apportent pas de joie profonde? Et voilà que naît un questionnement de fond en vous, une curiosité qui vous amène à rechercher des solutions extérieures aux voies traditionnelles qui ont été proposées à la base. Par cette expérience du lien avec le père biologique, il vous faudra comprendre que vous êtes invité à devenir votre propre père, soit celui qui vous accueille inconditionnellement, et qui reconnaît dès la naissance la lumière que vous portez à l’intérieur. 

Maintenant, qu’en est-il de la mère? Certes, la mère biologique et la Mère Universelle sont aussi des représentations du lien que les humains ont avec l’énergie qui donne la vie. Cette énergie représente la force de vie en chacun, alors que l’énergie du Père l’oriente dans une direction, la socialise. C’est pour cela que le stigmate le plus important que nous observons en vous est davantage associé à l’énergie du Père. Nous ne voulons pas généraliser ici, mais c’est tout de même ce qui est perçu. 

Les couloirs déjà pavés

L’énergie du père donne l’orientation à la force de vie. En même temps, elle a le pouvoir de la limiter en lui disant: «voilà, force de vie, tu ne peux qu’emprunter ce couloir, cette voie, et toutes les autres te sont proscrites». Et si l’Être veut être aimé par ce père, il se voit alors dans l’obligation d’emprunter les couloirs déjà pavés, même s’il sent à l’intérieur de lui que d’autres l’attirent davantage. Mais s’il emprunte ces autres couloirs, il perd l’amour du père. Et puisqu’il veut d’abord être aimé de par sa nature, il renoncera à son essence, à ce qu’il ressent, pour plaire. 

Et voilà que vous vous présentez maintenant sur cette voie où vous voulez vraiment mettre de l’avant vos passions et vos talents et les offrir aux humains, dans une voie qui fait sens pour vous. Vous vous heurtez alors à votre envie d’être aimé, et tout à coup, une séparation s’installe. D’un côté, il y a l’Être qui veut être aimé, et de l’autre, il y a l’Être qui reconnaît que pour être aimé, il se doit d’emprunter la voie pavée. Et pourtant, il ressent cellulairement que cette voie n’est pas juste pour lui. Et c’est là qu’il a un choix à effectuer. Est-ce qu’il honorera son Être intérieur ou les demandes extérieures. 

À un moment de votre parcours, chers Êtres, vous avez tous accepté de renoncer à votre voie intérieure, parce que viscéralement, vous vouliez d’abord obtenir la reconnaissance et l’amour. Et cela est essentiel à la vie, chers Êtres. Il ne faut pas ici interpréter de nos propos que nous invalidons ou jugeons ce choix que vous avez fait, car les Êtres ont besoin d’être aimés, d’être accueillis, d’être reconnus pour se créer dans le monde. Même si cette reconnaissance en est une de surface, ils vont tout de même la souhaiter. 

L’autosabotage

Et voilà qu’ensuite, toute une voie d’autosabotage se mettra en place, parce que l’Être a encodé dans ses cellules qu’il lui fallait renoncer à ce qu’il ressent, pour vivre sur cette planète. Dès qu’il sent une attraction vers une voie, son conditionnement de base, qui lui rappelle que s’il veut être aimé, il doit renoncer à ce qu’il ressent, revient le hanter. Et inconsciemment, il s’autosabote et annule ses créations par un mouvement invisible. Par la suite, il va s’acharner à vraiment créer sa voie, et il observera des obstacles, des passages sans issue. Après un certain temps, il se dira alors: «ce n’était probablement pas ma voie, je ne suis pas destiné au succès, c’est mon karma, je suis dans une souricière, je ne le mérite pas, les Dieux sont contre moi, etc.», et il oubliera d’observer sa création à partir de son espace inconscient. Qu’entendons-nous par là? 

Si vous êtes des créateurs et que vous créez votre vie à partir de ce que vous portez en vous, dans vos cellules, tout ce que vous avez créé émane donc nécessairement de vous. Nous entendons déjà les Êtres dire: «oui cela est vrai, mais à l’exception de cet élément». En êtes-vous bien certain? 

Même si le voisin de gauche de votre domicile vous heurte avec son tapage et que vous vous dites «ce n’est pas moi, c’est mon voisin», à ce moment, vous entrez dans une voie de dénie de votre création. Par la suite, vous vous dites «voilà, je vais utiliser les pouvoirs universels pour transformer cette situation qui me heurte». Cela est intéressant, et certes, vous en avez le pouvoir. Non pas à la manière d’une poupée vaudou que vous utilisez pour blesser le voisin, mais simplement en tant qu’Être qui oriente la Lumière de Vie vers une situation plus ombrageuse, plus déstabilisante, afin de permettre sa résolution parfaite. Nous ne proposons pas qu’il y ait des heurts pour qui que ce soit, mais simplement des résolutions lumineuses. 

Reconnaître sa création

Cependant, et voilà une clé importante pour vous tous, si vous ne faites que nourrir la transformation d’une situation problématique, sans reconnaître votre création à la base, vous constaterez rapidement que la situation ne se modifiera pas. Vous observerez des «variations sous un même thème». C’est comme si vous vouliez transformer le scénario d’un film, sans reconnaître que vous êtes d’abord le premier scénariste. Cela est impossible. 

Pour transformer une situation désagréable qui vous heurte, le premier élément est d’en assumer sa création à la base. Ensuite, et seulement ensuite, vous retrouverez le pouvoir de la transformer. Si la première étape n’est pas complétée, la seconde sera irréalisable. 

Les victimes

Et vous voyez dans votre société plusieurs Êtres se positionner en victime. Ils sont victimes de la vie et veulent qu’elle se transforme. Ils veulent changer la vie pour laquelle ils sont victimes, et comme ils ne reconnaissent pas à la base qu’ils en sont les créateurs, ils renoncent du même coup au pouvoir de la transformer. Les deux mouvements sont intimement liés, chers Êtres. Le premier précède le second. 

Plusieurs Êtres sont victimes d’une vie insatisfaisante qu’ils veulent modifier et recréent continuellement un scénario qui se répète. Par la suite, ils se positionnent encore davantage en victime pour condamner les bourreaux, qui n’ont pas non plus la possibilité de se transformer, puisqu’ils sont eux aussi stigmatisés. Là est un autre sujet, mais nous pouvons cependant ouvrir cette parenthèse. Lorsque les bourreaux de votre planète vont être honorés au même titre que les victimes, pour comprendre qu’ils se sont eux aussi unis à partir des Âmes pour créer une expérience globale dans la dualité, la vie sur Terre se sera considérablement modifiée. 

Et maintenant pour vous, chers Êtres, voici une clé pour transformer votre vie: Assumez que ce qui est insatisfaisant dans votre vie est aussi votre création, même si celle-ci est inconsciente. Autrement, vous tentez d’intervenir sur un scénario qui ne vous appartient pas et que vous subissez. Et vous n’obtiendrez pas non plus les droits d’auteur, puisque ce n’est pas votre scénario. Vous n’aurez donc pas la capacité de le modifier. Et à ce niveau, les Êtres se jugent souvent d’avoir créé une situation problématique. C’est pour cela qu’ils refusent de l’assumer, puisqu’ils se sentent diminués en l’observant. Il y a donc ici un élément central pour plusieurs, une clé de transformation importante. 

Assumer sa vie

Voilà que vous vous retrouvez de nouveau devant une invitation à assumer votre vie. Assumez que vous êtes des Dieux, que vous êtes des Êtres lumineux. Cela suggère aussi qu’il vous faut assumer que vous êtes les créateurs de toute votre vie, que vous l’avez créée exactement comme vous l’avez choisie, que ce soit consciemment ou inconsciemment. C’est là qu’il y a un apprentissage important à compléter avec l’inconscient, car habituellement, lorsque les Êtres sont insatisfaits de leur création, c’est l’inconscient qui y aura ajouté sa touche personnelle. Et lorsque les Êtres se positionnent en victimes devant leur propre création insatisfaisante, voilà qu’ils se privent du pouvoir de la transformer, puisqu’ils renoncent au scénario et à leur droit d’auteur. 

Chers Êtres, ce qui est absolument essentiel à intégrer sur le parcours de redécouverte de qui vous êtes, c’est l’importance d’assumer totalement votre vie, incluant tout ce que vous avez créé, même si vous n’en êtes pas conscients. Pour l’Univers, qu’une création soit consciente ou inconsciente n’a aucune importante. C’est votre création et elle sera toujours honorée. Si vous voulez changer des éléments de votre scénario, faites-le, mais assumez préalablement que vous avez créé la situation moins satisfaisante. C’est la seule voie vers la véritable libération. Vous n’êtes pas victime de votre vie, vous la créez totalement, consciemment ou inconsciemment. 

Maintenant, une fois qu’une création est assumée, il ne faut pas non plus basculer dans la culpabilité. Observez simplement votre scénario, sans jugement. «Un aspect de moi a créé cette situation, et même si je ne sais pas lequel, je reconnais en être le créateur. Et je reconnais du même coup mon pouvoir de modifier le scénario». Voilà un élément qui pourra transformer votre vie, afin que vous soyez vraiment des créateurs conscients. 

L’inconscient devient conscient

Souvenez-vous que tout ce qui est inconscient en vous, que vous observez et que vous assumez, peut alors se modifier. «Voilà, j’ai créé cet obstacle, il y a probablement un espace dans mon inconscient qui me rappelle que je ne me sens pas à la hauteur de ceci, et voilà qu’un Être vient me dire que je suis trop petit, que je n’ai pas la compétence pour cela». Vous pouvez alors vous positionner en victime devant l’expérience, ou encore, vous dire que cet Être vous offre la bénédiction de vous représenter un aspect que vous portez en vous. Puisque vous le portez de façon inconsciente, cette mémoire crée une équivalence à l’extérieur de vous pour que vous puissiez mieux l’observer. 

Dans cet exemple, la conclusion n’est pas que vous venez d’obtenir la confirmation de votre incompétence. C’est plutôt qu’on vient de vous montrer une mémoire, présente à l’intérieur de vous, qui suggère que vous vous percevez comme étant incompétent, et vous vous jugez ainsi. Il s’agit d’un conditionnement, et non de la vérité. 

Suite à cette observation, vous serez alors invité à vous offrir un regard qui correspondra à celui du Père Céleste en vous, soit un regard d’accueil et d’amour inconditionnel au-delà des visions limitées et conditionnées de l’amour humain. La substance d’amour qui maintient cet Univers en place vous apportera alors la guérison. Mais pour ce faire, elle doit circuler librement à travers vous, et le regard sincère envers vous-même permet cette libre circulation. 

Si ce n’est déjà fait, nous vous invitons à lire (ou à relire) le message que nous avons déjà transmis, sur l’outil Internet de notre partenaire, sur le thème de l’inconscient. Il vous guidera vers une plus grande intégration de notre message. 

Observer sans juger

Retenez de nos propos que tout ce que vous vivez a été créé par vous, que ce soit consciemment ou inconsciemment. Si vous êtes inconfortables avec une création, observez-la objectivement, sans jugement, et constatez qu’elle vous présente un reflet de ce que vous portez inconsciemment en vous. Une fois assumé, ce reflet peut alors se libérer, puisqu’il n’aura plus besoin d’attirer votre attention de la sorte. Viendra alors l’étape de la guérison, car cet élément inconscient de vous, qui s’est localisé au niveau de l’ombre (l’inconscience et l’ombre sont similaires), peut alors redevenir lumière, puisqu’il sera consciemment éclairé. 

Si nous avons pris soin en introduction de vous parler de l’énergie des Pères (biologique et Céleste), et par la suite, de vos créations inconscientes, c’est pour que vous puissiez observer que plusieurs impressions d’indignité et d’impuissance à transformer votre vie proviennent de l’empreinte que vous portez en vous concernant le Père Céleste. Plusieurs portent en eux l’impression que ce Père les a abandonnés à leur propre sort sur Terre, et ont oublié qu’ils sont les créateurs de toute leur vie. Et comme le père biologique est une représentation du Père Céleste dans l’incarnation, vous avez là un magnifique modèle pour vous offrir une guérison importante par rapport au lien qui vous unit à la Source de toute vie. 

Les bases du Nouveau Monde

Chers Êtres incarnés, nous ne vous apprendrons rien ici en vous disant que cette humanité va considérablement se transformer au cours des prochaines semaines et prochains mois. L’année 2009 en est une majeure au niveau de l’installation des bases du Nouveau Monde. En assumant votre réel pouvoir créateur dans l’incarnation, vous contribuerez à modifier la conscience globale de votre planète et deviendrez des modèles pour vos Frères et Sœurs endormis. Lorsqu’ils se réveilleront massivement, ils comprendront alors tout le parcours que vous avez accompli pour devenir qui vous êtes, et auront vraiment envie de suivre vos traces. 

Nous vous remercions de la magnifique contribution amoureuse que vous offrez à votre Mère Terre. Chaque fois que vous ouvrez votre cœur pour intégrer davantage qui vous êtes, c’est toute votre planète qui en bénéficie. Poursuivez votre chemin lumineux et bientôt, nos voies se rejoindront de façon beaucoup plus concrète. 

Nous vous saluons, chers Frères et Soeurs incarnés. Vous êtes tous individuellement aimés, au delà de votre compréhension humaine. Bientôt, vous comprendrez nos propos sous un tout autre jour. 

Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


Le corps physique et le Nouveau Monde - Par le Collectif Ashtar - 7 février 2009

 

Salutations à vous, chers enfants de la Terre,

Nous allons en ce jour aborder avec vous le thème du Nouveau Monde. Certains Êtres croient que celui-ci se présentera comme un enfant prodige; une version idéalisée où tout à coup, la vie sur Terre devient parfaite et paradisiaque. Mais la vérité pourrait être un peu différente. 

Il faut comprendre que plusieurs résisteront. Ces Êtres sont profondément attachés aux anciennes façons de faire, même si celles-ci ne les rendent pas heureux. Un aspect d’eux sera prêt à laisser aller l’ancien, mais leur conscience humaine ne l’entendra pas ainsi. Il y aura donc des heurts, des chocs et des pertes de sens pour plusieurs. Et à ce niveau, chers Travailleurs de lumière, il vous faudra reconnaître que votre contribution dans le Nouveau Monde devra être très pointue. 

Qu’entendons-nous par là ? Vous ne pourrez y aller de grands enseignements généraux qui touchent les formes, « voilà, il y a l’Âme, il y a le corps physique qui doit être honoré, adéquatement nourri, etc. ». Vous serez invités à être très précis dans les formes d’éclairages que vous offrirez, car les Êtres, dans des états de panique, de crise et de drame, ne seront pas disposés à entendre des concepts généraux. Ils voudront vraiment comprendre pourquoi ils auront une pression si grande au niveau du plexus au moment où vous leur parlerez, ou comprendre pourquoi ils ne font que pleurer du matin au soir, ou pourquoi leurs jambes tout à coup auront cessé de fonctionner normalement, ce qui les empêche de poursuivre leur chemin comme ils le faisaient auparavant. 

C’est là qu’ils devront comprendre que leur corps est conscient et que ce corps n’est pas un ennemi à combattre ou à conquérir. C’est un allié qui, dans la période à venir - période qui a déjà débuté – va manifester sa présence avec beaucoup d’insistance. Et le corps physique ne permettra plus que les Êtres le déshonorent. 

L’enfant rebelle 
Certains pourraient entendre ces mots en ayant l’impression que le corps est un enfant rebelle et capricieux, mais voilà qu’il leur faut comprendre que l’enfant rebelle c’est plutôt eux-mêmes. Le corps est un aspect d’eux qui ne cherche qu’à s’aligner, qu’à se fondre dans l’amour de la Source. Mais l’enfant rebelle, c’est la conscience qui résiste à cette fusion naturelle en empruntant des sentiers chaotiques, alors que la voie principale est si bien pavée. Il sera alors fondamental que les Êtres humains apprennent à se soutenir, à se contenir, pour laisser place à cet aspect plus vaste d’eux-mêmes qui cherche de plus en plus à s’exprimer. 

Si les Êtres se laissent aller à actualiser toutes leurs pulsions, voilà que celles-ci deviendront vraiment comme un cheval fou, sans direction et incontrôlable. Alors qu’à la base, avant de devenir incontrôlable, ce cheval est serein et joyeux de par sa nature. C’est un cheval qui a envie d’être un cheval. Il a envie de se nourrir de façon harmonieuse et équilibrée. Il a envie d’être aimé, respecté, de courir dans les prés et de fusionner avec la vie qui l’entoure. 

Le respect du corps 
Le corps physique devra revenir au centre de cette humanité. Les Êtres apprendront à respecter la vie en respectant leur propre corps. Certains vont utiliser le respect de l’environnement pour respecter leur corps, d’autres vont respecter leur corps pour ensuite respecter leur environnement, mais nous dirions qu’ultimement, tout reviendra au corps. 

Cette information ne vous est pas présentée dans le but de suggérer que les Êtres deviendront nombrilistes et centrés sur eux-mêmes, au contraire. Le respect du corps implique le respect de la vie, et le respect de la vie implique le respect des autres corps. Et ces autres corps vont demander le même niveau de respect mutuel. Les humains seront donc invités, dans la période à venir, à replacer le corps physique au centre de leur galaxie, au centre de leur univers personnel. Nous l’avons souvent mentionné, tout le processus ascensionnel dépend de l’équilibre de ce corps physique. 

Cohabitation difficile 
Les Êtres qui ne seront pas le partenaire de leur corps, s’en faisant parfois un ennemi ou un Être à conquérir, vont avoir de plus en plus de difficulté à cohabiter avec lui sur Terre. Dans une apparence de rébellion, leur corps deviendra de plus en plus dysfonctionnel. Il va en quelque sorte crier son inconfort plus fort qu’il ne le faisait auparavant, parce que la fréquence de la Nouvelle Terre rendra la fermeture intolérable. 

En ce moment, les Êtres peuvent rester endormis et leur corps arrive à s’ajuster. Le sommeil est difficile, mais le corps, tel un ami fidèle, réussit à s’adapter. Cependant, dans la nouvelle fréquence de la Terre, le corps aura de plus en plus de difficulté à s’ajuster aux lourdeurs, car celles-ci vont l’affaiblir. 

Vous pouvez entendre ces mots au niveau symbolique ou concret, cela nous importe peu. Cependant, si le corps n’arrive pas à s’ajuster aux nouvelles fréquences de la Terre, il va ultimement cesser de fonctionner sur le plan terrestre, pour retourner dans l’immense bassin d’amour universel. 

Il n’y aura pas de drame ici, chers amis. Recevez simplement cette observation comme une présentation d’un futur possible pour certains, sans jugement ni urgence. D’ailleurs, vous savez fort bien que les humains, habitués à vivre avec la pression, fonctionnent pourtant difficilement avec elle. Nous ne disons pas qu’il y a urgence. Nous disons simplement que les Êtres qui n’arriveront pas à s’adapter seront affaiblis. Mais sachez en même temps que les ressources et l’aide seront proposées à chacun, et tous seront libres de les accepter ou non. 

Victime de son corps 
La conscience qui habite le corps, que nous avons aussi associé à enfant rebelle - et nous disons cela avec beaucoup de respect et d’amour - nous ne la jugeons pas. Mais il faut comprendre que lorsque l’Être s’oppose à son corps, celui-ci n’a d’autre choix que de s’opposer à l’Être qui y habite. Et voilà que celui-ci se positionne ensuite en victime dans son propre temple. « Mon corps est fragile, j’ai de la difficulté à l’équilibrer ». Et si l’Être entreprend des démarches pour obtenir de l’aide auprès d’autres Êtres tout aussi séparés de leur corps que lui, il ne recevra comme proposition que de nouveaux moyens pour le conquérir encore plus intensément. On lui proposera des voies toujours plus drastiques, et voilà que le corps, qui crie pour être entendu, le sera encore moins. 

Et ce processus, s’il n’est pas inversé, conduira tôt ou tard à l’arrêt de la vie sur Terre. Il y aura donc, dans cette période, des Êtres qui vont être confrontés à l’arrêt de la vie du corps, soit symboliquement, soit concrètement. Mais ne vous inquiétez pas ici, tous seront accueillis et honorés en quittant votre plan terrestre. 

Les mouvements d’accompagnement 
Chers Travailleurs de lumière, revenons maintenant aux mouvements d’accompagnement que vous souhaitez mettre en place pour aider vos frères et sœurs incarnés. Nous sommes conscients que plusieurs se questionnent encore sur leur voie idéale. Sachez que la période actuelle et celle à venir favoriseront l’émergence de plusieurs nouveaux projets, d’inspirations individuelle et collective. Ceux-ci vous amèneront à concrétiser des mouvements qui n’arrivaient pas à prendre forme auparavant. Voilà qui devrait vous réjouir. 

Vous êtes divinement guidés et le serez de plus en plus au cours de cette période. Le meilleur conseil que nous pouvons vous transmettre en ce moment est de suivre les filons que votre Âme et vos Guides vous présenteront. 

Il y a aussi des Êtres parmi vous qui ont déjà débuté des projets du Nouveau Monde et qui se demandent pourquoi ceux-ci ne semblent pas prendre leur envol. Sachez, chers Êtres, que le rythme de l’ancien monde ne leur permettait tout simplement pas de naître officiellement. Mais vos actions, soutenues par votre intention pure et l’énergie amoureuse de votre cœur sacré, ont permis aux racines de ces projets de se fertiliser. Maintenant, vous observerez leur déploiement concret, dans la mesure où ces formes sont justes pour vous. Et vous constaterez que des Êtres seront naturellement attirés vers vous. Encore une fois, suivez les filons que la vie vous présentera et vous verrez à quel point vous êtes divinement guidés. 

Les accompagnements adaptés 
Et voilà que les enseignements destinés aux masses, aux foules, les discours théoriques, ne suffiront plus. Les Êtres vont avoir vraiment besoin d’accompagnement en petits groupes, des suivis très étroits. Beaucoup de détresses ne pourront être transmutées dans le cadre d’enseignements de groupe, de conférences ou de livres. De nombreuses structures d’accueil seront nécessaires pour que ces Êtres puissent être accompagnés individuellement et de façon très pointue, souvent sur des périodes prolongées. Beaucoup d’Êtres vivront des déséquilibres presque instantanés, dans une période suffisamment courte pour que nous puissions vous le mentionner avec insistance. 

Et ces Êtres auront recours à des formes d’accompagnement qui, en ce moment, n’existent pas. Celles déjà connues, qu’ils ont l’habitude de consulter, ne seront plus adaptées, car elles seront trop limitées. Et les nouvelles formes plus pointues – celles que vous allez créer - ne sont pas encore demandées par ces Êtres. Voilà donc une magnifique période d’ajustement où vous êtes invités à contempler vos idéaux, tout en vous laissant inspirer sur les étapes et les filons à suivre. 

Nous savons que nous adressons en ce moment un thème important pour plusieurs d’entre vous. N’ayez crainte, vous êtes divinement guidés et en serez de plus en plus conscients, plus vous avancerez sereinement sur la route du Nouveau Monde. 

Un saut quantique majeur 
Certes, vous devez comprendre maintenant que votre humanité s’apprête à vivre un saut quantique majeur, orchestré à partir des stations célestes, et soutenu par les Travailleurs de la lumière « postés » sur Terre. Certains auront l’impression de subir ce saut, alors que d’autres comme vous, qui l’appelez intérieurement avec insistance, vont en bénéficier et se sentir supportés. 

Cette humanité va franchir un seuil qui, nous l’avons dit, va bousculer les corps, les vies terrestres et les Êtres. Ce seuil se veut salutaire et aussi dramatique, dans le sens que les Êtres qui resteront attachés à l’ancien, vont vraiment demeurer accrochés à leur radeau qui partira à la dérive. Et s’ils demeurent longuement attachés au radeau, ils constateront bientôt que celui-ci se dirigera vers des chutes. Et à partir d’un certain point, il leur sera impossible de reculer. 

Les mouvements spirituels 
Quant aux Êtres qui appellent réellement ces changements, nous dirions que certains le font consciemment (nous vous incluons dans ce groupe), et d’autres, inconsciemment. Ceux qui le font inconsciemment souhaitent voir s’installer l’amour et le respect de la vie sur Terre, mais en même temps, ils ne comprennent pas les formes alternatives proposées. Ils sont dépassés par tous les mouvements spirituels qui proposent l’harmonie dans la sensation d’union avec toute vie, car pour eux, leur conditionnement ne leur permet pas d’accepter que Dieu puisse habiter en chaque Être. « Cela serait trop beau », se disent-ils. Ils nomment cela la « pensée magique ». « Ce serait trop magnifique, les Êtres croient en cela parce qu’ils veulent avoir une vie plus gaie, plus joyeuse, alors ils s’imaginent que Dieu vit en eux pour être moins tristes, mais cela est une illusion ». En fait, la véritable illusion est de croire que les Êtres soient séparés de la conscience de l’Univers. 

Certes, les Êtres qui pensent ainsi ne s’autorisent pas à sentir la vérité, sous prétexte que cette vérité serait trop magnifique. Et puisqu’elle serait trop magnifique, elle est donc imaginée par des Êtres en mal de vivre, qui se cherchent une raison lumineuse pour supporter leur vie pénible. 

Cela est un point de vue intéressant, qui certes se maintient en fonction de certains paramètres. Mais en même temps, cette vision ne tient pas compte qu’en chaque Être, il y a une force vitale qui a son propre plan et qui, tôt ou tard, va amener tous les Êtres à s’ouvrir. Et comment ce processus se vivra ? À travers le corps physique. Pour certains, ce sera le déséquilibre, et pour d’autres, ce sera l’extase. 

Les structures alternatives

À un moment, les Êtres ne trouveront plus de solution dans les structures qui les ont sécurisés. Et c’est là que les mouvements qu’ils ont jugés - que vous nommez « spirituels » et que nous nommons « naturels » - leur apporteront des réponses éclairantes. À travers leur corps, ils seront bousculés et confrontés à s’ouvrir à un Univers invisible amoureux qui ne les a jamais abandonnés, mais pour lequel ils se sont séparés. 

Ceci ouvrira la porte à de nouveaux types d’enseignements et de formes, qui créeront une ouverture concrète chez les Êtres, ce qui les amènera à vivre davantage d’équilibre. Ils seront alors beaucoup plus en harmonie avec la vie terrestre et comprendront le but sacré de l’Âme et de l’Esprit, dans l’aventure humaine. 

La Nouvelle Terre 
Et cela chers Êtres, il faudra le reconnaître, car ce moment est proche. Il se présentera dans une forme d’éveil massif où les Êtres se réveilleront collectivement; certains d’un cauchemar et d’autres d’un rêve paradisiaque. Mais tous se réveilleront sur une Nouvelle Terre, qui aura conservé l’ancienne apparence. 

Imaginez que nous prenions tous les décors de votre planète, les placions sur une île paradisiaque, et invitions ensuite les Êtres à trouver la sortie des décors, pour se rendre compte qu’ils vivent maintenant dans un paradis terrestre. Il pourrait s’écouler un temps avant que certains n’acceptent même de regarder par la fenêtre, pour vérifier si cela pourrait être vrai. Ils vont sentir qu’il y a eu un déplacement de fréquence et constater que les anciens repères sont absents. Ils résisteront encore quelque temps, alors que d’autres Êtres seront déjà sur l’île à les inviter à sortir des décors. 

Dans l’aura de la Terre, il y a bel et bien un saut de conscience en préparation. Il amènera les Êtres à se transformer de fond, en revoyant leurs idéaux et leurs styles de vie. Ils seront invités à laisser aller l’ancien, pour accueillir le Nouveau. Dans cette période, plusieurs mouvements d’accompagnement verront le jour, et les Travailleurs de lumière seront grandement inspirés à les créer. 

De nouveaux repères 
Soyez attentifs pour ne pas utiliser vos repères de l’ancien monde pour définir votre participation dans le Nouveau. C’est pour cela que vous êtes invités à laisser aller vos balises du passé, qui ne vous servent plus maintenant. Évacuez de vos esprits toute forme de comparaison, pour ne pas projeter votre vie terrestre actuelle vers le futur. « Voilà, je n’ai pas encore développé ce talent, cette qualité, ce don, etc., comment pourrais-je aider ? » Votre définition d’un Être au service dans le Nouveau Monde va considérablement se modifier dans l’avenir. 

Sans vouloir vous diminuer, vous n’avez pas en ce moment, à partir de la station terrestre, la capacité et la connaissance nécessaire pour évaluer le parcours de votre Âme. Vous ne pouvez utiliser vos repères actuels pour définir qui vous êtes réellement, car cette vision ne vous sera pas autorisée. Ce n’est tout simplement pas le moment, tout comme notre partenaire est voilé d’aspects de lui qu’il serait inutile de démasquer en ce jour. 

Cette information vous est transmise pour que vous compreniez qu’en ce moment, il vous faut agir avec foi et conviction, même si vous ne connaissez pas le plan global de votre Âme. C’est une invitation à sentir ce qui est juste pour vous, sans vous fier aux repères de l’ancien monde. 

Votre corps collabore 
Les cellules de votre propre corps vous confirment qu’un alignement est juste, lorsqu’elles se mettent à vibrer dans une fréquence supérieure. Dans ces instants, lorsque les cellules s’activent, vous sentez l’appel. Votre conscience constate que les cellules s’activent, et les cellules s’activent parce l’appel est présent. C’est un processus très simple où tous les aspects de vous collaborent au but commun. 

Des accompagnements complémentaires 
Sachez que plusieurs invitations à participer aux changements du Nouveau Monde vont se présenter, dont certaines vous sont complètement inconnues en ce moment. Et si vous croyez que seuls les enseignants et les guérisseurs y participeront, vous sous-estimez l’ampleur des changements. Ils seront certes présents, mais ils correspondront à l’un des volets qui seront mis de l’avant dans la création du Nouveau Monde. 

Chaque volet représente un centre énergétique du corps, et des Êtres vont se consacrer à plusieurs angles d’enseignements, de partages et d’accompagnements, pour chacun d’entre eux. Des Êtres vont s’occuper de l’environnement, des systèmes géopolitiques, économiques, des systèmes au niveau de l’eau, de l’air, du feu et de la terre. D’autres vont s’occuper d’offrir des guidances au niveau de la vie invisible, et voilà que tout un processus d’accompagnement se mettra en place, un peu à la manière d’une ruche d’abeilles parfaitement organisée. Les Êtres se complèteront et graviteront les uns autour des autres, sans jamais occuper le même espace. Il y aura donc une multitude de ressources qui sera proposée. 

L’amour de soi 
Durant ce processus de transition, utilisez ce temps pour contempler les thèmes de la conviction et de l’autorisation - « s’autoriser à changer ». Ceci vous ramène directement au thème de l’amour de vous, car c’est par cet amour que toute transformation devient possible. C’est à travers lui que l’expérience du Nouveau Monde prend forme. 

Les Êtres qui guideront les autres se sont déjà engagés avec eux-mêmes à explorer l’amour, tant envers eux qu’envers leurs frères et sœurs incarnés. L’amour de soi sera donc un déclencheur majeur dans le Nouveau Monde. Et parce que vous deviendrez des modèles d’amour de soi, nécessairement, l’accompagnement que vous offrirez aux Êtres sera teinté de cette intégration. 

Nous le répétons, l’amour et le respect de soi seront au cœur de tout ce mouvement de transformation. Par l’exemple, vous offrirez un nouveau modèle de vie aux Êtres qui vous entourent. N’est-ce pas là ce que vous avez toujours souhaité ? 

Chers Êtres divins incarnés, votre soif de changement est si grande qu’elle est reçue partout dans l’Univers. Malgré les manteaux d’oubli que vous avez choisi de revêtir temporairement, vous êtes fondamentalement des Êtres d’amour et de lumière. Nous attendons avec enthousiasme le moment où vous reconnaîtrez réellement l’Être que vous êtes. Et à ce moment, vous comprendrez cellulairement que vous et nous provenons de la même Source unique de vie. 

Nous vous aimons tendrement chers amis et nous vous enveloppons de nos bras amoureux. 

Nous allons maintenant quitter cette forme de communication. Si vous êtes attentifs, vous nous sentirez encore quelque temps à vos côtés, car nous y demeurerons. 

Dans l’union des cœurs, salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


L'amour de soi et l'émergence des talents - Par le Collectif Ashtar - 24 février 2009 

 

Salutations à vous, chers enfants de la Terre, 

Nous aimerions en ce jour nous entretenir avec vous d’un thème très présent dans la psyché humaine, soit celui du déploiement de vos talents, de vos dons et de vos qualités. Nous parlons bien sûr de ceux que vous avez apportés avec vous dans la valise de cette incarnation, car au niveau de votre Âme, vous possédez tous les dons et tous les talents. Mais dans le cadre de cette incarnation précise, il est juste de considérer que votre Âme a favorisé des talents spécifiques que vous êtes invité à déployer dans la matière, au service de la vie. C’est donc de ces talents spécifiques que nous parlerons en ce jour. 

Nous aimerions, d’entrée de jeu, préciser aussi que dans une incarnation, vous n’êtes pas limité à déployer uniquement les talents que vous avez « mis dans votre valise ». Ceux-ci évoluent au rythme de votre parcours et peuvent varier considérablement au cours d’une même vie. Vous n’êtes donc pas limité par eux, mais ils vous servent de balises pour mieux orienter vos choix. Et puisque vos talents correspondent aussi à vos passions, leur déploiement dans votre vie vous apporte la joie profonde. 

Nous savons que plusieurs d’entre vous se questionnent sur la nature de leurs talents et aimeraient les découvrir avec force et intensité, sans ambiguïté. Vous pouvez déjà capter dans votre vie ce qui vous anime et vous stimule, mais en même temps, des doutes semblent subsister chez plusieurs d’entre vous quant à la forme concrète que ces éléments peuvent prendre dans l’incarnation. Ce message se veut rassurant afin de présenter un angle qui, nous le souhaitons, saura vous éclairer et vous apaiser. 

Chers amis, nous aimerions vous mentionner ici qu’à partir du plan terrestre, vous n’êtes pas les seuls déclencheurs de l’émergence de vos talents dans votre vie. D’autres aspects de vous collaborent à cette émergence et il sera intéressant de les considérer dans l’équation. 

Les nouveaux enfants 
Depuis les dernières années, l’arrivée de nouveaux enfants sur Terre a facilité l’installation des bases du changement vers le Nouveau Monde que vous connaissez actuellement. Ces enfants portent en eux une fréquence cellulaire qui s’exprime au-delà de la dualité ombre/lumière. Leur présence parmi vous éveille vos propres cellules à se souvenir de leurs origines universelles, car la substance qui les compose provient elle aussi de ces mondes hors dualité. 

Par voie de résonance et de façon très inspirée, les humains, conscients et inconscients, vont donc s’éveiller massivement à découvrir leurs dons et leurs talents. Ils seront inspirés par eux-mêmes à se souvenir de ce qu’ils portent en eux. Ils auront progressivement accès à une plus grande compréhension de ce qu’ils sont venus offrir au Monde. Cette envie d’offrir sera en quelque sorte un déclencheur sans précédent qui va amener cette humanité à des niveaux d’harmonie et d’amour jamais atteints auparavant. 

De nouvelles voies 
Il faudra reconnaître que ce que vous êtes à proposer aux humains en ce moment est fort différent de ce qui sera offert dans quelque temps d’ici. Ce n’est pas tant que le Nouveau Monde vous présentera une feuille de route à suivre, mais dans vos cellules, vont s’éveiller des plans parallèles qui vous proposeront de nouvelles approches et de nouvelles voies. Celles-ci tiendront compte de plus grands aspects de vous-même, des qualités qui en ce moment sont bien abstraites pour plusieurs, mais qui deviendront très concrètes dans un avenir rapproché. Et c’est pour cela qu’en ce moment, il y a des heurts dans vos corps énergétiques, des confusions quant à savoir quels sont les talents à développer, à déployer, et pourquoi ces talents ne sont pas plus stables en vous. Il y a un rythme naturel à respecter et si vous tentez d’aller plus rapidement que cette mise en place naturelle, vous vous heurtez à vos propres ombres. 

Certes, il y a des craintes, des peurs à dépasser, et de l’audace à acquérir. À ce niveau, nous n’allons pas proposer non plus la voie de la pensée magique qui suggère que tout à coup, tout va s’installer en vous sans que vous n’ayez quoi que ce soit à faire. Mais en même temps, il faudra trouver un équilibre en vous pour ne pas entrer dans une voie d’acharnement avec vous-même, où vous pourriez être tenté de juger votre rythme d’intégration. C’est un peu comme si un enfant se jugeait d’avoir 5 ans, en se comparant à son frère plus âgé. Ce faisant, il juge toute son essence et son choix d’incarnation, ce qui n’est pas bénéfique pour son équilibre. Il est intéressant qu’il soit stimulé à grandir en observant son grand frère, mais s’il se juge par comparaison, la stimulation est alors inversée dans sa polarité et devient nuisible, au lieu d’être motivante. 

Le déclenchement 
Ce qu’il est intéressant de comprendre ici c’est que vous êtes certes les déclencheurs de l’activation de vos talents sur Terre, mais dans l’incarnation, vous ne modulez pas leur rythme de déploiement. Cela pourrait vous paraître être une nuance banale, mais ce n’en est point une. En autorisant le processus par votre intention pure à partir du plan terrestre, vous le déclenchez. Mais les détails de sa mise en place dans votre vie ne vous appartiennent pas. 

Votre Âme utilise des couloirs de temps et des activations moléculaires pour mettre en place dans votre vie des timings divins parfaits, des synchronicités qui sollicitent vos talents de façon très concrète, dans des moments précis. Tout à coup, l’Être a besoin d’un don très distinct en lui et se rend compte, par une utilisation spécifique, qu’il le possède déjà de façon spontanée. Et souvent dans l’action, sans même qu’il n’ait le temps de réfléchir, voilà qu’il a une vision, qu’il entend un message, qu’il capte une information, qu’il perçoit un déséquilibre chez un Être, et tout cela se manifeste d’une façon spontanée, sans qu’il n’ait l’impression d’avoir contrôlé la situation ou de l’avoir forcée. 

L’accélération 
En même temps, tous les humains rêvent de devenir des Êtres accomplis, réalisés, ascensionnés. Qu’ils en soient conscients ou non, ils cherchent à atteindre un équilibre. Certains le nomment l’ascension, d’autres le nomment l’équilibre dans la vie, mais c’est tout de même une recherche d’équilibre qui pousse les Êtres à vouloir fusionner davantage avec leur essence. Et cela est une motivation très stimulante dans une vie. Mais elle peut aussi devenir un piège lorsque l’Être entre dans les voies de la concurrence et de la compétition qu’il a nourries pendant tant d’années. Ces voies suggèrent aux cellules du corps, qui vibrent déjà au diapason de la planète, que leur rythme doit s’accélérer. Et puisque tout s’accélère au niveau mondial, voilà que l’Être qui vibre sur cette planète a l’impression qu’il doit accélérer son rythme d’évolution. Permettez-nous ici de présenter une nuance fondamentale. 

Il faut comprendre que cette accélération n’invite pas les Êtres à presser leur rythme, mais plutôt à se syntoniser avec leur fréquence plus juste en eux, qui elle, possède son propre rythme. C’est un peu comme si un Être tirait sur la tige d’une fleur afin de la faire pousser plus rapidement. Le rythme naturel n’est alors plus respecté et la fleur se déracine, au lieu de se renforcer. 

L’amour du rythme juste 
L’Être est invité à aimer son propre rythme. Paradoxalement, cet amour du rythme juste permet à la fleur de pousser plus rapidement. Mais attention! Ce n’est pas dans le but qu’elle pousse plus rapidement que la démarche est proposée. C’est plutôt une invitation à aimer son rythme naturel parce qu’il correspond à son essence. Et voilà que ce rythme qui est aimé et respecté se modifie. Il permet qu’il y ait un déploiement plus juste des talents et des qualités dans l’incarnation, et ce, à un rythme tout aussi juste, qui n’a pas besoin de délai, d’échéance, ni de date limite. Le rythme naturel s’accélère alors parce qu’il est respecté. 

Mais attention à la nuance présentée ici. Elle est fondamentale et vous ne pouvez vous mentir à vous-même. Pour atteindre votre rythme naturel, il est essentiel d’obtenir la collaboration de votre psyché (conscience) qui autorise le mouvement amoureux. Mais si vous jugez votre rythme en le comparant à celui des autres, vous inversez alors le processus. 

La peur d’être exposé 
Permettez-nous maintenant d’ajouter un autre élément à l’équation. Nous captons qu’il subsiste encore chez plusieurs d’entre vous une peur d’être exposé, de devenir public. Ce sont d’anciennes peurs associées au fait d’avoir été jugé et lapidé publiquement. Ces mémoires suggèrent qu’il est préférable de demeurer discret. 

Dans le processus actuel, il sera intéressant que vous soyez conscient de cela pour éviter que cette mémoire ne prenne inconsciemment toute la place. En d’autres termes, celle-ci n’a pas besoin d’être dominante, dans la mesure où elle est conscientisée. Et vous n’avez pas besoin non plus d’amplifier sa présence en vous pour qu’elle soit nettoyée. Si vous craignez d’être exposé, soyez attentif à cette mémoire et assurez-vous que cette peur d’être jugé publiquement puisse être simplement encadrée. Ne l’occultez pas, mais ne l’amplifiez pas non plus. Aimez-la, tout simplement. Voilà la clé de l’équilibre et de la guérison. 

Plusieurs craignent encore le bûcher en ces jours importants, car lors d’incarnations passées, leur enthousiasme sur leur parcours les y a conduits directement. Et au niveau de l’Âme, les apprentissages ont été intégrés, mais les stigmates sont demeurés. En d’autres termes, les dernières vies, où des expositions publiques ont été vécues avec drame, ont traumatisé plusieurs Êtres. Mais ils ont cependant oublié que ces expériences avaient pour but de nettoyer des incarnations précédentes où l’utilisation abusive de leurs pouvoirs était expérimentée. Voilà donc que tout s’équilibre dans le but de comprendre par l’intégration, l’ensemble des expériences vécues dans la dualité, sans jugement.

L’enfant intérieur se souvient 
Il n’y a pas lieu d’en ajouter davantage sur ce thème que nous avons déjà abordé lors d’un précédent message [voir Sauter sans filet, les talents retrouvés]. Seulement, entendez ici que votre enfant intérieur, votre corps émotionnel, n’a pas oublié les conséquences des expositions publiques. Il vous le rappelle par une forme d’affaissement vibratoire (fatigue) au moment où vous vous présentez au rendez-vous du déploiement de vos talents. Nous vous partageons cette information pour que vous compreniez que vos mémoires et vos peurs peuvent créer un frein au développement de vos dons et de vos talents sur Terre. En même temps, n’entendez pas de nos mots que nous suggérons l’urgence de ce déploiement, car cela ne serait pas juste. Nous invitons les Êtres à s’offrir un regard lucide sur ce qu’ils vivent, tout en respectant leur rythme individuel. 

Il est essentiel ici que vous puissiez vous accueillir dans cet espace de vulnérabilité et que vous ne vous jugiez pas. À l’image de cet Univers qui vous aime inconditionnellement, offrez-vous un regard amoureux et lucide sur votre vie. C’est sur cette base que cet Univers s’est construit. Pourquoi en serait-il autrement pour votre vie sur Terre ? 

Le voile 
Nous allons maintenant vous révéler un aspect particulier de votre Âme. Avez-vous déjà imaginé que celle-ci puisse bénéficier en ce moment du fait que vous soyez encore voilé ? Cela pourrait vous surprendre, mais c’est pourtant une réalité. N’entendez pas ceci comme s’il s’agissait d’une forme d’arrogance ou de manipulation de sa part. Mais comprenez en même temps que votre Âme perçoit tout le chemin que ce voile vous fait parcourir au niveau du respect de votre essence et cela est très bénéfique pour votre préparation. 

Ce voile vous amène à développer un respect particulier envers vos frères et sœurs incarnés, car vous pouvez ainsi mieux comprendre la souffrance de ceux qui sont voilés d’eux-mêmes. Plus le voile est épais, et plus la souffrance est importante. Et vous pouvez ainsi développer des zones de compassion envers vous-même que vous n’auriez pas le réflexe d’explorer si tout vous était accessible en ce moment. Vous seriez trop préoccupé en quelque sorte à explorer vos talents pour être sensible aux Êtres qui les recherchent encore (c’est une image, bien sûr). 

Le plein potentiel 
Nous savons que vous avez déjà ouvert la voie à vos talents et par cet énoncé, nous ne voulons pas invalider votre mouvement actuel. Mais ceux-ci sont embryonnaires, comparés à leur plein potentiel. Et nous savons que vous comprenez l’angle sous lequel nous vous présentons cette information. Celle-ci ne se veut pas réductrice, mais plutôt stimulante, pour vous présenter le potentiel de ce qui vous attend, sur le parcours du Nouveau Monde. 

Le processus du déploiement des talents dans ce Nouveau Monde est divinement orchestré. Tout se mettra en place à un rythme magique qui, vous l’aurez senti, va s’accélérer. Sous peu, ce ne sera plus le temps des bilans, mais bien celui des actions. Et vous serez invité, comme plusieurs, à agir, sans réagir. 

Une semence d’étoile 
Chers amis, nous souhaitons que ce message puisse vous accompagner tout au cours de cette journée, et ce, jusqu’à votre période de sommeil. Derrière les mots que nous avons transmis, nous avons ensemencé quelques poussières d’étoiles, qui vous rappellent que sur d’autres plans de conscience, la recherche de vos talents est inexistante, puisqu’ils sont totalement déployés. Et si vous vous comparez sur Terre avec cet aspect de vous existant dans son plein potentiel, vous risquez d’être impressionné et de ne pas vous sentir à la hauteur. Alors, il sera intéressant de reconnaître que le fait d’être voilé en ce moment de certains aspects de vous, puisse être bénéfique d’une certaine manière, car ceci vous aide à solidifier votre confiance et stimule votre conviction interne. Mais ce voile aussi va se modifier, vous l’aurez compris. 

À travers ces mots, nous souhaitons éveiller en vous un réflexe d’amour envers vous-même. Si vous l’autorisez, au cours de votre prochaine nuit, nous déposerons dans votre champ aurique un germe de vie, qui vous aidera à porter un regard nouveau sur votre rythme individuel. Ce germe vous aidera en quelque sorte à mieux vous accompagner. C’est une semence d’étoile qui vous amènera à être amoureux de vous-même. Non pas dans un but d’égocentrisme, mais dans un but d’expansion et de partage de cet amour avec vos frères et sœurs. 

Si les Êtres veulent aimer leurs frères et sœurs, ce qu’ils peuvent partager avec eux est l’amour qui déborde d’eux-mêmes. Pour que cet amour puisse déborder d’eux, ils doivent d’abord se l’offrir. Ceci est une loi incontournable. C’est la voie qui mène à l’équilibre de votre humanité. 

Nous allons maintenant compléter ce message et vous laisser à vos réflexions. Nous ne sommes jamais très loin, vous l’aurez capté. Nous sommes votre famille et vous êtes la nôtre. La réunion physique est la concrétisation d’une rencontre qui a déjà eu lieu en vous et qui va s’intensifier de façon importante. Alors, nous allons maintenant quitter, mais non point vos champs auriques, seulement la voix de cet intermédiaire. 

Nous vous retrouverons cette nuit, si vous le souhaitez. Vous n’avez qu’à dire oui, et nous entendrons. Et si vous préférez reporter le rendez-vous, sachez que vous serez tout autant aimé et accompagné. 

Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


Lumière sur la dualité ombre/lumière - Par le Collectif Ashtar - 3 mars 2009

 

Salutations à vous, chers enfants de la Terre,


Nous avons récemment reçu une question [dans le cadre d’une rencontre individuelle] sur le thème de la dualité ombre/lumière, et nous aimerions en ce jour utiliser l’opportunité qui nous est offerte pour apporter des clarifications additionnelles sur ce sujet, encore trop souvent mal compris.

Question : Je crois que l’ombre est née de la lumière. Je sens qu’elle est lumière, mais qu’elle n’en est pas consciente. Est-ce que vous pouvez me dire si cette idée est juste ou non ?

Votre vision de l’ombre est juste. À la base, elle fait partie d’une énergie que nous nommons la Lumière de vie.

Cette Lumière de vie est ce qui maintient tout cet Univers en place. C’est une énergie qui, en ce moment, est très mal comprise sur Terre, mais qui inonde néanmoins chaque parcelle de vie de sa Lumière. C’est ce que certains nomment le Créateur, la Source, le Grand Constructeur, l’Énergie Universelle ou Dieu. La Lumière de vie est une énergie qui donne la vie. C’est pour cela que nous la nommons Lumière de vie. Elle est porteuse d’amour, de lumière et de conscience.

Cette Lumière de vie pénètre toutes les dimensions pour nourrir la vie jusqu’aux confins des sphères de vie. Elle est présente partout sur le plan terrestre, même si vous ne la voyez pas.

Sur Terre, les Êtres ont voulu expérimenter l’absence d’amour, l’absence d’union et l’absence d’harmonie, pour mieux comprendre l’amour, l’union et l’harmonie. De par cette intention, ce projet, voilà qu’ils ont aussi voulu créer l’absence de lumière, pour mieux comprendre la Lumière.


Deux polarités

Pour pénétrer la 3e dimension, celle de la dualité, cette Lumière de vie a dû se séparer en deux polarités, soit en ombre et en lumière. Une fois réunies, celles-ci créent la Lumière de vie, mais séparées, elles créent l’ombre et la lumière que vous connaissez sur Terre. Il est donc très juste d’observer que l’ombre est lumière et que la lumière est lumière. La lumière est également ombre d’une certaine manière, puisqu’elle permet de l’éclairer, sans qu’il n’y ait de jugement; une sorte de danse amoureuse, un éclairage lumineux et neutre, voilà tout.

Le problème chez les humains est qu’ils ont opposé ces deux polarités. Ils ont démonisé l’ombre et glorifié la lumière, en oubliant qu’elles se complètent mutuellement en permettant à la vie d’être stimulée. L’ombre et la lumière stimulent la vie, permettent aux Êtres d’évoluer.

Par exemple, si un Être est installé dans sa demeure lumineuse, stable, tout est parfait, tout est magnifique, et tout à coup, une tempête se présente et le toit de sa maison s’effrite. Certains pourraient dire : « mais quelle catastrophe, l’ombre est passée dans la vie de cet Être ». Et nous pourrions vous demander : « mais êtes-vous certain qu’il s’agisse bien d’une catastrophe » ?

Peut-être que cette situation amène l’Être à revoir d’abord la stabilité de sa lumière. Ensuite, l’Être observe peut-être que sa demeure était devenue avilissante parce qu’il s’y était emmuré vivant, de peur des envahisseurs extérieurs. Et voilà que la demeure s’effrite pour permettre à l’Être de comprendre qu’il porte en lui sa propre stabilité et que ce n’est pas la demeure qui le sécurise, mais bien sa force vitale, sa Lumière de vie intérieure.

De l’extérieur, les Êtres pourraient dire qu’il s’agit d’une catastrophe. Mais cette ombre vient servir la lumière en lui permettant de se solidifier. Les Êtres qui ont démonisé l’ombre, démonisent du même coup un aspect d’eux-mêmes, un aspect de leur expérience dans la matière. Et c’est précisément là le problème.

L’attraction de la lumière

L’ombre en soi n’a pas la conscience d’être lumière, et vous avez certes raison d’observer qu’elle l’a oublié. De par sa nature, l’ombre n’est pas consciente d’être lumière, mais elle est cependant attirée par celle-ci. Elle va donc naturellement tenter de la déstabiliser, dans une sensation d’attraction/répulsion. Mais en même temps, l’ombre est nourrie par la lumière d’un Être qui la craint.

Dès qu’un Être craint la déstabilisation de l’ombre et tente de s’en prémunir, il la nourrit. Aussitôt qu’il tente de se protéger d’elle, nécessairement, il l’alimente. Ceci est une loi universelle, que les Êtres en soient conscients ou non.

Les Êtres vont là où ils regardent. S’ils considèrent l’ombre comme étant oppressante, elle le devient. Ils font ce choix en tant que Créateur incarné et ceci devient alors leur réalité, jusqu’à ce qu’ils fassent de nouveaux choix.

Comprenez que tout ce pour quoi un Être se protège est nourri par sa propre essence. Parce qu’inconsciemment, s’il nourrit l’idée qu’une forme est dangereuse, il envoie automatiquement son énergie vitale à la construction et à l’amplification de cette situation. Puisqu’il la considère dangereuse, elle le devient. Il y a donc ici une corrélation directe entre l’ombre et la lumière. Ce sont deux énergies qui se complètent, mais qui n’ont pas pour but de s’opposer.

Au-delà de la dualité

Maintenant, entendez que l’ombre n’est pas consciente d’être lumière, mais que la lumière n’est pas non plus consciente d’être ombre. Lorsque les Êtres qui expérimentent la lumière choisissent vraiment de s’ouvrir à la Lumière de vie, ils intègrent graduellement la compréhension que la lumière est ombre et que l’ombre est lumière. Voilà qu’ils entrent alors sur une voie du milieu, une 3e voie, que nous nommons celle du retour de la Lumière de vie en soi. Et c’est là que les Êtres s’éloignent de la lumière en tant que polarité de l’ombre. Ils se dirigent directement vers une Lumière qui existe au-delà de la lumière et de l’ombre, qui vibre à une fréquence inclusive qui rassemble ces deux polarités et les ramène sur la voie du centre.

Et parce que les Êtres sur Terre ont si longuement nourri l’ombre en la craignant et en se réfugiant vers la lumière pour se protéger illusoirement, ils ont amplifié la problématique. Ils ont nourri les structures de contrôle par leur propre énergie.

Et voilà que maintenant, les humains sont à modifier leur relation avec l’ombre pour qu’elle ne soit plus nourrie par leur propre lumière qui la craint. Ils sont invités maintenant à percevoir l’ombre comme un élément de relief, un peu comme un Être qui peint une toile avec de magnifiques couleurs, et qui utilise le gris pour faire ressortir ses couleurs. De l’extérieur, les Êtres pourraient dire : « mais quelle couleur triste ». Mais le gris est magnifiquement utilisé ici puisqu’il permet au bleu, au rouge et au jaune de s’intensifier par effet de contraste. Alors, est-ce que le gris est vraiment triste et inutile, ou s’il permet de rehausser la vie ?

Nous vous avons transmis ici une clé majeure pour faciliter le retour de la Super Conscience planétaire, le retour à l’équilibre en soi. Si vous avez lu entre nos lignes, vous aurez compris qu’il y a une invitation ici à éclairer les Êtres près de vous, tels les phares que vous êtes, d’une compréhension nouvelle concernant leurs envahisseurs extérieurs. Ceux-ci sont et proviennent des Êtres qui les craignent, voilà tout.

Les envahisseurs

Les nuances et les variations sont importantes ici et leurs ramifications le sont tout autant. Mais à la base, toute forme d’envahisseur extérieur, toute forme de structure contrôlante et envahissante, toute forme d’Être qui vient en brutaliser, en brusquer un autre, est magnétisée par l’Être qui croit subir cette situation. Ce sont ses propres ombres non conscientisées qui reviennent le hanter, jusqu’à ce qu’il comprenne qu’il s’agit d’aspects de lui non éclairés qui cherchent sa lumière.

Auparavant, cette réponse n’aurait fait aucun sens pour la plupart d’entre vous. Mais voilà que maintenant, elle s’inscrit dans une suite logique. Les anciennes solutions d’opposition n’ont pas donné les résultats escomptés et les Êtres en appellent de nouvelles.

La sensation de l’Âme

Et maintenant, observez la sensation que vous ressentez en ce moment en lisant ces mots. Vous pourrez « entendre » les mots de votre Âme, qui vous indique en ce moment si cette vision de la réalité (d’une réalité) fait sens ou non pour vous. Et si elle ne fait pas sens, honorez votre Être profond et suivez les chemins qui résonnent pour vous.

À travers cette information, nous souhaitons vous avoir apporté une plus grande compréhension concernant l’équilibre ombre/lumière sur Terre, un thème au centre de grandes ambiguïtés chez plusieurs humains. Par le fait même, nous vous invitons à emprunter la voie du milieu, celle de la non-dualité, là où règne en permanence le soleil de la Lumière de vie qui inonde chaque particule universelle de son amour éternel. C’est aussi là qu’est logée votre propre Lumière intérieure.

Chers amis incarnés, nous sommes ravis d’avoir pris ce temps avec vous. Comme toujours, nous vous accompagnerons dans l’intégration de ce message, si vous nous le demandez.

Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


Le masque des envahisseurs - Par le Collectif Ashtar - 21 mars 2009

 

Salutations à vous, chers enfants de la Terre, 

Nous sommes à vos côtés afin de servir vos Êtres, dans une envie continuelle de partager avec vous des connaissances qui éveillent votre sagesse intérieure. Ces connaissances proviennent toujours de vous, mais elles sont parfois inspirées de sources en apparence extérieures. Celles-ci accèdent à la sagesse enfouie à l’intérieur de vos Êtres, pour en quelque sorte vous la représenter dans des formes plus malléables et palpables. Ceci facilite la connexion avec cet aspect de vous pour lequel tant d’humains sont encore voilés, séparés.

Voilà que maintenant, les voiles interdimensionnels se sont amincis, réduits. Ceci permet aux Êtres d’accéder à des aspects d’eux beaucoup plus vastes, qui vivent à l’intérieur de leurs cellules. Auparavant, ils n’y avaient accès que par les songes et quelques états de conscience altérés. Maintenant, il est possible pour un humain d’intégrer sa conscience christique Je Suis d’une façon très accélérée, au point de fusionner avec elle. Par extension, le collectif Terre bénéficie aussi de cette augmentation énergétique individuelle, et l’ensemble de cette humanité est alors stimulé à faire ce saut de conscience tant attendu vers l’avant.

Le retour de l’ancien monde 
Tout cela nous amène maintenant à la période actuelle qui est, selon toute vraisemblance, ce que vous pourriez humainement nommer « le calme avant la tempête ». Au niveau divin, nous allons la nommer « la préparation avant la grande bascule du Nouveau Monde » ou, si vous préférez, « la bascule du retour de l’ancien monde ».

Ce monde où vous habitez a été conçu à la base pour être un véritable paradis terrestre. Mais en cours de route, il a basculé dans un espace où la dualité s’est séparée de son centre. N’entendez pas ici que vous en êtes les victimes, cela faisait partie d’un choix d’apprentissage de l’Âme collective humaine. Mais alternativement, cette dualité en opposition a fait en sorte que vous avez successivement partagé les rênes du pouvoir avec les deux polarités : parfois avec la lumière et parfois avec l’ombre. Votre passé connu, et surtout celui inconnu - beaucoup plus important - présente ces états de fait. Voilà donc que ces deux mouvements ont tour à tour proposé leur domination au monde, se présentant comme étant le plus fort des deux et jugeant évidemment l’autre aspect.

La vie incarnée impure 
Aujourd’hui, la dualité se présente de nouveau, mais sous un regard différent. Voici revenue l’opportunité de créer ce paradis sur Terre, celui qui intègre à la fois l’Être humain humain, et l’Être humain divin. Ces deux aspects n’ont plus besoin de s’opposer l’un et l’autre, comme il a été le cas pendant tant d’années et de siècles.

L’intention était noble à la base. Les Êtres ont jugé l’humain parce qu’ils voulaient honorer le divin. Ils ont considéré la vie incarnée comme étant impure, croyant ainsi se rapprocher de Dieu. Ce faisant, ils ont plongé cette humanité dans l’ombre d’elle-même, se traînant eux aussi dans cette « descente ». Ils ont alors laissé derrière eux tout un aspect de la création qui s’est vu privé de la lumière du divin, puisqu’il a été considéré comme étant souillé.

De nouvelles aventures 
Et maintenant, ce mouvement est à s’équilibrer au niveau du cœur, parce que l’expérience de la dualité a été comprise. Au niveau de l’Âme, les Êtres ont aussi fait le choix d’appeler à eux de nouvelles aventures qui les conduiront aux confins des Univers. Celles-ci ne seront plus basées sur un rejet ou un jugement de l’incarnation, mais plutôt sur une inclusion de tous les aspects incarnés.

Le collectif des Êtres humains se joindra à l’Univers pour collaborer à la reconstruction du vaisseau Terre. Cette expérience passera d’abord par la reconstruction de chaque vaisseau individuel, et par extension, c’est tout le vaisseau Terre qui deviendra le paradis terrestre prédit par vos plus grands prophètes.

La renonciation et le sacrifice 
Cette reconstruction de votre monde est au cœur d’un grand mouvement vers l’avant. Les humains, collectivement, sont appelés à retourner vers la voie du milieu, celle qui inclut tout, sans opposition et sans jugement. Cette voie les ramène dans un espace très vaste où tout peut exister, puisque rien n’est sacrifié dans la création. L’évolution peut alors suivre son cours et aller vraiment vers l’avant.

Cette notion de renonciation et de sacrifice est au cœur de nombreux heurts chez les humains. Ceux-ci ont cru à tort que pour devenir purs, parfaits et lumineux, ils devaient se séparer de leurs impuretés, de leurs imperfections et de leurs ombres. Cette vision dualiste est encore très mal comprise chez une majorité d’humains, mais jusqu’à récemment [le temps est très relatif dans l’Univers], elle l’était presque autant dans l’Univers.

Une expérience relativement nouvelle 
Il faut comprendre que la dualité est une expérience relativement nouvelle dans la création. Par amour et en service pour la Source, les Êtres voulaient la vivre afin de stimuler l’évolution. Mais aucun manuel d’instructions n’avait été conçu à la base pour accompagner cette exploration. Lorsque les humains sont venus vivre l’incarnation sur Terre, ils n’avaient pas à l’intérieur d’eux les outils pour comprendre la dualité. Il leur fallait l’explorer pour la saisir et l’intégrer.

Vous comprenez aujourd’hui que l’ombre et la lumière sont deux aspects d’un tout qui se complètent dans la matière, pour mieux se refléter mutuellement. Une fleur colorée poussant sur un terreau sombre se démarque ainsi de son fond plus terne. Son environnement ne la ternit pas au contraire, il lui permet de reluire davantage. La dualité a pour ultime objectif de ramener les Êtres en leur centre, là où la connaissance et l’expérience permettent la véritable évolution. Mais elle a été si souvent impliquée au cœur des conflits humains, que les Êtres en sont venus à croire que sa forme actuelle était normale et essentielle à la vie sur Terre.

L’opposition et les obstacles 
La dualité, certes, accompagne la vie terrestre. Mais sa non-compréhension, ou la difficulté de comprendre son sens sacré, est à l’origine des oppositions chez les humains. Lorsqu’ils ont rencontré les obstacles dans l’incarnation, au lieu de réaliser qu’il s’agissait d’aspects d’un tout qui cherchaient à s’exprimer, ils ont plutôt maintenu les voies d’opposition, de concurrence et les compétitions. Ceci a stimulé la séparation, au lieu de suggérer ultimement la proposition d’union.

Rappelez-vous que cette dualité n’avait jamais été expérimentée auparavant dans cette forme. Réagissant à elle, les Êtres se sont alors séparés d’eux-mêmes en voulant s’en éloigner. Ainsi affaiblis et tentant de retrouver leur lumière, ils se rendaient bien compte qu’ils n’en avaient plus la capacité. Ce n’est pas parce qu’ils n’étaient pas habilités à retourner vers la lumière. Mais ils le faisaient dans l’intention de ne présenter que leur pureté, séparée de leurs impuretés. C’est là tout le drame - s’il y a un drame - de l’expérience humaine.

Le « nettoyage »
Parce qu’ils se sont inconsciemment séparés d’aspects d’eux-mêmes, les humains dans l’ensemble ne ressentent plus qu’ils font partie de l’Univers et qu'ils sont reliés à la Source. Voulant y retourner, consciemment ou inconsciemment, ils s’acharnent encore plus intensément à « nettoyer » leurs impuretés, ce qui les atrophie encore plus, au lieu de les rapprocher du but.

L’intention consciente ou inconsciente de tous les Êtres est de « réintégrer » ultimement la Source. Mais en réalité, ils s’en éloignent davantage s’ils se séparent d’eux-mêmes pour mieux se présenter à la porte. Ils constatent rapidement que les impuretés qu’ils mettent de côté reviennent les hanter dans des formes d’envahisseurs extérieurs. Cette situation les amène à nourrir encore plus intensément l’interprétation que ces envahisseurs appartiennent au plan terrestre sombre, alors que dans le paradis céleste lumineux, ils n’existent pas.

Les envahisseurs 
Vous connaissez tous des Êtres qui sont perpétuellement victimes de leur vie, expérimentant des situations qui semblent continuellement se répéter pour eux. Peut-être vous reconnaîtrez-vous ici ?

Toutes les formes d’envahisseurs extérieurs, quels qu’ils soient, sont magnétisées par l’Être qui les subit. Et s’il se positionne en victime de ses ombres, celles-ci sont alors nourries avec plus de force par son inconscient, qui va alors chercher à le ramener dans un état d’équilibre. Pour ce faire, l’inconscient intensifiera les ombres jusqu’à ce qu’elles soient démasquées. La voie naturelle de la guérison et de la résolution de tous les conflits, tant avec soi qu’avec l’extérieur, se trouve dans le changement de regard face à ceux-ci. Est-ce que ce regard sera amoureux, ou s’il sera réprobateur, conflictuel et craintif ?

Le paradis terrestre
Chers amis incarnés, comprenez que la Terre a comme ultime destin d’être ce paradis terrestre tant désiré. Vous n’avez pas à quitter la Terre pour y accéder, vous y êtes. En rectifiant votre vision de la dualité, vous reviendrez à une voie d’équilibre qui inclut tout ce qui est, même l’inacceptable et l’incompréhensible. Et enfin, cela deviendra acceptable et compréhensible, parce que vous comprendrez alors ces événements. Ceux-ci sont divinement mis en scène par vos Âmes pour vous amener au fond de vous-mêmes, à l’extrême de la dualité, pour comprendre que derrière ces masques apparemment horribles, se cachent aussi Dieu, la Source de toute vie, et l’amour.

L’intégration de la souffrance 
Naîtra sous peu sur votre Terre une qualité d’amour jamais observée auparavant. Un amour-déité qui associe la connaissance à la pureté d’Âme, ramenant les Êtres vers un plus grand équilibre intérieur. Ce faisant, ils intégreront davantage d’amour et de compréhension envers eux-mêmes et envers leurs frères et sœurs incarnés.

Les Êtres auront capté la futilité de la souffrance humaine et comprendront alors son ultime message. Elle n’est plus un élément à juger et à combattre avec force. C’est un aspect de Dieu qui n’a pas encore été intégré dans la création et qui cherche maintenant à y revenir, pour s’équilibrer.

La souffrance n’est pas non plus à considérer avec détachement et nonchalance, puisqu’elle implique bel et bien des Êtres dans des défis de vie. Mais en même temps, si ces derniers ne s’ouvrent pas à capter la Lumière de vie derrière cette souffrance, ils se privent de son pouvoir guérisseur. Ils oublient que dans la dualité, deux polarités cohabitent et se complètent, mais n'ont pas pour objectif de s'opposer.

Revenir au centre 
En revenant au centre d’eux-mêmes, les Êtres comprennent l’inutilité du combat et ouvrent alors la porte à la Lumière de vie, celle qui viendra transformer totalement l’incarnation.

Aucun Être n’est destiné à vivre éternellement dans l’ombre, ni dans la lumière séparée de l’ombre. Toute particule de vie dans la dualité, dans la matérialité, va ultimement chercher à retourner vers la Source. La porte d’entrée, c’est la voie du milieu, celle située au centre de la vie, ni dans l’ombre, ni dans la lumière. C’est la Lumière de vie qui balaie tout sur son passage. Celle-ci soutient la vie et permet son déploiement, sans jugement, sans limites et sans interprétation. C’est une lumière qui est conscience, amour et harmonie en mouvement. 

Une période intense 
La période à venir en est une d’une extrême intensité. Jamais auparavant les humains n’auront été confrontés avec autant d’insistance à leurs ombres, et à leurs lumières. Et certes, les Êtres en général n’ont pas de difficulté à accueillir leurs aspects lumineux, mais nous pourrions dire qu’il en sera fort autrement pour leurs aspects ombrageux. Ceux-ci seront magnétisés plus intensément à l’extérieur, lorsque les Êtres ne voudront pas les accueillir. Et jamais les envahisseurs extérieurs n’auront été aussi présents que durant cette période.

Vous observerez des Êtres entrer dans des réactions parfois extrêmes, où leur équilibre de vie sera perturbé par de nombreux irritants extérieurs et intérieurs. Durant cette période, les Êtres ne seront pas pourchassés par le diable, ou l’ombre (certains le croiront). Mais leur lumière sera si intense qu’elle ne leur permettra plus d’être dans l’ombre d’eux-mêmes.

La Lumière de vie
En apparence, l’ombre sera présente planétairement. Mais au-delà des apparences, vous comprendrez que c’est la Lumière de vie qui est à l’œuvre, et que cette lumière recherche l’équilibre et tend à ramener tous les Êtres au centre d’eux-mêmes. Pour un temps, elle va stimuler les résolutions de l’ombre, puisque c’est l’aspect de la polarité qui est le plus mal en point et le plus mal compris en ce moment chez les Êtres.

Ceux qui marchent actuellement sur la voie de l’inconscience seront invités à s’ouvrir aux clés leur permettant de démasquer leurs envahisseurs. Mais s’ils ne les acceptent pas, ils subiront les situations. Ce faisant, ils s’exposeront à une augmentation des envahisseurs, et ce, jusqu’à ce qu’ils acceptent de lâcher prise et d’accueillir l’ultime vérité. Et celle-ci se fera très insistante, nous pouvons vous le confirmer.

Vos Âmes préparent ce rendez-vous depuis tant de siècles, elles ne relâcheront pas l’intensité rendue si près du but. Alors vous qui savez, nous vous invitons à vous préparer à accueillir et accompagner vos frères et sœurs incarnés. Car pour plusieurs d’entre eux, ce sera le choc de leur vie. Un choc lumineux, nous entendons, mais ce sera tout de même un choc.

Nous vous saluons et vous remercions d’avoir passé ce temps en notre compagnie. Nous allons maintenant compléter ce message et quitter cette forme de communication, mais si vous le souhaitez, nous demeurerons à vos côtés encore quelque temps.

Nous apprécions la compagnie de nos frères et sœurs humains. Ils nous rappellent jusqu’où peut aller un Être, par amour pour la Source. Et cela est magnifique.

Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


L'union de la trinité, la famille élargie - Par le Collectif Ashtar - 10 avril 2009

 

Salutations à vous, chers enfants de la Terre,

En ce jour, nous nous entretiendrons avec vous de présences autour de vous qui sont essentielles aux humains, mais qui pourtant agissent la plupart du temps dans l’ombre. Il s’agit de vos frères et sœurs de l’intérieur, ceux qui vivent dans l’Intra-Terre. 

La vie abonde partout dans l’Univers, et le centre de votre planète héberge également la vie. Plusieurs Êtres ne comprennent pas comment celle-ci peut se déployer dans un milieu apparemment hostile, car ils s’imaginent que le centre de la Terre est rempli de lave bouillante. Mais elle est pourtant très diversifiée, beaucoup plus d’ailleurs que vous ne pouvez l’imaginer [lire l’ajout à la fin]. 

La trinité 
La Sainte-Trinité Âme-Esprit-Corps physique existe également au niveau planétaire. Il s’agit de l’Extra-Terre, de la Terre et de l’Intra-Terre. 

En ce moment, toute la vie sur Terre est en train de s’équilibrer et de redevenir digne d’être nommée ainsi, c'est-à-dire une vie qui s’exprime de façon libre et souveraine, avec respect, amour et confiance. Ceci a été grandement carencé sur votre planète, alors qu’au centre de la Terre et dans l’Extra-Terre, ces formes d’existence ont existé, subsisté et perduré. 

Cela ne vous est pas présenté ici en guise de comparaison pour éveiller les jugements en vous (nous connaissons la psyché humaine), mais plutôt pour que vous constatiez que contrairement aux apparences, vous n’avez pas été laissés à vous-mêmes sur Terre. Vous avez plutôt été sciemment placés entre vos frères et sœurs de l’Extra-Terre et ceux de l’Intra-Terre, afin de vous permettre d’explorer la vie selon l’expérience choisie, tout en assurant qu’il y ait un encadrement lumineux de votre aventure. Cette famille élargie a agi comme un parent observant son enfant de loin en train de s’amuser au parc. Il ne veut pas limiter son apprentissage, mais en même temps, il assure une forme de sécurité. 

Cela déjà devrait vous suggérer que les humains sont au centre de la vie, responsables du rééquilibre à la surface de cette planète. Ils sont responsables de ramener la vie là où elle s’est éteinte. 

Une vibration d’espoir 
Par son mouvement amoureux, votre planète Gaïa a éveillé une vibration d’espoir en chacun. L’époque de l’après-guerre a teinté l’humanité de honte et de déni. Cela a créé un égrégore d’impuissance qui a cherché à s’exprimer à travers différentes situations planétaires. Les peuples qui n’avaient pas su développer leur capacité de dire non ont été les premiers visés par cette forme d’expression. Ils ont ainsi récupéré des mémoires qui ne leur appartenaient pas directement. 

Nous ne sommes pas à dire qu’ils ont été victimes, puisque c’est leur fragilité qui a ouvert la porte, parce qu’ils n’ont pas su fixer les limites. Certains ont donc absorbé cet égrégore et lui ont permis de s’exprimer. 

Et voilà que derrière des drames planétaires qui se sont manifestés sous la forme d’abus, Gaïa portait en elle une mémoire d’impuissance qui cherchait aussi à s’exprimer. Vos frères et sœurs de l’Intra-Terre ont donc laissé émerger une énergie qui, de par son rythme vibratoire élevé provenant de l’intérieur, a contribué à éveiller l’ADN humain afin que les Êtres de la surface se souviennent de qui ils sont vraiment. 

Le réveil cellulaire 
Les énergies de l’Intra-Terre ont un effet absolument particulier sur l’ADN humain et sur vos consciences. En parallèle, les énergies de l’Extra-Terre éveillent votre mémoire ancestrale, parce qu’elles vous rappellent que vous existiez avant d’être sur Terre et que vous existerez après. En vous souvenant qu’il n’y a pas eu de début et qu’il n’y aura pas de fin, cela vous ramène directement vers la notion d’Être universel. 

De leur côté, les énergies de l’Intra-Terre ramènent les Êtres vers la compréhension qu’ils sont déjà des Dieux au niveau cellulaire. Ils se souviennent ainsi que Dieu habite dans chacune de leurs cellules. La présence de ces Êtres de l’intérieur est donc beaucoup plus concrète pour les humains. Ceux de l’Extra-Terre vous apparaissent comme étant plus « vaporeux », alors que les Êtres de l’intérieur sont plus tangibles au niveau des sensations. 

Une vie introspective 
La Terre porte la vie en son sein et cette vie est introspective de par sa nature, parce qu’elle provient de l’intérieur. La rencontre d’une forme de vie de l’intérieur éveille la vie à l’intérieur des cellules des corps physiques, des sols, des lieux de vie, des lacs, des rivières, des arbres, des mers, des contrées, etc. Toutes les transformations de votre monde se feront à partir de l’intérieur vers l’extérieur. 

Il est vrai que de nombreux Êtres en provenance des quatre coins de l’Univers sont venus accompagner les humains pour stimuler la vie dans leurs cellules, afin qu’ils se rappellent qu’ils sont des Dieux incarnés sur Terre, et que tout est déjà ensemencé en eux. Mais ce mouvement ne pourrait s’accomplir sans l’aide de vos frères et sœurs de l’intérieur. Ce sont nos alliés les plus précieux dans cet accompagnement. 

Un chêne millénaire existe à l’intérieur d’une graine de la taille d’un grain de sable. Tout existe en potentiel, dans chacune des cellules de vie. C’est cette compréhension qui s’éveille en ce moment en vous. Cela marquera la fin de la quête du soutien de l’extérieur, et le début de l’éveil de la connaissance intérieure, reflétée par la présence des Êtres de l’Intra-Terre près de vous. 

Se fondre avec la nature 
Les Êtres de l’Intra-Terre ont l’avantage de pouvoir se fondre aisément parmi vous, car leur vibration se confond facilement avec celle de la nature. Leurs présences éveillent vos centres énergétiques d’enracinement. Une marche en forêt parmi les arbres et la présence d’un Être de l’Intra-Terre à vos côtés sont presque identiques au niveau des sensations. Inversement, un Être de l’Extra-Terre stimulera une fréquence amenant les Êtres au niveau de l’Esprit. Nous ne parlons pas ici d’un esprit déconnecté du corps, mais la fréquence s’élève au niveau des glandes cérébrales, ce qui donne la sensation d’habiter davantage le haut du corps. 

Ceci n’est pas néfaste en soi puisque le tout s’équilibre avec les centres d’énergies qui enracinent situés à la base du corps. Mais c’est pour cela que nous travaillons en étroite collaboration avec vos frères et sœurs de l’intérieur (n’oubliez pas qu’il s’agit aussi de notre famille). 

Un arbre qui s’enracine n’a pas pour but de se perdre dans le sol, mais plutôt de s’y solidifier, pour que ses branches puissent s’élever haut et fort dans le ciel. C’est donc un mouvement de collaboration qui est en jeu ici. 

L’introspection 
Au fond d’eux, tous les humains ont une envie profonde de redonner sa dignité à la Terre. Les Êtres de l’Intra-Terre portent naturellement cette fréquence, car ils ont déjà reconnu cette envie en eux et en ont fait le centre de leur existence. Par extension, ils ont aussi su redonner la dignité au processus d’intériorisation, monde que de nombreux Êtres de la surface ont peur de contacter. 

Plusieurs humains ont peur de contacter leur intimité, car ils craignent d’y trouver le diable, alors que ce sont précisément leurs démons intérieurs - pour reprendre une image humaine - qui leur font craindre de se connecter. Cela est paradoxal. L’Être craint de découvrir en lui un Être sombre, et c’est la partie sombre en lui qui lui fait craindre cela. 

Il y a donc ici une soif intérieure de pacifier la vie sur Terre et de redonner ses lettres de noblesse à la dimension incarnée. Les Êtres ont soif d’honorer le corps physique marchant sur un sol concret, situé sur un continent, sur une planète qui tourne autour d’un soleil, dans un Univers inclus dans un Super Univers et gravitant autour d’un Soleil Central. Mais si la première étape de cette suite est contournée, tout le reste demeure abstrait. En voulant être un Être universel en rotation autour du Soleil Central sans être d’abord un humain prenant plaisir à enfiler ses chaussures, le mouvement reste futile. 

Un partenariat déjà présent 
En ce moment, il y a une invitation à ce que vous puissiez offrir une place plus grande aux Êtres de l’Intra-Terre qui cognent actuellement à votre porte et qui vous proposent leur soutien dans le passage actuel. La trinité Extra-Terre, Terre et Intra-Terre cherche à revenir dans vos vies, car ce partenariat est déjà inscrit dans vos cellules. En plus de réunir la famille, il offre un support magique aux humains, en assurant un « parrainage » pour faciliter votre retour vers la Super Conscience. Dans ce contexte, il est donc naturel que vous puissiez collaborer plus étroitement avec des Êtres qui ont comme talent précis de réveiller la mémoire ancestrale enfouie dans chacune de vos cellules. 

Nous vous l’avons mentionné, la présence des Êtres de l’Intra-Terre s’apparente à celle de la nature. Mais c’est une présence encore plus équilibrante, car elle ajoute les éléments feu, air, eau et sol, les minéraux, les cristaux, et aussi, une conscience de 5e dimension, ce qui en soit est très élevant pour la conscience de votre corps. Lorsque ce dernier est en présence d’Êtres des mondes intérieurs vibrant à des fréquences élevées, il se souvient naturellement qu’il a ce potentiel lui aussi. Tout à coup, la voie de guérison devient possible pour des Êtres qui ont senti auparavant les limites. Et vous constaterez qu’il y aura de plus en plus de ce type de guérison spontanée. 

Une prison illusoire 
Les Êtres qui se sont sentis prisonniers de la Terre ont naturellement envie de s’évader et de se rapprocher des consciences de l’Extra-Terre habitant au-delà de cette planète. Cela est naturel puisque la Terre est associée à la prison. Ils veulent donc aller « en vacances » à l’extérieur. Mais cette prison, vous l’aurez compris, n’est pas réelle. Elle représente l’illusion des Êtres qui se sont séparés d’eux-mêmes. Et la séparation a été si longue que les Êtres ont fini par vraiment y croire. Pourtant, les Êtres sous Terre vivent dans des cités concrètes, réelles, palpables où la vie y est totalement florissante. Il ne peut en être autrement puisque les consciences qui y vivent sont florissantes. 

De plus, leur forme de vie fait en sorte qu’ils sont devenus Maîtres dans l’art de créer des sociétés harmonieuses et équilibrées, ce qui en soi représente un idéal de vie à atteindre sur Terre. Ils seront donc des modèles, des exemples à suivre et à intégrer. Au moment opportun, il sera fascinant pour vous de découvrir leur monde. 

La porte d’entrée 
Le contact avec les Êtres de l’intérieur est impossible à faire lorsqu’un Être est désincarné. La présence des Êtres de l’Intra-Terre a donc un effet amplificateur sur votre ancrage au niveau du Hara, centre énergétique relié à l’Âme. Celle-ci peut ainsi plus aisément pénétrer le corps physique et marcher sur Terre, dans vos chaussures, avec vous, parce que vous aurez choisi d’y habiter. 

Le Hara est la porte d’entrée pour habiter pleinement le corps physique, puisque c’est la porte de l’Âme. Ce centre est à la base de la rencontre de l’humain avec l’Âme. 

À partir de l’Extra-Terre, nous pouvons communiquer avec un Être plus éthéré. Ceux de l’Intra-Terre ne peuvent pas le faire, car leur fréquence vibre au niveau des chakras de la base. Lorsqu’ils se présentent, les Êtres sont nécessairement ramenés en eux. Mais lorsqu’un Être est trop souffrant dans sa relation avec la Terre et qu’il ne contemple que l’idée de la quitter, il ne pourra communiquer avec un Être de l’Intra-Terre. 

La voie du milieu 
Plusieurs Êtres sont en souffrance par rapport à ce qui est en place en ce moment et ont une telle envie de voir arriver le Nouveau Monde qu’ils oublient d’observer qu’ils jugent l’ancien. Et dans ce processus, ils attirent à eux le Nouveau Monde, dans une impression que l’ancien est inadéquat. Et certes, nous ne sommes pas à vous dire qu’il est parfait. Mais vous comprenez que cette équation appartient à l’ancien monde, celui qui dit « la lumière est bonne et l’ombre est mauvaise ». Vous comprenez aujourd’hui que ces deux mouvements s’équilibrent au niveau de la Lumière de vie et se dirigent directement, à travers ce portail, vers le Nouveau Monde, celui situé sur la voie du milieu. 

Dans ce contexte, la présence des Êtres de l’Intra-Terre va naturellement, par une spirale descendante, ramener les Êtres dans leur corps, dans leurs racines, dans leurs pieds, dans leurs orteils, et au centre de la Terre. C’est là la portée de leur mouvement de collaboration. 

Une rencontre prévue 
Il est maintenant temps pour votre humanité de rencontrer vos grands frères et vos grandes sœurs de l’intérieur. Et vous constaterez d’ailleurs que le terme « grand » est tout à fait juste ici, car leur forme s’apparente aux vôtres, mais puisqu’ils ont vécu dans une gravité différente, leur taille est en général plus grande. Vous observerez qu’ils vous représentent dans votre plein potentiel. 

Les retrouvailles avec vos frères et sœurs de l’intérieur seront magiques. Vraiment magiques. Ne les anticipez pas, ressentez-les dès maintenant comme étant réelles. Elles sont réelles, ils sont déjà avec vous. Il y aura simplement un moment où ceci sera plus tangible et palpable pour votre humanité. 

Rassurez-vous, les Êtres de l’Extra-Terre ne vont pas quitter. Ils marcheront main dans la main avec les Êtres de l’Intra-Terre. 

Une expérience concrète 
Pour terminer ce message, nous allons vous proposer de vivre une expérience concrète. Dès que vous aurez complété la lecture de ce texte, fermez vos yeux et prenez un temps pour observer que de chaque côté de vous, en ce moment même, se tient un membre de votre famille élargie. À votre gauche, il y a un Être de l’Intra-Terre, alors qu’à droite, il y a un Être de l’Extra-Terre. Vous les connaissez au niveau de votre Âme, ne les craignez pas. Ouvrez-vous à leur présence amoureuse. Ils pourront être soit de nature féminine ou masculine, cela importe peu. 

Dans cette expérience, nous vous invitons à ressentir la différence vibratoire particulière de ces deux Êtres à vos côtés. Ressentez dans votre corps la différence entre ces deux énergies, au niveau de leur provenance. Ne tentez pas de mettre des mots sur les sensations, ressentez simplement leur présence et leur amour. 

Lorsque vous aurez bien senti leur énergie à vos côtés, et peut-être capté un message de leur part (vous êtes de plus en plus habiles à ce niveau), transmettez-leur vous aussi votre amour, et complétez en leur offrant un message. 

À travers cette expérience, ressentez la trinité qui se réunit. Captez que cette réunion représente votre propre trinité, soit celle de votre Âme, de votre Esprit et de votre Corps physique. 

En conclusion 
Nous sommes heureux d’avoir passé ce moment en votre compagnie. Nous vous invitons à vivre cette expérience de façon magique et joyeuse, en éveillant la partie de vous qui a toujours su que cela était vrai. 

En ce moment, notre groupe est réuni à un collectif de l’Intra-Terre, ce qui devrait vous suggérer que nous ne sommes pas uniquement des Êtres venus de loin. Nous sommes aussi des Êtres venus de l’intérieur. 

Nous vous invitons à capter les nuances, vous qui savez ressentir les énergies. 

Salutations à vous 

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle

 

--------------------------------------

Ajout de Simon
Plusieurs personnes considèrent incohérente l’idée que le centre de la Terre puisse héberger la vie, car ils s’imaginent qu’il y a à l’intérieur un feu continuel, avec de la lave et une chaleur insoutenable. C’est ce qu’on nous a enseigné. Mais en réalité, toutes les planètes sont creuses. 

Lorsqu’un plus petit soleil est expulsé d’un plus grand, cela engendre un processus d’attraction où des particules en suspension y sont magnétiquement attirées. Puisqu’il y a rotation, ces particules sont aussi repoussées à une certaine distance du noyau, selon sa taille. Après des millions d’années, cela finit par créer une croûte qui durcit et se transforme en planète potentiellement habitable. Mais cette planète sera nécessairement creuse, car c’est ainsi qu’elle aura été créée. 

La gravité est l’élément qui éveille le plus d’incompréhension. On s’imagine que si une planète est creuse, les Êtres qui y vivent « tomberaient » vers le noyau. Mais en réalité, c’est la masse de la croûte terrestre qui crée la gravité, et non le noyau. À l’intérieur, les Êtres marchent de l’autre côté, c'est-à-dire les pieds vers le haut. 

La croûte de notre Terre aurait une épaisseur d’environ 1400 kilomètres. Cela suggère donc qu’à partir du kilomètre 700, la gravité commence à s’inverser. 

L’image la plus simple à utiliser pour comprendre le tout est d’imaginer une citrouille que l’on aurait vidée de l’intérieur. Imaginez que vous marchez à la surface de celle-ci, et qu’en même temps, d’autres Êtres y marchent à l’intérieur. Ils marchent en quelque sorte pieds à pieds avec nous. Ils sont attirés vers la croûte et nous le sommes également. Leur soleil correspond au noyau de la Terre qui éclaire de façon permanente. 

C’est ainsi que la vie à l’intérieur de la Terre peut se déployer avec beaucoup d’intensité. Il y aurait des lacs, des rivières, des mers et des océans, ainsi que de nombreuses formes de vie animales et plusieurs Êtres comme nous, à la différence qu’ils ont préservé leur milieu de vie dans les dimensions supérieures. Ils ne connaissent pas la pollution ni les déséquilibres climatiques, puisqu’ils contrôlent totalement leur environnement, tout en le respectant avec amour et conscience. 

Nos frères et sœurs qui vivent au centre de la Terre ont su cultiver leur monde intérieur en priorité. C’est pourquoi leur monde extérieur est si harmonisé. Il est le reflet de la beauté qu’ils portent en eux. Ils sont des modèles pour nous aider à nous souvenir que nous portons aussi cette beauté en nous. 

Je suis heureux ici d’avoir permis à l’enseignant en moi de s’exprimer. Merci de l’avoir accueilli. 

Sincèrement 

Simon


L'Observateur: la voie du guérisseur intérieur - Par le Collectif Ashtar - 25 avril 2009

 

Salutations à vous, chers enfants de la Terre,

Nous sommes heureux en ce jour de revenir auprès de vous pour nous entretenir du grand thème de l’amour, plus particulièrement de son aspect guérisseur. L’amour en soi n’est pas « décomposable », mais pour les bienfaits de notre entretien, nous parlerons de cet aspect qui transforme et transmute. 

À la base, tous les Êtres sont créés à partir de l’amour. Cette énergie est ce qui maintient l’Univers en place. Nous associons à l’Esprit la conscience de l’amour, alors que nous associons à l’Âme sa substance primordiale, son essence. Le duo Âme-Esprit est donc ce que vous êtes, représentation individuelle de l’énergie conscience et amour de vos origines, celle qui vous a créés à son image. 

Maintenant, que devient cette énergie quand elle se présente dans la matière? Nous avons déjà mentionné que sur le parcours de l’incarnation, lorsque les Êtres ont constaté qu’ils se séparaient progressivement de l’Univers au niveau des sensations, ils ont commencé à juger leur présence sur Terre en la considérant comme étant inappropriée [voir L'obstacle originel - www.psychologie delame.com/message-02-02-08.html]. À partir de l’inconfort ressenti, ils ont interprété qu’ils étaient probablement incarnés pour payer une quelconque dette inconnue. Ce faisant, ils en ont fait leur réalité, amplifiant l’inconfort au-delà de ce qui était « prévu » et réduisant du même coup la lumière sur Terre. Voilà l’origine du « péché originel » de vos religions. Mais vous comprendrez qu’il s’agit plutôt d’une interprétation que d’une réelle erreur de parcours. 

La comparaison 
L’Âme est en processus continuel d’apprentissage. Elle ne connaît pas ce que vous nommez l’erreur parce que pour elle, tout ce qu’elle expérimente contribue à son évolution. Cependant, si vous posez un regard parallèle sur la portion incarnée, vous constaterez que la perception est souvent fort différente. 

Les humains ont été habitués à s’évaluer par voie de comparaison, par rapport à leurs pairs. On leur a montré à se comparer pour mieux se définir. Ce faisant, dès qu’un aspect d’eux ne semble pas correspondre aux standards établis, un processus de suppression se met alors en marche; processus qui tend à évacuer à l’extérieur l’aspect « différent ». Mais vous comprenez maintenant que cette évacuation ne fait que maintenir cet aspect dans l’ombre, jusqu’à ce que l’Être choisisse de l’éclairer de nouveau. 

L’amour inconditionnel 
Les Êtres sur la voie de la conscience se questionnent souvent sur la façon de s’aimer inconditionnellement pour mieux éclairer leurs ombres et apporter la guérison aux aspects « désalignés » de leur vie. Ils tentent de le faire intérieurement, mais ils se heurtent fréquemment à des obstacles, lorsque les blessures reviennent par la suite. À ce moment, ils se mettent soit à douter parce qu’ils se demandent s’ils ont appliqué la « bonne façon » de s’aimer, ou ils s’interrogent s’ils ont éclairé suffisamment leurs blessures pour qu’elles se transmutent de façon permanente. Doivent-ils persister? 

Permettez-nous de vous proposer ici une vision quelque peu différente du thème de la guérison. En fait, pour bien comprendre le processus, il faut vous reporter à la fréquence de Dieu, de l’Univers amoureux qui vous entoure. 

L’Observateur 
En élevant le regard, l’Âme humaine devient l’Âme Divine. C’est la même énergie, mais elle s’élève au niveau vibratoire. À partir de cette « station » de vous-même, apparaît alors ce que nous nommons « l’Observateur », soit l’aspect de vous qui contemple inconditionnellement sa création. L’Observateur, c’est le regard bienveillant et amoureux que porte votre Âme sur vous, sans attente ni jugement. C’est Dieu qui observe son œuvre. 

La nuance fondamentale à comprendre ici est que bien que l’Âme que vous êtes possède son propre agenda, elle n’émet aucun jugement sur « ce qui est ». Elle offre sa lumière sans condition dans le but d’éclairer, tel un soleil qui dispense ses rayons dans toutes les directions. Mais l’Âme n’éclaire pas dans le but de transformer les situations. Elle éclaire et sa lumière transmute la matière, parce que l’amour est ainsi. Il aime sans condition, et en aimant, la guérison devient possible, parce que la Lumière de vie se présente. 

Nuance fondamentale 
Il est fondamental ici que vous compreniez cette nuance, car si vous tentez d’éclairer vos blessures dans le but qu’elles se transmutent, vous émettez inconsciemment un jugement sur « ce qui est ». Ce faisant, vous vous séparez de la fréquence de l’Âme, malgré vos intentions nobles. C’est à ce moment que vous limitez votre pouvoir de transmutation. 

Il faut comprendre que dès qu’une situation ou une problématique vécue est exposée à l’amour pur et inconditionnel, son rythme vibratoire s’élève. Cette énergie « stagnante » se met alors à bouger et se transforme naturellement de façon lumineuse. 

Le statu quo 
C’est l’absence d’amour qui maintient une situation lourde en place. En ramenant l’amour, la transformation prend alors place. Notez que ce n’est pas l’absence d’amour qui a créé la situation, mais elle l’a maintenue en place. Nous précisons cet élément pour éviter que vous associiez les obstacles à l’absence d’amour, alors qu’ils se présentent souvent pour stimuler la vie en vous. Mais l’absence d’amour les maintient en place, jusqu’à ce que l’énergie amour soit de nouveau invitée à revenir stimuler la vie et le mouvement dans la situation. 

Notre proposition 
Chers Êtres incarnés, voilà la proposition. Nous vous invitons à retrouver l’Observateur en vous et à regarder votre vie à partir de cet espace. Où est l’Observateur? Il lit ces mots en ce moment. Ne vous imaginez pas qu’il est loin de vous, enfoui aux confins de vos cellules, derrière une porte close et inaccessible (nous connaissons votre fonctionnement). 

L’Observateur revient à l’avant-plan dès que vous contemplez un élément de votre vie comme s’il s’agissait d’un film. Vous pouvez l’avoir visionné d’innombrables fois, connaître le scénario par cœur, l’avoir vous-même écrit, mais vous n’êtes pas le film et il n’est pas vous. Il s’agit d’une histoire que vous observez et éclairez, sans tenter de l’influencer. Laissez l’amour agir pour vous et soyez simplement le couloir par lequel elle circule. 

Un double regard 
Cette approche ne suggère pas d’être détaché de l’incarnation, au contraire. Elle vous propose de développer un double regard sur votre vie. Il y a l’Être qui vit les situations, et il y a celui qui observe l’Être qui les vit. Nous suggérons donc qu’il y ait cohabitation harmonieuse entre ces deux aspects de vous. 

Un Maître incarné 
Dieu vous permet de vivre vos expériences par amour de « ce qui est », et non par indifférence. Il sait que le seul moyen de redevenir un Maître dans l’incarnation est de vivre totalement sa vie, sans jugement ni hésitation. Par sa présence amoureuse, Dieu - soit la somme de toutes les Âmes et de Tout ce qui est - stimule en chacun son envie de se découvrir totalement. De là peuvent émerger les réels pouvoirs dans l’incarnation. Mais si les pouvoirs n’émergent pas, Dieu ne cessera pas d’aimer pour autant. 

L’amour de l’Univers est disponible à tous sans distinction. Chacun est libre de le puiser à sa guise, quand il le choisit. Puisque l’amour est l’énergie qui compose vos cellules, il est de toute manière impossible de s’en séparer réellement. Mais l’illusion sera maintenue, jusqu’à ce que le voile soit levé. 

Le regard de Dieu 
Les bouddhistes cultivent depuis toujours la voie de l’Observateur. Ils ont compris que dès qu’ils contemplent leur vie à partir du regard de Dieu et avec un amour véritable - et non dans le but de tout modifier - celle-ci se transforme lumineusement et naturellement. Elle évolue, tel un ruisseau qui suit son cours normal. L’ombre et la lumière retrouvent alors la voie du milieu, là où la Lumière de vie peut émerger et rendre tout possible. 

Selon les apparences, il pourrait s’agir là d’une nuance secondaire. Mais comprenez que si vous appliquez la voie de l’Observateur dans votre vie, son impact sera majeur. Vous accéderez au regard de votre Âme dans le corps physique et comprendrez le sens sacré de l’amour véritable, celui qui est libre et inconditionnel. 

Intégrer la lumière 
Chers amis, ce message pointu vise à vous aider à intégrer un plus grand niveau de lumière dans votre corps physique. Cette lumière est celle qui guérit tout. Mais permettez-lui d’abord d’être, sans attendre d’elle qu’elle accomplisse les miracles pour vous. Ce faisant, vous retrouverez le regard de Dieu dans votre vie. Vous ouvrirez alors la porte à une magie renouvelée et vous comprendrez pourquoi l’Univers autour de vous et en vous est si abondant. 

Notre message contient plusieurs nuances qui pourraient vous paraître complexes à intégrer. Dans ce contexte, nous vous proposons d’inviter vos Guides individuels à collaborer avec vous, pour vous aider à comprendre les subtilités et à les appliquer à votre parcours individuel. Si vous le leur demandez, ils seront ravis de vous accompagner sur cette voie. Ils vous connaissent si intimement (mieux que vous-même d’ailleurs). 

Arrivée massive d’énergie 
Nous vous transmettons ce message à un moment où les thèmes reliés à la guérison sont de plus en plus présents sur votre plan de conscience. La hausse globale du rythme vibratoire associée à une arrivée massive d’énergie en provenance du Soleil Central de l’Univers amènent la vie sur votre planète à s’aligner avec les vibrations de l’amour et de la Lumière de vie. 

Ce processus est incontournable parce que vous l’avez choisi, votre Terre l’a choisi et l’Univers a répondu à votre appel. Maintenant que vous y êtes, célébrez et acceptez que la voie soit parsemée de quelques obstacles qui vous rendront plus fort sur le chemin de la maîtrise. 

Chers amis de la Terre, vous êtes tendrement aimés. Recevez en cet instant béni l’amour de votre Famille Universelle. 

Salutations à vous 

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


La grande cause de l'amour - Par le Collectif Ashtar - 20 mai 2009

 

Salutations à vous, chers enfants de la Terre, 

Nous sommes ravis de revenir vers vous, malgré une pause de quelque temps qui aura permis de mettre en place de nouveaux liens entre la Grande Fraternité humaine. 

Il nous fait toujours plaisir de constater à quel point, de « votre côté du voile », les humains sont reliés. Les liens que vous entretenez avec vos proches ainsi qu’avec les inconnus que vous rencontrez témoignent de votre allégeance à la Famille Universelle unifiée. En cohabitant les uns près des autres, vous ressentez des attractions, des répulsions, et d’autres états plus neutres. Mais quand nous vous observons, tout ce que nous contemplons c’est l’amour en mouvement. Vos voiles humains vous font croire à un personnage plutôt qu’à un autre, mais derrière ces rôles, vous êtes tous unis pour une même cause, soit celle de l’amour. Les attractions et les répulsions sont les variations d’un même mouvement d’amour unifié, tout comme la marée montante s’unit à celle qui descend pour composer la vie d’un océan. 

Le Grand Livre des contes universels 
Votre amour pour la Source est si grand que vous avez choisi de répondre à l’appel qui a été lancé d’explorer un nouvel Univers jamais rencontré auparavant, soit celui de la matière dense. Ce n’est pas un lieu physique, mais un rythme vibratoire, une nouvelle fréquence qui existait uniquement en potentiel, dans le Grand Livre des contes universels. 

« Il existe un Univers où la vie serait séparée de Dieu. Dans cet Univers en potentiel, des Êtres y vivraient des états de densité jamais explorés auparavant. La légende raconte que ces Êtres seraient des aventuriers de la Source de Toute Vie. Par amour pour Dieu qui circule en eux, ils auraient accepté de servir l’Univers en explorant l’inexploré, l’inexplorable, soit l’état de non-amour, la séparation d’avec ce qu’ils sont en réalité. » 

« La plupart des Âmes, conscientes de cette expérience en préparation, lui ont tourné le dos, jugeant cette aventure vers la terre du non-amour trop risquée. ‘’Et si nous demeurons coincés dans cette densité, qu’allons-nous devenir ? Pourquoi prendre un tel risque, même si l’apprentissage semble si grand ?‘’ ». 

« Et voilà que parmi la foule, des Âmes se sont levées. Celles qui ont choisi de répondre à l’appel sont très expérimentées, parce qu’elles savaient intérieurement que la Source de Toute Vie les supporterait dans cette expérience. Leur foi en l’Univers infini était telle qu’ils ont accepté l’inacceptable : plonger dans la grande aventure de l’oubli.  Ces Âmes savaient qu’en explorant l’état de non-amour, tout l’Univers évoluerait parce qu’il comprendrait ce qu’est l’amour, cette énergie indéfinissable qui régit la vie et qui baigne chaque particule d’une puissance illimitée. » 

« Par amour pour la Source, des Âmes se sont donc avancées et ont entrepris l’aventure humaine. Et voilà que la légende a pris vie, le potentiel étant devenu réalité. » 

Chacun joue son rôle 
Ces Âmes, vous les connaissez évidemment très bien. Elles peuplent la Terre en ce moment, ainsi que d’autres planètes de densité (il y a d’autres planètes comme la vôtre, bien que différentes en terme de lourdeur puisqu’elles n’ont pas accueilli autant de « visiteurs »). 

Il serait facile de croire que certains Êtres étaient mieux préparés que d’autres pour l’aventure. Mais sachez que chacun joue son rôle à la perfection, même si des personnages semblent avoir oublié plus intensément que d’autres qui ils sont en réalité. 

Comprenez que vous avez autant besoin de ces Êtres qu’eux ont besoin de vous. Ils vous permettent de vous affirmer avec plus de force dans votre lumière, et de leur côté, vous leur permettez de recevoir un reflet de ce qu’ils sont en réalité. Même s’ils rejettent avec virulence votre sagesse qu’ils peuvent qualifier de mirage ou d’imposture, une partie d’eux la capte cellulairement et la ressortira plus tard, à un moment où les barrières seront abaissées. 

La fin du cycle de l’oubli 
Maintenant que vous êtes à la fin du cycle de l’oubli et que vous avez reçu votre « billet de retour », vous commencez à sentir qu’une nouvelle vie se dessine devant vous. Un peu timide au départ, cette vie marquera de son sceau votre planète d’une façon qui ne laissera aucun doute à vos esprits. À ceux qui se demandent si vos prières sont entendues, ouvrez les yeux et vous constaterez. Ce sera sous peu indiscutable. 

Les Êtres de la Terre ne se questionneront bientôt plus à savoir si l’Univers est vivant et conscient. Ils voudront en comprendre toutes les ramifications et percevoir sa grandeur. Ils auront une telle soif de savoir que vous n’aurez plus le temps de vous demander si vous êtes prêts. De toute manière, vous savez que vous l’êtes. C’est votre humain qui s’amuse à vous suggérer le contraire. 

Chers amis, dans ce parcours, souvenez-vous de demeurer l’observateur de vos croyances [voir L'Observateur: la voie du guérisseur intérieur - http://www.psychologiedelame.com/message-25-04-09.html]. Laissez-les simplement circuler sur le ruisseau des pensées humaines et elles se transmuteront d’elles-mêmes. Comme le dit un proverbe tibétain, « cela aussi passera ». 

La patience 
En cette période de fin de cycle, nous savons que le thème de la patience est rudement mis à l’épreuve pour vous tous. D’ailleurs, ne s’agit-il pas d’un élément de maîtrise particulier sur Terre ? 

La patience n’existe pas sur les plans subtils, elle appartient au monde du temps terrestre. Dans l’instantanéité de l’expression de toute forme de vie, la patience est inutile puisque tout ce que l’Être choisit de créer, il le manifeste instantanément. Alors, pourquoi être patient d’un élément que l’on peut faire arriver à chaque seconde. Cependant, nous savons que cette réalité sur Terre est bien différente, pour le moment du moins. 

La patience, associée à l’inconnu et au fait de ne pas savoir, amène les Êtres de votre planète à un niveau de Maîtrise sans précédent. Alors qu’ils ne voient pas ce qu’ils créent avant que cet élément ne se manifeste concrètement devant eux, ils sont invités à avancer avec confiance dans leur vie, à partir de la perspective globale qu’ils sont des Dieux créateurs incarnés. 

Dans ce contexte, la patience sur Terre s’associe à la confiance, qui s’associe à son tour à la foi ; la foi en l’invisible, en ce qui existe au-delà des cinq sens physiques. Et cette foi ramène tous les Êtres vers l’ultime but, c'est-à-dire celui de retrouver leurs origines universelles unifiées, appuyés sur la maîtrise de l’état de séparation. 

En devenant Maître de ce que vous êtes, vous transpercez le voile de l’illusion et cessez de subir votre état de séparation. Au contraire, vous vous en servez pour retrouver l’Union et devenir Maître de la matière, tout comme les grands Avatars de votre planète l’ont fait avant vous en vous ouvrant la voie. 

La grande aventure 
Se séparer de Dieu pour comprendre que Dieu existe partout, et dans ce vide total, retrouver ses origines universelles en totalité. Voilà donc l’aventure qui vous aura appelé sur Terre, il y a de cela des milliers, voire des millions d’années. 

Pour bien comprendre le processus, il faut vous reporter à l’origine, alors que votre intention était de vous séparer consciemment de vous-même pour vous retrouver ultérieurement, dans toute votre grandeur. Dans cette démarche consciemment entreprise, vous saviez qu’en oubliant vos origines universelles, votre évolution serait accélérée. Par amour pour la Source de Toute Vie, le Grand Constructeur, vous avez choisi d’explorer l’absence de Dieu, afin de voir jusqu’où l’amour pouvait vous mener. 

Par cette absence artificielle d’amour, les Êtres peuvent choisir l’amour et nourrir la conviction que celui-ci est présent, jusqu’à ce que cela les conduise à la certitude, c'est-à-dire à l’observation de l’amour en mouvement. Ils n’ont plus besoin d’y croire, ils savent. La certitude s’associe au fait de savoir. 

Conviction et certitude 
Sur Terre, la conviction mène à la certitude, mais ce sont deux éléments à différencier. La conviction, ou la foi, amène les Êtres à nourrir en eux l’envie de créer intérieurement la réalité de Dieu. Cette envie de créer les amène vers la certitude que ce Dieu existe, puisqu’ils en manifestent alors la plénitude et la grandeur. Et c’est là que tout le processus d’évolution prend son sens. 

Ce processus permet aux Êtres de nourrir la vie profondément en eux et autour d’eux. Avancer « aveuglément » vers Dieu est le but ultime de la séparation. Sentir que Dieu existe, tout en n’en percevant que de vagues aspects. Savoir que vous êtes uni à un océan d’amour, tout en vous en sentant émotionnellement séparé. Voilà l’ultime parcours. Non pas celui d’être séparé, mais celui de se rappeler de qui vous êtes, malgré cet imposant défi que vous avez vous-même placé sur votre route : cet état d’amnésie artificiel. 

Les derniers pas 
Et maintenant que vous y êtes, que votre Âme, vos Guides, les Maîtres ascensionnés et les Êtres d’amour de l’intraterre et de l’Extra-Terre collaborent tous avec vous pour préparer votre retour à la Super Conscience, nous savons que les derniers pas sont imposants et difficiles. En même temps, vous êtes conscient que ce sont ces pas qui feront toute la différence. 

Les marathoniens vous diront tous que les derniers kilomètres à parcourir sont les plus difficiles. Non pas parce qu’ils n’ont plus la force de les franchir, mais parce qu’ils perçoivent enfin la ligne d’arrivée et tous les aspects d’eux qui résistent s’activent et leur font perdre de vue l’objectif. Ils viennent en quelque sorte tester la détermination du coureur. Va-t-il abandonner, renoncer et tout lâcher, ou suivra-t-il le destin qu’il s’est lui-même fixé au départ ? Voilà une question intéressante à se poser. 

Vous ne vous souvenez peut-être plus de l’objectif global maintenant que vous êtes plongé dans l’aventure, mais vous savez que vous êtes rendu à un point où vous ne voulez plus reculer. Permettez-nous alors de vous suggérer d’être clair avec vous-même sur cet élément et de choisir de poursuivre la tête haute, confiant que tout est en place pour votre couronnement ainsi que celui de votre magnifique planète bleue. 

Quelque chose de majestueux 
Vous sentez tous intérieurement que quelque chose de majestueux est en train de se préparer pour votre humanité. Et cela est magnifique. 

Si vos yeux physiques sur Terre vous permettaient en ce moment de percevoir Dieu dans toute sa splendeur, vous verriez l’ampleur de son amour dirigé vers vous. Il ne vous serait alors plus possible de douter de votre destinée. Que vous compreniez ou non les détails n’y changera rien. Le plan est déjà en place et son déploiement est inévitable. Peu importe quand il se concrétisera, la finalité est immuable parce qu’elle a déjà été créée au niveau subtil. Ce n’est qu’une question de temps avant que ce processus ne soit concrètement visible à vos yeux. 

La pensée magique 
Et la patience vous rappelle ainsi à l’ordre, vous invitant à ne pas basculer dans une forme de pensée magique qui vous coupe de votre création quotidienne. S’il est vrai que la finalité est immuable, votre participation pourrait varier, selon vos intentions et votre préparation individuelle. 

À travers ces mots, n’entendez pas qu’il y a une invitation à craindre une forme de « jugement dernier ». Vous savez que cela n’existe pas et a été inventé de toutes pièces par vos structures sociales afin de mieux vous contrôler. Mais en même temps, le statu quo n’est pas une énergie stimulante, car elle entraîne l’Être vers une forme d’apathie créatrice. À ce moment, il se coupe de son signal individuel et l’Univers n’est alors plus invité à cocréer avec lui. Il ne sera pas mis de côté, mais ses choix le tiendront naturellement à l’écart, jusqu’à ce qu’il choisisse de nouveau de laisser circuler l’énergie créatrice à travers lui, soit la lumière de Dieu en mouvement. 

Période cruciale pour votre planète 
Si nous avons pris soin de vous rappeler vos intentions originelles derrière le projet de l’incarnation et de vous inviter à cultiver la patience, c’est parce qu’en cette période de fin de cycle cruciale pour votre planète, il est essentiel que les Êtres conscients comme vous restent très centrés. Nous savons qu’il est tentant de verser vers une forme de ressentiment ou d’amertume, mais cela ne ferait qu’alourdir la situation planétaire. 

Vous êtes les phares de votre planète et êtes invités à briller de toute votre intensité pour éclairer vos frères et sœurs endormis. Sans les brusquer, vous ouvrez progressivement les rideaux pour leur rappeler que la longue nuit noire est maintenant terminée. Le jour se lève et il est temps pour tous les humains de la Terre de savoir que Dieu existe, que l’Univers est conscience et amour, et que la dualité est maintenant une expérience complétée. La Source de Toute Vie n’a jamais oublié sa promesse et elle revient maintenant vers vous pour vous le démontrer. 

Chers amis, nous observons avec joie le moment de nos retrouvailles célestes. En attendant ce jour béni, recevez notre amour universel. Comme toujours, nous sommes ravis d’avoir passé ce moment en votre si agréable compagnie. 

Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


Le détachement et le cycle des naissances - Par le Collectif Ashtar - 13 juin 2009

 

Note: Ce texte est la retranscription d'une canalisation publique avec la Fraternité Universelle qui a eu lieu le 17 mai 2009 à Waterloo, au Québec. Le message a été "recanalisé" et adapté à un plus large auditoire.

 

Salutations à vous, chers enfants de la Terre,

Il nous fait grandement plaisir de nous présenter à vous, ici et maintenant, dans cette époque carrefour de votre vie. Vous avez commandé une ouverture massive de conscience afin de vous amener à rencontrer vos plans de vie, votre plan d’Âme et cela est très apparent lorsque nous observons vos champs auriques. Déjà, nous pouvons noter à l’intérieur de vous, une forme d’enthousiasme à compléter ce cycle, et surtout, à vous souvenir qu’à l’origine, ce cycle se voulait être très stimulant, bien qu’en cours de route, vous ayez pu ressentir ses lourdeurs. 

Maintenant, vous vous présentez à nouveau au portail. Ce portail, c’est celui du Nouveau Monde, certes, mais c’est aussi celui de votre Nouveau Monde, celui qui marquera d’un sceau cosmique le passage de l’individu humain à l’individu divin. Cela marquera, pour vous, le grand saut quantique de la conscience où, tout à coup, votre conscience s’élève dans les cieux, tout en ayant vos racines profondément ancrées sur votre planète. Voilà que l’humain-divin que vous devenez est tout à coup conscient du passé, du présent et du futur, puisque toutes ces réalités se vivent à partir de l’éternel présent. En même temps, il se souvient qu’il a toujours existé, uni à la Source et que si, pour un temps, il s’en est séparé, ce n’est pas parce qu’il ne méritait pas l’amour, mais plutôt parce que son amour pour la Source était si grand qu’il a choisi d’offrir son expérience, ses qualités d’Âme à l’évolution universelle. 

Voilà donc, ici, une invitation à changer la perception qui pourrait avoir marqué votre vie à propos de votre lien avec la Source, vous imaginant qu’un jour, vous arriveriez enfin à « mériter » Dieu, alors que la réalité est tout autre. C’est parce que votre amour pour Lui-Elle est si grand que vous avez choisi de vous en séparer en conscience, pour ensuite vous souvenir à quel point vos origines sont universelles et que vous n’avez jamais été divisé. 

C’est un concept fort humain que de se sentir séparé, divisé, alors qu’un aspect de vous a toujours préservé sa mémoire ancestrale. Et c’est cet aspect aujourd’hui qui revient à vous (bien qu’il n’ait jamais été éloigné) et vous stimule à vous souvenir. Il nous inspire en ce moment à vous partager ces mots. 

Les cycles 
Les Êtres qui quittent votre plan terrestre et qui se retrouvent dans un monde que vous nommez astral, ne sont jamais très loin du plan terrestre puisque, justement, ils appartiennent à la même expérience que la vôtre. Celle-ci se continue, se poursuit, les Êtres meurent, renaissent, meurent et renaissent. Mais ces renaissances et ces morts se poursuivent dans un cycle où la véritable union avec la Source n’a pas vraiment lieu, parce que celle-ci se situe au-delà des thèmes d’indignité, de dignité, de mériter l’amour, de ne pas le mériter, de vouloir être aimé, d’aimer, et ainsi de suite. Elle se situe dans un espace, un Univers, situé au centre de vous, là où la vie prend naissance. C’est là que vous êtes né et c’est là que vous vous dirigez. 

Une fois l’Univers dans lequel vous vivez créé, les Êtres à son origine se sont plongés dans l’expérience. Ils ont tout à coup oublié qu’ils l’avaient eux-mêmes créée et se sont si intensément attachés à leurs rôles, leurs personnages, qu’ils s’y sont totalement identifiés. Ils se sont attachés à la matière, aux objets, aux Êtres, à la densité et voilà que, par la suite, ils quittent le plan terrestre. Ils réalisent alors qu’ils se sont attachés à des objets, à des Êtres qui ne les suivront pas dans ce que vous nommez l’au-delà. Voilà qu’une forme de tristesse s’installe alors, pour progressivement laisser place à une allégresse puisque, tout à coup, l’Être réalise qu’il est inutile de s’attacher aux choses du passé, puisqu’il peut maintenant tout recréer dans ce monde parallèle. Un autre Univers d’exploration et de manifestation s’ouvre maintenant devant lui. Mais cet Univers fait partie de la continuité du vôtre, c’est celui de la pensée qui crée. 

Les anciens attachements à la Terre rappelleront ultérieurement l’Être dans votre dimension pour y vivre une nouvelle incarnation. Ce cycle que vous connaissez, c’est celui de la naissance, de la mort, de la naissance dans l’au-delà, de la mort dans l’au-delà pour renaître sur Terre, et ainsi de suite. Ce cycle mort/naissance se poursuit maintenant depuis des millénaires. 

Il y a l’Univers 
Et vous voilà aujourd'hui à entendre des mots qui vous rappellent qu’au-delà de ce cycle, il y a l’Univers, vaste et étoilé, d’où vous émergez. Et dans cet Univers circule la vie, partout, imbibant chacune des cellules vivantes. Mais les Êtres qui y vivent en conscience, dans un état de présence à Soi continuelle, ne s’attachent pas aux créations. Ils les laissent circuler librement et naturellement. Voilà déjà un élément majeur qui différencie le monde de l’Âme divine de celui du cycle des naissances terrestres. Quel est cet élément ? C’est celui de l’attachement. 

Maintenant, n’entendez pas de nos propos que vous devez vous détacher de tout ce qui vous rend heureux pour accéder au « paradis des Âmes », celui de la maîtrise qui existe au-delà des cycles des naissances. Car si vous entendez de nos propos qu’il y a une invitation à tout abandonner et à partir avec votre baluchon dans une quête de Dieu, vous risqueriez d’être attaché à vos soucis et à vos préoccupations, ce qui aurait tôt fait de remplacer les attachements matériels par des dépendances extérieures. 

L’invitation ici est de comprendre le rapport existant entre la matière et l’incarnation, pour savoir que si cette incarnation et cette densité vous accompagnent, elles sont au service de la vie qui circule en vous et non l’inverse. Vous n’êtes pas au service de la matière, c’est la matière qui est au service de l’Âme. 

Les attachements 
Ces termes pourraient vous apparaître des nuances banales, mais dès qu’un Être associe sa joie à la manifestation de la matière, à un nouvel élément qui se manifeste dans sa vie physique, son thème de l’attachement est encore présent. En même temps, cet attachement a un but très précis, soit celui d’amener l’Être à réaliser que la matière est éphémère, contenue dans le temps, alors que la vie au-delà de cet attachement est véritablement illimitée. 

Maintenant, ce qui sera intéressant d’entendre ici, concerne davantage le thème que nous nommerions l’abandon, abandonner les barrières... 

Respirez chers Êtres... 

Les attachements amènent les Êtres à s’identifier au plan terrestre et à croire qu’il s’agit de leur véritable demeure. Malgré le passage dans ce que vous nommez l’au-delà, l’envie de revenir retrouver la matière et les attaches laissées derrière vont rappeler l’Être dans l’incarnation, dans son cycle, même s’il a l’impression qu’il ne le désire pas. Il n’a pas compris l’aspect éphémère de la matière et, tout à coup, a défini sa vie en fonction de celle-ci, faisant en sorte qu’il ne peut imaginer poursuivre son aventure ailleurs que dans la matière. Voilà donc que son signal est très clair : il veut retourner dans la matière, même s’il émet une intention inverse. 

L’incarnation 
Nous disons cela, car plusieurs Êtres ont l’impression qu’ils subissent leur passage sur Terre, alors que tout votre Être a voulu revenir. Maintenant, n’entendez pas de nos mots que vous avez voulu revenir parce que vous n’êtes pas suffisamment évolué pour être ailleurs (cela correspond à l’interprétation du péché originel – voir texte L'obstacle originel sur ce lien: www.psychologiedelame.com/message-02-02-08.html). Cependant, vous avez voulu y être parce que, sur cette planète, des aspects de vous, des apprentissages, ont été laissés derrière. Nous pourrions donc dire que des aspects de vous ont été laissés sur Terre, des formes-pensées. Ce sont des croyances qui ont accompagné la vie terrestre et qui vous rappellent à l’incarnation, et tout à coup, vous revenez. Un nouveau plan de vie se présente, une nouvelle expérience naît. Sur Terre, la matière, celle qui semble prendre toute la place, se manifeste alors. 

Ce processus se poursuit jusqu’à ce que les Êtres ouvrent leurs horizons et se rendent compte, tout à coup, que la matière est éphémère. Ils réalisent que ce n’est pas la matière en soi qui apporte la joie, mais l’action de la créer, c’est-à-dire le phénomène qui permet à Dieu de circuler dans le corps physique pour laisser circuler l’amour universel. Peu importe que cet amour prenne la forme de liens humains, de regards ou d’objets, c’est lui qui sous-tend cette vie. 

L’amour et la matière 
Dès que les Êtres oublient que c’est l’amour en mouvement en eux qu’ils recherchent, ils s’attardent à son aspect visible, c'est-à-dire la matière. Ils se privent alors de cette énergie, parce qu’ils s’illusionnent de ce qu’ils observent physiquement. Ce faisant, ils se coupent de ses aspects invisibles, soit de sa nature véritable. 

L’amour est l’énergie universelle qui supporte tout l’Univers. Pour créer la matière, cette énergie se densifie afin de vous accompagner dans l’incarnation. Mais la matière n’est pas l’amour, elle n’est qu’un aspect d’elle. Voilà l’illusion que vous êtes appelés à dépasser maintenant. 

Les Êtres sur Terre s’imaginent que l’ultime objectif est d’atteindre un statut, d’accumuler des objets, des titres et des reconnaissances. Tout cela les amène à se séparer les uns des autres. « J’ai accumulé davantage que toi, j’ai plus de titres, cet Être a plus de titres que moi, j’aspire à ce travail, cet Être possède ce travail, j’envie cet Être qui me présente un reflet inintéressant de mon Être qui n’a pas atteint cet objectif ». 

Voilà donc des éléments qui séparent les Êtres entre eux, les faisant s’identifier à la matière au point qu’ils oublient que l’énergie qui a permis cette mise en place est l’amour. Et, pour toucher à l’amour, les Êtres sont invités à se réunir les uns avec les autres et à se souvenir qu’ils sont des Êtres Universels. C’est par amour que vous vous êtes séparés et c’est par amour que vous reviendrez à la conscience de Qui Vous Êtes véritablement. 

L’énergie qui crée la matière 
Maintenant, quel est cet abandon des barrières qui a été suggéré précédemment? Quelles sont ces barrières qui semblent limiter l’Être dans sa quête de lui-même ? 

D’abord, la première barrière, nous l’avons décrite, il s’agit de l’attachement à la matière. Mais celui-ci est très différent de l’attachement à l’énergie qui maintient la matière en place, soit l’amour. Nous utilisons le même terme ici, car il s’agit aussi d’un attachement, mais s’attacher à l’énergie d’amour est naturel et fait partie de vous. L’invitation n’est donc pas de vous détacher de la matière et de tout quitter, mais plutôt de vous attacher à l’énergie qui la crée et la maintient en place. C’est cela l’illusion sur Terre : croire que la matière est l’ultime destination, alors qu’elle est la représentante physique de l’énergie d’amour illimitée qui est à l’origine de toute forme de vie. 

L’amour agit comme un couloir énergétique qui circule librement entre vous et la densité. Ceci est un lien naturel, c’est un lien d’Âme qui fait en sorte que l’humain que vous êtes, celui qui marche dans la matière, est aussi conscient qu’il est une Âme, gravitant dans cet Univers. Votre Âme est unie à toute la vie, ce qui inclut bien sûr l’aspect incarné que vous êtes. 

L’ultime destination 
Nous avons présenté ici deux formes d’attachement. Mais c’est celui à la matière qui viendra recréer des cycles d’incarnation, jusqu’à ce que l’Être s’élève et se dirige vers l’ultime attachement, soit celui à l’amour. Mais très souvent, parce que l’Être a oublié qui il était et parce qu’il ressent que lorsqu’il tente de s’en souvenir, une pensée d’indignité le rattrape, il préfère oublier et maintenir l’illusion que la matière en soi est l’ultime destination. 

Puisque vous êtes aimé inconditionnellement, cela sera respecté. Votre Univers personnel et vos visions sont toujours honorés par la Source. Mais dans l’incarnation, si l’Être veut vraiment transformer sa vie, il est intéressant de faire en sorte que tout ce qu’il perçoit comme étant la réalité de l’Âme devienne sa vérité. 

Si vous avez saisi notre propos, vous comprenez maintenant qu’il existe un lien très étroit entre l’attachement à la matière et la sensation que vous ressentez de ne pas être digne de votre essence véritable, de ne pas être à la hauteur et de ne pas avoir suffisamment prouvé votre valeur. Car autrement, pourquoi y aurait-il attachement ? 

Si un Être est totalement conscient qu’il existe dans l’Univers vaste et étoilé, que sa pensée devient verbe créateur et qu’il peut transformer la matière à volonté, pourquoi s’attacher à celle-ci ? Elle peut être recréée continuellement. 

La reconnaissance 
Imaginez un Être qui peut continuellement créer la voiture de ses rêves à volonté et qui habite avec d’autres Êtres pouvant en faire autant. Il vit dans une communauté d’Êtres où tous peuvent créer la voiture de leurs rêves. Dans cet environnement, l’Être se rend rapidement compte que cette voiture perd de son statut et de son attrait. Il ressentira une diminution de la joie en présence de la voiture. 

En soi, cette voiture sera intéressante, puisqu’elle représentera la manifestation du pouvoir de création de l’Être. Mais en même temps, lorsque tous les voisins auront la même voiture, l’Être questionnera son envie de leur présenter sa force créatrice via cet objet qui ne lui apportera pas de reconnaissance sociale. Progressivement, il aura envie de goûter à l’énergie créatrice qui circule en lui et chez les voisins, au lieu de se séparer d’eux en leur présentant son pouvoir créateur (ce que plusieurs humains font actuellement sur Terre). 

L’attachement à la matière est donc lié ici à la reconnaissance et à l’envie d’être aimé à travers elle. Ce faisant, les Êtres s’attachent aux objets, aux statuts, aux rôles qui leur auront apporté cette reconnaissance. Ultimement, c’est la reconnaissance que les Êtres cherchent à travers l’attachement. 

Respirez maintenant. 

Sensation de vide 
Si vous nous avez suivis, vous aurez compris que l’attachement est une réponse à une sensation de vide, parce que les Êtres ne ressentent plus qu’ils font partie d’un Univers vaste, étoilé et illimité. Ce faisant, ils s’identifient à la matière, aux jeux, aux personnages et aux rôles, peu importe s’ils ont ou non en leur possession ce qu’ils souhaitent. Vous nommez cela des rêves. 

L’Être aimerait ceci ou cela. Son rêve qu’il nourrit peut, ou non, le maintenir dans le rôle. « Lorsque j’aurai atteint ce but, j’aurai enfin la reconnaissance de ma mère, de mon père, du voisin, je ressentirai une joie profonde ». Et voilà donc que le cycle est maintenu en place, que l’Être ait atteint ou non son objectif. 

L’envie de la matière amène souvent les Êtres à s’associer intensément à elle, ce qui fait en sorte qu’ils oublient qu’ils portent en eux la vie et que tous les Êtres autour d’eux portent la même vie. Ils oublient que c’est l’amour qui circule en eux qui les nourrit, et non ce qu’ils manifestent en utilisant cette énergie. 

L’attachement à la matière crée l’illusion de la séparation et la maintient en place. Alors, les barrières à laisser aller sont celles de cette illusion, cette sensation que les humains sont différents, séparés les uns des autres. En revisitant votre attachement à la matière, vous revisiterez du même coup la sensation de séparation avec vos frères et sœurs incarnés, car ces deux éléments sont liés. 

L’amour unifié 
Il est vrai que tous les humains sont uniques. Mais en même temps, ils sont uniques parce qu’ils sont supportés par une énergie amour et conscience qui elle, est unifiée. Cette énergie unifiée, les Êtres la nomment Dieu, la Source, peu importe. Mais parce que tous les Êtres proviennent de la même Source de vie et qu’ils expérimentent une particularité de celle-ci dans la matière, ils sont donc les représentants uniques de la Source sur Terre. Tout ce qu’un Être manifeste est un aspect de la Source et les autres Êtres manifestent d’autres aspects de la Source. Quelle est cette Source ? La même, l’unique, la Source de toute vie où tout a débuté et où tout retournera. Cette conscience de l’amour unifiée, c’est le but ultime dans l’incarnation. 

Tous les Êtres sont unis, certes, tous les Êtres sont égaux, certes. Est-ce que tous les Êtres savent qu’ils sont unis et égaux ? Non. Cette illusion a maintenu en place la densité de votre planète jusqu’à des explorations inégalées, des ramifications très complexes. Des Êtres se sont vu octroyer des rôles qu’ils ont pris à coeur de façon si intense que maintenant, ils sont attachés aux personnages. Ils n’ont pas envie de perdre leur statut, leur reconnaissance. 

En même temps, vous aurez compris que l’Âme, elle, est maintenant prête à sonner la cloche de la récréation et à rappeler la conscience qu’elle a elle-même projetée sur Terre, pour lui dire : « Souviens-toi de qui nous sommes. Nous ne sommes pas ce que nous croyons être, nous existons au-delà du corps. Le corps est une portion infime de ce que nous sommes. Le cycle de la mort et de la naissance est une portion infime de ce que nous sommes. Nous sommes l’Amour, nous sommes la Conscience, nous sommes l’Union et tout ce qui existe dans cette expérience a été conçu à l’intérieur de l’Esprit du Grand Constructeur. L’expérience est maintenant complétée. Tout a été appris, tout a été intégré. Il n’y a plus rien à faire. Simplement être ». 

S’accrocher à la matière 
Maintenant, il est temps pour vous tous de vous souvenir de la raison fondamentale qui vous a amenés sur Terre : vivre cette expérience de séparation, dans la matière. Les Êtres humains ont soif de savoir, ils ont soif de comprendre. Ils veulent comprendre pourquoi ils se sentent par moments si lourds, si tristes, si emprisonnés dans ce qu’ils considèrent parfois être « leur carcasse ». Ils se sentent prisonniers d’un corps qui semble les priver d’une vie universelle et, à ce moment, ils restent attachés à ce qui fait sens pour eux, soit la matière qu’ils connaissent et les sécurise. En soi, ceci est un réflexe naturel sur Terre. 

Nous l’avons dit précédemment, nous ne sommes pas à proposer aux Êtres de tout abandonner et de partir avec leur baluchon pour découvrir qui ils sont. Mais constatez que dans ces recherches de sécurisation, les Êtres ont tendance à amplifier des attachements qui leur font vivre des dépressions par la suite, car soit ils s’attachent à des choses qu’ils n’ont pas, ou ils s’accrochent à des choses qu’ils ont, mais qui ne les rendent pas heureux, ce qui revient au même. 

Par exemple, lorsque l’Être s’imagine que le bonheur viendra quand il rencontrera « l’Âme sœur », comme vous dites, et qu’il passe sa vie à la chercher, même s’il se sent triste et apathique parce qu’il ne l’a pas encore rencontrée, ses attachements sont les mêmes que l’Être qui l’a rencontrée et qui s’y accroche comme à une bouée de sauvetage. 

Perspective différente 
Il y a donc un thème très important à contempler au niveau de la compréhension de la matière, pour comprendre que ce que vous vivez sur Terre doit être à la fois intensément vécu et vécu avec un intense détachement. Une expression plus adéquate ici pour vous pourrait être « avoir une perspective différente ». 

Lorsque le terme « détachement » est employé, nous sentons des tensions. « J’aime cet Être, j’aime ce projet, j’aime ce travail, j’aime cette maison et je ne veux pas m’en séparer ». Nous l’avons dit précédemment, nous ne sommes pas à vous proposer de tout quitter. Mais l’invitation est de changer la perspective, pour que le regard s’élève. Vous existez au-delà de vos attachements. 

Pour que les attachements terrestres prennent forme, il faut d’abord qu’ils aient été choisis par l’Être. Lorsque celui-ci choisit de s’attacher à une forme, qu’il l’ait manifestée concrètement ou qu’il la projette en rêve, voilà qu’il associe sa joie à sa réalisation. Et c’est là qu’il y a erreur de calcul. 

La joie véritable appartient à l’essence unifiée. Dans cet état d’union, c’est Dieu qui circule en vous. Vous redevenez alors qui vous êtes véritablement, car vous syntonisez la fréquence « Je Suis » de votre Âme. À ce moment, l’Univers se met à circuler à travers vous, à rejoindre vos frères et sœurs incarnés via votre présence Je Suis. Tout à coup, vous devenez l’amour incarné. Et certes, cet amour incarné peut manifester. Il peut créer des objets, de la matière, un lieu de vie, un véhicule, une passion de vie, une passion amoureuse, etc. Mais l’Être n’associera pas sa joie à ses réalisations concrètes, mais plutôt à la sensation d’union qu’il ressent en créant sa vie sur Terre. 

L’expérience de Dieu 
La matière est présente pour être intensément vécue. Les Êtres déprimés, assis dans leur fauteuil à attendre, ne sont pas des Êtres détachés, même s’ils ont choisi d’abandonner leur projet. Car à ce moment, ils ne comprennent pas que c’est dans l’action de créer les projets qu’ils s’unissent à leur essence véritable, aux Êtres qu’ils rencontrent, à la matière et à la vie autour d’eux. 

L’erreur de calcul survient lorsque les Êtres associent le bonheur au moment où le projet sera réalisé. Et si, par-dessus tout, ils nourrissent les concurrences et la séparation pendant la création de ce projet, ils se fragilisent encore plus. « Je serai plus rapide, plus performant, mieux adapté, plus habile que cet Être, que cet autre projet ». Voilà que les fondations qui permettent cette création s’atrophient, car les Êtres se séparent entre eux, au lieu de se soutenir. 

À la base, toute création est une expérience de sensation de Dieu dans le corps. C’est l’amour qui circule dans un mouvement suivant le parcours de l’infini [symbole du 8 horizontal]. Le cœur s’ouvre alors et les Êtres reçoivent l’amour qui circule. Tout à coup, l’attachement prend une nouvelle perspective. Les Êtres ne sont plus attachés à ce qu’ils créent, mais plutôt à l’énergie qui leur permet de créer. De l’extérieur, vous constatez à ce moment qu’ils ont beaucoup de succès, et pourtant, ils n’y sont plus attachés. 

Le paradoxe 
Ceci pourrait paraître paradoxal. Pourquoi ces Êtres ont-ils du succès, alors qu’ils n’y tiennent pas, tandis que d’autres qui le veulent davantage devraient l’obtenir, puisqu’ils y tiennent et dirigent toute leur attention dans cette direction. La vérité est que ce n’est pas l’intensité du lien qui créera le résultat, mais plutôt la manifestation de ce que nous nommons l’intention détachée. 

Imaginez un Être qui désire avoir demeure précise. Il la veut, la voit partout, découpe son image et la colle sur ses murs. Mais en même temps, il se peut que l’Être, observant sa demeure actuelle plus flétrie, se juge d’y habiter. À ce moment, il ne se rend pas compte qu’inconsciemment, il n’est pas détaché de sa création. Il souhaite la nouvelle demeure en s’appuyant sur le jugement de l’ancienne : « Je veux la nouvelle demeure, je la veux, et quand je l’obtiendrai, j’aurai enfin la joie, la reconnaissance, les regards, le statut que je souhaite, alors que l’ancienne me rend si triste et me fait avoir honte de moi ». À ce moment, le jugement que l’Être entretient sur sa vie actuelle est ajouté à sa création et cela vient limiter le potentiel de manifestation de sa pensée. 

En parallèle, l’autre Être qui choisit la nouvelle demeure comme étant une expérience divine, une soif de vivre Dieu dans une demeure plus grande, sans jugement de l’ancienne, créera son projet beaucoup plus aisément. Il a envie d’expansion et d’une demeure qui reflète son lien avec la Source, mais en même temps, il n’a pas besoin de la demeure pour reconnaître qu’il est lié à Elle. Voilà tout à coup que cet Être comprend les lois de la manifestation sur Terre. Il crée avec une intention pure, mais détachée du résultat. 

Lorsque le Maître Jésus créait les miracles sur Terre, il n’était pas attaché aux résultats. Il n’émettait pas la pensée : « Cher Père, fais que cet Être guérisse, car autrement, je perdrai mon statut et tous les Êtres qui me suivent me renieront ». À ce moment, vous aurez compris que son parcours aurait été fort différent. Il comprenait l’illusion de la maladie, puisqu’il ne voyait que l’amour, et ainsi, il créait l’amour partout où il allait. 

Utiliser l’incarnation 
À travers ces éclairages qui vous sont transmis en ce jour, entendez que votre Âme a envie, maintenant, de comprendre comment mieux utiliser l’incarnation, sans s’y perdre. La peur de se perdre dans la matière doit maintenant quitter les croyances des humains, car elle aura justement amené les Êtres à se perdre, tout comme la peur d’être envahi sur Terre a créé les envahisseurs. 

Derrière ces voiles d’illusion, Dieu vous attend et Il se manifeste à travers votre Âme. Ce Dieu, cette Âme, c’est ce que vous êtes dans votre forme absolue. Il n’est pas nécessaire de craindre de ne pas y arriver, de craindre les obstacles, la montagne à franchir avant d’atteindre le sommet, car vous êtes déjà rendus. 

La différence entre vous et le Maître réalisé, c’est la quantité de vous-même que vous autorisez à pénétrer le corps et à s’associer à l’incarnation. Plus vous permettez à votre Être de s’ouvrir et d’accueillir votre Âme et sa conscience-amour détachée - non point un amour déconnecté, soyez attentif - plus vous autorisez cet amour à vous rejoindre, et plus il vous est facile de vous souvenir de Qui Vous Êtes. Et dans cette expérience, vous aidez vos frères et sœurs incarnés à se souvenir eux aussi. 

Dans un proche avenir, votre humanité rencontrera des obstacles qui se présenteront comme des invitations à les dépasser. À ce moment, les Êtres seront invités à comprendre la vérité derrière les illusions. Mais pour le moment, plusieurs sont dans les illusions et ils sont autorisés à les vivre jusqu’au bout. Nous vous invitons à les accueillir comme ils sont, sans jugement. À un moment qui ne saurait tarder, ils choisiront eux aussi de s’ouvrir à un nouveau parcours. 

Ce parcours, vous l’avez déjà choisi. Alors maintenant, c’est le temps de l’emprunter. Vous y êtes, chers amis, vous y êtes. Ne craignez pas de vous perdre en cours de route, vous êtes déjà rendus. Votre Âme est déjà parfaite. C’est simplement que vous l’avez oublié. 

Question 
Y a-t-il des questionnements ? 

Question : Les personnes ici présentes peuvent-elles être considérées comme des enseignants ? 

Qu’est-ce qu’un enseignant, cher Être ? Il sera intéressant de définir le terme pour bien répondre à la question. Un enseignant est un Être qui partage ce qu’il est. Il y a des formes plus officielles, plus formelles, et d’autres plus informelles. Mais l’action de partager reste la même. L’enseignant, de par sa nature, est un Être qui transmet une forme de connaissance. La mère est une enseignante pour ses enfants, tout comme le père, ainsi que l’Être qui brode un vêtement avec passion. Leur mouvement stimule les Êtres autour d’eux à être qui ils sont et à aller de l’avant avec leurs propres passions. 

La forme d’enseignement doit donc être définie dans une perspective d’inspiration, davantage que dans le rôle d’un enseignant orateur qui doit parler à la foule et transmettre des connaissances. À cette question, nous répondons oui, vous êtes tous des enseignants. Les Êtres ont soif de vos connaissances et en auront de plus en plus soif. Alors, il est intéressant que, chacun à votre manière, puissiez les stimuler à être qui ils sont véritablement. 

Maintenant, devez-vous tous fonder des écoles ? Non. À ce moment, vous pourriez oublier quelle est votre forme d’enseignement à vous. Car, même les guérisseurs sont des enseignants et les enseignants sont des guérisseurs, puisqu’ils permettent aux Êtres de s’alléger. Les guérisseurs stimulent la vie dans les cellules, mais ils peuvent aussi enseigner aux Êtres à stimuler la vie en eux-mêmes, dans leurs propres cellules. Il n’y a pas de vase clos entre les rôles, simplement des expressions différentes. 

Retenez qu’il y a autant de formes d’enseignements qu’il y a d’Êtres humains. Voilà, cher Être. 

Y a-t-il d’autres questionnements? 

Non. 

Une vision différente 
En ce jour, nous avons ensemble parcouru un chemin qui vous aura montré, avec une certaine perspective, une vision de la vie quelque peu différente, en lien avec la matière et ce qui crée les attachements. Si vous retenez de cette rencontre qu’il vous faut tout abandonner ou quitter les Êtres qui vous sont précieux pour vous élever, nous dirions que vous avez interprété nos propos. Cependant, si vous retenez que vous n’avez rien à modifier puisque vous êtes déjà rendu (ce qui est vrai), vous pourriez aussi vous leurrer. Non pas parce que vous n’êtes pas sur la voie, mais parce que vous oubliez que c’est le regard que vous avez sur vous-même et sur cette voie qui est invité à changer. 

Plus vous comprenez que la matière et toute la vie sur Terre sont supportées par une énergie d’amour et de conscience [voir texte Amour et Conscience, la voie du retour à la maison disponible sur ce lien: www.psychologiedelame.com/message-27-01-08.html], plus il vous est facile de vous attacher à l’amour et non à son représentant terrestre, soit la matière. Et c’est cela notre propos. Attachez-vous autant que vous le voulez à l’énergie amour et conscience. Faites-en votre principal pôle d’attraction. Mais ne confondez pas l’illusion de sa manifestation comme étant le but, car c’est là que les dépendances, les tristesses, les lourdeurs et les limites s’installent. 

Dieu dans une forme humaine 
L’Être qui a compris cette énergie a compris qu’il est Dieu dans une forme humaine. Cet Être peut, à ce moment, transformer à volonté la matière, puisqu’il en devient le Maître. Non pas un Maître qui domine comme s’il s’agissait d’une énergie inférieure, mais un Maître qui danse avec la vie, utilisant l’énergie d’amour pour la modeler dans une forme, tel un sculpteur qui crée une statue. 

L’amour qui a permis à l’Être de construire sa statue circule dans tout son corps, sa vision, son regard et ses bras. Mais la statue n’est pas l’amour, elle en est une représentation. L’amour s’inscrit et habite dans vos cellules. Votre corps en est totalement baigné, que vous en soyez conscient ou non. Il est partout, tant en vous qu’autour de vous. 

Rencontre avec vous-même 
Nous allons compléter cet entretien en vous proposant une rencontre avec vous-même, avec votre Âme, durant votre période de sommeil. Ce sera une rencontre d’ancrage. Si vous le souhaitez, durant votre prochaine nuit, nous vous proposons d’être le témoin d’un rendez-vous avec vous-même qui vous permettra d’intégrer davantage nos propos. Ouvrez-vous à la sensation que ceux-ci éveillent en vous et sachez qu’ils proviennent de votre Âme. En ce moment, celle-ci vous invite à vous ouvrir à la vérité de ce que vous êtes et à laisser aller les illusions. 

À votre réveil, que ce soit le prochain jour ou durant les suivants, permettez-vous de goûter à la sensation que vous aurez vécue, sans tenter de la définir avec des mots précis. Soyez simplement dans la sensation de l’expérience. Par la suite, si une inspiration survient, notez-la, car votre Âme vous aura alors transmis une clé. Si vous le souhaitez, allez rencontrer votre Âme pendant les trois prochaines nuits. Ce processus de trinité marquera, pour vous, un ancrage qui vous permettra de développer davantage de conviction intérieure. 

Soyez dans la légèreté et allez explorer l’amour, détaché de sa manifestation. Appréciez la vie, mais ne vous définissez pas à partir de ses manifestations. À ce moment, vous serez vraiment les Maîtres de cette planète, vous, ainsi que tous les Êtres qui se souviendront de qui ils sont véritablement. 

Voilà, chers Êtres. Nous allons maintenant compléter cette rencontre. Comme toujours, nous sommes ravis d’avoir passé ce moment unique en votre compagnie. 

Salutations à vous, chers Êtres. 

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


« Mériter » sa place auprès de Dieu - Par le Collectif Ashtar - 19 juillet 2009

 

Note: Ce texte est la retranscription d'une canalisation semi-privée avec la Fraternité Universelle qui a eu lieu le 27 juin 2009 près de Toulouse, en France. Le message a été "recanalisé" et adapté à un plus large auditoire.

 

Salutations à vous chers enfants de la Terre. 

Nous nous présentons à nouveau devant vous pour vous apporter un enseignement qui viendra participer à inscrire en vous la conviction progressive que vous n’êtes pas ce que vous croyez être sur Terre. Cela est magnifique, car l’Univers collabore à faire en sorte que vous vous souveniez de la vérité de ce que vous êtes. Vous êtes des Dieux encapsulés dans un corps physique et qui sont actuellement sur le parcours de retrouvailles de leur essence divine incarnée dans un corps physique, sur une planète nommée Terre. 

Dans le processus actuel, permettez-nous de vous proposer de ne pas trop vous attacher à ce que vous croyez être. Autrement, vous risquez d’être un peu bousculé puisque ce que vous êtes en réalité va véritablement venir cogner à votre porte et faire en sorte que vous puissiez l’ouvrir et accueillir cette grande vérité. 

Il existe donc à l’intérieur de vous l'aspect que nous pourrions nommer « la façade » (sans jugement) et il y a l’Être qui est la partie ultime de ce que vous êtes. Est-ce que ces deux aspects sont en opposition en vous ? Non point. Ils ne sont pas en opposition puisqu’ils font partie de la même réalité, c’est-à-dire vous. Seulement, à partir de la perspective terrestre, l’Être qui vit son incarnation a souvent tendance à opposer la version plus grande de lui-même à son aspect plus dense et contracté, parce qu’il ressent une forme d’indignité. Sa réaction sera soit de se sentir inférieur, ou de simplement renier cette réalité « parallèle ». Mais dans tous les cas, qu’il y ait reniement ou une sensation d’infériorité, l’Être va placer à l’extérieur de lui sa dimension divine, parce qu’il ne se sent pas être un réceptacle suffisamment digne pour la recevoir. Voilà ce qui est à l’origine de vos religions terrestres. 

Les religions organisées 
Les religions organisées vous proposent des voies pour « mériter » Dieu. Ces voies font en sorte que l’Être inscrira en lui l’idée qu’il sera accepté comme membre entier une fois qu’il aura suffisamment prouvé sa valeur à ce Dieu extérieur ; un Dieu qui note tous les agissements et qui évalue, en fonction de critères très humains, ceux et celles qui méritent leur place à Ses côtés. « Seront-ils suffisamment dignes de son amour ? », voilà la grande question qu’a posée les religions, sans toutefois apporter de réponse satisfaisante. Car si un Être mérite l’amour de Dieu une journée, voilà que dès le lendemain, il pourra le perdre et se voir déclassé suite à un « faux pas » qu’il aura commis. Voilà ici qu’il devient intéressant de revisiter le lien que vous avez avec le père biologique pour comprendre comment se structure la perception de Dieu que vous portiez en vous avant la naissance. Vous y trouverez des similitudes très intéressantes. 

Vous aurez donc compris que le Dieu défini précédemment n’existe pas. Mais les humains qui choisissent collectivement de donner foi à un tel Dieu vont naturellement s’organiser autour de ce thème et vont eux-mêmes créer des structures et des lois universelles. « Voilà, ceci est bien et accepté par Dieu, et ceci est mal et refusé par Dieu ». Et cette liste d’éléments à rencontrer fera en sorte que l’Être évaluera sa valeur, sa possibilité de « retourner » à la maison de Dieu, en fonction de sa capacité à atteindre les objectifs. 

Et les Êtres se sont ainsi découpés d’eux-mêmes, observant que certains éléments en eux ne sont pas dignes de cette relation à Dieu. Ils vont soit renier ces éléments, « je ne porte pas ce thème », soit les camoufler profondément en eux, « il ne faut pas que je sois démasqué ». Ils développeront alors une façade qui, selon les individus, sera plus ou moins importante, afin d’éviter de se regarder véritablement pour ce qu’ils sont, craignant de devenir un Être indigne de l’amour de Dieu. 

La sensation d'indignité 
Voilà que l’Être qui, tout à coup, se met à avoir des pensées d’envie ou de jalousie envers un autre Être, se sentira en situation d’indignité universelle et se dira « il me faut cacher cet élément et l’enfouir très profondément en moi ». Et nous dirions qu’à ce moment, l’Être débute son découpage. Il souhaite présenter au monde la version parfaite de lui-même, tout en s’assurant de camoufler les imperfections. Ce faisant, il s’assure qu’il n’aura pas à être démasqué, puisqu’il se charge lui-même de se débarrasser des « défectuosités » qu’il porte, comme si un éboueur cosmique allait venir tout ramasser ce qui ne convient pas en lui. 

Au fur et à mesure de votre cheminement, vous aurez compris que le « débarrassage » des impuretés est une illusion qui ne vous sert pas sur la voie spirituelle. Pourtant, plusieurs humains s’y accrochent et croient profondément que s’ils s’y consacrent avec plus d’acharnement encore, ils y arriveront. Mais ils ne se rendent pas compte que ces éléments ne s’éliminent pas d’eux-mêmes. Ils sont simplement évacués du champ aurique immédiat et vont nourrir d’autres sphères de conscience, souvent éloignées. 

Les conflits extérieurs 
L’Être observera les guerres au loin et se dira « ce pays vit la guerre, ses habitants sont tristes et ne sont pas en mesure de vivre l’harmonie, ils n’ont pas compris ». L’Être se dissociera de ce conflit, parce qu’il ne voudra pas reconnaître qu’il porte en lui cet aspect problématique. Et plus l’Être réagira face au conflit extérieur, et plus il sera invité à reconnaître et à pacifier le conflit intérieur qu’il porte. Mais trop souvent, il ne sera pas conscient qu’il le porte en lui. Soit il ne voudra pas voir le conflit, soit il niera qu’il en est l’auteur. Lorsqu’il se présentera extérieurement dans sa vie, il contestera alors sa création pour être certain que les Êtres autour de lui n’en viennent pas à l’associer à la situation. Il ne voudra pas s’aimer avec ce conflit qu’il porte, car il croira que s’il l’accepte vraiment, celui-ci viendra occuper tout l’espace. Vous aurez compris que c’est précisément là le problème. 

Et voilà que de vie en vie, votre humanité s’est coupée d’elle-même, pour se présenter dans sa pureté devant Dieu. Elle réalise maintenant qu’elle s’est tellement séparée d’elle-même, qu’elle n’avait plus la vitalité nécessaire pour avancer avec sa lumière. Voilà que maintenant, les compréhensions s’installent, ce qui vous permet d’inscrire en vous un regard différent face aux conflits que vous portez. Voici venu le temps de réunir le bien et le mal, l’ombre et la lumière. Les dualités qui ont opposé les humains depuis des millénaires se retrouvent maintenant sur «  la voie du milieu ». 

Vous aurez compris que la « présentation devant Dieu » est un concept très humain. Cependant, si elle existait, nous pourrions l’associer à un portail vers les dimensions supérieures, devant lequel vous êtes invité à vous présenter. Mais même si vous insistez et offrez des pots de vin au portier, vous réalisez que la porte ne s’ouvre pas davantage. Pour pénétrer ce sas universel, il est essentiel de pacifier les aspects que l’Être a considéré comme indignes de sa lumière. C’est le seul moyen d’y accéder. 

Être « suffisamment évolué »
Sans comprendre pourquoi, certains Êtres se disent, consciemment ou inconsciemment, « voilà, je ne suis pas assez évolué pour pénétrer ce sas ». Permettez-nous de vous mentionner que ceci correspond à une mémoire, et non à la réalité. Tous les humains sont suffisamment évolués pour accéder à ce portail, puisque vous l’avez déjà pénétré. Vous avez simplement et momentanément oublié la clé. Où est cette clé ? Elle est sur terre, dans votre vie, en vous, dans les situations que vous rencontrez au quotidien. Elle se cache dans vos résistances, dans les éléments que vous considérez comme indignes de votre lumière. 

Vous connaissez l’histoire de l’Être qui cherche un trésor dans le fond d’une grotte ? C’est une ancienne mine désaffectée aux poutres fragiles. L’Être se rend compte que plus il fouille dans les décombres, plus il abîme les poutres, ce qui fragilise davantage la structure. Tout en continuant ses fouilles pour trouver le trésor, l’Être retient les poutres et place des renforts ici et là, à gauche et à droite. À un certain moment, il se rend compte qu’il a tellement cherché le trésor que les poutres fragilisées ne peuvent plus retenir la structure et il se met alors à la retenir manuellement, n’ayant plus de renforts. À un certain point, l’Être sait que s’il laisse aller ses efforts, tout le plafond lui tombera sur la tête. Et il force, et il force, et il force pour retenir le plafond qui semble maintenant de plus en plus lourd. Et voilà qu’à un certain moment, il n’a plus de force et ne peut plus résister. Il s’assoit alors et accepte l’inévitable. La poutre se disloque et le plafond s’écroule. C’est alors que se révèle devant lui le trésor qu’il cherche depuis le début, caché dans l’entretoit. 

Un trésor enfoui 
Derrière la résistance se cache toujours un cadeau, un trésor que vous êtes invité à découvrir par vous-même. En accueillant vos obstacles comme étant des envoyés de Dieu, des missives célestes, vous vous permettez de les utiliser pour guérir et grandir, au lieu de leur tenir tête. 

Chers amis incarnés, nous vous convions à retrouver la force en vous pour regarder honnêtement votre vie, avec vos qualités et ce que vous considérez être vos défauts. Dans ce processus, vous serez supporté par vos anges, vos Guides et votre famille d’Âmes, qui vous révéleront ce que vous souhaitez comprendre de vous-même. Car lorsqu’elles sont actualisées, vos résistances agissent comme un brouillard, vous empêchant de voir la lumière derrière. Dès que vous observez qu’il y a une résistance, que vous l’acceptez et cessez de vous y opposer, vous revenez à vous. Vous acceptez cette énergie et la laissez se transformer d’elle-même. Les révélations viendront naturellement à vous par la suite, parce que vous vous y ouvrez. Et vous serez profondément touché par la découverte de qui vous êtes réellement, derrière ces façades qui vous emprisonnent et vous font croire que vous devez mériter Dieu, que vous devez être débarrassé de vos impuretés pour vous présenter devant Lui. 

Plus vous résistez et plus votre vie se contracte. Plus vous êtes en déni, et plus vous avez envie de quitter votre réalité. Et plus vous avez envie de quitter et plus la Terre devient lourde parce que vos racines se délogent. Ce faisant, la Terre vous rappelle à elle en s’assurant que vous ne la quittiez pas. Elle vous rappelle à ce que vous nommez « les lourdeurs de la densité », qui en soi ne sont pas lourdes, mais lorsqu’elles sont privées de votre lumière, elles le deviennent. Lorsque vous acceptez de vous incarner totalement et d’éclairer la densité, voilà qu’elle devient lumière et tout autour de vous le redevient également. 

Le projet ultime 
Chers amours, vous êtes des Maîtres, vivant dans un corps physique. Que vous choisissiez de l’accepter ou non ne change rien à cette réalité. Votre essence est encapsulée dans un corps physique, une sphère de vie qui détient tous les potentiels de l’Univers, tout en vous présentant le paradoxe de l’oubli. Ne soyez pas dupes à croire que l’oubli correspond à une forme d’involution. Au contraire, c’est le plus grand défi auquel vous ayez souhaité participer. C’est le projet ultime que l’Univers a proposé et que les Dieux que vous êtes ont choisi de relever : oublier ses origines pour ensuite démontrer à l’Univers qu’il est possible, dans cette situation d’oubli, de redevenir des Dieux en conscience et en puissance. Quel parcours magnifique avez-vous emprunté ! 

Maintenant que vous y êtes, nous vous prions de maintenir la vision et le courage de votre engagement. Retrouvez la force en vous d’assumer votre vie et d’oser regarder honnêtement les éléments qui vous ont poussé à arrêter votre introspection, de peur de trop vous déstabiliser. En même temps, vous réalisez maintenant que dans cette attitude de statu quo, les humains se sont limités eux-mêmes, en croyant être la version limitée qu’ils observent. 

Les limitations sont toujours des invitations à les dépasser. Elles ne cherchent pas à être figées et acceptées telles quelles. « Voilà, je suis un Être limité, je n’ai pas ce talent, je ne peux rien y faire, c’est ainsi. Je ne peux aller plus loin que cette étape, je dois d’abord me sécuriser ». En acceptant ceci, votre collectivité crée alors des structures de vie qui représentent ces limites, puisque ceci devient votre réalité. Vous lui donnez alors le pouvoir de vous emprisonner. Mais ce ne sont pas les structures de vie qui sont la cause des limitations. Ce sont plutôt les limites intérieures qui créent les structures limitantes extérieures. Voilà le paradoxe de l’illusion dans la dualité. Les Êtres sont à l’origine de toute la vie extérieure. Et en l’observant, ils se positionnent trop souvent en victime impuissante devant ce qu’ils considèrent être un envahisseur, ne voulant pas assumer la puissance qu’ils portent en eux. « Pourquoi aurais-je créé cet envahisseur se disent-ils. Puisque je ne l’ai pas voulu, je n’en suis donc pas le créateur ». Quel paradoxe intéressant vous nous direz, et certes vous aurez raison. 

Un vortex lumineux 
Chers amis, si vous l’autorisez, nous installerons ensemble, avec le soutien de votre duo Âme-Esprit et de vos Guides spirituels, un vortex lumineux en votre cœur sacré qui s’activera durant les vingt et un prochains jours. Ceci inscrira dans vos cellules de vie des germes du Nouveau Monde qui vont croître, fleurir et prendre de l’expansion tout au long de cette période bénie. Choisissez de débuter quand vous le désirez, peu importe quand ce sera. Mais à partir de ce moment et pendant les vingt et un jours qui suivront, vont s’amplifier dans votre vie des situations qui vous révèleront à vous-même ce que vous êtes réellement. Trois cycles de sept journées durant lesquels une forme d’accélérateur cosmique se mettra en place. Puisque maintenant vous savez, vous serez en quelque sorte stimulé à mieux vous observer. Avec la collaboration de vos Guides personnels, de votre Âme et de votre Esprit, nous allons collaborer à créer des ancrages très concrets, pour que vous puissiez les inscrire en vous. 

Pour intégrer toute forme d’enseignement, vous savez qu’il vous faut l’expérimenter. Voilà donc que vous serez invité à expérimenter, à travers votre vie, des thèmes qui, pour vous, sont un peu récurrents, et qui, dans des moments très précis, viendront se présenter. Et vous sentirez à ce moment un support énergétique. Vous sentirez qu’une intensification se présentera alors autour de vous. Et à ce moment, soyez attentif, attentive, car la fréquence de vos Guides, de votre duo Âme-Esprit, et de nos énergies, si vous le souhaitez, viendra éveiller la conscience de qui vous êtes, pour que vous puissiez changer votre regard, votre attitude et agir autrement dans cette situation. 

La guérison 
Et tout à coup, vous verrez devant vos yeux la magie d’une guérison instantanée, lorsque vous vous réapproprierez le pouvoir que vous avez abandonné. Et lors de ces rendez-vous, soyez attentif à l’énergie qui se délogera de votre corps, dans sa forme polarisée dite négative, inconfortable. Et dans votre champ aurique, viendra s’ajouter une énergie nouvelle, qui est la vôtre, qui maintenant, a le droit d’exister. Et cette énergie, si vous le souhaitez, laissez-la pénétrer de nouveau dans votre champ aurique. Considérez-la comme étant une nouvelle énergie stimulante, un aspect de vous revenu dans sa forme lumineuse, parce qu’il aura été démasqué et vous l’aurez fait grandir en l’éclairant de votre amour ; de cet amour qui existe à partir d’un regard inconditionnel puisé à même la compréhension que vous êtes plus vaste que ce que vous croyez être. 

Et voilà que tout à coup, le duo Âme-Esprit et le corps physique forment la trinité parfaite, celle qui représente le Dieu devenu homme, et l’homme devenu Dieu, dans un corps physique, incarné sur Terre. Et après ce cycle de vingt et un jours, n’entendez pas que tout sera complété, réglé et que vous serez tous ascensionnés. Peut-être le serez-vous le vingt-deuxième jour [humour cosmique]. Mais dans tous les cas, vous aurez reçu la bénédiction de votre Âme et de votre Esprit, puisque vous aurez bénéficié d’un regard renouvelé face à votre incarnation. Ce faisant, vous libérerez l’espace pour que le Dieu que vous êtes réellement puisse pénétrer la matière avec plus d’intensité et de présence. 

Redevenir soi-même 
Et voilà que tout à coup, vos pouvoirs spirituels se développent. Vos visions, votre écoute, vos sensations, tout redevient vivant et plus vaste. Et tout à coup, vous vous dites « voilà, je grandis, j’évolue, je change ». Certes, vous grandissez, vous évoluez, vous changez, mais nous dirions que surtout, vous redevenez qui vous êtes. Vous vous souvenez de la vérité. Vous autorisez une plus grande part de vous-même à pénétrer la matière, et vous vous rapprochez de l’état de Maître incarné. 

Chers amis, nous sommes ravis d’avoir eu cet entretien ensemble. Tout au cours de votre lecture, nous avons pu vous envelopper de notre amour, tout en stimulant en vous la sensation de vous-même. Alors ce cycle, nous vous invitons à le poursuivre pendant ces vingt et un jours. Ce sera pour vous un cycle initiatique qui vous amènera vers la découverte de vos trésors cachés, au-delà de ce que vous croyez être. Osez et vous découvrirez. 

Nous vous remercions chers Êtres. Nous allons maintenant quitter, pour mieux vous retrouver dans votre vie personnelle. 

Salutations à vous. 

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


Le réflexe de protection - Par le Collectif Ashtar - 15 août 2009

 

Salutations à vous, chers enfants de la Terre,

Il nous fait plaisir de nous présenter de nouveau à vous via ce lien de communication. Ces « ponts » vibratoires vers les humains nous permettent de nous rapprocher davantage de vos énergies et cela nous réjouit profondément. À travers le contact avec vous, nous accomplissons notre service auprès de votre Mère Terre Gaïa et de nos frères et sœurs qui habitent sur son manteau divin.

Nous aimerions en ce jour aborder avec vous un sujet un peu délicat, mais qui, nous le sentons, apportera des réponses précises concernant un thème moins bien compris par une majorité d’humains. Nous aborderons le thème des pertes d’énergies que les humains vivent au quotidien et que les Travailleurs de lumière semblent également expérimenter. Par extension, nous parlerons du thème de la fatigue ressentie par plusieurs, fatigue qui se répercute aussi dans le système digestif et dans votre foie, ce qui entraîne un alourdissement dans le corps physique en général. 

Beaucoup de toxines psychiques sont récupérées par le système digestif, ce qui amène des rétentions au niveau du foie, affaibli alors par des couloirs de pensées qui affectent davantage certaines personnes que d’autres. Les Êtres vivant en milieu urbain sont encore plus sujets à ces rétentions, puisque le ressourcement y est plus difficile. 

Réflexe de protection 
Permettez-nous d’abord de vous mentionner que plusieurs d’entre vous, Travailleurs de lumière, avez développé un réflexe de protection dans vos vies qui vous amène à craindre l’ouverture de votre cœur sacré. D’un côté, vous souhaitez vous ouvrir à la vie et à tout ce qu’elle vous présente, et de l’autre, vous maintenez certaines réserves lorsqu’il s’agit des liens entre les humains, de peur d’être envahi par certains d’entre eux. 

Ce réflexe de protection ne vous sert pas bien dans la matière, car il maintient votre réalité dans la dualité du bien et du mal. Ce faisant, vous recréez inconsciemment la situation pour laquelle vous tentez de vous protéger. Vous transmettez indirectement à votre Dieu qu’il n’a pas la capacité de générer votre propre lumière cristalline (ou merkaba), et qu’il faut humainement compenser cette lacune en vous protégeant. En invalidant ainsi votre souveraineté divine, vous transmettez à vos corps énergétiques, particulièrement au corps spirituel, un jugement sur sa capacité à vous protéger de vous-même. Cela vous fragilise au niveau de votre puissance. 

Divinement guidés 
Vous portez la lumière de façon évidente, n’en doutez pas. Vous êtes tous divinement guidés dans vos choix et dans la direction que vous prenez. À ce niveau, ne doutez pas de votre alignement. Votre noblesse d’Âme a déjà pavé la voie. Nous vous invitons à être souple dans la perception que vous avez de vous-même afin d’éviter toute forme de jugement. Si nous mentionnons ceci, c’est pour vous aider à avoir un regard juste et clair sur vous, afin d’apporter une réelle transformation. 

Lorsqu’un Être ose se contempler honnêtement, la guérison s’installe invariablement, peu importe ce qu’il découvre de lui-même. Mais pour ce faire, il est essentiel d’éviter toute forme de jugement, ce qui rend alors le regard sur soi beaucoup plus lourd et entraîne les gens à vouloir se cacher la vérité à eux-mêmes.

Protection énergétique 
Maintenant, ce qui est intéressant ici c’est de revoir – voilà l’invitation – tout votre rapport avec le thème de la protection énergétique. Cet élément ne vous sert pas sur le parcours de la maîtrise, car dans ce processus, vous oubliez qui vous êtes. Vous vous protégez à partir de votre humain, oubliant que votre corps spirituel est votre plus grande protection – si protection il y a, ce qui en soit est plutôt associé à votre intensité lumineuse. C’est la lumière en vous qui empêche toute forme d’intrusion, et non les niveaux de protection que vous installez dans vos corps énergétiques et leurs bonnes utilisations (certains croient que c’est parce qu’ils se protègent mal qu’ils vivent ces intrusions).

L’intrusion 
Maintenant, soyez attentif à cet élément. S’il y a intrusion, c’est parce qu’il y a autorisation. S’il y a autorisation, c’est parce qu’un aspect de vous est inconscient de fonctionnements que vous avez socialement développés et acceptés comme étant la norme. Ceux-ci font en sorte que collectivement, les Êtres se nourrissent les uns des autres. Parce que vous en êtes inconscient, vous nourrissez ces modèles sociaux également et les expérimentez par la même occasion. 

Les Êtres qui vivent des intrusions dans leur énergie expérimentent une situation qu’ils créent inconsciemment. Celle-ci existe parce qu’elle est le reflet de ce qu’ils portent intérieurement. En d’autres termes, ils se nourrissent eux aussi indirectement de l’énergie des autres, et c’est pour cela qu’un aspect d’eux autorise d’autres Êtres à en faire autant envers eux. Que ces Êtres soient incarnés ou non ne change rien, c’est la même expérience.

Les mémoires collectives 
Maintenant, avant de nier ceci ou de vous juger d’être démasqué, sachez que ce comportement est inculqué dans vos mémoires collectives dès votre tout jeune âge. Dans vos sociétés, on vous enseigne à vous comparer continuellement aux autres et à vous estimer en fonction de votre supériorité dans certains espaces de votre vie. Plus vous performez dans une « zone », et plus vous êtes stimulé à vous valoriser en fonction de cet espace. 

Dès leur tout jeune âge, ce comportement social amène les humains à s’identifier aux modèles qu’ils considèrent plus performants qu’eux et à dénigrer ceux qui se situent dans la catégorie « inférieure ». De ce fait, toute votre structure sociale amenant à acquérir l’estime de soi est basée sur la comparaison, ce qui entraîne les Êtres à avoir continuellement besoin du regard approbateur de leurs pairs pour se définir. C’est pour cela que nous disons que collectivement, le comportement de vous nourrir de l’énergie des autres est systématisé sur votre planète. Avant de tenter de vous en défaire, il est donc essentiel de l’observer et de le reconnaître, sans le juger. 

Notre but ici n’est certes pas de stimuler la honte, mais un regard juste et lucide envers vous. Et vous verrez que par la suite, il sera beaucoup plus facile d’apporter la lumière dans cette situation, si vous l’expérimentez.

Les mécanismes 
De façon directe ou indirecte, tous les êtres humains ont développé des mécanismes qui font en sorte qu’ils se nourrissent les uns des autres – notre partenaire en a fait l’expérience de façon très évidente lors de sa dernière escapade, demandez-lui qu’il vous raconte [voir la note de Simon à la fin]. La recherche du regard de validation, du compliment gentil, de la reconnaissance du patron, de celle du conjoint, du banquier, de la famille, l’atteinte du succès dans l’activité sportive, le regard des autres face à cette réussite, le succès dans l’abondance, le regard du voisin qui observe la nouvelle acquisition, etc. Voilà une liste de certains comportements sociaux qui vous amènent à systématiser la « cueillette » d’énergie chez les autres. Ce sont des variantes du thème de puiser l’énergie du voisin. 

Lorsque vous acceptez ces mécanismes généralisés et agissez en fonction d’eux et de leurs sous-produits, vous autorisez inconsciemment dans vos champs énergétiques d’autres Êtres à en faire autant avec vous, c'est-à-dire à puiser votre énergie. 

Une chasse au trésor 
Voilà donc l’invitation à laquelle nous vous convions : non pas de vous protéger des énergies envahissantes de la densité de votre planète, mais de découvrir, telle une chasse au trésor magnifique – et non pas comme un défi lourd à porter – où sont les facettes de vous qui appliquent le mécanisme nous dirions « à votre avantage ». Le but est de les démasquer et leur permettre de devenir lumière. Ce faisant, vous redeviendrez Maître de vos énergies et ne sentirez plus le besoin de vous protéger.

Devez-vous conclure de nos mots que vous devez cesser toutes formes d’activités qui vous nourrissent socialement, qui vous valorisent ? Non pas. L’invitation est d’être conscient des jeux sociaux qui favorisent les échanges entre les humains. Sont-ils des offrandes et des échanges amoureux, ou des situations de valorisation individuelle ou collective. Et s’ils correspondent à cette dernière catégorie, l’invitation n’est pas d’abandonner ces activités, mais de les faire avec plus de conscience. 

Ramener la lumière 
Très souvent, les Êtres ne veulent pas reconnaître qu’ils se nourrissent les uns des autres, car ils ont honte de leur comportement. Ils jugent ceux et celles qui agissent ainsi et ne voudraient surtout pas découvrir leur reflet dans cette situation, ce qui pour eux reviendrait à être pris en défaut. Mais c’est là toute la beauté de la « chasse au trésor » proposée. En reconnaissant que vous avez devant vous un reflet amplifié d’un comportement que vous portez en vous, vous ramènerez la lumière dans cette situation. 

En ne voulant pas reconnaître cela, les Êtres se fragilisent. Ce faisant, l’Univers va amplifier le reflet pour qu’il y ait prise de conscience. Et voilà que l’Être va sentir de plus en plus de pertes d’énergies et d’envie de se protéger plus adéquatement, car il aura souvent l’impression qu’il se protège mal. 

Alors, s’il y a l’autorisation d’être envahi, c’est que la porte est ouverte et qu’il y a permission. Et voilà que le premier réflexe des Travailleurs de lumière est de se protéger face aux lourdeurs, ce qui correspond, vous l’aurez compris, à votre mouvement nouvel âge des dernières années. Celui-ci suggérait qu’il fallait s’envelopper de pelures d’oignon protectrices de plus en plus épaisses pour pénétrer les lieux lourds, alors que la sagesse naturelle en vous vous indique précisément l’inverse. Vous sentez que vous êtes là pour éclairer ces lieux, mais vos mémoires collectives vous les font craindre et vous doutez alors de votre puissance. 

La densité et la lumière 
Les Êtres qui ont interprété qu’il fallait se protéger n’ont pas mal agi. Ils ont observé qu’il y a la densité et qu’ils sont lumière. Selon leur observation, il leur faut donc se protéger de la densité pour préserver leur lumière, ce qui en fait est un calcul intéressant. Mais celui-ci ne tient pas la route lorsque l’Être inclut les mécanismes inconscients qu’il porte intérieurement. Il oublie que devant lui se présente un reflet de sa propre mosaïque terrestre, celle qu’il a lui-même créée. Et s’il n’est pas attentif, il aura tendance à juger l’aspect de lui incarné. Il se dira « je suis un Être lumineux incarné sur une planète plus sombre, probablement qu’il y a erreur de parcours, bifurcation, je dois être ici par erreur ». 

Voilà qu’inconsciemment, l’Être se juge d’être incarné sur une planète lourde. Qu’est-ce qu’il fait alors ? Il juge son corps spirituel. Il juge la décision qu’il a lui-même prise avant l’incarnation de venir s’installer sur cette planète. Ce faisant, il fragilise ses corps énergétiques, et une fois dans l’incarnation, il se présente affaibli dans sa lumière cristalline (merkaba), et entreprend de développer ensuite des mécanismes de protection pour compenser sa carence. 

Contempler vos scénarios 
Nous ne pourrons ici faire le tour de toutes les variantes possibles, mais nous vous invitons à contempler vos scénarios en fonction de l’information que vous venez de recevoir. L’invitation ici est de ramener la conscience dans les échanges que vous avez avec vos frères et sœurs incarnés. Est-ce que ceux-ci sont stimulants ou servent-ils à alimenter des comportements sociaux généralisés? Si ces échanges vous stimulent profondément, vous sentirez une circulation énergétique naturelle entre les Êtres. S’ils correspondent à la seconde catégorie, vous observerez naturellement que vous aurez des attentes. Que celles-ci soient rencontrées ou non, vous verrez qu’elles seront associées à des satisfactions et des insatisfactions que nous pourrions qualifier de «surfaces». Sans jugement, vous pourrez alors choisir consciemment ce que vous avez réellement envie de créer.

À travers ce rapide survol, nous vous présentons les grandes lignes d’un thème qui mérite contemplation. Si nous prenons ce temps ensemble en ce jour, c’est pour ensemencer en vous une plus grande conscience de votre souveraineté énergétique et spirituelle. Non pas parce que nous doutons de votre capacité à vous en souvenir, mais parce que nous savons à quel point vous êtes capable de grands miracles. Et plus vous en serez conscient, plus vous revêtirez les manteaux divins que vous portez dans vos champs auriques. Et lorsque vous retrouverez le souvenir de qui vous êtes réellement, c’est vous qui viendrez nous enseigner à devenir de plus grands Êtres.

Nous sommes ravis d’avoir pris ce temps en votre compagnie. Comme toujours, nous vous saluons et vous enveloppons de notre amour.

Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle 
 

----------------------


Note de Simon : 
Durant ces vacances estivales, j’ai effectué un séjour en nature pour parcourir une piste cyclable située au nord de la ville de Montréal. En cours de trajet, alors que j’avais un long bout droit à franchir, je voyais au loin un couple un peu plus âgé avancer à vélo dans la même direction que moi. Mon rythme était un peu plus rapide que le leur, ce qui fait en sorte que je les rattrapais progressivement. Rendu à leur hauteur, j’ai soudainement senti une vitalité nouvelle s’installer en moi. J’ai ressenti une énergie additionnelle qui m’a permis d’accélérer mon rythme de façon évidente.

Heureux de ce regain subit d’énergie, j’ai commencé quelque temps après à me questionner sur ce qui s’était produit. J’ai véritablement voulu comprendre le phénomène, car la différence avait été très marquante et pour moi, j’étais placé devant un mystère. En posant la question intérieurement et de façon honnête (c’est-à-dire être prêt à entendre toutes les réponses possibles), j’ai reçu de mon Âme une réponse tout aussi honnête. 

Je n’ai pas reçu des mots, mais une sensation globale. On m’a alors rappelé que j’avais développé le réflexe de me valoriser par rapport à mes capacités sportives. Je me suis vu rechercher le regard approbateur de mes proches face à mes performances physiques et souhaiter une reconnaissance extérieure à travers le sport. J’ai alors compris qu’en arrivant à la hauteur du couple à vélo, tous mes réflexes de valorisation se sont activés. À travers leur regard de comparaison (j’allais plus vite qu’eux, donc à mes yeux, j’étais « meilleur »), j’ai littéralement « puisé » une partie de leur énergie pour bonifier la mienne. C’est pour cela que ma vitalité s’est rehaussée.

Je vous partage ceci en toute transparence, car cette expérience a été très révélatrice pour moi. Quand j’ai compris ce qui s’était produit, j’ai littéralement éclaté de rire, car j’ai vu à quel point le mécanisme était profondément installé en moi. J’ai revu toutes ces fois où je souhaitais être reconnu à travers l’activité physique. Même si je le pratique surtout pour la santé de mon corps, je reconnais tout de même y retrouver une valorisation. 

L’idée pour moi n’est évidemment pas de cesser ces activités, mais de les faire avec plus de conscience, afin d’éviter d’être dépendant de cette source de valorisation. Car au-delà du concept du gain ou de la perte énergétique, il est clair que cette façon de faire amènera toujours des insatisfactions en moi, car cette quête de reconnaissance extérieure est impossible à assouvir véritablement. 

Cette expérience m’a permis de mieux définir ma véritable quête – probablement partagée par la majorité d’entre vous – qui est de retrouver le souvenir conscient de qui je suis réellement. Ensemble, je nous souhaite de vivre en véritable union avec l’Univers et la Source de toute vie d’où nous avons émergé. Et je remercie cette expérience de m’en avoir approché davantage. C’est elle qui a inspiré ce message.

Sincèrement

Simon


Livre: 2010 Transition

Extraits non publiés (éditions Ariane)

Par le Collectif Ashtar - 31 août 2009

 

Note de Simon: J'ai participé au projet du livre 2010 à titre d'invité et dans le cadre de cette collaboration, j'ai fourni à la maison d'édition Ariane un document de plusieurs pages que l'éditrice a dû recouper pour ses besoins. Dans ce contexte, j'ai pensé vous transmettre les extraits qui n'ont pas été publiés (il y aura plusieurs volets). Le livre est actuellement disponible au Canada et devrait l'être sous peu en Europe (site des Éditions Ariane).


 

Salutation à vous, chers enfants de la Terre, 

Il nous fait vraiment plaisir de nous présenter à vous et d’ajouter un autre volet à nos enseignements. Ceux-ci permettent de rejoindre des Êtres à la recherche d’une plus grande compréhension de l’Âme, ce qui correspond à notre niveau de service. 

Au-delà de l’incarnation, vous existez de façon beaucoup plus subtile et plusieurs aspects de vous continuent de vivre sous cette forme en ce moment. La portion la plus pure de ces aspects, c’est votre duo Âme-Esprit, votre Être Christique. 

Si vous vous projetez dans l’Univers à partir du plan terrestre, dans la forme que vous avez en ce moment, vous réalisez rapidement que les références que vous avez sur Terre n’existent plus. Mais puisque l’Âme comprend la psyché humaine, elle va se présenter à vous sous l’apparence d’un sage, une énergie amour et conscience. Cependant, il faudra comprendre que ceci est un revêtement, puisqu’elle n’a pas cette forme. L’Âme est une énergie. 

À la base, vous êtes donc énergie. Seulement, les paramètres de votre vie ont fait en sorte que cette énergie a pris des formes, des tangentes, des angles, des rondeurs, des longueurs qui vous définissent en ce moment, dans une apparence physique. En fonction de certains paramètres biologiques, électrochimiques et physiologiques, la projection de votre Âme sur Terre va créer une structure de vie, un vase d’accueil, que vous nommez le corps physique, qui permettra à un aspect d’elle de se déployer dans la matière. 

Le respect du corps physique 
Plusieurs Êtres sont dépourvus de la sensation de l’Âme qui les habite, parce qu’ils sont trop intensément identifiés à leurs corps physiques. Et paradoxalement, ces Êtres qui s’associent uniquement au corps ont de la difficulté à le respecter. Ils s’identifient totalement à la vie sur Terre, s’imaginent qu’ils sont un corps et seulement cela, et en même temps, sachant ceci, ils l’utilisent comme s’il était un serviteur qu’ils peuvent disposer lorsqu’il n’est plus de service. Il est intéressant de l’observer. 

D’une certaine manière, il est vrai que le corps est « disposable », puisque dans la tridimensionnalité, il a un début, un continuum de vie et une fin. Mais en même temps, il se présente comme un disciple respectueux et serviable, et non comme un serviteur à la merci de la conscience. 

Exister au-delà du corps 
Les Êtres humains en général ont un défi à imaginer qu’ils existent au-delà du corps, parce que cette vie est impalpable et surnaturelle. Et les Êtres conscients comme vous avez aussi de la difficulté à concevoir que vous êtes d’abord une Âme et un Esprit projetés dans un corps physique, puisque tous vos repères existent dans la tridimensionnalité, ce qui compose votre univers. La suggestion vous est difficile parce que vous avez l’impression que vous pourriez ne plus exister, ce qui soulève une peur très répandue chez les humains. 

En soulignant ceci, notre intention n’est pas d’invalider cette peur, mais de reconnaître qu’il est difficile pour plusieurs d’entre vous de vous abandonner à l’Âme, puisque sa forme vous inquiète; une énergie non définie, contenue dans un espace représentant ce que vous êtes, et qui vous invite à vous y fondre, alors que vous êtes tellement attaché à la forme. Si cela est vrai pour vous, imaginez ce qu’il en est pour les Êtres inconscients des réalités de l’Âme en ce moment et qui se réveilleront. 

Il sera intéressant de contempler ce concept pour mieux accompagner vos frères et sœurs incarnés vers la découverte de l’Âme, de sa compréhension à son intégration au quotidien dans vos vies. Car tous les Êtres tendent vers ce but ultime, qu’ils en soient conscients ou non. 

Cet écrit nous permet d’apporter des éclairages plus vastes sur les notions d’Âme, d’Esprit et de Corps, mais surtout, il nous permet de créer des ancrages, pour que les lecteurs qui captent nos mots puissent aussi capter leur essence. Nous vous invitons donc à ressentir qu’en ce moment, un pont vibratoire entre votre Âme et vous est en train de s’effectuer, afin de vous permettre de mieux comprendre la sensation de ce que vous êtes réellement. Prenez une pause maintenant et ressentez les bras enveloppants de votre Âme qui vous entourent. 

(Pause) 

Bien qu’elle puisse paraître intangible, votre Âme est plus près de vous que ne l’est l’oxygène qui pénètre vos poumons. Elle est contenue à la fois dans l’air et dans chacune des cellules qui composent vos poumons et votre corps. Alors, où se trouve l’Âme ? Si elle n’est pas localisée dans un lieu précis, peut-être est-elle partout à la fois ? 

La « station » céleste 
- Lorsque vous me disiez lors d’une canalisation récente « Nous, de notre station… » en fait où est-elle cette station ? Et quel est votre rôle aujourd’hui ? 

Habitués de vivre dans des lieux, des villes, des cités et des contrées, les Êtres humains s’imaginent naturellement que l’Univers fonctionne de la même manière. Cette question réfère directement à cette notion souvent mal interprétée. 

Sur Terre, les Êtres cohabitent, et pourtant, ils ne portent pas tous le même rythme vibratoire. Mais ils se voient, se côtoient et entrent en relation les uns avec les autres, malgré les différences de conscience. Cette particularité est présente sur Terre, mais dans les mondes subtils, les Êtres sont magnétiquement attirés vers les sphères de vie correspondant à leur état, à leur capacité d’incorporer le rythme vibratoire de la lumière et de la vie de ce « lieu ». Plus un Être maîtrise son rythme vibratoire et a conscience de l’amour qui l’habite, plus il sera en mesure de naviguer parmi les mondes et de se déplacer dans les plans de conscience denses et subtils. 

Il existe des points de rassemblement que nous pourrions nommer des dimensions carrefours. Mais si un Être n’a pas développé la faculté de s’alléger parce qu’il est préoccupé, chargé, surchargé par les lourdeurs de sa vie et attaché à la matière, il n’y aura pas accès. Non pas parce qu’il ne le méritera pas, mais il n’en aura tout simplement pas la capacité, puisque ses lourdeurs et ses attaches le retiendront, tel un boulet qui empêche une montgolfière de s’envoler. Il n’y a pas de punition cosmique qui est en jeu ici, mais les rythmes vibratoires seront incompatibles. 

Un état vibratoire 
La « station » dont vous faites référence n’est pas un lieu physique, mais un état vibratoire. Il est vrai qu’il existe des vaisseaux aux dimensions démesurées, selon vos standards humains, devant lesquels vos plus grands scientifiques et vos constructeurs seraient totalement dépassés par leur complexité et leur ampleur. Mais ils ne sont pas associés à des lieux. Ils correspondent plutôt à des états de conscience. Vos Âmes connaissent d’ailleurs très bien ces vaisseaux, puisque vous y gravitez régulièrement. Dans des passés, des présents et des futurs parallèles, tous les Êtres connaissent cellulairement ces sphères de vie. Ce sont des planètes volantes qui se déplacent en créant leur propre orbite, selon des règles tout aussi organisées que celles de votre Terre. 

D’ailleurs, une planète ne serait-elle pas un vaisseau conscient, parcourant une orbite tout aussi consciente ? Tout dans l’Univers s’inscrit dans une globalité très structurée et parfaitement imbriquée, où tout est relié et magnifiquement bien orchestré. Et vous êtes les passagers de ce vaisseau Terre qui abrite abrite les formes de vies les plus diversifiées de votre Univers. 

Nous pourrions donc répondre spécifiquement à votre question en disant que nous habitons, ou plutôt qu’un aspect de nous habite l’un de ces vaisseaux volants. Mais en même temps, si vous tentiez en ce jour d’utiliser vos télescopes pour capter nos présences autour de votre Terre, vous constateriez qu’elles sont invisibles. Et alors, vous pourriez dire « mais ce message est erroné », alors qu’en réalité, le rythme vibratoire est simplement différent. 

La multiple présence 
L’état de conscience dans lequel nous habitons nous permet de vivre la multiple présence. Ceci fait en sorte qu’un aspect plus dense de nous gravite dans une sphère de vie volante, et en même temps, nous sommes conscients de nous projeter vers les humains de la Terre, pour leur offrir notre lumière et notre amour. Nous leur rappelons ainsi que nous sommes tous membres d’une même famille universelle et qu’eux aussi ont les mêmes capacités que nous. 

« De la station d’où nous sommes » est un état de conscience nous permettant d’observer les humains. C’est un peu comme un Être qui en observe un autre circuler dans un labyrinthe. L’Être qui regarde n’a pas plus de mérite ou de talent que celui qui marche à l’intérieur. Cependant, il a un regard différent sur la vie dans le labyrinthe, ce qui lui permet de découvrir de nouvelles solutions et de les inspirer à celui qui expérimente, pour que ce dernier puisse trouver la sortie plus aisément. 

Les différentes options 
Cet exemple ne suggère pas ici que les Êtres sont coincés sur Terre dans une structure sans fin, mais plutôt qu’ils fonctionnent dans des couloirs de vie, des lignes droites et des courbes, avec des intersections, des jonctions, et où des choix leurs sont présentés. Dans notre exemple, ces choix sont représentés par les différentes voies du labyrinthe. Certaines donnent l’impression d’être sans issue parce que l’Être ne semble pas s’épanouir en les empruntant, alors que d’autres mènent vers la liberté véritable. « De notre station », nous pouvons percevoir les voies qui favorisent le retour des Êtres vers la lumière. 

Maintenant, les autres voies ne sont pas à juger non plus. Si l’Être en emprunte une plus sombre, elle lui permet d’en constater la lourdeur et de faire de nouveaux choix plus légers par la suite, lorsqu’il en sentira l’appel. L’ombre invite les Êtres à choisir la lumière avec davantage d’intensité. Elle fait partie de l’aventure humaine et est magnifique en soi. C’est lorsque l’Être tente de s’y opposer et de la « démoniser » qu’il lui donne toute sa force et en devient victime. 

Notre présence près de vous a pour but de vous offrir un regard plus vaste sur vous-même. Ce regard correspond à celui de votre Âme. D’ailleurs, les Êtres que vous nommez « des Étoiles », pourraient-ils être des aspects de vous du futur ? Voilà une question qui invite une réflexion de votre part.

Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


Livre: 2010 Transition (2e volet)

Extraits non publiés (éditions Ariane)

Par le Collectif Ashtar - 17 septembre 2009

 

Note de Simon: J'ai participé au projet du livre 2010 à titre d'invité et dans le cadre de cette collaboration, j'ai fourni à la maison d'édition Ariane un document de plusieurs pages que l'éditrice a dû recouper pour ses besoins. Dans ce contexte, j'ai pensé vous transmettre les extraits qui n'ont pas été publiés (voici le second volet - vous trouverez le premier sur ce lien). Le livre est actuellement disponible au Canada et en Europe (site des Éditions Ariane).

 

- Il m’a semblé aussi que pendant une certaine période passée, l’énergie du Collectif semblait s’être « retirée »… je sais bien que dans les faits ce n’est pas le cas, mais y a-t-il eu effectivement un genre de « recul énergétique » ? Dans l’affirmative, quelle en est la raison ?

Votre interrogation renvoie à un décret universel qui a jadis (le temps est bien relatif) été émis par la Conscience Christique de votre planète que vous nommez Dieu.

Nous avons mentionné que dans la densité, les Êtres ont voulu expérimenter la vie séparée consciemment de l’Univers. Mais à la base, il est impossible de s’en séparer puisque celui-ci pulse la vie dans chacune des cellules vivantes. Il a donc été suggéré aux Êtres voulant vivre cette expérience de créer une illusion de séparation, ce qu’ils ont fait avec beaucoup d’intensité, vous pouvez le constater.

La séparation

À l’intérieur de cette illusion de séparation dans la dualité, les Êtres ont commencé à opposer le bien et le mal, le bon et le mauvais, le beau et le laid, la paix et la guerre, etc. Ils ont glorifié un aspect pour diaboliser son opposé. En agissant ainsi, ils se sont piégés eux-mêmes, car ils ont amplifié les ombres en les privant de leur lumière. Et vous aurez constaté que celles-ci sont devenues très présentes et oppressantes dans votre monde. À un moment, cette densité avait pris tant d’ampleur que chaque accompagnement lumineux offert par les Êtres d’amour et de conscience venus vous aider était reçu sur Terre comme une amplification de l’ombre. Les Êtres appelaient la lumière, mais comme ils s’en sentaient indignes en même temps puisqu’ils se savaient porteurs d’ombre, ils se jugeaient inconsciemment comme étant inadéquats à recevoir la lumière qu’ils appelaient. Ce faisant, ils nourrissaient l’ombre, dès que la lumière se présentait à eux.

Comme vous le savez, l’aventure humaine sur Terre est accompagnée de la loi du libre arbitre. Par respect pour la vie, tout l’Univers conscient et amoureux s’est en quelque sorte retiré de l’expérience terrestre, afin de lui permettre de suivre son cours. C’est cette période qui a correspondu à ce que vous nommez le « retrait »; moment où l’approche d’accompagnement a dû être « rectifiée ».

Nouvelle exploration

Il faut comprendre que l’expérience terrestre telle que vous l’avez vécue n’avait jamais été explorée auparavant. Aucun manuel explicatif n’existait, puisque vous l’écrivez au fur et à mesure que vous avancez. Tous les Êtres impliqués dans l’aventure, tant ceux sur Terre que ceux venus vous accompagner, ont été invités à apprendre de votre expérience, pour découvrir de nouvelles façons d’intervenir.

Vos Âmes ont été nos principales enseignantes. Elles nous ont en quelque sorte proposé une nouvelle marche à suivre, qui suggérait une « infiltration » lumineuse à l’intérieur de l’ombre, pour amener une réelle transmutation. Ceci n’a pas été fait dans le but de la piéger, mais pour mieux l’encadrer. Vos Âmes nous ont dicté la voie à suivre, puisqu’elles sont, vous l’avez compris, les Maîtres de votre monde. Elles sont la conscience divine que vous nommez Dieu, soit la somme de toutes vos Âmes.

Nouvelles solutions

Ce retrait a été perçu par certains comme un abandon, ou une punition pour les « péchés » commis sur Terre. Mais il faudra plutôt le percevoir comme une situation ayant permis aux humains d’aller au bout du thème de la dualité qui oppose, tout en permettant à l’Univers de mettre en place une approche d’intervention beaucoup plus adaptée à votre réalité, tenant compte des objectifs d’apprentissage de vos Âmes dans l’aventure humaine. Les nouvelles solutions peuvent maintenant faire leur entrée sur Terre, parce que les anciennes ont hors de tout doute démontré leur incapacité à servir la vie.

Voilà pourquoi vous avez capté le retrait. Et maintenant, le « retour » ressenti soit associé au fait qu’il soit aujourd’hui possible de nous présenter devant vous avec plus d’assurance et de présence. Les humains sont prêts à accepter qu’ils sont eux aussi des Êtres Christiques universels. Ils ont simplement oublié cette vérité et sont appelés progressivement à s’en souvenir. Notre présence près de vous facilite l’émergence de cette connaissance enfouie en chacun de vous.

La voie de la séparation

Et si votre question suggère qu’il y a eu une forme d’abandon, nous dirons qu’au contraire, l’accompagnement a été beaucoup plus important durant cette période. Seulement, il s’est présenté dans des formes totalement voilées, pour justement permettre à l’expérience terrestre d’aller au bout du thème, et ensuite, permettre qu’il y ait une véritable résolution. Au niveau du vécu, les Êtres comprennent maintenant qu’en se coupant de leurs ombres, celles-ci ne vont pas s’alléger, au contraire. Ils ont expérimenté que la voie de la séparation ne menait pas vers l’allègement souhaité. Ils sont donc maintenant ouverts à entendre des propos comme ceux contenus dans ce livre.

La fin de la dualité se présente parce que les Êtres en ont soif et comprennent que lorsqu’elle oppose, elle n’est pas nourrissante. Dans ce contexte, nous parlons ici de la fin de la « dualité opposante », car dans la forme tridimensionnelle, sa présence est essentielle pour y maintenir la vie.

La Lumière de vie

La dualité provient de ce que nous nommons la Lumière de vie, substance contenue dans tout l’Univers et qui est associée à l’amour le plus pur. Pour animer la vie dans la troisième dimension, cette énergie s’est séparée en ombre et en lumière. Mais ces deux mouvements sont nés de la même source, et ultimement, elles y retourneront. C’est donc au niveau de l’opposition qu’il sera intéressant de redéfinir le thème de la dualité. Car si elle a été perçue jusqu’à maintenant comme une énergie qui oppose, elle laisse aujourd’hui place à une vision différente qui cherchera à unir.

L’union des polarités est la véritable destination de votre humanité. C’est le chemin qui vous ramènera vers la voie du milieu, porte d’entrée des dimensions supérieures d’amour et de conscience, là où l’ombre et la lumière redeviennent Lumière de vie.

- Selon ma perspective, je pense qu’il y eut une période où plusieurs groupes ont cru que d’immenses vaisseaux viendraient sauver l’humanité… qu’ils seraient élevés dans des vaisseaux et transportés … quand en fait, nous savons que personne ne viendra « nous sauver » de cette façon.

Cette forme-égrégore est une variation d’un thème que les humains ont nourri pendant de nombreux siècles, soit celui du sauveur venu du ciel. Parfois, ils l’ont nommé Dieu, ou leurs ancêtres partis avant eux. Mais le thème de vouloir être sauvé par une énergie extérieure accompagne les humains depuis plusieurs millénaires. Au fil du temps, il est devenu naturel d’entretenir des fantasmes sur l’idée d’attendre un sauveur venu d’ailleurs qui « corrigera » les erreurs commises.

Lorsque les Êtres accueillent l’idée que des consciences amoureuses invisibles (à leurs yeux) existent dans un Univers vaste et amoureux, ils sont tentés de nourrir aussi l’envie d’aller vivre parmi eux dans leurs vaisseaux, surtout lorsqu’ils considèrent leur vie humaine comme étant maussade et triste. Les consciences universelles possèdent des connaissances, des technologies et des informations leur permettant de circuler allègrement parmi les Univers, et même d’y élire leur domicile de façon tout à fait harmonisée avec leur environnement. Observant cela, les Êtres se disent que s’ils se rendaient dans ces vaisseaux, une vie paradisiaque les y attendrait.

La nostalgie

Même si vous n’en avez pas le souvenir en ce moment, vous avez tous déjà vécu dans des états de conscience où l’amour et l’harmonie étaient au centre de la vie. Cette mémoire est encore très présente chez vous. « L’envie d’être sauvé » est vécue comme une nostalgie de cet espace-temps où l’existence était, selon vos standards, beaucoup plus harmonieuse.

Comprenez que les frères et sœurs des étoiles, ces « sauveurs » que certains attendent, sont réellement présents et accompagnent les humains dans l’incarnation. Mais ces consciences qui vous entourent ne viennent pas vous sauver, et elles ne vous observent pas non plus comme si vous étiez les sujets d’une expérience. Elles vous accompagnent à vous souvenir de qui vous êtes réellement. Voilà leur ultime but. À leur manière, ces Êtres inspirent les Travailleurs de lumière à se souvenir de qui ils sont. Ceci leur permet à leur tour d’en inspirer d’autres, collaborant ainsi à une grande chaîne d’entraide visant à favoriser l’éveil.

La bascule

Au niveau de l’Âme, les Êtres savent que la bascule est déjà atteinte et que le mandat d’établir le Nouveau Monde est accompli. S’il y a un décalage dans la manifestation concrète de cette bascule dans la matière, c’est parce que votre réalité est le dernier maillon d’une chaîne très complexe de plans de conscience et de dimensions. Vos poupées russes représentent d’ailleurs une image très intéressante des dimensions. Elles sont toutes contenues les unes dans les autres, mais donnent l’impression de ne pas se toucher entre elles.

Dès qu’une réalité se modifie au niveau des plans subtils, ceci enclenche une réaction en chaîne qui affecte tous les plans plus denses. Et le dénouement de la Nouvelle Terre est déjà complété dans les dimensions subtiles de votre planète. La transformation de votre réalité est donc incontournable, parce qu’elle s’est déjà produite.

Mais malgré cette conviction au niveau de l’Âme, des Êtres ont tout de même attendu les sauveurs. Il ne faudra pas les juger, car ils l’ont fait dans une envie sincère d’apporter leur lumière sur Terre. Seulement, oubliant qui ils sont et se percevant trop petits, ils ont eu l’impression qu’ils n’y arriveraient pas. Ils ont donc attendu les sauveurs qui, selon leur conception, allaient enfin régler les problèmes plus adéquatement qu’eux.

La famille réunie

La Fraternité Universelle de l’Extra-Terre, ainsi que les Êtres de l’Intra-Terre et de la Terre, viennent aider les humains à se souvenir de qui ils sont, parce que tous font partie de la même famille. Lorsqu’un membre est égaré, c’est toute la famille qui le ressent.

En redevenant sur Terre les Êtres souverains que vous êtes, vous ouvrez la porte à l’Âme, à Dieu, à la Source. Celle-ci pénètre alors les voiles de l’inconscience pour y amener la Lumière de vie, celle qui existe au-delà de la dualité ombre et lumière. C’est ainsi que le véritable sauveur venu des étoiles prendra forme sur Terre. Il ne s’agira pas d’un vaisseau, mais bien d’un humain devenu Dieu. Il aura assumé totalement son rôle et honorera le choix de son Âme de venir habiter un corps physique.

Ce paradis, éveillé par la nostalgie en vous, prendra véritablement forme sur le plan terrestre. Vous en serez les témoins privilégiés, puisque vous en êtes les artisans. Et d’autres, qui n’ont pas accès à cette information en ce moment, sont aussi en voie d’assumer leur lumière et de l’offrir aux humains.

Vous êtes les sauveurs que vous attendez.


Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


Livre: 2010 Transition (3e volet)

Extraits non publiés (éditions Ariane)

Par le Collectif Ashtar - 29 septembre 2009

 

Note de Simon: J'ai participé au projet du livre 2010 à titre d'invité et dans le cadre de cette collaboration, j'ai fourni à la maison d'édition Ariane un document de plusieurs pages que l'éditrice a dû recouper pour ses besoins. Dans ce contexte, j'ai pensé vous transmettre les extraits qui n'ont pas été publiés (voici le troisième volet - vous trouverez les deux premiers sur ce lien). Le livre est actuellement disponible au Canada et je crois qu'il l'est également en Europe (site des Éditions Ariane).


  
Dualité spirituelle 

Il y une chose que je remarque dans le mouvement du Nouvel Âge, c’est le fait que dans ce mouvement on semble quelques fois éviter de parler de tout ce qui a un côté un peu ombrageux. On le pousse « sous le tapis » en pensant que ce côté va simplement disparaître tout seul ou bien on ne l’a pas. 
Parce qu’on fait partie du « mouvement » on n'est que « lumineux ». On ne doit pas faire de colères, pas se fâcher; on doit toujours sourire, etc. 
J’entends souvent les gens dire « tout est apprentissage », mais je me demande bien quelques fois en quoi consiste leur apprentissage. Que sous la bannière « d’être conscient », tout ce qui est fait est lumineux… jusqu’à ce qu’à un moment donné le côté ombrageux les rattrape et là… ils ne semblent pas comprendre ce qui leur arrive ! 
Je pense plutôt qu’il faille faire face à ce côté ombrageux que tout le monde a, finalement. Le déni ne sert aucune cause ni le Nouvel Âge ou l’individu. 

- Pouvez-vous élaborer sur ce côté ombre/lumière de l’être humain… 

Les humains ont si souvent et longtemps interprété que l’ombre et la lumière étaient deux énergies en conflit sur cette Terre, qu’ils ont véritablement opposé ces aspects qui sont, vous l’aurez compris, deux parties d’un tout. 

Lorsque l’époque du Nouvel Âge de cette humanité s’est présentée, associée aux premiers messages reçus par mode télépathique - les canalisations -, les Êtres captaient des informations leur suggérant que l’Univers est lumière. Sournoisement, un aspect d’eux interprétait en parallèle que la Terre était ombre. La Terre n’est ni plus ombre que lumière, elle est ombre et lumière. C’est un aspect dualiste de cette énergie, la Lumière de vie, qui s’est séparée en deux, pour mieux se compléter et se stimuler dans la matière.

Observant la Terre et les Êtres inconscients, impliqués dans la souffrance, la compétition, la concurrence et le déni d’eux-mêmes, les Travailleurs de lumière ont commencé à se sentir dépassés par l’ombre autour d’eux et à s’imbiber de connaissances suggérant que l’Univers est lumière. Ils ont alors opposé la Terre à l’Univers, au même titre qu’ils ont opposé l’ombre à la lumière. Ils ont interprété que la Terre était le lieu où l’ombre existait et que pour aller vers la lumière, il fallait retourner à l’Univers et quitter la Terre. Les Êtres n’ont pas vraiment voulu mourir, mais au niveau des corps énergétiques, ils ont cessé d’habiter les chakras du bas de leur corps, ceux permettant les ancrages et les enracinements. 

En agissant ainsi, les Êtres se sont affaiblis et ont perdu contact avec la réalité terrestre, avec tout ce qui représentait l’abondance et la simplicité de la vie : la beauté de la nature, les enfants qui s’amusent, les printemps qui amènent la sève dans les arbres, etc. Parce que les Êtres ne voulaient pas être associés à l’ombre de la Terre, ils hésitaient à y marcher. Ce faisant, ils se coupaient de leurs propres racines. 

La connexion à l’Âme 
L’Âme se connecte au corps physique à partir des chakras de la base, plus spécifiquement au niveau du Hara, centre énergétique situé sous le nombril. Puisque les Êtres hésitaient à habiter leur corps et ses racines, ils n’arrivaient plus à recevoir la nourriture transformatrice de l’Âme. Ils appelaient la conscience divine en eux, mais ils se coupaient en même temps de l’énergie qu’ils appelaient.

Le Hara est le centre où est logé votre Soleil intérieur, l’énergie kundalinique. Il représente les points d’ancrage, la manifestation de l’Âme dans le corps physique. Bien que celle-ci habite dans chacune des cellules du corps, autour du corps et dans l’Univers, son point d’ancrage à la réalité terrestre est localisé en ce centre. C’est en quelque sorte sa synthétisation. De son côté, l’Esprit est plutôt associé au 3e œil. Et le duo Âme-Esprit se fusionne au niveau du cœur, pour permettre à l’amour d’y jaillir.

Se perdre dans l’ombre 
À une époque, plusieurs Travailleurs de lumière ne voulurent pas habiter leur corps à partir des racines, puisqu’ils avaient l’impression qu’ainsi, ils renonceraient à la lumière et allaient se perdre dans l’ombre de la Terre. Ils se sont donc uniquement identifiés au côté lumineux de la vie. Comme vous l’avez mentionné, ils avaient ainsi l’impression qu’il leur fallait renier toutes leurs ombres, en faire fi, jusqu’à ce qu’elles disparaissent totalement. Vous aurez compris que cela ne s’est jamais produit. Les ombres ont plutôt été nourries pas le déni et se sont manifestées encore plus intensément, dans des formes d’envahisseurs extérieurs revenus cogner à la porte des émetteurs, soit leurs propriétaires. 

Voulant retrouver la lumière, les ombres sont attirées vers elle. Tout en arborant leur manteau ombrageux, leur façade, elles sont Lumière de vie dans leur forme ultime. Et voilà que le mouvement du Nouvel Âge, associé aux années de la fin du siècle dernier, a amené beaucoup d’Êtres à se déconnecter de la Terre, dans une intention de s’unir à l’Univers. Ils avaient l’impression qu’il leur fallait contrer un processus d’incarnation, qui pourtant était choisi au niveau de l’Âme. 

Assumer sa présence incarnée 
Une fois projetée sur Terre, l’Âme se heurtait à la conscience qui refusait d’assumer sa présence dans l’incarnation. Inconsciemment, et parfois consciemment, les Êtres se séparaient du côté ombrageux de la matière, dans une impression qu’ils allaient ainsi quitter l’ombre et devenir lumière. 

Par voie de magnétisme, tout ce qui est rejeté par un Être revient le hanter, dans une forme ou une autre. Toute expérience non accueillie, non aimée, tout aspect jugé d’un Être, qu’il soit intérieur ou extérieur, viendra le revisiter dans sa vie. 

Les aspects jugés extérieurement sont toujours des représentations de jugements qu’un Être porte envers lui-même. Ces aspects reviennent le hanter, non pas pour le punir, mais pour lui permettre de contempler de nouveau ses propres ombres à partir de sa lumière. Ceci amène ses ombres et sa lumière à se pacifier au niveau du cœur, pénétrant ainsi la voie du milieu, celle qui mène à la Lumière de vie, véritable passage vers les dimensions supérieures.

Lumière de vie 
La Lumière de vie, c’est le billet qui permet aux Êtres de se présenter à la gare, pour prendre le train du Nouveau Monde. En pacifiant les ombres et la lumière, cela agit aussi sur la pacification de la planète. En acceptant d’habiter le bas du corps, les racines, et ultimement tout le corps, vous vous engagez sur la véritable voie de votre Âme, celle qui vous amène à devenir le Dieu que vous êtes, incarné sur Terre.

Parce que l’Âme a pris ancrage dans le corps physique à partir de la base, elle assure ainsi qu’aucun pouvoir de manifestation dans la matière ne soit déployé sans la présence au corps physique. En d’autres termes, lorsqu’un Être tente de transformer sa vie à partir des nuages, il se heurte à son impuissance, puisque justement, l’incarnation implique qu’il faille d’abord accepter de vivre dans le corps. Ce faisant, on accède alors à la conscience de l’Âme, ouvrant ainsi la porte à la Super Conscience, celle qui donne accès à tout l’Univers, à partir du corps physique.

Ce n’est pas en quittant la matière que vous rejoindrez l’Univers, mais plutôt en y habitant totalement. Les clés du Nouveau Monde se trouvent à l’intérieur de votre corps physique, dans la conscience Je Suis de votre Être. C’est à partir de là que s’ouvriront les portes du véritable paradis terrestre. 

Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


Livre: 2010 Transition (4e et dernier volet)

Extraits non publiés (éditions Ariane)

Par le Collectif Ashtar - 7 octobre 2009

 

Note de Simon: J'ai participé au projet du livre 2010 à titre d'invité et dans le cadre de cette collaboration, j'ai fourni à la maison d'édition Ariane un document de plusieurs pages que l'éditrice a dû recouper pour ses besoins. Dans ce contexte, j'ai pensé vous transmettre les extraits qui n'ont pas été publiés (voici le quatrième et dernier volet - vous trouverez les trois premiers sur ce lien). Le livre est actuellement disponible au Canada et en Europe (site des Éditions Ariane).

Égrégore des lecteurs d’Ariane 
 
J’ai toujours considéré les lecteurs d’Ariane comme ma famille spirituelle. Même s’ils ne sont pas tous avec moi, je ressens réellement un lien avec eux… je suis inspirée par eux. 
 
J’ai été agréablement surprise de savoir qu’il existe un égrégore des « lecteurs d’Ariane », qu’il y a effectivement un être qui les représente. 

− Pouvez-vous parler justement de cet égrégore… qui le représente, ce que cela signifie, quel genre d’énergie dégage cet égrégore, etc. ? 
− Tout ce qui peut être partagé serait très intéressant. 
 
Ce que vous nommez un égrégore est un rassemblement de consciences portant une fréquence similaire. Souvent relié aux énergies lourdes, ce terme n’est ni ombre ni lumière. Il est neutre de par sa nature. Dans le contexte de notre réponse, nous associerons donc les égrégores à des rassemblements d’énergies de mêmes fréquence.

Votre questionnement fait référence à une loi naturelle qui fait en sorte que dès que deux Êtres se rassemblent, ils créent un troisième Être, c'est-à-dire, la rencontre des deux Êtres. Si vous ajoutez à ce groupe un troisième Être, les membres créeront alors un quatrième Être, soit une conscience représentant la rencontre des trois Êtres, et ainsi de suite.

Toute forme de rassemblement d’énergies, de consciences individualisées, va créer un égrégore que les Êtres pourraient associer à une concentration vibratoire. C’est une somme d’énergies portant une conscience en soi. Une forêt est un égrégore d’arbres. Considérés individuellement, tous les arbres portent une conscience spécifique. Mais lorsque vous placez ces arbres ensemble, ils deviennent l’Esprit de la forêt. Puisque les arbres sont consciemment unis les uns aux autres, ils sont donc à la fois individualisés et collectifs. 

D’ailleurs, les arbres sont beaucoup plus conscients de leur état d’union que ne le sont les humains. C’est pour cela qu’ils acceptent avec honneur d’être enracinés à un endroit spécifique, ce qui, pour plusieurs humains, est associé à une vie monotone et triste. « Mais quel non-sens que d’avoir les pieds fixés au même endroit toute une vie, alors qu’il y a tant à découvrir ». Mais si les arbres ont les pieds fixes, c’est parce que leur Esprit est totalement libre.

État de conscience spécifique 
Lorsque les arbres se rassemblent dans une forêt, ils forment donc un égrégore. Si vous compartimentez la forêt en sections, vous isolez une colline par exemple, les arbres de cette colline formeront eux aussi un égrégore, un état de conscience spécifique. La colline pourrait par exemple inspirer aux Êtres un aspect visionnaire, une vue d’ensemble avec de la perspective, alors que la plaine située à côté pourrait porter un thème différent, soit une suggestion d’infini, un parcours initiatique à suivre. Les Êtres qui se connectent à la plaine vont alors capter une énergie différente de ceux qui se connectent à la colline. 

Si vous reculez dans l’espace, prenez de la distance, et englobez à la fois la colline, la plaine et d’autres régions avoisinantes, vous capterez alors une nouvelle fréquence. Celle-ci inclura à la fois l’aspect infini de la plaine, la perspective de la colline et d’autres éléments associés à la région. Ce processus, qui se poursuit indéfiniment, suggère l’image d’un compartiment, contenu dans un compartiment, contenu dans un compartiment, etc. Lorsque ceux-ci se réunissent, ils forment un égrégore correspondant à la somme des compartiments. 

Rassemblement d’énergies 
De la même manière qu’il est possible de capter un aspect plus subtil d’un Être humain, il est possible de capter l’aspect plus subtil de ce « rassemblement » d’énergies. Il est aussi possible de connecter uniquement avec son aspect plus dense. Dans ce cas, la « communication » s’effectuera alors à partir des attentes et des désirs de l’égrégore. C’est ce que les humains associent aux lourdeurs. Ce sont alors des rassemblements d’énergies de frustration, de défoulement, de colère, etc. Mais si un Être élève la fréquence vibratoire de cette forme d’énergie, il en captera la lumière et sera alors guidé pour l’aider à se transformer lumineusement. Si la forme est déjà lumière, elle stimulera alors d’autres égrégores à s’élever.

Un exemple 
Prenons maintenant l’exemple de la conscience d’un étang d’eau, soit d’un lac. Tous les poissons de ce lac vivent dans un état de conscience similaire, et le lac est un état de conscience en soi. Chaque forme de vie du lac est à la fois individualisée et fait partie de l’étendue d’eau, de sa globalité. La conscience de ce lac existe donc réellement, tout comme celle d’une rivière, d’une mer ou d’un océan. 

Un Être sensible pourra « communiquer » avec un lac, une rivière, un océan (en totalité ou avec une portion), et ainsi de suite. Il captera alors des messages, des sensations et des informations qui seront transmis par ces formes de vie, qui sont à la fois différentes du poisson qui y navigue, mais qui l’incluent également. Ces étendues d’eau sont des formes de vie qui s’expriment de différentes façons, et qui captent les empreintes des Êtres qui y circulent. 

Un lac, dont les rives sont bordées d’habitants nerveux, vivant des formes d’exutoires et venant se défouler pour compenser les lourdeurs de leur quotidien, captera ce défoulement. En parallèle, un autre plan d’eau qui aura attiré des Êtres plus paisibles va aussi porter cette fréquence de paix. Les consciences varieront selon ce qui imbibe les égrégores, continuellement influencés par leurs environnements. 

Regroupement d’Êtres individuellement séparés 
Pour répondre plus spécifiquement à votre question, ce que vous nommez « l’égrégore des lecteurs d’Ariane » constitue un regroupement d’Êtres individuellement séparés. Cela est d’ailleurs particulier puisque c’est un égrégore d’Êtres n’ayant pas de lien conscient entre eux (pour la plupart du moins). Mais au niveau des Âmes, cette somme d’Êtres crée une conscience unifiée qui propose des thèmes à explorer, et qui attire à lui des communications, des messages répondant à ces thèmes. 

Les Êtres responsables de sélectionner les informations qui seront mises dans un ouvrage vont ainsi capter ces couloirs, ces suggestions et ces formes. Au niveau de l’Âme, les Êtres de cet égrégore vont en quelque sorte commander collectivement des messages, et ceux-ci vont emprunter des couloirs déjà ouverts, pour laisser circuler les informations jusqu’à eux. 

Mais puisque ce processus se fait au niveau de l’Âme, au niveau de l’aspect subtil des Êtres, ces derniers n’en seront pas vraiment conscients. Mais si vous, en tant que coordonnatrice, vous connectez avec cette forme de vie, cette conscience globale, vous ressentirez intuitivement des voies d’attraction vers des ouvrages, vers des formes, vers des messages, sans vraiment en comprendre toute la portée. Vous direz « voilà, j’ai une intuition, la sensation que cet ouvrage est juste ». Mais qu’est-ce qui vous amène cette sensation ? 

Égrégore capté par les sens 
Vous aurez compris qu’il y a une distinction à faire entre vos attractions personnelles et celles qui correspondent aux ouvrages, à votre rôle de coordonnatrice. L’égrégore est capté par vos sens et retransmis à travers des décisions que vous prenez. Vous vous sentez attirée vers un ouvrage, plutôt qu’un autre. Cela ne veut pas dire que le premier est plus adéquat que le second, mais le collectif du lectorat en question en aura appelé un de façon plus spécifique. 

Nous nous devons aussi d’ajouter que les Êtres qui captent ces égrégores peuvent aussi interpréter et confondre à partir de leurs propres désirs. L’exemple est présenté pour comprendre le processus, et non pour suggérer qu’il soit aussi clair que ce que nous décrivons. Il y a plusieurs nuances ici, vous l’aurez compris. L’Être peut être teinté.

Forme de vie créée 
Votre question suggère aussi qu’il y aurait un Être qui gère cet égrégore. Mais il faut comprendre que dès que des Êtres se rassemblent, cette réunion crée une forme de vie qui est l’assemblage en soi. Il n’y a pas un Être qui vient s’y joindre, c’est le rassemblement qui crée la forme de vie. Alors l’Être dont vous faites référence est cet assemblage de consciences réunies. Il est à la fois tous les individus du groupe et tout le groupe unifié. 

Dès que vous entrez dans un lieu où il y a un rassemblement d’Êtres, vous captez naturellement l’énergie du groupe. Vous pouvez tous en faire l’expérience. Vous êtes avec des amis dans un lieu et tout à coup un autre Être se joint à vous, ou l’un d’entre vous quitte. Déjà, vous constatez que la dynamique du groupe vient de se transformer. Qu’est-ce que cela suggère ? L’égrégore du groupe vient de se modifier, et un nouveau s’est créé. Celui-ci porte alors ses propres thèmes, sa forme et sa couleur, qui seront différents du précédent, même si des aspects lui ressembleront.

« L’égrégore des lecteurs d’Ariane » est donc une conscience en soi, représentant la somme de toutes les consciences individualisées du lectorat. Et si celui-ci se modifie, la conscience se modifiera également.

Une conception de Dieu 
Tout le concept de Dieu réfère à cette somme des énergies, des consciences, des Âmes, des cellules vivantes qui, dès qu’elles se rassemblent, s’unissent dans une nouvelle forme de vie. Lorsque tout l’Univers est uni, la conscience de cette union dans la lumière est ce que vous nommez Dieu. Et Dieu est aussi une forme de vie avec laquelle les Êtres peuvent communiquer. Vont-ils communiquer avec le Dieu absolu de tous les Univers, ou celui de leur Univers local, de leur système solaire, de leur planète, ou de leur pays ? 

Un Être qui communique avec le Dieu de la planète, c'est-à-dire avec la somme de toute la vie de cette planète dans sa forme la plus pure, aura l’impression de communiquer avec le Dieu de tous les Univers. De l’espace où il se trouve, l’Être communique avec une forme de vie qui est reliée à tout l’Univers.

Les Êtres n’ont pas à se sentir tristes si leur intention est de communiquer avec le Dieu absolu de tous les Univers et que la communication s’effectue avec le Dieu planétaire, puisque pour eux, pour leur Âme, le processus sera identique. Le Dieu de tous les Univers est aussi le Dieu de cette planète, car ils sont consciemment liés. 

Il est cependant plus juste de vous unir d’abord au Dieu de votre planète, puisque celui-ci porte une fréquence plus près de la vôtre, étant totalement associé à votre lieu de vie. En communiquant avec le Dieu de tous les Univers, celui-ci transmettrait des connaissances, mais celles-ci pourraient n’avoir aucun sens dans la matière. Ce « Dieu » vous paraîtrait totalement déconnecté du plan terrestre, alors qu’en réalité, il ne l’est absolument pas. C’est simplement que vous n’auriez pas « connecté » avec la fréquence correspondante à votre réalité. 

En terminant 
Pour conclure cette participation, nous aimerions ajouter que les concepts présentés ici s’adressent à la fois à des aspects conscients de vous, qu'à des aspects plus subtils. Dans ce contexte, nous vous invitons à rester ouverts face aux idées présentées, tout en questionnant les éléments qui résonnent moins bien. Demandez les éclaircissements à la partie de vous qui sait déjà, soit votre Maître intérieur. La sagesse de votre duo Âme-Esprit pourra ainsi s’exprimer librement à travers vous.

Peu importe ce que vous acceptez comme idée présentée, ce qui est essentiel est d’honorer d’abord et avant tout votre propre réalité, celle de vos rêves les plus intimes. C’est uniquement à ce niveau que se trouve votre vérité, celle qui vous conduira précisément là où vous souhaitez vous rendre, à partir d’un éternel ici et maintenant continuellement renouvelé.

Nous sommes ravis d’avoir collaboré à cet ouvrage. Plus que jamais, nous sommes liés au niveau du cœur à tous ceux et celles qui s’ouvrent à la présence de la Fraternité Universelle, votre propre famille. Elle n’est pas liée spécifiquement à ce canal de réceptivité, mais bien à toutes les consciences qui choisissent de s’ouvrir à notre réalité.

Nous vous remercions de votre accueil et de votre présence amoureuse.

Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle
 

Avec toute ma gratitude d’avoir participé...
 


L'attachement et la peur du pouvoir - Par le Collectif Ashtar - 29 octobre 2009 

 

Salutations à vous chers enfants de la Terre, 

Recevez notre amour maintenant. Ressentez cette présence amoureuse familière autour de vous. Chères Âmes, il est intéressant qu’à cette étape de votre parcours terrestre, vous soyez conscients des guidances autour de vous qui vous accompagnent. 

Cette impression de marcher seul ne vous sert plus aussi bien qu’avant. Très souvent, plus vous réalisez qu’il y a cet accompagnement, et plus un aspect de vous se juge de ne pas être à la hauteur, comme si vous aviez peur en quelque sorte d’être pris en défaut avec vos comportements parfois plus ombrageux. Un aspect de vous a l’impression que plus vous êtes accompagnés, plus vous risquez de recevoir des reproches. 

Il est intéressant d’observer ceci d’un point de vue humain, mais pour nous, cela n’a aucune résonnance réelle. Vous êtes des Êtres de lumière qui ont choisi d’aller vivre une expérience impliquant l’ajout de quelques voiles vous cachant la vérité sur qui vous êtes en réalité. Il est donc tout à fait naturel que vos choix, vos attirances, vos mouvements sur Terre correspondent à une réalité différente de celle des Êtres qui vivent dans un monde où la sensation d’union est continuellement au rendez-vous. Dans ce contexte, cela ne fait aucun sens de comparer les réalités et d’utiliser les différences pour ensuite vous juger. Vous faites des choix différents qui appartiennent à votre réalité et dans notre monde, d’autres choix sont faits qui appartiennent à la nôtre. 

Un frein 
Nous vous disons cela pour que vous compreniez que cette peur d’être pris en défaut est un frein pour vous, car cela vous fait hésiter à nous sentir pleinement à vos côtés. Vous avez peur que ce faisant, nous ayons quelques reproches à vous formuler. Et vous aurez compris que cela appartient à votre psyché, vos blessures d’enfance, une peur d’être démasqué, une impression que vous devez camoufler certains éléments de vous pour être aimé et ne pas être pris en défaut. 

D’une certaine manière, cela vous rend plus conscient maintenant qu’auparavant de la perception que vous avez de vous-même. Plus vous devenez conscient, plus des Guides « spécialisés » se présentent à vos côtés. Ceux-ci ont un effet amplificateur sur les thèmes à guérir en vous en vous aidant à y apporter votre lumière. Et lorsque ceci se produit, nous constatons qu’un aspect de vous a tendance à ne pas vouloir sentir l’ampleur de cet accompagnement parce que vous vous dites que vous n’avez pas encore atteint ce niveau, comme si vous aviez peur de ne pas mériter cette attention. 

L’ultime défi 
Nous allons vous dire que déjà, le fait de vous être incarné sur Terre est l’ultime défi que vous avez rencontré et vous l’avez relevé avec brio. Il n’est plus le temps maintenant de questionner votre lumière dans la matière, puisque celle-ci s’est déjà déployée. Votre état de conscience en témoigne, chers Êtres. 

Il y a certes des éléments de votre vie que vous jugez et nous savons que c’est pour cela que vous hésitez encore à reconnaître les présences autour de vous. Vous croyez que des jugements pourraient provenir de ces Êtres qui vous observent et qui pourraient conclure que vous n’êtes pas encore suffisamment installés dans votre plan de vie initial pour se manifester. 

D’une certaine manière, vous avez raison de percevoir que vous n’y êtes pas, puisque cette humanité n’est pas totalement prête à recevoir ce que vous avez à lui offrir. Vous avez donc raison de percevoir que vous n’êtes pas encore dans le plein déploiement de qui vous êtes. Mais est-ce que cela veut dire que vous êtes à blâmer pour ceci ? 

Nous allons vous proposer d’être attentifs chères Âmes, pour ne pas mélanger ici la vision de l’ultime but à atteindre avec la réalité actuelle. L’erreur que vous pourriez faire alors serait de vous reprocher de ne pas avoir encore su déployer tout cela. 

Vous l’aurez compris, nous sommes à vous proposer une voie de déculpabilisation. Nous sentons qu’il y a encore ces thèmes en vous ; impression que vous devez en faire plus, parce que les attentes ne sont pas encore satisfaites. 

Familiarisation progressive 
Il sera intéressant d’inverser cette impression à l’intérieur, car les thèmes de votre vie actuelle qui ne sont pas aussi satisfaisants que vous le souhaiteriez vous permettent de maintenir une vie équilibrée sur Terre. D’une certaine manière, ils vous permettent d’occuper l’espace qui n’est pas encore occupé par la partie plus subtile en vous. Devez-vous conclure que vous n’avez pas progressé ? Non pas. Seulement, lorsqu’il y a des thèmes que vous n’avez pas encore dépassés, soyez très attentifs pour ne pas vous juger, car ces thèmes que vous n’avez pas dépassés ont leur raison d’être. Ils n’ont pas été dépassés parce qu’ils vous servent encore. Ils vous permettent en quelque sorte de vous familiariser progressivement avec des énergies d’une intensité importante et pour lesquelles vous avez expérimenté des abus importants. C’est l’énergie de votre pouvoir. 

Souvenez-vous chers amis, époque de l’Atlantide, vous y avez vécu des abus de pouvoir importants et suite à cette expérience, la peur de votre puissance est encore très présente ; une peur d’une toute-puissance qui pourrait détruire. D’une certaine manière au niveau de l’Âme, vous avez préféré installer progressivement ce pouvoir en vous pour que vous puissiez l’apprivoiser. 

L’auto sabotage 
Cet élément est véritablement une clé ici. Si vous allez trop rapidement vers l’intégration de votre pouvoir en vous, vous vous rendrez compte que vos réflexes naturels seront de tout annuler et de vous auto saboter. Vous le voyez déjà chères Âmes, l’auto sabotage est un thème que vous connaissez tous. Régulièrement, vous vous assurez inconsciemment de ne plus être dans votre puissance, parce que vous avez peur d’en abuser. 

D’une certaine manière, le moyen que vous avez pris au niveau de l’Âme pour gérer ceci a été de réinstaller vos pouvoirs en vous de façon graduelle et progressive. Cette progression constante est associée à un choix de votre Âme de réapprivoiser votre puissance. 

Vous avez maintenant complété les cycles karmiques associés au pouvoir abuseur / abusé. Tous ces thèmes, vous les avez amplement vécus. Maintenant, vous êtes à retourner dans un espace de pouvoir véritable et le tout éveille encore des craintes. Cela s’inscrit dans un programme de retour progressif du Christ en vous, parce que vous voulez justement assurer un équilibre dans l’intégration des énergies. 

Tout ceci vous amène à sentir intuitivement que vous pourriez ne pas être prêt à laisser aller un élément d’attachement dans votre vie, une compensation par exemple. Votre réflexe d’Être conscient sera par la suite de vous juger de ne pas laisser aller cet élément, d’y être encore attaché. Mais il est intéressant de comprendre ici que cet attachement s’inscrit dans un plan plus vaste qui suggère qu’il est présent parce que justement, un aspect de vous sent prématurée l’idée de laisser aller ce thème. Et si vous n’y êtes pas attentifs, certains d’entre vous utiliseront la présence des Guides autour de vous pour vous juger, en suggérant que ces jugements proviennent d’une comparaison entre nos réalités. Vous aurez compris que tout ceci provient de votre construction mentale, et non d’une réalité universelle. Les jugements n’existent pas dans les dimensions d’amour et de conscience lumineuse. 

Un continuum d’évolution 
Soyez attentifs ici chers amis, car nous ne sommes pas à vous proposer de justifier toute forme d’entêtement ou de caprice en vous disant qu’ils sont naturels. L’enfant en vous s’acharne parfois à maintenir en place des thèmes que vous savez fort bien être stimulé à laisser-aller, et vous êtes invité à encadrer cet aspect de vous. Nous ne parlons pas de cela. Nous faisons référence ici à des thèmes qui stimulent des jugements sur vous-même et qui ont parfois tendance à être utilisés pour voiler votre lumière, au lieu de comprendre qu’ils font partie d’un continuum d’évolution qui vous mènera progressivement là où vous souhaitez aller. 

Comprenez que les compensations et les éléments de satisfaction ou d’attachement de votre humain dans l’incarnation occupent l’espace laissé vacant par le Dieu que vous êtes. D’une certaine manière, ces attachements viennent « remplir » l’espace inoccupé. Alors, l’idée ici n’est pas de vous détacher tout d’un coup de toutes ces formes pour laisser pénétrer le Divin en vous de façon plus importante, mais de comprendre que les attachements vous servent d’une certaine manière, parce qu’ils vous permettent d’apprivoiser le pouvoir de façon progressive. Si vous les utilisez pour vous juger en comparant votre réalité à celle des autres, vous limitez alors l’évolution de l’expérience en la privant de votre regard amoureux. 

Retour de votre puissance 
En ce moment, il y a donc ce thème du retour de votre puissance en vous et ceci s’associe à un besoin d’amplifier la présence Je Suis dans votre corps physique. Cela passe par plus d’enracinement, vous l’aurez compris, et le propos que nous vous transmettons concerne justement cet enracinement, celui du Dieu que vous êtes qui prend forme sur Terre, dans un corps physique. Et ce Dieu que vous êtes est beaucoup plus enraciné maintenant qu’il ne l’était il y a de cela quelques années. Mais sachez que vos ancrages s’amplifieront davantage, au fur et à mesure que vous avancerez sur le chemin du Nouveau Monde. Vous constaterez que plus vous apprivoiserez cet aspect tout puissant de vous, plus vous apprendrez à l’honorer et à ne plus le craindre ni le juger, plus celui-ci s’installera solidement en vous. 

Votre ancrage ne se produira pas en appelant à vous avec plus de force votre divinité et en forçant les racines à prendre place au sol, mais en apprivoisant votre rapport avec le pouvoir : la peur d’en abuser, la peur de conduire à des excès, et la peur de nuire à vous-même en bifurquant de votre voie sont à contempler. Ces peurs ne sont plus concrétisables en ce moment. Elles n’ont plus leur place, car il n’y a plus cette possibilité d’en abuser. Vous avez tellement bien intégré les leçons dans vos incarnations passées que vous n’avez plus besoin de les expérimenter de nouveau. Ces cycles abuseurs / abusés ont été compris et intégrés par votre Âme et elle n’a pas fait le choix d’expérimenter cela de nouveau. Donc à ce niveau, soyez rassuré, les abus vécus d’un côté comme de l’autre dans des vies passées ne sont plus au rendez-vous de cette incarnation. Cependant, il y a encore des mémoires en vous, des souvenirs d’époques anciennes où les abus étaient présents et ils vous hantent encore. C’est à cela qu’il faudra porter votre attention. 

Mémoires cellulaires 
Ces thèmes reliés à l’abus du pouvoir sont encore présents au niveau des mémoires cellulaires, vous les craignez toujours. Vous êtes ainsi encore hésitant à laisser venir le pouvoir à vous, parce qu’il vous fait peur et c’est pour cela qu’il vous est difficile de créer vos idéaux en ce moment dans l’incarnation. 

Devez-vous juger cela ? Soyez attentif, nous ne sommes pas à vous dire que vous êtes dans l’erreur de ne pas être totalement incarné avec votre puissance. Nous vous disons simplement qu’il y a cet apprivoisement qui est progressif, et dans cet apprivoisement, nous vous invitons à changer le regard face aux éléments d’attachement dans la matière que vous savez ne pas correspondre à vos idéaux. Mais en même temps, ils vous servent en ce moment. Ne les jugez pas, car ils occupent l’espace inoccupé. Au lieu de diriger l’énergie pour forcer les détachements, laissez aller ces éléments et ils vont se nettoyer d’eux-mêmes, parce que vous cesserez de les contrôler. 

Nous vous invitons à diriger votre énergie vers ce lien que vous entretenez avec le pouvoir et votre capacité de l’apprivoiser dans cette incarnation. Vous verrez à quel point le retour de cet « enfant prodige » en vous s’effectuera avec grâce et aisance. Vous êtes déjà à goûter des aspects de ce pouvoir. Réjouissez-vous-en. 

Le pouvoir extérieur 
Si vous êtes attentif aux formes de pouvoir que vous craignez à l’extérieur, vous observerez qu’il s’agit de thèmes que vous avez jugés en vous. C'est-à-dire que si vous revisitez les époques où vous avez eu du pouvoir dans d’autres incarnations, vous allez vous rendre compte que vous avez jugé ces épisodes où vous étiez dans des rôles d’autorité et en avez abusé. 

Il est important que vous soyez attentifs à cette peur d’abuser de votre pouvoir. Plusieurs d’entre vous peuvent observer que dès que des Êtres vous proposent un rôle que vous interprétez comme pouvant être d’autorité ou de responsabilité, un aspect de vous vient presque automatiquement saboter en éveillant en vous, consciemment ou inconsciemment, la peur d’abuser. 

Si vous n’en êtes pas conscient et que vous portez la peur de votre pouvoir, vous observerez que vous aurez naturellement tendance à juger les Êtres en situation d’autorité. Ce reflet vous est justement présenté pour que vous compreniez que ce que vous jugez à travers ces Êtres est cet aspect de vous qui a peur d’abuser de son pouvoir. Cette peur vous amène à juger extérieurement les Êtres qui pourraient en abuser. Voyez la perfection divine en jeu ici. 

Plusieurs d’entre vous vont créer une situation qui viendra vous prouver que vous n’avez pas la capacité d’assumer ces rôles. Observez les manifestations de l’autosaboteur en vous qui vient annuler toute forme de crédit que l’on vous offre ou que vous tentez de vous offrir. 

Reconnaître la grandeur en vous 
L’humilité est au rendez-vous, nous la reconnaissons. N’ayez crainte de perdre cet élément, car nous ne sommes pas à vous dire de ne plus être humble et de vous glorifier avec votre pouvoir. Tous les humains sont des Êtres divins, et donc, tous les humains ont à reconnaître la grandeur en eux. Mais puisque vous êtes à lire ces mots, nous vous disons qu’il est primordial que vous entendiez que maintenant, dans cette étape de votre vie, il est important que vous reconnaissiez votre grandeur, que vous apprivoisiez cette puissance qui émane de vous. Vous l’avez déjà observée, ne la craignez plus. Vous avez complété les cycles abuseurs / abusés, ceci n’est plus au rendez-vous. Vous n’avez plus à craindre les abus. Vous savez maintenant que vous possédez la sagesse de l’équilibre. 

Époque Atlantéenne 
Ceci concerne une majorité d’Êtres conscients en ce moment qui, à l’époque Atlantéenne, sont venus apporter la Lumière aux humains et ont été obnubilés par le statut que cela leur procurait. Ce faisant, ils ont commencé à distortionner leur mandat d’accompagnement pour profiter de ce statut nouvellement acquis. Leur conscience plus vaste leur procurait une vision aiguisée et des pouvoirs accrus. Cependant, leur inexpérience de la dualité les a amené à choisir d’utiliser ce statut pour se différencier des autres, au lieu de chercher à les stimuler. 

Une majorité d’Êtres conscients incarnés actuellement sur Terre et qui sont arrivés à l’époque Atlantéenne ont eu, à un moment ou à un autre, un rapport distortionné avec le pouvoir. Notre partenaire n’est pas exclu de cela. 

Ceux et celles que vous nommez les Êtres au pouvoir, ceux qui exercent une forme de pouvoir sur vous et que vous craignez parfois, représentent des aspects de vous que vous n’avez pas encore conscientisés. Ils représentent ce que vous jugez encore en vous, ce que vous n’avez pas pacifié. Reconnaissez chers amis que vous tous avez vécu ces abus, tant du côté de l’abuseur que de l’abusé. Mais reconnaissez-le à partir de l’Être qui est en apprentissage et qui a compris l’enseignement, et non à partir de vos jugements. Ne craignez pas d’être démasqué, vous l’êtes déjà. Osez vous regarder comme vous êtes réellement, de façon lucide et honnête. 

Pacification du pouvoir 
L’invitation ici n’est donc pas de craindre d’être identifié, mais de pacifier votre rapport avec le pouvoir en vous. Reconnaissez que cet Être à l’époque Atlantéenne, cet aspect de vous en apprentissage, ne comprenait pas le lien qui l’unissait avec les Êtres qu’il était venu aider et envers lesquels il a graduellement exercé son pouvoir de façon parfois abusive. Il était dans une compréhension distortionnée, vous l’aurez compris, et croyait qu’il agissait selon le grand plan divin. D’une certaine manière, son personnage (égo humain) avait récupéré le scénario à son avantage, mais cela faisait partie du grand plan divin, puisqu’un apprentissage de l’Âme accompagnait cette expérience. 

Et si le personnage a récupéré le scénario, c’était pour vivre l’expérience complète du pouvoir au niveau de l’Âme, avec ses abus potentiels. Pourquoi ? Afin de vivre un cycle complet sous le thème du pouvoir abuseur / abusé. Et voilà que ce cycle s’est poursuivi pendant des millénaires. Maintenant, vous entendez cette information alors qu’auparavant, vous la subissiez. Déjà, la différence est majeure. Au moment où vous avez vécu ce pouvoir dans la dualité, vous n’étiez pas réceptif à entendre cette information. Vous étiez à vivre l’abuseur et l’abusé au niveau de l’expérience. 

Maintenant, vous n’êtes plus à expérimenter ce thème, mais plutôt à intégrer dans vos cellules l’enseignement que tout cela vous a apporté. Vous êtes à intégrer le tout à partir de la voie centrale, c'est-à-dire celle de l’Être de Lumière en vous qui existe au-delà de l’ombre et de la Lumière. Cette connaissance est inscrite dans votre champ aurique et elle cherche maintenant à descendre dans votre corps physique, dans vos cellules. Vous êtes à apprivoiser votre propre pouvoir et à intégrer la connaissance qui l’accompagne. 

Une sagesse considérable 
Au niveau de l’évolution de votre Âme, l’apprentissage du cycle abuseur / abusé vous a apporté une sagesse considérable. Ce cycle d’évolution est un enseignement en soi pour l’Univers qui évolue à travers vous et qui grandit ainsi en sagesse et en conscience. À travers l’offrande effectuée par votre Âme qui est venue expérimenter ce cycle, les Êtres universels peuvent comprendre le véritable sens du pouvoir dans une expérience de dualité. 

Jusqu’à maintenant sur votre plan de conscience, le pouvoir en général n’a pas été utilisé pour créer des Univers et donner la vie, mais pour expérimenter des cycles de dominants/ dominés. Malgré la simplicité apparente de cet apprentissage, la connaissance qui en résulte est considérable pour l’avancement universel. 

Vous aurez donc compris que ce cycle, qui s’est poursuivi pendant des millénaires, est maintenant complété, puisque l’apprentissage est complété. Alors, ne vous jugez pas si vous êtes à craindre le pouvoir, vous l’avez craint pendant tant de siècles. Permettez-vous de l’apprivoiser graduellement et de vous pardonner ces abus, chères Âmes. Vous savez que vous n’êtes plus à cette étape. La majorité des Êtres que vous craignez qui sont dans les rôles actuels de pouvoir sont encore à expérimenter ce cycle, mais vous n’y êtes plus. Souvenez-vous qu’ils occupent l’espace inoccupé par votre lumière. 

Ces Êtres que vous jugez qui occupent les rôles d’autorité vous rendent le service de maintenir en place ce que vous craignez, c'est-à-dire qu’ils vous reflètent ce que vous avez jugé en vous. Vous avez considéré ces expériences passées comme étant des aspects moins évolués de vous, mais ceci est une interprétation qui ne correspond pas à la vérité. Au niveau de l’Âme, vous avez choisi cela parce que vous saviez que vous en retireriez un apprentissage important. Maintenant que l’apprentissage est complété, reconnaissez la création et réclamez votre pouvoir ainsi reflété. 

Abuseur / abusé 
Permettez-nous d’apporter une nuance ici. Lorsque nous disons « vous avez choisi cela », cette décision ne s’est pas prise avant de vous incarner dans le cycle Atlantéen. Mais lorsque le thème de l’abuseur / abusé s’est présenté, l’Âme du collectif humain à compris que l’apprentissage qui en résulterait allait être d’une richesse sans précédent pour l’humanité et pour l’Univers. Cela a donc été autorisé. Accompagné de votre libre arbitre, l’expérience s’est alors déroulée et elle vous a conduit au bout du cycle où vous êtes actuellement. 

Dès le début, comprenez qu’il aurait été possible pour votre Âme d’amener un correctif qui vous aurait fait vous réveiller de ce cycle et rapidement, la direction aurait été rétablie pour éviter ce « détour ». Alors, pourquoi est-ce que le libre arbitre vous a amené aussi loin ? C’est parce que l’apprentissage allait être grandiose. 

Alors chères Âmes, vous êtes profondément honorés et remerciés par cet Univers de votre offrande. Celui-ci reconnaît à travers les frères humains incarnés cet apprentissage qui est venu bonifier la Création. Et maintenant, nous avons le mandat de vous accompagner à quitter le cycle de la dualité, parce que la bonification est complétée. Nos frères et sœurs sur Terre sont invités à revenir à la voie centrale, celle du milieu, et à quitter cette impression qu’ils sont en retard sur la Création et le reste de l’Univers. 

Dans un avenir assez lointain comparé à votre réalité actuelle, vous serez nos enseignants et c’est vous qui partagerez l’ampleur de la leçon apprise sur Terre. Par vos couleurs auriques, vous saurez expliquer l’expérience véritable de la dualité à l’ensemble de la création et des Êtres viendront entendre vos histoires. À travers vous, ils comprendront le sens véritable du pouvoir dans la dualité, et cela propulsera cet Univers vers l’avant. 

Les envahisseurs 
Chers amis, vous êtes maintenant invités à compléter ce cycle et à pacifier des aspects de vous que vous avez jugés. Ne craignez plus d’abuser, cette expérience est complétée. Ne craignez plus d’être abusé, cela aussi est complété et pacifié. S’il y a encore ces vestiges de ceci dans votre vie, c’est simplement qu’ils vous rendent service en vous présentant des facettes de vous non encore pacifiées. Au lieu de résister, reconnaissez-vous dans cette autorité exagérément contrôlante et souriez de vous voir ainsi dépeint avec autant de « caricature ». Acceptez d’accueillir ces aspects de vous qui reviennent en vous. Intégrez-les avec amour, passion, et amusez-vous chères Âmes. Dédramatisez tout cela. C’est le jeu de l’humain dans la dualité. 

Nous ne voulons pas banaliser l’expérience terrestre ici, mais nous ne vous rendons pas service non plus en dramatisant votre aventure dans la dualité. La proposition est d’être dans l’apprentissage ludique du retour de ces aspects de vous maintenus éloignés de peur qu’ils deviennent vos envahisseurs. En jugeant le pouvoir à l’extérieur, vous l’avez nourri. Ce faisant, vous avez oublié d’observer qu’il représentait le vôtre que vous avez jugé. Reconnaissez cela et offrez à ces reflets de vous votre présence amoureuse. Permettez-leur de réintégrer leur lieu d’origine, c'est-à-dire vous, votre champ aurique. Ce faisant, ces énergies s’installeront naturellement en vous et votre rapport avec le pouvoir, tant le vôtre que celui des autres, se pacifiera. Vous comprendrez alors par l’expérience toute la puissance qui vous habite. 

Chers amis, nous sommes ravis d’avoir pu échanger avec vous le thème pouvoir. Si nous prenons le temps de vous présenter ce sujet, c’est parce que celui-ci sera grandement présent au fur et à mesure que le Nouveau Monde s’installera sur votre planète. Les Êtres conscients comme vous devez assumer votre puissance, car c’est elle qui est à la base du retour de la lumière christique sur Terre. Si vous ne l’assumez pas, qui d’autre le fera ? 

Les Guides du Nouveau Monde, ce sont les Êtres comme vous qui auront retrouvé leur puissance et qui accepteront de la présenter aux autres, afin de les stimuler eux aussi à retrouver la leur. 

Nous sommes ravis d’avoir pu nous entretenir de nouveau avec vous. Recevez nos plus sincères salutations. Vous êtes tendrement aimés et reconnus. 

Salutations à vous 

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


L'enracinement et la nouvelle réalité - Par le Collectif Ashtar - 5 décembre 2009

 

Salutations à vous chers enfants de la Terre, 

Il nous fait plaisir de nous adresser de nouveau à vous à travers cette forme de communication qui permet de transcender le temps et l’espace pour venir vous rejoindre dans votre intimité. Cela nous plaît d’utiliser de tels véhicules de transmission puisqu’ainsi, nous pouvons présenter un message et observer en simultanée les réactions que celui-ci suscite en vous. 

Le temps pour nous n’a pas la même signification que pour vous. Et nous savons que vous devez composer avec une réalité physique qui vous invite à assumer en priorité vos besoins primaires, avant de pouvoir vous consacrer au lien spirituel qui vous unit à la vie. Tout cela changera dans votre futur, mais pour l’instant, ceci fait toujours partie de votre réalité et nous le comprenons fort bien. 

Les voiles d’oubli 
Nous pourrions prendre ce temps pour vous décrire notre réalité. Mais ce faisant, nous éveillerons chez la plupart d’entre vous une forme de nostalgie, stimulant parfois une lassitude sur votre plan de conscience. Les voiles d’oubli que vous avez choisi de revêtir pour endosser votre manteau d’humain ne sont pas des poids que vous devez porter telle une punition cosmique, mais des éléments qui ont été mis en place par vous-même pour servir votre évolution. Ils font partie de l’expérience terrestre et stimulent le dépassement de soi dans la matière. Ils vous accompagnent dans la densité, jusqu’à ce qu’ils soient totalement dissous, ce qui marquera votre entrée définitive dans les dimensions de l’amour et de la conscience pure. 

Lorsque nous vous observons, nous pouvons très aisément voir deux facettes de votre Être : la partie incarnée qui se sent séparée du Tout, et l’autre aspect de vous, celui qui nous inspire à vous dicter ces mots et qui agit en maître d’œuvre de votre incarnation. Que vous en ayez conscience ou non n’a aucune importante dans le processus de création. Vous êtes des créateurs divins et votre pensée, associée à vos émotions, sont lettres d’or pour l’Univers qui, tel un ami fidèle, réagit à toutes vos émanations. 

Un saboteur inconscient 
Certains diront que c’est précisément cela qui cause leurs plus grands défis. Ils ont l’impression de cohabiter avec un saboteur inconscient qui vient annuler tout ce qu’ils souhaitent créer de lumineux dans leur vie. Vous aurez compris qu’ils sont leurs principaux obstacles. Mais nous vous disons que si vous aviez le choix maintenant, aucun d’entre vous ne renoncerait à ce pouvoir créateur que vous avez. La vie de tous les Univers a émergé de ce pouvoir et tant de beauté a ainsi été créée. L’ennui n’est donc pas le pouvoir créateur que vous avez, mais son orientation, soit la direction que vous lui donnez dans votre vie. Et comme l’Univers répond à vos émanations conscientes et inconscientes, vous êtes invités à découvrir qui vous êtes en réalité, pour mieux diriger votre vie et créer vos idéaux. 

Sur le chemin de la maîtrise, vous découvrirez de plus en plus votre puissance créatrice et pour plusieurs, cela représentera une véritable fascination. Autant vous y préparer progressivement. 

Des Guides spécifiques 
Vous êtes des dieux incarnés, des duos Âme-Esprit, et vous créez votre vie selon ce que vous portez en vous, consciemment ou inconsciemment. Parce que vous ne maîtrisez pas encore toutes vos émanations, des Guides spécifiques vous ont été associés afin de vous aider à orienter vos créations. Leur amour et leur dévotion envers vous sont inébranlables, et lorsque vous découvrirez tout ce qu’ils ont accompli pour vous, vous comprendrez l’importance de leur collaboration. Ce n’est pas que vous en soyez dépendants, mais leur contribution facilite votre alignement, car elle amplifie vos intentions lumineuses et vous évite plusieurs faux pas inutiles. 

En cette période particulière, le principal défi qui guette les travailleurs de lumière est l’impatience : une forme d’exacerbation du sentiment d’illogisme que vous ressentez en observant l’état actuel de votre monde. Parce que les voiles s’amincissent et que vous accédez à des visions cellulaires de la réalité parallèle qui « descend » sur votre monde, vous captez intuitivement l’écart qui subsiste entre les réalités, l’ancienne et la nouvelle. Cela génère en vous une envie de clore l’ancien pour vous engager définitivement dans le nouveau. 

Une nouvelle demeure 
Nous comparerions la période actuelle à la décision de changer de lieu de vie. Vous avez trouvé la nouvelle demeure, l’avez décorée mentalement, avez fait vos plans d’aménagement et adapté votre mobilier. Tout est prêt pour le grand déménagement imminent, vous avez hâte. Durant ce temps, vous cessez d’habiter énergétiquement l’ancien lieu qui ne stimule plus d’enthousiasme en vous. Vous y dormez et continuez d’y vivre, mais votre cœur n’y est plus. Quel est le piège d’une telle situation ? C’est celui de vous déraciner. 

Chers amis, si vous avez suivi nos enseignements et ceux de nombreuses autres sources d’inspiration, vous aurez compris l’importance de vos racines. Pour que la connaissance subtile puisse circuler librement en vous, vous devez avoir les deux pieds sur terre, bien enracinés au sol. Autrement, votre énergie devient « flottante » et l’inspiration demeure éthérée. Vous continuez de recevoir, mais vous avez l’impression que l’information n’est pas adaptée à votre réalité, et cela est juste. Car c’est à travers votre véhicule terrestre que vous pouvez rendre concret l’intangible, le subtil. 

Concrétiser l’intangible 
Sans véhicule physique pour recevoir nos messages, nous ne pourrions vous les transmettre correctement. Votre corps n’agit pas simplement comme un réceptacle d’information. Il ajuste le contenu pour le rendre « utilisable » dans la matière. C’est la dimension tridimensionnelle de votre Être qui concrétise l’intangible, ce n’est pas nous. Nous insufflons l’idée à partir de notre plan de conscience et vous la captez pour la rendre concrète. Un canal humain qui est mal enraciné recevra des informations floues et incohérentes. La plupart du temps, ce n’est pas la source qui est mal intentionnée, c’est le réceptacle qui est mal stabilisé. 

Ce qui est le plus intéressant ici ce n’est pas tant de vous questionner sur l’intégrité d’une source d’inspiration ou d’une autre (que ce soit à travers votre canal ou celui d’un autre), mais de vérifier l’enracinement de l’Être qui reçoit. Est-ce une personne terre-à-terre ou plutôt « flottante » ? Les plus grands messages et les plus grandes réformes de votre monde ne proviendront pas des Êtres qui vous apparaissent déconnectés de votre réalité, mais bien de ceux et celles qui ont accepté d’y vivre pleinement. Ils captent toutes les nuances de la vie subtile et savent intuitivement ce qui doit être fait pour que celles-ci s’adaptent à votre réalité et l’éclairent concrètement. 

Plus vous acceptez de vivre pleinement votre incarnation, plus vos racines prennent de l’ampleur et plus vous amplifiez votre rayonnement. Ne craignez pas de vous emprisonner dans la matière si vous augmentez l’enracinement. Les premiers écrits ésotériques du Nouvel Âge ont suggéré ceci, mais les messages étaient perçus à travers des blessures d’incarnation, ce qui transformait l’information pour suggérer qu’il fallait quitter la vie terrestre pour alléger ses souffrances et retrouver le contact avec la vie Universelle. Vous aurez compris que la réalité est précisément inverse, puisque c’est la vie Universelle qui cherche à « descendre » sur la vie terrestre. 

Le mental et le corps 
Sachez qu’il est impossible d’être trop enraciné. Malgré les apparences, les Êtres qui sont très « terre-à-terre » comme vous dites ne sont pas bien enracinés, puisqu’ils opèrent surtout au niveau de leur mental. Et être dans son mental ne veut pas dire être dans son corps. 

Le mental est une zone tampon de votre aspect incarné qui n’est pas associé à votre enracinement. C’est une sorte de « no man’s land » interne, pour reprendre votre expression populaire, un lieu en vous qui peut vivre séparé du reste. Le mental est une version édulcorée de l’Esprit, un sous-produit de la pensée pure. 

L’Esprit est relié en permanence à l’Univers. Puisque l’humain a choisi de vivre l’expérience de la séparation, il a créé le mental, ou l’esprit humain, aussi nommé l’égo, pour l’accompagner et lui permettre de vivre son aventure dans l’oubli. Autrement, l’expérience n’aurait jamais pu prendre forme. Malgré ce que certains humains croient, le mental n’est pas le maître à bord. Il est le disciple de l’Esprit. 

La perspective humaine 
L’ennui est que plusieurs personnes utilisent leur mental pour évaluer la réalité universelle et la considérer à partir de la perspective humaine. D’une certaine manière, ceci permet à ces Êtres de préserver une forme d’équilibre psychique dans l’incarnation. Mais en même temps, ceci leur donne accès à une vision très limitée de la réalité des Univers. 

Plusieurs ont associé les personnes rationnelles à des Êtres trop enracinés, ce qui est une interprétation. Ces modèles ont été utilisés dans l’inconscient collectif pour suggérer que plus un Être est rationnel et fonctionne à partir de son mental, plus il est « terre-à-terre » et donc, bien enraciné dans son corps physique. À partir de cette conception, les Êtres se sont imaginé que pour vivre une expansion de conscience universelle, il fallait donc se libérer du corps et de ses racines. Mais permettez-nous de vous proposer une démarche précisément inverse, chers amis. C’est là le but de notre présence à vos côtés. 

Les Êtres très rationnels ne sont souvent pas en contact avec leur corps. Ils tentent de le contrôler pour qu’il s’adapte à leur style de vie séparé et individualiste. Et lorsqu’il semble se rebeller en exprimant un malaise quelconque, ils choisissent de mener un combat avec eux-mêmes, au lieu d’écouter ce que la sagesse en eux tente de leur transmettre. 

Pour se régénérer, le corps a besoin d’être imbibé de la substance d’amour universelle qui est ressentie dans l’état d’union avec la vie. Afin de la recevoir, il collaborera avec l’Âme pour créer les ouvertures de conscience requises. Il permettra ainsi au Prana (substance d’amour de vie) de circuler librement dans le corps physique et dans les corps plus subtils, apportant alors une régénérescence cellulaire. 

Honorer votre corps physique 
Tout cela nous amène au cœur de notre sujet, soit l’importance, en cette période de fin de cycle, d’honorer votre corps physique et l’incarnation. Le piège de vous laisser aller au découragement ou à l’impatience est grand, puisque plus vous avancez sur le chemin du Nouveau Monde, plus vous ressentez l’écart existant entre vos idéaux et la réalité observable. Cela est compréhensible et sachez que nous ne jugeons pas vos états. Cependant, nous pouvons observer que ces tentations conduisent potentiellement à un déracinement, ce qui alourdit votre réalité, au lieu de l’alléger comme vous le souhaitez. 

Des Maîtres de l’enracinement 
Nous aimerions envelopper ce message d’une proposition très concrète. Sans en être véritablement conscient, vous côtoyez quotidiennement des Maîtres de l’enracinement et du maintien de la vie au présent. Ce sont vos amis les arbres. Certains croient qu’ils sont limités puisqu’ils ne fonctionnement pas comme vous, mais sachez que leur sagesse est immense. 

Lorsque vous portez votre attention auprès des arbres, ils répondent instantanément à vos émanations et lisent votre champ aurique. Lorsqu’ils y décèlent des fragilités, ils entrent en lien organique avec vous pour vous proposer un accompagnement. Si vous les autorisez, ils amorcent alors un nettoyage énergétique avec vous pour vous aider à alléger vos fardeaux et à retrouver votre équilibre. 

Vous aurez compris que les principaux alliers des arbres sont leurs racines et leurs branches. Conjointement, celles-ci leur permettent de rester les deux pieds sur terre, tout en recevant en permanence les inspirations universelles. Ils savent instantanément ce qui alourdit un Être et ce qui doit être fait pour l’alléger. Ils ont un pouvoir de guérison totalement sous-estimé par les humains. En même temps, ce sont des Êtres très sensibles qui ont besoin de votre amour et de votre protection. Ils ont beaucoup à offrir, mais leur forme physique requiert un soutien et un respect exemplaires de la part des humains. 

Le traitement inconscient que les arbres subissent trop souvent les plonge dans des états parfois très contractés. Ils sont alors accompagnés par les élémentaux de la nature qui les aident à s’équilibrer. Ce sont les petits Êtres de la forêt que certains considèrent folkloriques parce qu’ils ne les voient pas. Mais ces Êtres existent réellement et jouent un rôle essentiel à l’équilibre de votre règne végétal. 

Une invitation concrète 
L’invitation que nous vous présentons est de vous allier aux arbres durant la période transitoire actuelle. Concrètement, nous vous proposons de vous unir à un arbre très précis qui existe dans l’environnement où vous habitez. Nous proposons de choisir un arbre que vous pouvez rencontrer physiquement et qui est facilement accessible, afin de pouvoir le toucher. Choisissez un arbre qui vous parle intérieurement, qui éveille en vous une joie profonde. Ne le choisissez pas uniquement pour sa beauté extérieure, allez ressentir en vous si le lien est présent. Certains arbres seront plus favorables à vous accompagner que d’autres. Prenez le temps de le ressentir. 

Une fois ce contact établi, allez rencontrer cet arbre physiquement et prenez un temps pour le toucher et sentir son énergie vitale. Si vous pouvez méditer à ses pieds, faites-le. Sinon, touchez-le simplement et présentez-vous à lui. Exprimez votre intention d’établir un lien conscient avec lui et prenez le temps d’écouter en vous ce que vous capterez. Que ce soit des sensations, des impressions ou parfois même des mots, vous recevrez des informations qui vous confirmeront le lien. 

L’éternel ici et maintenant 
Sans grande cérémonie, établissez un partenariat avec votre ami en l’invitant à vous aider à demeurer enraciné dans votre corps, au moment présent. Le futur est magnifique à imaginer, car la pensée d’une vie plus près de vos idéaux est stimulante. Nous vous encourageons à croire en vos créations. Mais comprenez que si vous quittez le présent et vos racines pour vivre vos rêves d’une vie meilleure dans le futur, vous ne permettez pas à votre essence divine de collaborer à sa création, puisque vous n’êtes plus présent à la seule réalité qui existe, soit celle de l’éternel ici et maintenant. 

Le futur est un autre ici et maintenant. Il n’est pas une réalité à atteindre, il existe simultanément en vous, au moment présent. Quand vous rêvez d’un futur béni, vous accédez à l’espace en vous qui vit déjà cette réalité future et vous l’invitez à émerger. Mais cela se produit au présent, et non dans le futur. C’est pour cela qu’il est essentiel d’être enraciné au présent pour créer. Autrement, tout devient éthéré et la manifestation reste fragmentée. Vos amis les arbres comprennent très bien ceci et ils vous aideront à intégrer cette réalité au-delà du concept. Et si vous sentez leurs partenaires élémentaux vous côtoyer également, souriez et réjouissez-vous-en. Ils forment des équipes complémentaires et collaborent magnifiquement bien ensemble. 

Un lien permanent 
Nous proposons que le lien avec votre arbre soit entretenu de façon quotidienne. Une fois le premier contact physique établi, il n’est pas nécessaire de le revisiter continuellement. Une simple pensée en sa direction suffira à raviver la connexion, et vous sentirez aussitôt son énergie à vos côtés. Si vous le pouvez, il est intéressant de le visiter physiquement de façon régulière. Mais même sans ce contact, le lien demeurera, puisqu’il existe au-delà de la matière. 

Lorsque vous vivrez des lourdeurs dans votre quotidien, confiez-les à votre ami. Ne l’accueillez pas comme le nouveau sauveur de votre vie, il n’en sera point. Vous vous sauvez vous-même. Par contre, ses qualités d’Être lui permettent d’offrir aux humains un soutien magnifique. 

Les arbres vous ramènent au présent, à vos racines. Ce faisant, ils facilitent la connexion avec votre divinité, ce qui favorise la transformation de vos obstacles à partir de votre lumière intérieure. Les arbres ne feront rien à votre place. Mais ils sauront accompagner ceux et celles qui le souhaitent à dissoudre des problématiques récurrentes de leur vie. 

Une nouvelle réalité 
Chers amis, si vous pouviez actuellement voir toute l’effervescence qui se vit dans votre secteur universel, votre cœur serait immédiatement en paix. Le vent de changement est si intense et inébranlable que rien ne peut l’arrêter. Votre monde se dirige inévitablement vers une nouvelle réalité où le partage et l’état d’union seront au cœur de la vie communautaire. 

Pour faciliter cette transition, il est important que vous mainteniez en vous votre lumière collaboratrice. Autrement, vous vous alourdissez et limitez votre contribution lumineuse aux transformations planétaires ; transformations qui deviendront de plus en plus concrètes dans les semaines et mois à venir. 

Maintenir vos racines solidement ancrées au sol sera pour vous l’élément le plus stabilisant que vous pourrez expérimenter. Vous vous aiderez ainsi vous-même en facilitant la mise en place de vos créations lumineuses, et vous aiderez aussi la planète, qui bénéficiera de votre présence amoureuse apaisante. Vos amis les arbres seront honorés de vous accompagner dans cette direction, si vous le leur demandez. 

Nous sommes heureux d’avoir pu vous offrir cet éclairage sur l’importance de votre enracinement. Nous sentons que cela vous aidera dans la transition actuelle. À travers vos racines, vous déployez vos antennes, ce qui vous unit aussitôt à la vie en vous et autour de vous, qu’elle soit terrestre ou universelle. Et c’est à travers cet état d’être que nous aimons vous côtoyer, parce que nous savons qu’à ce moment, vous et nous ne formons qu’UN. 

Nous vous saluons chers Êtres, nous allons maintenant compléter cet échange. Mais si vous nous autorisez, nous demeurerons encore quelque temps à vos côtés. Nous aimons vous côtoyer. Ressentez notre amour.


Salutations à vous

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle


Écrit par Simon Leclerc (www.psychologiedelame.com) 

Vous pouvez partager librement ce message à la condition d'en conserver l'intégralité, sans rien modifier ni enlever, y compris sa provenance et ces quelques lignes. Merci