Mykérinos : Temple du culte funéraire (Temple haut) et Blocs de Granite

Categorie Mégalithe 1
Mégalithe Catégorie
1





Description - Mégalithe

Ici on peut trouver des Blocs de granite de catégorie I, avec présence d'Ergos, mais les dessus de certains Blocs semble avoir comme fondue....






Détails - Mégalithe

Le temple haut
Le temple du culte funéraire de Mykérinos est situé à l'est de la pyramide du roi. Il ne jouxte pas le flanc de la pyramide, mais en est séparé par un péribole dans lequel s'inscrit la chapelle de culte.

Le temple lui-même, vaste et bâti en calcaire, est constitué d'une grande cour à ciel ouvert donnant accès aux salles intérieures et aux magasins qui abritaient les offrandes alimentaires et le matériel cultuel destinés aux rites quotidiens qui y étaient pratiqués. Sur le côté nord, un couloir permettait d'accéder à l'arrière du temple au péribole et à la chapelle qui abritait la stèle funéraire du roi, objet du culte qui était rendu en ces lieux. Cette chapelle était constituée d'une petite cour à ciel ouvert. Accolée à la face orientale de la pyramide, dont le parement a été ravalé, elle contenait la stèle funéraire qui est disparue aujourd'hui. Devant cette cour se trouvait une antichambre couverte donnant accès à une chapelle annexe située au sud de la cour. L'ensemble était simplement accessible depuis le péribole de la pyramide par une porte ménagée dans la paroi nord de l'antichambre. Ultérieurement l'ensemble a été agrandi par l'adjonction d'une nouvelle antichambre précédant la première et donnant accès à une série de cinq petites salles ou chapelles doublant ainsi le dispositif initial et répondant probablement aux exigences du culte royal aux dynasties suivantes.

Des statues fragmentaires en albâtre ont été découvertes dans ce temple par George Andrew Reisner qui effectua de 1906 à 1924 des fouilles exhaustives sur le site. Ces fragments sont conservés depuis au Musée des Beaux-Arts de Boston dont certains ont pu être assemblés et reconstituant la statue nous présentent un colosse du roi, figuré jeune coiffé du némès et vêtu d'un pagne de lin fin plissé.

L'étude du monument a révélé deux phases de construction développant le plan initial : une première du temps de Mykérinos puis une seconde à l'époque de son successeur Chepseskaf qui acheva le complexe.

Les murs du temple sont constitués d'énormes blocs monolithiques de calcaire dont certains pèsent plus de deux cents tonnes. L'intérieur du temple était revêtu de granite et les piliers soutenant les plafonds dans les salles internes étaient également en granite rouge d'Assouan.

Dans cette première phase de l'édification du complexe, la cour du temple devait être dotée de portiques de piliers de granite et ses murs revêtus d'un parement du même matériau à l'instar de celui de la pyramide. Ainsi si les architectes de Mykérinos avaient prévu que le temple funéraire et la pyramide soient entièrement couverts de granite, le trépas du roi laissa inachevé le travail. Son successeur qui hérita du trône, et en même temps de la charge de terminer le chantier du complexe pyramidal de son père, en modifia le plan initial et employa alors des matériaux moins coûteux et plus pratiques pour en hâter l'achèvement. Les portiques furent supprimés et remplacés par un revêtement de briques dans lequel avait été aménagé à intervalles réguliers des niches imitant le décor d'une façade de palais. Elles représentent la seule décoration du monument, aucun relief n'ayant été découverts dans ce temple.

Suivant la même chronologie d'édification dans un premier temps, la partie intime du temple avait été conçue sur un plan assez simple, constitué d'une salle à piliers distribuant au nord et au sud par des couloirs de simples chambres faisant office de magasins. À la suite du décès du roi, les architectes de Chepseskaf agrandissent le plan et développant et multipliant couloirs et pièces.

À la suite d'une catastrophe qui endommagea gravement le complexe pyramidal, toute la partie occidentale du temple et la chapelle de culte ont été restaurées à la VIe dynastie. C'est probablement sous le règne de Pépi II que cette restauration a eu lieu car une stèle à son nom a été retrouvée dans le temple funéraire, attestant que plus d'un siècle et demi après la mort de Mykérinos son temple était encore en activité et l'objet d'une certaine attention des pharaons régnants.

Le projet ambitieux de Mykérinos d'édifier une pyramide et un temple funéraire tout en granite ne vit donc jamais le jour, mais son culte traversa les âges jusqu'à la fin de l'Ancien Empire, comme l'utilisation et les soins apportés à son temple funéraire l'attestent.

(Source: Wikipédia ; sous Licence CC BY-SA 3.0)






Référence - Mégalithe

 


Video


 

(YT) Planète RAW
Autour de la Pyramide de Mykérinos et son parement en GRANIT !